Termite

La ventilation de la termitière (2008)

On a qualifié les termitières de chefs-d’œuvre de conception, et à juste titre ! Ces structures imposantes, faites de terre et de salive, peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres de haut. Leurs parois, épaisses de 45 centimètres, sont cuites par le soleil jusqu’à devenir aussi dures que du béton. Certaines termitières apparaissent littéralement du jour au lendemain.
La reine, qui réside près du centre de l’édifice, peut pondre plusieurs milliers d’œufs par jour. Des termites “ ouvriers ”, aveugles et dépourvus d’ailes, transportent ces œufs dans des cellules construites pour les recevoir. Là, ils prennent soin des larves à mesure qu’elles éclosent. Mais c’est sans doute son système de ventilation qui constitue le plus grand prodige de la termitière.
Considérez ceci : Grâce à un réseau de chambres et de galeries, la température interne de la termitière est constante, malgré les conditions extérieures variables. Au Zimbabwe, par exemple, la température peut osciller entre 2°C la nuit et plus de 38°C le jour. Pourtant, dans la termitière, elle se maintient à 31°C. Comment ?
Des trous d’aération placés stratégiquement en bas de la structure laissent entrer l’air pur, tandis que l’air chaud et vicié est expulsé par le haut. De l’air plus frais arrive dans la termitière par une chambre souterraine, puis circule dans les conduits et les cellules. Les termites ouvrent ou ferment les trous pour réguler la température, qui doit absolument rester stable pour leur permettre de cultiver le champignon dont ils se nourrissent principalement.
La conception de la termitière est tellement impressionnante qu’elle a inspiré des architectes. Ils ont employé une technique similaire pour construire un bâtiment de bureaux au Zimbabwe. L’immeuble n’utilise que 10 % de l’énergie employée par un immeuble conventionnel de la même taille.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×