Luciole

La lumière froide de la luciole (2010)

Dans les régions tropicales et tempérées, on reconnaît la luciole à la lumière clignotante qu’elle émet pour attirer un partenaire. Fait intéressant, cette lumière est supérieure aux lampes fluorescentes et à incandescence conçues par l’homme. La prochaine fois que vous recevrez votre facture d’électricité, pensez à ce qu’est capable de faire ce petit insecte.
Considérez ceci : Une ampoule à incandescence ne restitue que 10 % de son énergie sous forme de lumière ; le reste est gaspillé, dispersé en chaleur. Une ampoule fluorescente est beaucoup plus performante ; elle émet 90 % de son énergie sous forme de lumière. Mais ni l’une ni l’autre ne peuvent rivaliser avec la luciole. Produisant une lumière quasi dépourvue de rayons ultraviolets ou infrarouges, cet insecte atteint un rendement qui frôle les 100 % !
Le secret de la luciole réside dans les réactions chimiques qui ont lieu entre la luciférine, une substance cellulaire, la luciférase, une enzyme, et l’oxygène. Des cellules appelées photocytes utilisent la luciférase pour déclencher ces réactions, qui ont l’oxygène pour comburant. Il en résulte une lumière froide, qui, comme son nom l’indique, ne produit presque aucune chaleur. Sandra Mason, professeur d’horticulture spécialiste de l’environnement, a remarqué à juste titre que Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique, “ devait être jaloux des lucioles ”.

5 votes. Moyenne 4.80 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site