Corbeau

CORBEAU (cité 11 fois dans la Bible)

(héb. : ‛orév ; gr. : korax).
Premier oiseau nommé dans la Bible (Gn 8:7). Le corbeau, qui est le plus grand des corvidés, mesure environ 60 cm de long et a une envergure pouvant atteindre quelque 90 cm. Son plumage brillant se caractérise par sa couleur noir de jais (Ct 5:11), avec des reflets irisés bleu acier et pourpres, et quelquefois une nuance de vert sur le dessous. Son régime alimentaire est extrêmement varié puisqu’il mange aussi bien des fruits à écale, des baies et des céréales que des rongeurs, des reptiles, des poissons et des oisillons. Bien qu’il lui arrive de s’attaquer à des petits animaux lorsqu’ils sont jeunes et faibles, il est avant tout nécrophage. Lorsqu’il mange un cadavre, il a pour habitude de commencer par les yeux et les tissus mous, puis, de son bec robuste, il déchire l’abdomen (Pr 30:17). Il a un vol puissant, qu’il batte des ailes avec force et régularité, ou qu’il s’élève sans effort en décrivant de larges cercles tout en scrutant la région à la recherche de nourriture. Sa quête continuelle de nourriture l’amène à couvrir un territoire exceptionnellement vaste.


Pour les naturalistes, l’astucieux corbeau est un des oiseaux les plus capables de s’adapter et les plus ingénieux. Au vu de ce fait, de sa puissance de vol et de sa faculté de subsister grâce à des aliments très variés, dont des charognes, le corbeau était l’oiseau tout désigné pour être la première créature envoyée par Noé hors de l’arche lorsque les eaux du déluge commencèrent à se retirer. Le texte précise que le corbeau resta ensuite à l’extérieur de l’arche, ne revenant que pour se reposer. — Gn 8:5-7.
Le corbeau était déclaré impur dans l’alliance de la Loi (Lv 11:13, 15 ; Dt 14:12, 14), et on pense que l’expression “ selon son espèce ” englobait la corneille et d’autres oiseaux apparemment de la même famille, comme le freux, le choucas et le crave, qu’on trouve tous en Palestine.
Contrairement à la corneille, le corbeau est en général un oiseau des solitudes, qui élit souvent domicile dans des régions montagneuses, voire dans des déserts. Il figurait parmi les créatures que, dans une vision, Isaïe vit habitant le vide et les solitudes d’Édom en ruines (Is 34:11). Le corbeau a également l’habitude de stocker des excédents de nourriture dans des crevasses de rochers ou de les enfouir sous des feuilles. Il n’est donc pas étonnant que Dieu ait choisi des corbeaux pour apporter miraculeusement du pain et de la viande deux fois par jour à Éliya, alors que ce prophète se cachait au ouadi de Kerith. — 1R 17:2-6.


Les corbeaux nichent sur des falaises ou des promontoires rocheux, ainsi que dans de grands arbres ; ils forment des couples pour la vie et sont des parents dévoués. Jéhovah Dieu, Celui qui subvient en réalité aux besoins de toutes ses créatures, attira l’attention de Job sur Lui-même par cette question : “ Qui prépare au corbeau sa nourriture lorsque vers Dieu ses petits crient au secours, qu’ils errent çà et là parce qu’il n’y a rien à manger ? ” (Jb 38:41). Comme le psalmiste le montra également, la nourriture que ces oiseaux à grand rayon d’action apportent pour répondre aux cris rauques de leur progéniture affamée, ils la doivent aux dispositions que le Créateur a prises avec bienveillance (Ps 147:7-9) ; Jésus, quant à lui, fit mention des corbeaux en termes similaires pour assurer ses disciples que Celui qui prend soin de ces oiseaux comblerait à coup sûr les besoins de ses serviteurs humains. — Lc 12:24 ; voir aussi Ps 104:27, 28 ; Mt 6:26.
Sans doute en raison de sa taille impressionnante, de ses couleurs sombres et de son croassement lugubre, les peuples païens de l’Antiquité voyaient dans le corbeau un oiseau de mauvais augure et un présage de mort. Les Grecs considéraient le corbeau hardi et souvent effronté comme un oiseau prophétique, peut-être en raison de sa réputation d’animal rusé et intelligent. On le tenait pour consacré au dieu Apollon et à un ordre de prêtres qui rendaient des oracles et dont certains s’habillaient en noir.
À l’époque du juge Guidéôn, un prince de Madiân s’appelait Oreb, nom qui signifie “ Corbeau ”. — Jg 7:25.

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×