Cire

La cire dont il est question dans la Bible est apparemment la cire d’abeille, une substance jaune foncé avec laquelle cet insecte forme les parois des alvéoles dans lesquelles il dépose du miel ou des larves. Ce sont les ouvrières qui produisent la cire ; après avoir consommé d’importantes quantités de miel, elles sécrètent la cire dans des glandes spéciales de leur abdomen. La cire est exsudée par de minuscules orifices et forme comme de petites lamelles blanches à l’extérieur de l’abdomen. L’abeille les porte ensuite à sa bouche et les mastique avant de construire avec.L’abeille commande sa production de cire et ne la fabrique qu’en fonction des besoins.  Il est facile de séparer la cire du miel en la faisant fondre dans de l’eau chaude. La cire remonte à la surface où on peut l’écumer. Dans des images poétiques des Écritures, la fusion de la cire représente la détresse du cœur (Ps 22:14), la dissolution de montagnes et de plaines (Ps 97:5 ; Mi 1:4) et la destruction des ennemis de Dieu ; le psalmiste s’exclama : " Comme la cire fond à cause du feu, que les méchants disparaissent de devant Dieu. " — Ps 68:1, 2.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×