Renard

Renard

Renard (cité 11 fois dans la Bible)
(héb. : shou‛al ; gr. : alôpêx).
Animal de la taille de certains chiens qui se distingue par un museau effilé, de grandes oreilles dressées et triangulaires, et une queue touffue. Le renard est réputé pour sa ruse ; peut-être Jésus songeait-il à cette caractéristique lorsqu’il dit “ ce renard ” à propos du roi Hérode (Lc 13:32). Pour échapper à ses ennemis, cet animal dépend davantage de sa ruse que de sa rapidité, même si on a vu des renards atteindre une vitesse de plus de 70 km/h sur une courte distance.
Aujourd’hui, les Syriens et les Palestiniens ne différencient pas toujours le chacal et le renard, et de nombreux spécialistes pensent que le terme hébreu shou‛al désigne probablement et le renard (Vulpes vulpes) et le chacal (Canis aureus). Un certain nombre de traducteurs de la Bible ont rendu shou‛al par “ chacal ” dans plusieurs de ses occurrences.


Prévenant un homme qui désirait le suivre, Jésus Christ fit remarquer que les renards avaient des tanières alors que le Fils de l’homme n’avait pas d’endroit où poser la tête (Mt 8:20 ; Lc 9:58). À moins de se servir d’une cavité naturelle, ou bien de récupérer ou d’occuper le terrier d’un autre animal, souvent le renard se fait une tanière en creusant un trou dans le sol.
Selon les naturalistes, le renard n’est pas si voleur de volailles qu’on le prétend. Son alimentation se compose aussi d’insectes, de rongeurs et autres petits mammifères, d’oiseaux, de charogne, de verdure et de fruits (Ct 2:15). F. Hasselquist, naturaliste du XVIIIe siècle, a raconté qu’aux alentours de Bethléhem et ailleurs, il fallait, lorsque le raisin était mûr, prendre des mesures pour protéger les vignes des incursions de renards (Voyages and Travels in the Levant, Londres, 1766, p. 184). Beaucoup sont d’avis qu’en Psaume 63:10, qui parle de renards ayant une part des tués, il est question de chacals. Néanmoins, la leçon “ renards ” n’est pas inexacte, puisque cet animal se nourrit aussi de charogne.
Les Écritures évoquent des renards vivant dans des régions désolées, même des ruines, loin de toute habitation humaine (Lm 5:18 ; Éz 13:4). Elles racontent également que Samson utilisa 300 renards pour brûler les céréales, les vignes et les oliveraies des Philistins (Jg 15:4, 5), et que Tobia l’Ammonite se moqua des Juifs rapatriés en disant qu’‘ un simple renard serait capable de démolir la muraille de Jérusalem ’ qu’ils étaient en train de reconstruire. — Ne 4:3.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×