Blatte

BLATTE (cité 6 fois dans la Bible)
(héb. : ḥasil).
On ne sait pas avec certitude quel insecte est désigné par le mot hébreu ḥasil, qui dériverait d’une racine signifiant “ dévorer ”. (Voir Dt 28:38.) Il est rendu diversement par “ criquet ”, “ décortiqueur ”, “ ravageur ”, “ locuste ”, “ sauterelle ” ou “ blatte ”. (Voir Is 33:4 et Yl 1:4 dans BFC ; Da ; Md ; MN et TOB.) Selon le dictionnaire d’hébreu et d’araméen de L. Koehler et W. Baumgartner (p. 319), l’insecte nuisible désigné par le mot hébreu ḥasil est différent de la sauterelle (’arbèh) et correspond probablement à la blatte (Periplaneta furcata et Blatta orientalis).

La blatte a de longues pattes puissantes qui lui permettent de se déplacer à une vitesse surprenante. C’est en fait un des insectes coureurs les plus rapides. La blatte a la face aplatie et la tête courte, équipée de longues antennes filiformes, et donne l’impression de regarder légèrement vers le bas. Son corps compact lui permet de se glisser dans des ouvertures étroites. La plupart des espèces sont de couleur foncée, noire ou brune, et ont un corps aplati et glissant, enveloppé d’une carapace luisante. N’aimant pas la lumière vive, les blattes ne sortent généralement que la nuit pour se nourrir.
Le prophète Yoël prédit l’invasion dévastatrice d’une horde d’insectes qui ravageraient le pays, et mentionna en dernier le ḥasil, insecte qui mange tout ce que les autres laissent (Yl 1:4). Plus loin, le prophète annonça le temps où il y aurait bénédictions et pardon. L’envahisseur serait chassé et compensation serait faite pour ce que le ḥasil et les autres éléments des “ grandes forces militaires ” de Dieu auraient mangé (Yl 2:25). Parlant d’une telle plaie d’insectes, dont le ḥasil, que Dieu provoquerait, Salomon demanda à Jéhovah dans la prière de pardonner à son peuple s’il se repentait de ses péchés (1R 8:37-40 ; 2Ch 6:28-31). Le ḥasil joua également un rôle dans la dévastation que Jéhovah fit venir sur l’Égypte lors de la plaie des sauterelles. — Ps 78:46.
En Isaïe chapitre 33, le prophète fait état des jours terrifiants vécus lors de l’agression assyrienne. L’armée du roi Sennakérib ravageait les villes, et Isaïe demande à Dieu sa faveur, rappelant que Jéhovah s’est déjà levé contre des nations. Il certifie au peuple que le Tout-Puissant frappera l’ennemi, l’obligeant à laisser derrière lui un grand nombre de dépouilles que les Israélites ramasseront. Tout comme le ḥasil envahissait un pays, se déplaçait partout sans être inquiété, rassemblait tout ce qu’il trouvait sur son passage, consommait tout — ainsi le peuple de Dieu rassemblerait les dépouilles de l’armée assyrienne (Is 33:1-4). C’était une figure de rhétorique très frappante dans un pays qui connaissait les dévastations provoquées par des hordes de ḥasil.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site