Froidcul : les ouvriers braqués ont eu chaud aux fesses

Froidcul : les ouvriers braqués ont eu chaud aux fesses

Mercredi 4 décembre 2013, des ouvriers refaisaient la chaussée dans une rue de Froidcul, en Moselle (57), lorsqu'une voiture est arrivée à toute vitesse.

 Un des employés lui a demandé de ralentir. Furieux, le conducteur, âgé d'une trentaine d'années, est descendu de son véhicule et une altercation a éclaté.

 Son passager, qui n'est autre que son père, est intervenu pour calmer le jeu. "Et ils sont partis. Le père est ensuite revenu, presque immédiatement, s’excuser" a indiqué l'ouvrier.

 Mais le fils est revenu un peu plus tard seul. Il cherchait l'ouvrier. Ce dernier, paniqué, a tenté de se réfugier derrière un retraité, qui semble-t-il, connaît le fou du volant.

 Le fils a alors sorti une arme à feu et a tiré une dizaine de fois. Une fois son chargeur vidé, il en a engagé un autre dans le pistolet. A ce moment-là, la victime a hésité à lui donner un coup de pioche.

 Le fou furieux est remonté dans sa voiture et quand il a aperçu une voiture de police, il a pris la fuite. Par miracle, personne n'a été blessé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 14/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site