1975 : 43 Coups d'oeil

“Craquements”

Sous ce titre, Pierre Viansson-Ponté écrivait il y a quelque temps dans Le Monde : “Rappelez-vous : c’était il y a un an tout juste, au mois de juillet 1973. Un véritable ballet de chefs d’État et de gouvernement s’inscrivait sur la toile de fond de la crise monétaire. Le président Pompidou, le chancelier Brandt, le premier ministre Heath, dans un chassé-croisé de rencontres et de consultations, s’alarmaient de la faiblesse du dollar (...). Qui se souciait des rodomontades arabes, des gémissements de la vieille dame de Jérusalem, l’implacable Golda Meïr ? Le pétrole coulait à flots, c’était l’essentiel. La gauche européenne regardait avec un mélange d’anxiété et d’espoir vers le Chili, où le président Allende venait de déjouer une nouvelle tentative de coup d’État militaire (...). Les successeurs de Salazar n’avaient-ils pas leur pays bien en main ? (...) Un an, un an seulement. Georges Pompidou n’est plus. Allende a été tué. Carrero Blanco [premier ministre d’Espagne] assassiné. Peron est mort. Heath, Brandt, Golda Meïr, Agnew et Rogers ont quitté le pouvoir ou le pouvoir les a quittés. Le président Nixon semble en train de perdre la dernière manche de la partie [il devait la perdre quelques semaines plus tard]. À Santiago, un général fait régner une sanglante terreur. À Lisbonne, un autre général préside au contraire à une audacieuse libéralisation [depuis, lui aussi a dû quitter le pouvoir]. À Athènes, la junte des généraux s’est effondrée (...). Au Proche-Orient, (...) la quatrième guerre israélo-arabe a brutalement brouillé puis redistribué les cartes. La hausse des prix du pétrole a fait flamber l’inflation. (...) On ne fera pas ici le compte des bouleversements de toute espèce intervenus ou amorcés. Le décor, les acteurs, la pièce elle-même, ont davantage changé en trois mois qu’au cours des cinq, des dix, presque des quinze années précédentes. Le passé achève de mourir si l’avenir n’est pas encore né. Cette fois, c’est sûr : notre monde, celui dans lequel nous étions habitués ou résignés à vivre, est en train de se transformer de fond en comble et à toute vitesse. Partout des craquements se font entendre, déjà commencent les premières éruptions, cataclysmes pour les uns, heureuses transfigurations parfois aux yeux des autres.”

Les dangers de la “pilule”

1975 : Dans un récent bulletin envoyé à tous les médecins américains, la FDA (Food and Drug Administration) américaine a déconseillé l’usage de la pilule contraceptive aux femmes de plus de quarante ans. Des enquêtes ont montré que les accidents cardio-vasculaires sont 5,7 fois plus fréquents chez les femmes âgées de quarante à quarante-quatre ans qui prennent la pilule. Une autre étude indique que le risque de crise cardiaque mortelle est 4,7 fois plus grand après quarante ans pour les femmes qui recourent à cette méthode anticonceptionnelle. Cependant, certains gynécologues français sont d’avis que la pilule mini-dosée peut être prescrite à la femme de plus de quarante ans avec un maximum de sécurité, à condition que le sujet soit soumis à une surveillance médicale étroite. D’autre part, le professeur Jamain, président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens français, a publié dans la Nouvelle presse médicale du 28 juin 1975 un communiqué qui souligne le danger de la “pilule” pour les adolescentes en période pubertaire. Il écrit : “On connaît la complexité de l’édifice neuro-endocrinien, l’importance des interactions de l’hypothalamus, de l’hypophyse et des ovaires, et donc la fragilité d’instauration de la fonction ovarienne. (...) Comment un médecin ou un gynécologue digne de ce nom pourrait-il commettre le geste dangereux qui consisterait à prescrire la pilule à une adolescente ?”

Un nouveau géant du pétrole

1975 : La Chine est en passe de devenir l’un des plus gros producteurs de pétrole du monde. Sa production de pétrole brut a plus que doublé depuis 1971, dépassant à présent le million de barils par jour. Ses réserves de pétrole sont immenses, alors que ses besoins sont relativement modestes, puisque l’automobile est très peu utilisée dans ce pays. Depuis 1973, la Chine exporte du pétrole. Il est vrai qu’elle n’est pas novice dans le domaine des hydrocarbures. N’y a-t-il pas des historiens qui prétendent que dès avant notre ère les Chinois foraient des puits de mille mètres de profondeur ?

Trente ans après

1975 : Ce fut en 1945 que deux bombes atomiques, l’une à l’uranium-235, l’autre au plutonium, réduisirent en cendres les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki. Commentant le trentième anniversaire de cet événement, Le Monde a écrit : "Trente ans après la première explosion atomique, l’éternelle question reste sans réponse : fallait-il construire la bombe ? Elle n’a plus aujourd’hui qu’un intérêt académique. D’une part, on ne réécrit pas l’histoire. Et, d’autre part, trente ans de recul mais aussi de progrès scientifique et technique permettent d’affirmer que, malheureusement, ce qui était en 1945 une prouesse extraordinairement difficile, n’est plus maintenant qu’une opération relativement aisée. Tôt ou tard, une bombe aurait été construite, puisqu’on savait la construire, et que les rapports de forces ont un rôle, hélas, prépondérant dans les relations internationales. En 1945, le plus puissant pays du monde était, seul, capable de se doter de l’arme atomique. En 1975, cette opération, techniquement, est à la portée d’une trentaine d’États, et la menace qui est née le 16 juillet 1945 [date de la première explosion d’une bombe atomique opérationnelle] s’est accrue au fil des ans, sans qu’on puisse assurer qu’elle a, définitivement, rendu les hommes plus sages."

Une ménagère au sommet de l’Everest

1975 : Une ménagère japonaise est devenue la première femme en 1975 à avoir atteint le sommet de l’Everest , le toit du monde. Madame Junko Tabei, âgée de 35 ans, qui ne mesure qu’un mètre cinquante et ne pèse que quarante-cinq kilos, était accompagnée de son guide sherpa. Son équipe a consacré trois ans à la préparation de l’ascension.

Le calcul et les jeunes

1975 : Au cours d’une enquête faite dans des écoles américaines, seulement 30 pour cent des jeunes gens de dix-sept ans ont été capables de faire une multiplication très simple avec des chiffres décimaux. En Angleterre, le Daily Mail écrivit : "Un nouveau rapport fournit la preuve inquiétante qu’on n’apprend même plus aux enfants à faire une multiplication convenable." Sur les milliers d’élèves de onze et douze ans interrogés, plus des deux tiers furent incapables de multiplier 8 par 7. Parmi les jeunes gens de quinze ans, plus de la moitié se sont trompés.

Les effets du manque de sommeil

1975 : Un jeune garçon de dix-sept ans est resté onze jours sans dormir. Au terme de ce marathon de 264 heures, il a battu le précédent record mondial de quatre heures. Le Dr Van Dellen rapporte que le jeune homme "a connu une brève période de psychose, mais qu’il a retrouvé la santé". Quels sont les effets courants du manque de sommeil prolongé ? Écrivant dans le New York Daily News, le Dr Van Dellen dit que certains "semblent devenir fous, d’autres poussent des cris de terreur et d’autres encore sanglotent ou marmonnent des paroles incohérentes". Il déclara encore qu’après une trentaine d’heures sans dormir les yeux vous jouent des tours et qu’après quatre-vingt-dix heures on a généralement des hallucinations ou on entend des voix. "Plus une personne se prive de sommeil, ajouta-t-il, plus elle risque de commettre une erreur de jugement." Même si les besoins de chacun peuvent varier, il ne fait aucun doute qu’un nombre d’heures de sommeil raisonnable est nécessaire.

Le danger des conserves ménagères

1975 : En 1972, pour le seul département de la Vienne, le Dr Yves Sudre, de Poitiers, a compté 36 cas de botulisme dus à l’ingestion de conserves ménagères mal préparées. Il s’agit d’une maladie grave qui provoque des désordres oculaires et digestifs, et parfois une paralysie respiratoire.Un tel danger existe surtout pour les conserves de légumes peu acides, de viande et de poisson. Les fruits et légumes très acides peuvent être préparés sans danger en les portant à ébullition à très haute température. Pourtant, il y a risque de botulisme avec les conserves ménagères de tomates, alors que l’on pense généralement qu’il s’agit d’un fruit très acide. Comment explique-t-on cela ? Eh bien, l’acidité des tomates varie énormément en fonction de l’espèce, du sol dans lequel elles sont cultivées et du degré de maturité auquel elles sont cueillies. C’est pourquoi il est recommandé aux ménagères qui font des conserves de bien suivre les instructions et les recommandations que donnent les ouvrages dignes de confiance.

Le rhinocéros est très menacé

1975 : On estime qu’il n’y a plus que trente à cinquante rhinocéros de Sumatra. il semble également que le seul endroit où cet animal puisse espérer survivre est la réserve Gunung Leuser, au nord de Sumatra. Pourquoi cette espèce animale est-elle si menacée ? Tout d’abord, le peuplement de certaines régions par l’homme a fait perdre à l’animal une partie de son habitat. Cependant, le Fonds mondial pour la vie sauvage rapporte que les chasseurs ont pratiquement exterminé cet animal pour obtenir sa corne dont on prétend qu’elle a un pouvoir aphrodisiaque.

Combien d’habitants la terre pourrait-elle nourrir ?

1975 : Beaucoup de spécialistes des questions alimentaires sont effrayés par l’accroissement continuel de la population du globe. Effectivement, la faim et la sous-alimentation sont devenues des problèmes très graves. Toutefois, le directeur d’un service de l’ONU (United Nations Office of Inter-Agency Affairs and Coordination) déclara que si les possibilités agricoles de la terre étaient utilisées à leur maximum, on pourrait nourrir au moins 38 milliards d’habitants, sans employer la nourriture tirée des mers. Mais pour que cela soit possible, il faudrait que les nations fassent preuve d’une coopération qu’on est loin de voir aujourd’hui.

Spiritisme au sommet

1975 : La publication du journal des années 1932-1944 de William Mackenzie King, qui fut longtemps Premier ministre du Canada, montre à quel point cet homme d’État s’intéressait au spiritisme. Selon le Time, ce journal révèle que durant les vingt-deux ans où Mackenzie King fut Premier ministre "les communications spirites soutenaient souvent ses lubies ou alimentaient sa vanité". King parle franchement des séances de spiritisme, de ses visions et de ses superstitions. À propos de son chien, il écrit : "Je pense de plus en plus qu’il s’agit d’un esprit en forme de chien qui me révèle la présence continuelle de ma chère maman."

L’analphabétisme augmente dans le monde

1975 : Dans le monde, le nombre des analphabètes est passé de 100 millions en 1950 à 800 millions en 1975. La plupart sont des habitants des pays en voie de développement. Une étude récente a montré qu’aux États-Unis et au Canada seulement 15 habitants sur mille ne savaient ni lire ni écrire. En revanche, toujours pour 1 000 habitants, en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud on compte respectivement 737, 468 et 236 analphabètes.

Le pays le plus riche du monde

1975 : Si l’on en juge d’après le revenu moyen par habitant, quel est le pays le plus riche du monde ? Selon la Banque de l’Union, en Suisse, il s’agit du Koweït, minuscule pays producteur de pétrole au Moyen-Orient. En 1974, le revenu moyen par habitant était de 11 000 dollars par an. Dans l’ordre, venaient ensuite la Suisse, la Suède, le Danemark, les États-Unis, le Canada, l’Allemagne de l‘Ouest, l’Islande, la Norvège et la France.

L’argent "sale"

1975 : Le Journal de l’association des médecins américains a publié les résultats d’une étude dont le but était de déterminer dans quelle mesure l’argent est porteur de microbes. Sur 150 pièces de monnaie prises au hasard, 13 pour cent portaient des microbes qui propagent certaines maladies, dont des staphylocoques. Une étude semblable faite sur 50 billets de banque a révélé qu’ils portaient trois fois plus de germes infectieux.

Des voyageurs distraits

1975 : La Société nationale des chemins de fer japonais rapporte qu’en une seule année 1 800 000 objets ont été oubliés dans les trains, soit une augmentation de 67 000 par rapport à l’année précédente. Parmi ces objets, on a dénombré 441 000 parapluies, 369 000 vêtements, 72 dentiers et 7 urnes funéraires. Si ces objets ne sont pas réclamés par leurs propriétaires dans un délai d’un an, ils sont vendus aux enchères.

Des enfants naissent ivres

1975 : Un chercheur de l’université de Washington a déclaré que des mères alcooliques peuvent donner naissance à des enfants ivres qui présenteront plus tard des carences mentales. Selon le Dr David Smith, il n’est pas rare qu’un enfant vienne au monde avec une haleine qui sent l’alcool. L’alcool absorbé par une femme enceinte passe facilement dans le système circulatoire de l’enfant qu’elle porte. On cite le cas d’un enfant qui est né avec un taux d’alcoolémie supérieur de 50 pour cent a celui d’une personne considérée comme ivre. Le pédiatre déclara : "L’enfant était ivre mort."

Pays-Bas, — pays à vélos

1975 : On disait que "les Pays-Bas comptaient treize millions d’âmes... et dix millions de vélos" ! Comme tous les pays industrialisés, après la guerre les Néerlandais ont connu la folie des voitures. Mais depuis quelques années, et plus particulièrement depuis la crise du pétrole, ils ont repris goût à la "petite reine". En cela, ils sont encouragés par les pouvoirs publics, qui découragent l’emploi des voitures dans les villes. À cet effet, il y a des voies qui sont réservées aux tramways, aux autobus et aux cyclistes. Le parking à Amsterdam est particulièrement difficile. De ce fait, bon nombre de ceux qui y travaillent possèdent deux vélos. Ils en prennent un de chez eux jusqu’à la gare la plus proche, où les services des chemins de fer ont aménagé des parkings couverts pour vélos. En province, ces parkings sont généralement gratuits, mais non gardés. Arrivés à Amsterdam, les voyageurs descendent au sous-sol de la gare, où il y a un garage à vélos gardé et payant, pouvant contenir plusieurs milliers de vélos. Là, ils prennent chacun son vélo pour se rendre sur les lieux de leur travail. La plupart des grandes sociétés, telles que les banques, ont aménagé des garages à bicyclettes au sous-sol de leur immeuble. Voilà l’une des manières dont les Néerlandais ont résolu le problème des embouteillages dans les villes. Certes, leur pays sans relief est particulièrement favorable à l’usage de la bicyclette, mais les habitants d’autres pays pourraient essayer d’adopter la même solution... en poussant un petit peu !

Sécurité routière en URSS

1975 : Le journal soviétique Izvestia a annoncé en 1975 que désormais le port de la ceinture de sécurité est obligatoire dans les véhicules en Union soviétique, de même que la présence dans les automobiles d’extincteurs d’incendie et de trousse à pharmacie. Le journal a révélé qu’entre 1970 et 1974, le nombre des accidents d’automobiles à Moscou a plus que doublé. Ce sont les Jigouli (petites Fiat fabriquées en URSS) qui causent le plus grand nombre d’accidents.

Le train concurrence l’avion

1975 : On dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres, et c’est le cas des lignes aériennes intérieures par rapport au chemin de fer dans certains pays. En effet, la crise du pétrole a souligné le fait que l’avion est un grand gaspilleur d’énergie par rapport au train. La hausse du prix des carburants a mis beaucoup de compagnies aériennes en difficultés financières, et cette crise a favorisé les sociétés de chemins de fer. Aux États-Unis, le public connaît un nouvel engouement pour le train, si bien que les recettes de la société ferroviaire Amtrak, qui exploite les trains de voyageurs, sont passées de 240 millions de dollars en 1974 à 505 millions en 1975. Elle compte doubler le nombre des voyageurs pendant les cinq années à venir, et à cette fin elle va créer de nouvelles lignes directes entre plusieurs des grandes villes américaines et mettre en service vingt turbotrains rapides de construction française. Quant au Japon, la ligne de chemin de fer à très grande vitesse qui relie Tokyo à Fukuoka, en passant par Osaka et Hiroshima, a fait une telle concurrence à la compagnie aérienne que celle-ci a été obligée de réduire le nombre de ses vols. Cette voie ferrée ne comporte aucun passage à niveau et aucun train de marchandises n’y circule. Les trains, qui atteignent des vitesses de pointe de 250 kilomètres à l’heure, sont réglés entièrement par des ordinateurs. Entre Tokyo et Osaka, 258 trains de seize wagons circulent chaque jour. Depuis sa création, ces trains à grande vitesse ont transporté environ 700 millions de voyageurs sans accident. La ligne entre Hiroshima et Fukuoka comporte un tunnel sous-marin de plus de 18 kilomètres de long.

Incitations à l’exercice

1975 : Au début de l’année 1975 , le quotidien britannique Daily Mirror a organisé une enquête pour savoir ce qui incitait les Anglais à pratiquer ce que les Français appellent à tort le "footing", c’est-à-dire une petite course à pied matinale pour garder la forme. Ayant interviewé deux des nombreux Britanniques qui font leur ‘petit tour de santé’ à Regents Park, l’un des "poumons" de Londres, le Daily Mirror publia le rapport suivant : "Un expert comptable a avoué qu’il courait chaque matin non seulement pour perdre son embonpoint, mais par intérêt : ‘Je donne chaque dimanche soir 5 livres au gardien d’une résidence sur mon parcours, a-t-il expliqué. Le gardien me rend 1 livre chaque matin si je passe devant lui avant 8 h 15. Rester au lit me coûte cher.’ Pour un autre, célibataire, la méthode est plus radicale encore : il ouvre doucement le robinet de sa baignoire avant de partir courir dans le parc. S’il n’en a pas fait le tour en moins de vingt minutes, son bain déborde." Ah ! ces Anglais !

Des boués rouges dans la Manche

1975 : Les Français se souvenaient encore du scandale des "boues rouges" rejetées en Méditerranée par la société italienne Montedison, pollution qui souleva il y a quelque temps un tollé général chez les Corses. Mais ils ignoraient que des sociétés françaises provoquaient une pollution analogue dans les eaux de la Manche. En effet, les usines d’une société alsacienne installées en Normandie rejettent près du Havre 600 mètres cubes à l’heure de déchets contenant du sulfate de fer, de l’acide sulfurique et des métaux lourds hautement toxiques. L’usine d’une autre société, installée près de Calais, déverse à la mer annuellement 230 000 tonnes d’acide sulfurique, 15 000 tonnes de fer, 3 000 tonnes d’oxyde de titane, 500 tonnes de vanadium et 35 tonnes de zirconium. Et ce ne sont pas les seules sociétés coupables. Devant ce nouveau scandale des "boues rouges du Nord", les marins pêcheurs de la baie de la Seine, du Havre et de Calais avaient décidé de faire appel à la justice. Ils espèraient ainsi obtenir le recyclage des déchets les plus toxiques et les plus polluants.

Les "dix commandements" du GRP

1975 : Dès l’effondrement des armées du Viêt Nam du Sud, le GRP (Gouvernement révolutionnaire provisoire du Front national de Libération) diffusa à la radio les dix points suivants qui devaient être respectés par la population : 1) Tous les services existants doivent exécuter la politique du gouvernement révolutionnaire. Sont dissous "tous les partis réactionnaires et autres organisations au service de l’impérialisme et des fantoches". 2) Égalité des sexes, liberté de conscience et de culte. 3) Interdiction de "toute activité semant la division". 4) "Obligation pour tous de soutenir la révolution." 5) Tous les biens de l’"administration fantoche" passent sous la gestion du GRP. 6) "C’est un devoir national de s’occuper des orphelins et des impotents." 7) Encouragement au monde rural pour qu’il développe sa production. 8) Les établissements culturels, hôpitaux et écoles gérés par des étrangers, doivent poursuivre leurs activités au service du peuple. 9) Les militaires qui ont quitté les rangs ennemis seront traités avec bienveillance. 10) "À l’exception de ceux qui se seront opposés à la révolution, et qui seront punis, les personnes et les biens des étrangers seront garantis."

Le coût de la guerre du Viêt Nam

1975 : De 1946 à 1954, la guerre d’Indochine coûta à la France quelque 93 milliards de francs, dont 20 milliards de francs d’aide américaine. Ce conflit entraîna la mort de 19 000 Français métropolitains, de 30 000 soldats africains et membres de la Légion étrangère (Français et étrangers), et de 43 000 Indochinois qui combattaient avec l’armée française. Bien entendu, les pensions versées à la suite de cette guerre continuent à coûter cher aux contribuables français. Du côté des Américains, la guerre du Viêt Nam coûta presque 150 milliards de dollars, et 56 550 soldats américains y trouvèrent la mort. Les forces armées américaines perdirent 3 700 avions à réaction et près de 5 000 hélicoptères. L’armée de l’air américaine largua environ 7 600 000 tonnes de bombes sur le Viêt Nam, le Laos et le Cambodge, soit trois fois et demie le poids des bombes utilisées par les alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. D’autre part, les gouvernements russe et chinois ont fourni au Viêt Nam du Nord de l’aide militaire estimée à une dizaine de milliards de dollars. Bien entendu, c’est le peuple vietnamien qui a payé le prix le plus élevé, en vies humaines et en biens détruits.

Le baptême des nouveau-nés est-il valable ?

1975 : Que le baptême des tout-petits soit purement catholique ou œcuménique, il s’agit d’abord de savoir si ce genre de baptême est bibliquement valable. Il semble que certains ecclésiastiques commencent à se rendre compte que non. À ce propos, Le Monde écrivit dernièrement : "Les positions traditionnelles [de l’Église] sont de moins en moins défendables. Le Père [jésuite] Moingt part d’un constat : les sacrements de baptême et de mariage sont devenus impuissants à assurer la transmission de la foi. (...) Le baptême exprime souvent non pas l’adhésion à la foi de l’Église, mais la conservation d’un héritage familial, l’adhésion à un ‘passé tribal’. Sans songer à condamner le baptême des petits enfants, le Père Moingt estime que le report de ce sacrement à un âge où il puisse être demandé par l’intéressé, en connaissance de cause, devrait être considéré comme normal." En fait, le baptême des tout-petits n’a rien de biblique. Jésus s’est fait baptiser à l’âge adulte, et les autres baptêmes chrétiens mentionnés dans la Bible concernent tous des gens en âge de comprendre ce qu’ils faisaient.

Marais dépolluants

1975 : En 1957, une chercheuse allemande a constaté que certains joncs et roseaux poussent mieux dans l’eau polluée. Elle a donc aménagé un marais artificiel en se servant de l’eau très polluée du Rhin. Au bout de quelques semaines, elle a découvert que l’eau souillée qui était passée par les plantes du marécage était purifiée et fortement oxygénée. Les polluants chimiques avaient été absorbés par les plantes. Depuis cette expérience, des marais dépolluants ont été créés en Afrique, au Japon, au Canada, aux États-Unis, en Finlande et en Roumanie. Encore une preuve, si besoin était, que les marais ne sont pas inutiles

Revers pour les États-Unis

1975 : Les événements au Viêt Nam et au Cambodge avaient constitué un "coup dur" pour la politique américaine en Extrême-Orient. Rappelant toutefois que les Américains n’ont fait qu’hériter d’une situation qui existait bien avant leur entrée en scène dans cette région, Le Monde a fait ce commentaire : "La guerre qui débouche sur ce monumental gâchis, c’est la France qui l’a commencée, en 1945, après l’occupation japonaise, en s’efforçant, après la Seconde Guerre mondiale, de rétablir un ordre colonial dépassé. (...) L’erreur fatale — endossée, sinon inspirée, par Washington — fut de faire fi du sentiment national. Pour les Américains, le Viet-Nam du Sud n’était qu’une base du Pentagone dans le ‘bon combat’ contre le ‘camp communiste’ en Asie (...). Ainsi, lorsque le Vietcong prit le relais du Vietminh, les États-Unis confondirent-ils avec une agression du communisme du Nord ce qui était pour une grande part une insurrection nationaliste du Sud." De son côté, le journal britannique Guardian a écrit : "Le gouvernement américain a eu le tort d’aller au Viêt Nam avec plus de cœur que d’esprit. Les réfugiés et les morts d’aujourd’hui et d’hier sont le résultat d’une erreur : celle d’avoir interprété la lutte d’un communisme national contre des maîtres colonialistes comme un épisode de la guerre froide." N’oublions pas que l’Église catholique n’a pas été étrangère à cette erreur d’interprétation d’abord des Français puis des Américains. En effet, pour défendre ses intérêts non négligeables dans cette région, elle a tout fait pour présenter cette guerre comme une croisade contre le communisme.

Sourciers émérites

1975 : Au lieu de recourir à la baguette divinatoire ou à des méthodes géophysiques, les Soviétiques du Kazakhstan font appel aux talents des fourmis du désert. Dès qu’ils découvrent une colonie de fourmis, ils se mettent à creuser des puits. En effet, ces fourmis ne vivent que là où il y a de l’eau, même si elle se trouve à 30 mètres sous la surface du sol !

L’intervention militaire des américains

En 1975, un sondage effectué aux États-Unis a révélé que la plupart des Américains sont hostiles à toute intervention armée à l’étranger. Par exemple, seulement 27 pour cent des Américains seraient favorables à une intervention militaire des États-Unis au cas où Israël serait vaincu par les Arabes. Même si l’Europe occidentale était envahie par les armées soviétiques, seulement 39 pour cent du public aux États-Unis serait favorable à l’envoi de troupes américaines en Europe. La seule éventualité qui semble émouvoir les Américains serait l’invasion du Canada. Dans ce seul cas, une majorité d’entre eux se déclare en faveur d’une intervention militaire directe des États-Unis. Est-ce à dire que la plupart des Américains seraient favorables à une politique d’isolationnisme de la part de leur gouvernement ? Il semble que non, puisque 69 pour cent d’entre eux veulent que leur pays soit la "première puissance sur le plan militaire", et qu’un pourcentage presque équivalent désire voir les États-Unis "prendre une part active dans les affaires mondiales".

"Deux sortes de sommeil"

1975 : Dans un rapport sur une session d’étude de spécialistes du sommeil qui s’est tenue ce printemps à Marseille, Le Figaro a écrit : "Il existe deux sortes de sommeil : le sommeil ‘lent’, qui représente 80 pour cent de la nuit normale de l’adulte, comprend quatre étapes successives (endormissement, sommeil léger, profond, très profond) ; le sommeil ‘rapide’, qui apparaît au cours de quatre à cinq phases successives réparties durant la nuit, chacune de ces phases étant précédée d’au moins une heure de sommeil lent. Ce sommeil ‘rapide’ ou ‘sommeil paradoxal’, au cours duquel apparaissent les mouvements oculaires rapides, est aussi celui qui comporte une immense majorité des rêves, ou du moins des rêves mémorisés. C’est aussi celui que l’on considère comme le ‘Sommeil réparateur’ : si on le supprime, en effet, à titre expérimental, des troubles du comportement ne tardent pas à apparaître. (...) Le professeur Scotto a analysé pour sa part les perturbations du sommeil. Que ce dernier soit insuffisant ou excessif — insomnies ou hypersomnies — il importe, a-t-il souligné, de rechercher avant tout l’origine de ces perturbations. Car dans les deux cas, la cause peut en être trouvée dans l’anxiété (...). Quoi qu’il en soit, a souligné le professeur Scotto, il ne faut jamais perdre de vue que les hypnogènes ne soignent que l’effet, jamais la cause du trouble, et qu’ils peuvent engendrer des accoutumances, voire des toxicomanies. En outre, ces médicaments diminuent la durée de l’indispensable sommeil ‘paradoxal’."

Vaccinations en série

1975 : La lutte contre les maladies infectieuses incite bon nombre de pays à appliquer un programme intensif de vaccinations. Voici, par exemple, le programme des vaccinations obligatoires ou recommandées en 1975 appliqué en France : Pendant les premiers jours après la naissance : vaccination antituberculeuse ; de trois à cinq mois : vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche ; de six à vingt-quatre mois : vaccination contre la variole ; de sept à neuf mois : vaccination contre la poliomyélite ; de douze à dix-huit mois : vaccination contre la rougeole ; de quinze à vingt-quatre mois : rappel du vaccin triple (antidiphtérique, antitétanique et anticoquelucheux) plus un rappel du vaccin antipoliomyélitique ; à six ans, onze ans et seize ans ces dernières vaccinations doivent être répétées. Entre six et douze ans l’enfant doit être revacciné contre la tuberculose si la réaction est négative. Enfin, à dix ans et à vingt ans, pour être en règle, le jeune Français doit subir une revaccination contre la variole. Si, après cela...

L’exercice physique et le troisième âge

1975 : Dans un discours au sujet des dangers du "troisième âge", un médecin-conseil a déclaré récemment que les crises cardiaques chez les hommes âgés qui déblaient de la neige "sont la conséquence d’une vie passée à ne jamais déblayer de la neige ou à courir". Il a ajouté que beaucoup de personnes âgées pensent à tort que l’effort physique est nuisible aux gens de leur âge. Il en résulte une détérioration de leur état, "une atrophie évitable (...) qui peut provoquer un accident mortel" si elles se livrent subitement à une activité physique intense, comme déblayer de la neige.

Divorces coûteux

1975 : D’après l’hebdomadaire américain Business Week, le divorce coûte de plus en plus cher. Aux États-Unis, chaque conjoint doit compter qu’il lui faudra payer 1 500 dollars pour les frais judiciaires. Le prix affectif est encore plus élevé. Souvent, les nouveaux divorcés s’adonnent à la boisson, à la gourmandise ou se soûlent de travail. Est-il possible de fuir les problèmes consécutifs au divorce ? Un expert a déclaré : "Il faut rester là, et résoudre le problème sur place. Il ne sert à rien de prendre un long congé ou de partir en vacances."

Défense contre le viol

1975 : Que peut faire une femme en cas de tentative de viol ? Doit-elle céder sous prétexte de sauver sa vie ? La meilleure tactique consiste-t-elle à essayer de raisonner l’agresseur, ou vaut-il mieux crier au secours ? Le directeur du Centre des études de la violence à l’hôpital de Denver, États-Unis, conseille aux femmes agressées de "résister bruyamment et avec fermeté dès le début de l’agression". Écrivant dans Psychology Today, il affirme que les hommes qui violent les femmes sont le plus souvent des personnes instables qui "mettent à l’épreuve la docilité de la victime" en essayant d’abord de lui faire peur. Il ajoute : "Il importe donc qu’une femme attaquée résiste immédiatement, pendant qu’il est encore temps pour l’agresseur de chercher une victime plus docile." Il cite également ce conseil donné par un officier de police en Californie : "Criez à tue-tête ! Cela fera peur à l’agresseur, et vous avez quelque espoir d’alerter quelqu’un qui se trouve à proximité."

Lecture à voix basse

1975 : "Ne bougez pas vos lèvres lorsque vous lisez." Tel est le conseil que donnent la plupart des enseignants. Mais est-il valable ? Non, selon un rapport publié dans l’International Journal of Linguistics. Des recherches ont démontré que le mouvement des lèvres, de la langue et des cordes vocales aide à l’intelligence de ce qu’on lit, non seulement chez les mauvais lecteurs, mais aussi chez ceux qui lisent bien. Cette pratique est surtout utile quand on risque d’être distrait dans la lecture. Encore une confirmation des conseils de la Bible ! — Voir Josué 1:8 ; Actes 8:30, MN ; Bible Osty.

Bavards helléniques

1975 : Dans quel pays les conversations téléphoniques sont-elles les plus longues ? Le chef des télécommunications en Grèce prétend que son pays détient le record dans ce domaine. Il se plaint que les Grecs sont "très bavards au téléphone". Il prétend que la durée des communications en Grèce "dépasse non seulement la moyenne en Europe et en Amérique, mais celle du monde entier". En vue de l’amélioration du service téléphonique en Grèce, il exhorte ses compatriotes à la concision !

La chiromancie démasquée

1975 : D’après la pseudo-science de la chiromancie, la "ligne de vie" dans la main d’une personne est censée indiquer la durée de sa vie. Est-ce vrai ? Non ! Deux chercheurs de l’université de Washington ont mesuré la "ligne de vie" de 51 personnes décédées, en tenant compte de leur taille, et ils ont soumis ces renseignements aux calculs d’un ordinateur. Les résultats ? Ils les ont publiés dans le Journal de l’Association des médecins américains, et il en ressort que les prédictions de longévité faites par les chiromanciens "n’ont aucune valeur scientifique".

Des millions pour détruire des denrées alimentaires

1975 : Alors que des centaines de millions de gens souffrent de la famine en Asie, en Afrique et même en Amérique du Sud, en Europe on détruit des denrées alimentaires plutôt que de les vendre à bas prix. En effet, un rapport publié dernièrement a révélé que la Communauté économique européenne (CEE ou Marché commun) a dépensé quelque 225 millions de francs français en 1974 pour retirer du marché, autrement dit détruire, les fruits et légumes qui risquaient de faire baisser les cours. En France, 72 millions de francs ont été dépensés au début de 1974 pour le "retrait" de 250 000 tonnes de pommes. On sait que le même procédé est utilisé aux États-Unis. Quel monde !

La chirurgie du dos

1975 : Dans un discours qu’il prononça devant le Collège américain des chirurgiens, le Dr Hudgins affirma que la plupart des gens qui souffrent du dos ont besoin d’un repos au lit plutôt que d’une intervention chirurgicale. La raison en est que le plus souvent les douleurs proviennent de disques usés et non d’une hernie discale. L’orateur, lui-même chirurgien, expliqua qu’avec l’âge l’usure des disques est un processus normal. Il révéla que 40 pour cent des interventions chirurgicales n’apportent aucune amélioration chez les malades dont les disques sont usés. Quant aux opérations pour remédier à une hernie discale, 5 pour cent d’entre elles sont des échecs.

L’éducation sexuelle

1975 : À qui incombe la responsabilité d’instruire les enfants sur les questions sexuelles ? C’est là un problème qui se pose aux parents du monde entier. Une enquête faite au Japon a révélé que 68 pour cent des parents interviewés n’avaient jamais parlé du sexe à leurs enfants. Nombre d’entre eux ont dit qu’ils préféraient laisser traîner une brochure expliquant ces choses aux enfants plutôt que de s’entretenir personnellement avec eux sur ce sujet. En France, en Israël, aux Pays-Bas et en Suède, l’éducation sexuelle se fait à l’école. En Suède, les manuels destinés à des enfants âgés de 12 ans comportent des images de contraceptifs. Dans ce pays, les enseignants sont autorisés à expliquer aux enfants leurs opinions personnelles sur la morale. Quant aux vrais chrétiens,

La faim "irréelle"

1975 : Selon M. Krishan Bhatia, écrivant dans le Hindoustan Times, la faim est une notion "irréelle" en Occident. Il a dit que dans le monde occidental "les denrées alimentaires sont un peu plus chères, mais toujours abondantes". Il a révélé que les États-Unis, qui n’ont que le tiers de la population de l’Inde, utilisent treize fois plus d’engrais qu’elle. Il a cependant rapporté l’anecdote suivante : "Lorsqu’un orateur a fait remarquer dernièrement à un auditoire américain qu’il suffirait que les Américains renoncent à la viande un jour par semaine pour fournir aux Indiens les céréales qui leur manquent, on lui a demandé sans ménagement quels sacrifices les dirigeants indiens avaient faits pour soulager leurs peuples. Les assistants ont applaudi." Et qu’ont fait les brahmanes, qui laissent les gens mourir de faim plutôt que de toucher aux "vaches sacrées" ?

Le zoroastrisme se modernise

1975 : Les quelques dizaines de milliers de personnes qui pratiquent encore l’antique religion iranienne sont amenées à modifier leurs pratiques traditionnelles. Depuis des siècles, les adeptes de Zarathoustra livrent le corps de leurs morts aux vautours, en l’exposant sur le toit de tours funéraires. Or maintenant ils se voient obligés de plus en plus d’enterrer leurs morts. En effet, ils accusent les musulmans de "violation de sépulture", puisque ces derniers survolent les tours funéraires en hélicoptères, pour prendre des photographies qu’ils vendent aux journalistes. D’autre part, les zoroastriens se plaignent que des étudiants en médecine volent des cadavres pour se livrer à des expériences.

"Chrétiens à quatre roues"

1975 : D’après un rapport publié par le New York Times, bien des prêtres français parlent de leurs paroissiens comme de "chrétiens à quatre roues". Autrement dit, ils ne viennent à l’église que dans une voiture d’enfant (pour le baptême), la voiture de papa (pour la première communion), une voiture enrubannée (pour le mariage) et dans un corbillard (pour l’enterrement). En effet, si un Français seulement sur cinq va régulièrement à la messe, trois Français sur quatre réclament une cérémonie religieuse pour les grands événements de leur vie. Pourquoi ? Un prêtre parisien a répondu : "Le fait que les gens désirent se marier à l’église ne signifie pas qu’ils ont la foi. C’est pour eux une habitude, comme le bifteck frites."

Qui est honnête ?

1975 : Il y a quelque temps, une enquête faite auprès de la police de New York révéla que 30 pour cent des policiers de cette ville mettaient dans leur poche l’argent contenu dans les portefeuilles "perdus" exprès. De nombreux New Yorkais en furent indignés. Récemment, le syndicat des policiers fit à son tour une enquête parmi le public et s’aperçut ainsi que dans 86 pour cent des cas les habitants de New York gardaient l’argent trouvé. Cette enquête souleva, elle aussi, une vague d’indignation. Mais les gens indignés affirmaient cette fois que ce genre d’enquête n’est pas honnête ou que la police n’a pas le droit de procéder à pareille enquête.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×