1977 : 60 Coups d'oeil

Fuite d’eau... dans la tamise

D’ordinaire, les rivières sont alimentées principalement par l’eau de ruissellement. Mais pendant la sécheresse de l’été dernier, l’inverse était vrai pour le célèbre fleuve qui traverse Londres. Les nappes souterraines situées près de la Tamise étaient tellement asséchées qu’une partie de l’eau du fleuve était absorbée par la terre des berges. Le débit de la Tamise n’était que le seizième de la normale. Les historiens ont affirmé qu’il s’agit là de la sécheresse la plus grave que l’Angleterre ait connue depuis cinq cents ans.

Est-il sage de marcher pieds nus ?

1977 : Se fait-on du tort en marchant pieds nus ? Non, affirme le docteur Paul Brand, podologue à l’université de la Louisiane, après une enquête sur l’état des pieds des habitants de plusieurs pays. Il dit que les "va-nu-pieds" ne souffrent presque jamais de mycoses, d’ongles incarnés, de durillons, d’oignons, d’orteils en marteau ou de douleurs du métatarse. En Inde, les seuls cas de fractures de cheville qu’il a observés étaient survenus chez des gens qui portaient des chaussures. Ce médecin dit que, pieds nus, on sent mieux si l’on perd l’équilibre et on peut corriger sa position tout de suite. Toutefois, il met en garde les diabétiques contre l’habitude de marcher ainsi, car ils ont une certaine diminution de la sensibilité des pieds, et, chez eux, une simple coupure ou une petite blessure peut déclencher une infection et conduire à l’amputation.

Un sport dangereux

1977 : Le deltaplane a donné naissance à un sport qui a fait des milliers d’adeptes enthousiastes depuis quelques années. On conçoit le plaisir qu’ils éprouvent à s’élever dans les airs, accrochés à un cerf-volant, mais ce sport est l’un des plus dangereux que l’homme ait jamais inventés. Le docteur Bruce Paton, qui opère à l’hôpital de l’université du Colorado, déclare qu’il est "au moins deux fois plus dangereux que le parachutisme et infiniment plus périlleux que le ski ou l’alpinisme". Rien que dans l’État du Colorado il y a eu déjà quinze morts et des dizaines de blessés graves durant ces dernières années. Plus le sportif est habile, plus le danger de blessures graves ou mortelles augmente. En effet, il prend plus de risques et décolle de falaises ou de montagnes de plus en plus hautes. Selon le docteur Paton, tous les sportifs morts en faisant du deltaplane passaient pour "les plus experts". En Californie, ce sport fait encore plus de victimes, une par mois en moyenne, a-t-on dit.

Une musique qui reflète l’époque

1977 : La musique se dégrade de plus en plus, le dernier exemple en date étant le "punk rock" venu de Grande-Bretagne. Outre le comportement éhonté des chanteurs, les paroles et la musique expriment une immoralité et une violence encore pires que dans le rock dit "acid". Selon le New York Times, cet état d’esprit se reflète dans les noms que prennent les musiciens, tels que "Johnny Rotten", "Sid Vicious" ou "Rat Scabies", qui sont des termes extrêmement inconvenants en anglais. Le journal ajoute : "Les adeptes de ce style portent volontiers des vêtements bizarres : maillots déchirés et sacs de plastique pour garnir le fond des poubelles en guise de pantalons. Certains se percent même les joues, le nez et les oreilles avec des épingles de nourrice." Les marchands ‘jouent sur cette mode "punk" en vendant des chemises et des pantalons volontairement et soigneusement élimés’. Un musicien qui joue dans le groupe "The Stranglers" a dit : "La Grande-Bretagne traverse une période de trouble et de révolte, ce qui explique que la musique qu’elle produit soit agressive. Les gens sont léthargiques et sans but. Nous jouons une musique propre à la ville, dont l’arrière-plan repose sur toute cette situation."

Chute d’un Grec

1977 : Après être tombé de son balcon situé au troisième étage sur le toit de la voiture de son voisin sans une égratignure, un prêtre grec âgé de 61 ans attribua son salut à la "bienveillance de la Vierge Marie". Toutefois, selon le journal athénien News, "le prêtre ne semble pas (...) avoir été protégé de la colère du propriétaire de la voiture en stationnement, qui lui a réclamé une indemnité de 8 000 drachmes, affirmant que le prêtre avait fait exprès de tomber sur sa voiture parce qu’il ne pouvait pas voir sa fille".

En sécurité dans les mâchoires

1977 : La question de savoir si les crocodiles abritent entre leurs mâchoires les petits qui viennent d’éclore, a été réglée. A. Pooley, de la réserve de l’estuaire de Saint-Lucia, dans le Zoulouland, en Afrique du Sud, confirme que l’observation était exacte. Il déclare qu’à la fin de leur incubation, la mère prend ses petits dans le nid et les dépose délicatement dans sa bouche, les faisant descendre dans une poche spéciale. La revue anglaise New Scientist ajoute : "Quand le premier rejeton est entré dans la gueule de sa mère, il fait un bruit qui encourage les autres à venir et le crocodile n’a qu’à abaisser ses mâchoires pour permettre aux petits de grimper." Jusqu’à dix-huit bébés crocodiles peuvent jouir de la sécurité de ces redoutables mâchoires tandis que la maman hoche doucement la tête pour qu’ils restent tranquilles.

La source du Livre de Mormon

1977 : Trois chercheurs affirment avoir démontré que Joseph Smith, fondateur des mormons, n’a pas traduit Le livre de Mormon, comme il le prétendait, à partir de vieilles tablettes en or. Des graphologues experts à qui l’on n’avait pas parlé du rapport avec les mormons, ont examiné les photocopies de douze pages originales manuscrites ainsi que des spécimens connus pour être écrits de la main de Salomon Spaulding, prêtre de l’Église congrégationaliste et romancier mort en 1816.Les trois experts ont découvert chacun de son côté que tous les documents étaient de la main de Spaulding. Il semblerait que cette partie du Livre de Mormon a pu être tirée d’un roman inédit de Spaulding sur les origines des Indiens d’Amérique. Fait intéressant, la comparaison de la Bible du roi Jacques révèle que Smith en a utilisé de grandes parties mot pour mot, allant jusqu’à recopier l’anglais déjà vieux de 200 ans de cette version, incorporant les erreurs exégétiques qui se trouvaient dans ce texte.

Les morts coûtent cher

1977 : Dans tout le Japon les familles endeuillées observent le trente-troisième anniversaire de la mort de leurs parents disparus au cours de la Seconde Guerre mondiale et les 1 700 000 prêtres bouddhistes du Japon sont expressément invités à célébrer toutes les cérémonies nécessaires. Selon la revue Time un prêtre "a cessé de fumer pour protéger ses cordes vocales du surmenage". Mais, "le travail a ses compensations dans le domaine profane, remarque-t-il, puisque chaque service religieux tenu au temple coûte de cent à trois mille dollars".

Dérapage dangereux

1977 : Le Conseil de sécurité de l’industrie du pneu invite les conducteurs à la prudence lorsqu’ils roulent par une pluie fine. En effet, celle-ci forme sur la route une pellicule presque aussi glissante que la glace. Ralentissez durant les averses, car la distance de freinage est alors multipliée par quatre par rapport à une route sèche. "Freinez par à coups et avec douceur, dit U.S.News and World Report, pour éviter de bloquer vos roues et de déraper. Vous éviterez les embardées dues au freinage en veillant à ce que la pression des deux pneus avant soit identique."

Quand apprendre à lire ?

1977 : La plupart des parents laissent au maître d’école le soin d’apprendre à lire à leurs enfants. Pourtant, un professeur de l’université du Minnesota a déclaré devant le congrès de l’International Reading Association qu’"un enfant à qui on fait la lecture à la maison aura peu de problèmes pour apprendre à lire à l’école". Il ajoute : "L’enfant à qui l’on fait la lecture à la maison reconnaît l’ordre, l’intelligence et le sens du texte", alors que les autres "sont dans le désarroi devant une page imprimée". Selon lui, on peut commencer dès l’âge de six mois, et vers deux ou trois ans il faut encourager l’enfant à participer activement en le faisant suivre pendant qu’on lui fait la lecture à haute voix.

Les principales carences

1977 : World Health, journal de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rapporte qu’actuellement les principales carences observées sur le globe sont des anémies, le goitre endémique, le kwashiorkor, le marasme et la xérophtalmie. L’anémie provient d’une insuffisance d’hémoglobine dans le sang ; on la combat en mangeant de la viande, des fruits et des légumes verts. Le goitre endémique, fait grossir la glande thyroïde par manque d’iode. Il suffit donc de manger des fruits de mer et de se servir de sel iodé. Une forte carence en protéines cause le kwashiorkor et s’accompagne de gonflements et d’apathie, mais on le prévient en consommant des œufs, des noix pilées, des légumineuses (par exemple des haricots), du lait, du fromage, du poisson et de la viande. Le marasme se traduit par un retard de croissance et une atrophie musculaire. Il vient d’un grave manque de calories et on peut donc le prévenir en mangeant des céréales, des oléagineux, des graisses et des racines tubéreuses. Il faut également nourrir les bébés au lait maternel. Selon la revue de l’OMS, la xérophtalmie vient d’un manque de vitamine A et conduit à la cécité ; on la prévient en mangeant du foie, des jaunes d’œufs, des laitages, du fromage, du beurre, de l’huile de palme rouge, des légumes et des fruits jaunes.

"Le trou le plus profond du monde"

1977 : Une dépêche de l’agence United Press en provenance de Moscou nous apprend que l’Union soviétique envisage de creuser "le trou le plus profond du monde". Selon l’agence Tass, des spécialistes veulent creuser ce trou dans le sud de l’Azerbaïdjan à une profondeur de quinze kilomètres. Pourquoi ? Pour étudier la croûte terrestre. Toutefois, la dépêche ajoute que les Soviétiques ont déjà annoncé ce genre de projet en 1972 et en 1974, "mais ils n’ont apparemment jamais atteint la profondeur prévue".

Le danger des rats

1977 : Le bureau régional pour l’Asie du Sud-Est de l’Organisation mondiale de la santé estime que dans certains pays le nombre de rats doit certainement être supérieur à celui des habitants. Les pays du Sud-Est asiatique perdent 33 millions de tonnes de nourriture chaque année. À lui seul, un rat qui écume un entrepôt pendant un an consomme neuf kilos d’aliments et laisse 25 000 déjections ainsi que de l’urine qui souillent une quantité de nourriture encore plus importante. De plus, le rat véhicule des maladies auxquelles l’homme est sensible. À ce propos, la section de démonstration de la surveillance des rongeurs de Rangoon (Birmanie) a remarqué une épidémie de peste parmi ces rongeurs. L’OMS a l’intention de se servir des structures implantées à Rangoon pour former des équipes qui pourront combattre ce fléau dans d’autres pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Ouest du Pacifique.

La "guerre du latin" en Italie

1977 : En Italie, le latin disparaît des études obligatoires. Les élèves qui ont entre 11 et 14 ans n’ont plus à l’apprendre. Jusqu’en 1962, le latin était obligatoire, mais ensuite il était devenu facultatif. Giovanni Gozzer, conseiller d’éducation, a fait cette déclaration : "Quinze pour cent seulement des élèves optent pour le latin. Aussi beaucoup d’écoles libres ont-elles dû supprimer cette matière par manque d’élèves." Les partisans du latin disent que sans lui l’italien va être influencé par des "intrusions venues de langues barbares". Les adversaires, parmi lesquels figurent les communistes, font remarquer que l’étude du latin renforce les barrières entre le prolétariat et les classes moyennes et supérieures qui ont appris cette langue. La loi qui est passée met enfin un terme à quinze ans de "guerre du latin" en supprimant cette matière des cours obligatoires. Mais le New York Times rapporte que la loi "n’a pas touché l’enseignement de cette langue dans les lycées classiques et scientifiques qui forment les élèves pour l’université. Le latin reste obligatoire pour les élèves qui ont de 14 à 19 ans".

Jardins productifs

1977 : Voici quelques suggestions pour que votre jardin produise plus longtemps dans l’année. Vous pouvez faire alterner un rang de légumes qui poussent vite, comme la laitue, et un rang de légumes à croissance plus lente (tels que le chou), "ou, dit la revue Industry Week, vous pouvez planter les unes après les autres, de semaine en semaine, de petites rangées de légumes à croissance rapide et à maturation précoce, tels que les radis". Quand vous avez ramassé vos légumes de printemps, plantez des légumes d’été sur les mêmes rangs et remplacez-les un peu plus tard par des légumes d’automne. Le journal ajoute : "Pour les plantes dont la saison dure longtemps, comme le maïs ou les tomates, plantez ensemble des variétés qui arrivent à maturité à des moments différents."

Regardez où vous mettez les pieds

1977 : En 1976 , 538 000 Américains ont dû être admis d’urgence à l’hôpital à la suite d’une chute dans les escaliers. Les causes étaient les suivantes : Des paquets encombrants bouchant la vue, des robes longues dans lesquelles on se prend les pieds, des pantalons à "pattes d’éléphant", des chaussures à semelle compensée et des savates glissantes. Il faut ajouter les jouets abandonnés sur les marches, les escaliers mouillés ou trop cirés, et le manque d’éclairage. Enfin, il ne faut pas oublier les gens pressés et ceux qui se tournent pour parler à quelqu’un en descendant les escaliers.

La femme et le sport

1977 : Un entraînement intensif en vue d’une compétition sportive peut, semble-t-il, avoir des conséquences sur l’organisme féminin. Doris Brown, skieuse américaine, avoua au professeur Ken Foreman, de l’université de Seattle (États-Unis), que son cycle menstruel s’était arrêté depuis six mois. Une enquête conduite sur des bases scientifiques a permis d’établir que sur 47 femmes athlètes qui participèrent aux championnats nationaux de 1971 à 1973, 27 avaient des retards peu importants (inférieurs à 6 jours), 9 avaient des écarts d’une à quatre semaines, et 11 des écarts très importants : seulement une ou deux ovulations par an. Soumis à un endocrinologue, ce problème a permis d’aboutir à la conclusion que l’entraînement intensif est cause d’un abaissement du taux des lipides (les graisses). Les athlètes dont le cycle menstruel est troublé n’avaient que 5 à 6 pour cent de tissu graisseux, alors que la moyenne varie entre 24 et 34 pour cent.Quelle qu’en soit l’explication, les conséquences d’un effort intensif sur l’organisme sont manifestes. La preuve en est que, lorsque cet effort cesse, le rythme normal de l’ovulation se rétablit.

Deux pandas s’accouplent

 1977 : Après avoir renoué des relations avec le Japon, en 1972, la Chine lui a offert deux pandas géants, Kang Kang et sa "petite amie" Lan Lan. Malgré plusieurs années d’efforts, on n’était pas parvenu à les "marier". Dernièrement les pandas ont fini par s’unir, au zoo Ueno de Tokyo, et Lan Lan doit mettre bas ce mois-ci. Son rejeton sera alors le premier panda géant né en captivité en dehors de la Chine. Les Chinois avaient déjà donné des pandas aux États-Unis, mais ils ne se sont pas reproduits.

Une Bible minuscule

1977 : On vient de reproduire toute la Bible du roi Jacques sur une plaque de verre de 1,6 cm de côté. Le laboratoire de mesures micrométriques de Dallas a présenté cette Bible à l’Institut Smithsonian. "Le projet est venu de l’idée de chercher à reculer le plus loin possible les limites de l’optique en photographie, révèle la revue Science Digest. Le travail a demandé plus de 6 ans et a coûté 65 000 dollars." Pour lire cette Bible, il faut un microscope qui grossit 300 fois.

Extermination de la drosophile

1977 : Le Mexique et les États-Unis mènent avec le Guatemala une véritable bataille rangée contre la drosophile, mouche venue d’Afrique du Nord en Amérique du Sud, et qui remonte à présent vers le nord. Quand les œufs sont éclos, les larves s’attaquent à plus de 200 espèces différentes de fruits et de légumes. Si la propagation de cette mouche vers le nord continue, elle atteindra les principales régions fruitières et maraîchères du Mexique, Sinoloa et Sonora, puis gagnera les États-Unis. Le programme d’extermination prévoit donc une "barrière stérile" en travers du Guatemala et des pulvérisations d’insecticides au nord de cette barrière. Le projet consiste en une stérilisation en masse des mouches qui devraient se reproduire avec les insectes féconds venus dans cette région. Comme les œufs seront stériles, les mouches devraient disparaître peu à peu.

Collisions entre automobiles et élans

1977 : La commission de sécurité routière suédoise a dépensé en 1977 1 250 000 francs français pour la sécurité du public et celle des élans. Au cours de l’année 1976, 18 personnes et 2 500 élans avaient trouvé la mort à la suite de collisions entre une voiture et l’un de ces animaux. Cet accroissement est dû à l’augmentation du nombre des élans, déclare l’agence United Press.

Détails sur le séisme en Chine

1977 : La Chine a fini par reconnaître que le tremblement de terre survenu le 28 juillet 1976 à Tang-Shan, à 160 kilomètres à l’est de Pékin, avait été le plus terrible depuis quatre siècles. Sans donner de chiffre plus précis, les Chinois n’ont pas démenti l’évaluation faite jusque-là de 655 000 morts. Selon le New York Times, les autorités chinoises ont déclaré que la secousse avait "projeté certains habitants de Tang-Shan à 2 mètres de haut et tout détruit sur une largeur de 6 à 8 kilomètres en plein cœur de cette agglomération grouillante". Juste avant la première secousse, des lumières de toutes les couleurs avaient illuminé le ciel au-dessus de la ville, "comme en plein jour". Le journal poursuit ainsi : "À 800 mètres de la ligne de faille, (...) sur un champ de la taille d’un aérodrome, le maïs était couché comme après une violente tempête. Les feuilles des arbres avoisinants étaient toutes desséchées et les légumes étaient à moitié calcinés, comme par la foudre en boule." En outre, "les gens qui avaient voulu se retenir à des arbres ou à des poteaux avaient été projetés de tous côtés par le tremblement de terre".

Modernes, mais pas mieux

1977 : Les maisons africaines modernes en ciment sont-elles supérieures aux habitations traditionnelles en torchis, mélange de paille et d’argile ? La réponse est négative en ce qui concerne le confort et l’économie, si l’on en croit Ceres, la revue de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). "Même sous un soleil brûlant, dit-elle, la température intérieure d’une maison en torchis reste dans la ‘zone de confort’, inférieure de dix degrés à celle d’une maison en ciment." De plus, le torchis est moins cher et plus facile à utiliser que le ciment.

Prévention des toxicoses alimentaires

1977 : On estime que chaque année plusieurs millions de personnes s’intoxiquent avec de la nourriture contaminée par des salmonelles. La maladie ne dure que quelques jours, mais elle s’accompagne de graves malaises dus à des nausées, des vomissements, de la fièvre, de la diarrhée et de l’épuisement. L’intoxication vient surtout des erreurs de manipulations dans les foyers et les lieux publics. Ces bactéries se trouvent surtout dans la viande crue, les volailles et les œufs. Le froid et le gel retardent leur développement, et la cuisson les tue. Il est recommandé de ne manipuler les aliments crus qu’après s’être bien lavé les mains et avec des ustensiles propres, sur une table lavée à l’eau chaude savonneuse.

Du gaz domestique

1977 :  La revue China reconstructs rapporte que de plus en plus de familles chinoises de la campagne se servent de "gaz des marais" préparé par leurs soins pour leur éclairage domestique et pour cuire les aliments. Il renferme surtout du méthane et se fabrique dans une petite construction de pierre, d’argile ou de chaux et de sable, d’une capacité de 10 mètres cubes. Chaque ferme en possède une dans laquelle on met de l’herbe, du chaume, du fumier et même les excréments humains. Après qu’on a ajouté de l’eau, la fermentation produit un gaz qui est récupéré et transporté par une tuyauterie en plastique jusque dans les brûleurs de la cuisinière et dans les lampes d’éclairage. Il paraît que, dans un certain district administratif, 73 pour cent des fermes se servent de ce gaz des marais qui, de plus, avec les déchets de combustion, donne un excellent engrais.

"L’effondrement" de la famille

1977 : Urie Bronfenbrenner, professeur de psychologie à l’Université Cornell d’Ithaca, dans l’État de New York, a fait cette remarque : "La famille est une institution qui s’effondre. (...) Depuis la Seconde Guerre mondiale, la famille qui regroupait plusieurs générations, ainsi que les proches parents, a pratiquement disparu du pays. Même la cellule la plus petite, comprenant le père, la mère et les enfants, est en déclin. Aujourd’hui, plus du sixième des enfants de notre pays ne vit qu’avec un seul de ses parents, le plus souvent la mère (...) qui travaille d’ailleurs à plein temps dans la plupart des cas." Même dans les familles où il y a les deux parents, la mère travaille. Aussi M. Bronfenbrenner ajoute-t-il : "De plus en plus d’enfants rentrent de l’école dans une maison vide. S’il faut mettre le doigt sur une source de problèmes, c’est bien le cas de l’enfant qui revient de l’école pour ne trouver personne à la maison, quelle que soit la nature de ses problèmes : difficultés à lire, école buissonnière, drogue ou dépression mentale."

La papaye accélère la cicatrisation

1977 : Une dépêche du bureau de l’Associated Press de Londres déclare que le docteur Michael Bewik a traité les suites infectieuses de transplantations chirurgicales en mettant des tranches de papaye sur les plaies. Parlant au nom de son équipe, ce médecin a déclaré : "Il y a au moins dix patients chez qui nous avons traité avec succès toutes sortes de plaies infectées. Nous ne connaissons pas la raison de son efficacité, mais il semble que ce fruit contienne une substance qui accélère la cicatrisation." La papaye est ce fruit tropical dont on tire une enzyme qui sert à attendrir la viande.

Le jardinage

1977 : Pour une dépense de 20 dollars, plus quelques heures de travail par semaine durant les mois d’été, on peut faire pousser jusqu’à 300 dollars de légumes dans son jardin, d’après l’Association américaine de jardinage. Selon The Wall Street Journal, cette association évalue "à 32 millions le nombre de jardins potagers aux États-Unis, ce qui représente un potentiel de 9,6 milliards de dollars de légumes".

Bételgeuse, plus gigantesque qu’on ne le pensait

1977 : L’on savait que Bételgeuse passe pour être l’une des étoiles les plus brillantes du ciel, qu’elle est 500 fois plus grande que le Soleil et 40 000 fois plus lumineuse. Mais on vient de découvrir que cette étoile située dans la constellation d’Orion est encore bien plus immense qu’on ne l’imaginait. En effet, on disait que si Bételgeuse et le Soleil avaient le même centre, l’orbite de la Terre serait à l’intérieur de cette étoile géante. Or, les dernières observations ont révélé que Bételgeuse rejette sans cesse de la matière dans l’espace et que celle-ci forme une enveloppe autour de l’étoile. Cette enveloppe aurait un diamètre de 4 500 milliards de kilomètres, si bien que non seulement l’orbite de la Terre mais tout le système solaire pourrait se situer à l’intérieur de cette enveloppe. Décidément, l’univers créé par Dieu ne cesse de nous réserver des surprises.

Ramsès II "rajeuni" rentre au Caire

1977 : Le 26 septembre 1976, la momie de Ramsès II arriva en France pour y subir une "cure de rajeunissement". En effet, ce corps plusieurs fois millénaire était bien "malade", présentant des fissures et des craquelures qui, au cours des années, allaient en s’intensifiant. Une quarantaine de spécialistes français et égyptiens travaillant dans une quinzaine de laboratoires découvrirent que la momie était attaquée par une soixantaine d’espèces de champignons dont un, particulièrement virulent, était jusque-là inconnu en Égypte et risque de menacer toutes les momies conservées au Musée du Caire. Pour protéger Ramsès II contre les attaques de ces micro-organismes, la momie a subi un traitement aux rayons gamma. Ce traitement est également destiné à rendre imputrescibles les tissus et les bandelettes qui enserrent la momie. Ainsi ‘rajeunie’, la momie a regagné le Caire dans un avion spécial. Combien d’Égyptiens modernes oseraient espérer faire l’objet de tels soins ?

L’usage non médical de la saccharine interdit aux USA et au Canada

1977 : À la suite d’expériences faites au Canada et qui ont montré que la saccharine provoque chez les rats l’apparition de tumeurs malignes, le ministre canadien de la Santé et l’Agence fédérale américaine pour le contrôle des aliments et des médicaments ont interdit, à partir du mois de juillet, l’usage non médical de la saccharine dans ces deux pays. Rien qu’aux États-Unis, près de 2,5 millions de tonnes de saccharine sont consommées annuellement, principalement dans les boissons gazeuses, la pâtisserie et les glaces diététiques. En revanche, la saccharine continue à être autorisée sous surveillance médicale, notamment pour les diabétiques, les obèses et d’autres cas où le sucre est déconseillé. En effet, les doses auxquelles les effets nocifs de l’absorption de la saccharine ont été observés sont bien supérieures à celles qu’absorbent les diabétiques pour leurs besoins quotidiens normaux.

Braderie et paquebots

1977 : Les paquebots géants qui faisaient la gloire des grandes compagnies de navigation ont été détrônés par les avions de ligne, si bien que, l’un après l’autre, ils sont mis au rebut. Les propriétaires s’efforcent de les revendre au plus offrant, et c’est ainsi que certains des transatlantiques les plus illustres ont connu un sort peu glorieux. La Compagnie générale transatlantique a désarmé le "France" il y a plus de deux ans, et elle essaie de le vendre. Elle a reçu des propositions d’un club de loisirs et, à l’époque des jeux Olympiques, de la ville de Montréal, mais les négociations n’ont pas abouti. De son côté, la Société de navigation Italia a vendu récemment au chah d’Iran le "Michelangelo" et le "Raffaello", deux transatlantiques de 46 000 tonnes qui, vers la fin des années soixante, étaient les fleurons de la flotte italienne sur la ligne Gênes-New York. Ces deux paquebots ont été cédés pour la somme de 35,6 millions de dollars. soit quatre fois moins que ce qu’ils avaient coûté. Mais comme l’État italien devait les subventionner à raison de presque 40 milliards de lires par an, les Italiens s’estiment heureux de s’en être défaits à si bon compte. Après transformations, ces paquebots serviront d’hôtels flottants pour les officiers des forces armées iraniennes et leurs familles.

Du tourisme insolite

1977 : L’industrie du tourisme est toujours en quête de nouveautés. Voici deux de ses trouvailles en 1977 : Le premier sous-marin conçu exclusivement pour les touristes construit au Japon. Il s’agit d’un submersible déplaçant 430 tonnes, d’une longueur d’une quarantaine de mètres et capable de transporter 48 passagers à une profondeur de 50 mètres et à la vitesse de 3 nœuds en plongée et de 8 nœuds en surface. Ce sous-marin sera équipé de baies panoramiques pour permettre aux touristes d’admirer la beauté du monde sous-marin. L’autre nouveauté concerne le survol du pôle Sud en avion. En Australie une compagnie aérienne propose de tels vols touristiques, et déjà trois cents personnes se sont fait inscrire. Une dépêche de l’Associated Press déclare : "La ‘promenade’ dans le ciel durera onze heures au total, de Sydney à Sydney, sans escale, et le Boeing-747 à bord duquel prendront place les voyageurs, moyennant la somme de 295 dollars australiens par personne [1 600 francs français], volera à une altitude légèrement inférieure à 3 000 mètres, ‘pour permettre à chaque passager d’avoir une vue superbe sur les icebergs et les côtes de l’Antarctique’, indique-t-on à la compagnie."

Le bingo dans les lieux de culte

1977 : Le Figaro a publié en 1977 le rapport suivant : "Venu des USA, le bingo [sorte de loto], un jeu de hasard, un jeu d’argent, fleurit aujourd’hui au Canada. En 1975, 78 paroisses catholiques de Montréal ont recueilli 2 800 000 dollars (soit environ plus d’un milliard d’anciens francs), grâce à l’organisation de tels jeux. Soixante pour cent de ces paroisses joueuses ont épongé leurs dettes, et 55 pour cent d’entre elles ont même établi un fonds de réserve qui dépasse 100 000 dollars pour neuf d’entre elles. Ces paroisses estiment avoir résolu ainsi une ‘question de vie ou de mort’... financière. (...) Dans l’impossibilité de résorber cette puissante institution financière, qui a dans l’Église [catholique] du Canada une importance analogue à celle du tiercé à l’échelle de l’État en France, le comité d’étude sur les bingos, créé en septembre 1975 par l’archevêque de Montréal, recommande qu’on interdise les bingos dans les lieux de culte, qu’il n’y ait pas plus d’un bingo par semaine dans les locaux paroissiaux." Sans commentaire !

Les montres électroniques avancent

1977 : En 1976, le marché mondial des montres électroniques à quartz a continué son essor. En effet, les ventes de montres ont plus que quadruplé, passant de 3 500 000 à 15 millions de pièces, soit environ 6,5 pour cent du marché total. La Suisse, première productrice mondiale de montres, s’est laissé dépasser dans le domaine des montres électroniques par les États-Unis et le Japon. Elle n’a vendu que 2 millions de ces montres, alors que les Américains en ont vendu 7 millions, et les Japonais, 5,5 millions. La France vient loin derrière, avec 500 000 montres électroniques. Certes, ces dernières ne représentent encore qu’un faible pourcentage du marché horloger total, mais tout indique que l’essor prodigieux de cette nouvelle industrie se poursuivra. Décidément, en raison de leur bas prix et de leur précision, les montres électroniques... avancent.

Paris-Istanbul par autocar

1977 : Deux sociétés de transports routiers, l’une française et l’autre turque, ont mis en service une nouvelle ligne régulière d’autocars reliant la capitale française à Istanbul. L’itinéraire passe par le tunnel du Mont-Blanc, l’Italie, la Yougoslavie et la Bulgarie. Chaque autocar, climatisé et comportant un réfrigérateur et des toilettes, a à son bord trois chauffeurs qui se relaient au volant. Sur les trois mille kilomètres de routes du parcours, environ 2 000 sont des autoroutes. Le voyage dure trois jours et trois nuits, et le prix aller et retour est de quelque 500 francs français, sans compter les frais d’hôtel.

La fin de l’Orient-Express

1977 : Une conférence internationale des chemins de fer de 26 pays européens a décidé l’automne dernier de suspendre la liaison ferroviaire Paris-Istanbul qui était assurée depuis 1883 par l’Orient-Express. Ce mois-ci, ce train célèbre parcourra pour la dernière fois les trois mille kilomètres qui séparent la capitale française d’Istanbul, en passant par Lausanne, Milan, Venise, Belgrade et Sofia. Le premier Orient-Express quitta la gare de l’Est à Paris le 5 juin 1883. Il mit trois jours et demi pour atteindre Constantinople. À cette époque-là, le célèbre convoi passait par Munich, Vienne et Budapest. Après la Première Guerre mondiale et le percement du tunnel du Simplon, l’itinéraire prit le chemin du sud, et son nom fut changé en celui de Simplon-Orient-Express, devenu plus récemment encore "Direct-Orient". Il reliait Paris à Istanbul en deux jours et trois nuits. Train de prestige au départ, qui comptait parmi sa clientèle des rois et l’élite de l’aristocratie européenne, l’Orient-Express n’a pu faire face à la concurrence des compagnies d’aviation.

Détenus bien payés

1977 : Dans certaines prisons de Suède, depuis 1972, à titre expérimental, on verse aux détenus des salaires égaux à ceux des travailleurs libres. On prétend que les délinquants, disposant d’une somme assez importante à leur sortie de prison, se réadaptent plus facilement à la vie normale. Cependant, cette mansuétude ne va pas sans inconvénients. D’abord, les détenus des autres prisons se sont mis en grève pour obtenir, eux aussi, des "salaires décents". D’autre part, les occupants des prisons suédoises réclament maintenant le droit de se syndiquer et celui de négocier avec l’administration en cas de conflit. M. Martinsson, chef de la direction nationale du traitement des criminels en Suède, préconise la suppression définitive des peines de prison pour les automobilistes pris en état d’ivresse au volant. Il a déclaré : "Infliger de fortes amendes aux chauffards serait sans doute plus efficace que quelques semaines de prison. De cette façon ils n’auraient peut-être pas les moyens d’acheter tout de suite une nouvelle voiture". Il suggère que les auteurs de délits mineurs soient condamnés à un travail public obligatoire les samedis et dimanches. Rappelons qu’en Israël, aux temps bibliques, la Loi mosaïque prévoyait le dédommagement des victimes des criminels. Ceux-ci devaient soit indemniser les personnes lésées, soit travailler pour elles pendant un certain temps. L’avantage était triple : les victimes étaient dédommagées, les délinquants ne vivaient pas aux frais de l’État (donc du peuple) et les malfaiteurs pouvaient se réhabiliter et se réintégrer dans la société s’ils se réformaient. — Ex. 22:1-6.

Dégâts causés par les lapins

1977 : Il y a vingt ans, la myxomatose avait pratiquement éliminé les lapins en Grande-Bretagne. Mais quelques-uns de ces mammifères prolifiques ont dû survivre à cette épidémie, car le ministère britannique de l’Agriculture estime leur nombre actuel à soixante millions, soit plus que la population humaine ! Combien les lapins prélèvent-ils sur la production agricole ? Le vingt-cinquième, disent les agriculteurs.

Un fétiche coûteux

1977 : L’institut des beaux-arts de Detroit a payé à un musée d’Allemagne de l’Est la somme la plus élevée qui ait jamais été versée par un acheteur américain pour une sculpture africaine. Pour 275 000 dollars, l’institut a fait l’acquisition d’un N’Konde du dix-neuvième siècle. Il s’agit d’un fétiche de 1,17 m de haut.

"Si peu de travail pour si cher"

1977 : Les Nations unies ont 10 000 "fonctionnaires internationaux" à Genève, en Suisse. La revue Parade cite "un rapport encore secret" qui révèle quelques-uns des salaires qu’ils perçoivent. Ceux-ci vont de 350 dollars par semaine pour une dactylo jusqu’à 1 000 dollars par semaine pour un cadre supérieur. Un ambassadeur auprès de l’ONU a fait la remarque suivante : "Jamais tant de personnes n’ont fait si peu de travail pour si cher."

Des volcans en abondance

1977 : L’agence soviétique Tass a déclaré que huit nouveaux volcans ont fait leur apparition dans la péninsule du Kamtchatka. L’un d’eux débitait plus de 20 mètres cubes de lave à la seconde. La dépêche déclarait que cette péninsule, située au nord-est du Japon, renferme plus de 160 volcans, dont 28 sont en activité.

Une barrière complexe

1977 : On vient d’achever les deux tiers d’une nouvelle barrière frontalière en Allemagne de l’Est. C’est le quatrième barrage que l’on édifie depuis que l’Allemagne a été coupée en deux à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Lorsqu’elle sera terminée, elle s’étendra sur quelque 1 500 kilomètres depuis la mer Baltique jusqu’à la Tchécoslovaquie. À 9 mètres de la frontière on trouve une clôture en fil de fer de 2,70 m de haut. Elle s’enfonce d’un mètre sous le sol et les poteaux de soutien en béton sont minés. On a creusé une fosse de 4,50 m de large pour empêcher les camions et les voitures de franchir le barrage. Ensuite s’étale une bande de terre fraîchement retournée qui permet aux gardes-frontières d’Allemagne de l’Est de voir les empreintes de pas ou de pneus. Enfin, longeant la clôture, deux pistes de béton permettent la circulation de patrouilles motorisées ou à pied. On rencontre à intervalles réguliers des miradors avec une plate-forme de guet équipée de mitrailleuses. L’ensemble de ce système revient à 415 000 dollars au kilomètre. "Tout comme ses prédécesseurs, remarque le New York Times, il sert plus à empêcher les Allemands de l’Est de partir que les Allemands de l’Ouest ou les Américains d’entrer."

Avantages et inconvénients de l’amiante

1977 : L’amiante est une roche naturelle à contexture fibreuse, qui est utilisée à cause de sa nature calorifuge pour fabriquer des produits incombustibles (étoffes, garnitures de frein, revêtements de bâtiments, etc.). Nul ne conteste les grands services que cette matière a rendus à l’homme. Il y a, toutefois, le revers de la médaille. Un groupe de spécialistes internationaux réunis au Centre international de recherches sur le cancer, à Lyon, a confirmé qu’une personne exposée par sa profession à inhaler des particules d’amiante court deux fois plus de risques de mourir d’un cancer qu’une autre personne. Or, rien qu’aux États-Unis, on compte un million de travailleurs de l’industrie de l’amiante (14 500 en France), sans compter les travailleurs du bâtiment, des chantiers navals et des garages, dont beaucoup sont plus ou moins exposés aux poussières d’amiante. Par exemple, le mécanicien qui nettoie les freins d’une voiture par un coup de soufflette respire de la poussière d’amiante. Il devrait plutôt se servir d’un chiffon humide ou d’un aspirateur. Dans le bâtiment, le flocage (procédé d’application d’un revêtement par projection) est dangereux pour l’ouvrier si, comme c’est très souvent le cas, le revêtement est à base d’amiante. Ce procédé est interdit aux États-Unis depuis 1971, de même que l’utilisation de filtres à base d’amiante pour les boissons alimentaires. En France, la Chambre syndicale de l’amiante a diffusé parmi les 14 500 travailleurs de cette industrie une brochure exposant les risques liés à l’amiante. Aux gens qui auraient des doutes au sujet des revêtements muraux de leur logement, cet organisme conseille de "recouvrir la couche d’amiante d’un produit qui la fixe définitivement [au cas où les travaux auraient été mal exécutés au départ], et qui exclut la dispersion des fibres dans l’atmosphère". L’amiante est donc une substance très utile mais dont l’emploi exige un certain nombre de précautions.

Une monnaie multilingue

1977 : La Suisse est en train de renouveler sa monnaie fiduciaire. D’après un rapport de l’Associated Press, les nouveaux billets seront "les plus polyglottes du monde". En effet, non seulement ils sont imprimés dans les quatre langues du pays (allemand, français, italien et romanche), mais le papier sera encore gaufré pour permettre aux aveugles de déterminer la valeur des billets. Le renouvellement de la monnaie de papier a commencé par la coupure de 100 francs. Il se poursuivra par le changement des autres coupures, jusqu’en 1980. En 1981, tous les anciens billets seront retirés de la circulation.

Remède contre la dépression : — le footing !

1977 : Une expérience effectuée pour le compte de l’université du Wisconsin a révélé qu’un programme de dix semaines de cross-country était plus efficace pour guérir les grands déprimés que la psychothérapie traditionnelle. La plupart des malades s’étaient remis de leur dépression après trois semaines de jogging (course à pied à allure modérée), et les bons effets ont duré pendant les mois suivants. D’autre part, un porte-parole du ministère américain de la Santé a déclaré devant l’Association des chirurgiens américains que chacun "pourrait améliorer sa santé et sa joie de vivre" s’il marchait nu-pieds chez lui ou dehors quelques heures par jour.

Que sont devenues les pierres lunaires ?

1977 : Où sont les 382,042 kg de roches ramenées de la Lune par les astronautes américains ? D’après le géochimiste Michael Duke, conservateur des échantillons lunaires, 336,455 kg se trouvent dans des boîtes scellées et stockées sur une base militaire au Texas. Une partie des 45,587 kg restants a été confiée à des chercheurs dans quinze pays, et l’autre partie a été dispersée un peu partout dans le monde sous forme de cadeaux faits à des centaines de personnalités politiques. Quant aux astronautes qui ont risqué leur vie pour ramener ces pierres, ils n’en ont pas reçu comme "souvenir".

Délinquance juvénile — même chez les Lapons

1977 : L’on sait que les pays industrialisés de part et d’autre du rideau de fer doivent faire face au problème de la délinquance juvénile. Mais on est surpris d’apprendre que ce problème existe même là où les jeunes disposent de grands espaces et se trouvent plus en contact avec la nature, fût-elle rude. En effet, en Laponie suédoise une école a été fermée dernièrement parce qu’un groupe de jeunes Lapons, âgés de quatorze à seize ans et munis de chaînes de vélo et de couteaux à cran d’arrêt, terrorisaient pendant les cours les autres élèves et même les enseignants. Ces jeunes voyous ont détérioré le réfectoire, incendié les services administratifs de l’école et coupé les arbres du jardin public. Comme il existe en Suède une loi sur la sécurité du travail qui permet à n’importe quel délégué élu d’interrompre la production d’une entreprise s’il juge que les conditions de travail sont dangereuses pour le personnel, les professeurs de cette école, après avoir à plusieurs reprises fait appel sans succès à la direction régionale de l’enseignement, ont décidé tout simplement de fermer l’établissement et d’attendre que les autorités prennent des mesures contre ces jeunes délinquants.

Le "parasitisme" des jeunes

1977 : Le gouvernement roumain a décidé dernièrement de partir en guerre contre le "parasitisme" des jeunes. D’après une nouvelle loi, toutes les personnes aptes au travail et âgées de plus de seize ans sont tenues de s’inscrire auprès des agences du travail. Sont exemptés de cette obligation les étudiants, les artisans, les membres des professions libérales, les femmes au foyer et les agriculteurs privés. S’ils refusent un emploi, les adolescents sont dirigés sur des "centres de travail et de rééducation". Quant aux autres "parasites", ils seront contraints de travailler par une décision des tribunaux. Les récalcitrants devront passer un an sur des chantiers de construction, dans des unités agricoles ou dans une autre entreprise. La décision du tribunal est sans appel. Cette nouvelle loi vise particulièrement ceux qui "se soustraient au devoir d’honneur de fournir un travail utile à la société".

Une rivale de la tour de Pise

1977 : La tour penchée de Pise, en Italie, a désormais une rivale en Inde. La tour Qutab, près de New Delhi, est inclinée de 94 centimètres par rapport à la verticale. Cette colonne de 71 mètres, vieille de 775 ans, s’est déplacée de 30 centimètres au cours des 12 dernières années. Elle est cependant encore loin de rejoindre le record de la tour italienne vieille de 600 ans. La tour de Pise, d’une hauteur de 54 mètres, s’écarte de 5,20 m par rapport à la verticale.

Du tricot contre des roubles

1977 : D’après le journal soviétique La Pravda, quantité de robustes montagnards du Caucase "quittent leur travail et s’adonnent au tricot avec une passion incroyable. Ils tricotent à une vitesse remarquable aussi bien à la maison que dans la rue, au cinéma, dans les clubs et les magasins, bref partout". Pourquoi tant d’intérêt pour le tricot ? Est-ce une nouvelle mode qui s’installe ? Non. Il semble que le besoin de gilets chauds, de châles, de bas et de bonnets de laine soit suffisant dans le Nord pour que des Soviétiques entreprenants en tirent profit. "Il fut un temps où c’était le privilège des grands-mères de tricoter, mais il semble qu’elles aient perdu leur monopole", ajoute La Pravda.

La "drogue du pouvoir"

1977 : Dans une critique du livre "Ces malades qui nous gouvernent" de Pierre Accoce et du docteur Pierre Rentchnick, Le Monde a écrit : "La ‘drogue du pouvoir’, la puissance de son attrait, l’impossibilité d’exercer vis-à-vis de soi-même un jugement serein permettant d’y renoncer lorsque viennent les délabrements de l’âge ou ceux de la maladie, tout cela qu’illustre de manière frappante ce livre, même au prix d’un certain nombre de racontars et d’erreurs gênants, semble appeler l’instauration de mesures de cet ordre [une vérification périodique des aptitudes des hommes d’État, au même titre que pour les responsables de l’enseignement, de l’armée ou pour les pilotes d’avion] (...). L’élément essentiel qu’apportent les sinistres récits de l’ouvrage n’est, cependant, pas d’ordre strictement médical ; les trois quarts des délabrements évoqués relèvent en effet non de la maladie mais du vieillissement. Quelle qu’ait été l’exceptionnelle vigueur ou longévité d’hommes comme Churchill, Salazar, Franco, Adenauer, de Gaulle, Pie XII ou Mao Tse-toung, la sénescence (...) faisait chez eux son œuvre inéluctable, comme elle la fait chez tous ceux que frappe, pour ce motif et à tous les postes de responsabilité, l’utile couperet de la retraite. Le vrai problème que posent les gouvernants est celui de la gérontocratie [gouvernement de vieillards], et il n’appartient pas aux médecins mais au législateur de le résoudre au plus vite au nom du bien commun."

"Charte de la fourrure française"

1977 : Les responsables de la Fédération française de la fourrure, qui représentent 80 pour cent des fourreurs, et les représentants d’une dizaine d’associations de protection de la faune, y compris la Société protectrice des animaux, la Fédération des jeunes pour la nature et le Rassemblement des opposants à la chasse, ont signé dernièrement une "Charte de la fourrure française". Ce document condamne l’utilisation des pièges à mâchoires et autres formes de capture cruelle. Les fourreurs s’engagent à ne pas utiliser les peaux obtenues par ces méthodes. Ils promettent de renoncer à participer aux foires à la sauvagine et affirment leur opposition au massacre des bébés phoques. Les membres de cette profession s’engagent à diffuser et à recommander les termes de cette charte auprès des membres de leurs syndicats. En retour, les associations de protection envisagent la création d’un label qui sera attribué aux fourreurs souscrivant à cette charte. Reste à voir si celle-ci sera respectée...

Les capitales les plus chères d’Europe

1977 : L’Office statistique des Communautés européennes a publié les résultats d’une enquête sur les prix de 660 biens et services dans les neuf capitales des pays de la Communauté économique européenne. Ce rapport révèle qu’en comparaison des prix pratiqués à Bonn, l’alimentation est relativement bon marché à Paris, tandis que les vêtements, les chaussures et les spectacles sont moins chers dans la capitale de la République fédérale allemande qu’à Paris ou à Rome. Il ressort également de cette enquête que sur l’ensemble des 660 biens et services étudiés, c’est à Bonn, à Copenhague et à Paris que le niveau des prix est le plus élevé. Les capitales européennes les moins chères sont Dublin, Londres et Rome, tandis que Bruxelles, Amsterdam et Luxembourg pratiquent des prix moyens.

L’industrie horlogère suisse en difficulté

1977 : Face à la concurrence des montres électroniques bon marché, l’industrie horlogère suisse a du mal à reconquérir la position privilégiée qu’elle occupait depuis des décennies. En effet, en 1975 ses exportations avaient déjà baissé de 22 pour cent en volume et de 15 pour cent en valeur, et l’année dernière elles ont accusé une nouvelle baisse de 6 pour cent en volume et en valeur. Si les ventes en Asie et en Amérique du Nord, qui avaient baissé de 40 pour cent en 1975, ont légèrement augmenté l’année dernière, les ventes de montres suisses en Europe et en Amérique du Sud ont continué à baisser, sans doute à cause du taux élevé du franc suisse. Rappelons que la Suisse fournissait en 1974 presque 38 pour cent de la production mondiale de montres et de mouvements.

Virus des singes verts

1977 : Grâce au microscope électronique, un mystérieux virus qui a provoqué des centaines de morts au Zaïre et au Soudan a été identifié. Il s’agit d’un virus voisin de celui de Marburg, mais différent de lui du point de vue antigénique. Le virus de Marburg a été découvert en 1967, lorsque des chercheurs allemands et yougoslaves manipulant des organes de singes verts d’Afrique contractèrent une maladie qui causa la mort de sept personnes. Ce virus provoque des lésions de la plupart des organes. Il est extrêmement dangereux. En effet, le taux de mortalité de la maladie qu’il provoque est d’environ 30 pour cent. L’épidémie qui s’est déclarée au Zaïre et au Soudan laisse les experts perplexes. Le porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé a avoué au cours d’une conférence de presse qu’il n’existe pas encore de traitement connu pour soigner cette maladie. L’hebdomadaire L’Express a écrit à ce sujet : "On suppose que la fièvre de Marburg (...) existe à l’état plus ou moins endémique au cœur de l’Afrique. Les habitants ayant appris à cohabiter avec le mal, beaucoup se trouvent naturellement immunisés. Mais que le virus rencontre des organismes vierges, et les ravages peuvent être terribles. Il est significatif que la proportion des morts est beaucoup plus grande parmi les médecins, les missionnaires, que dans la population indigène. Que se passera-t-il le jour ou des voyageurs commenceront à exporter le virus ?"

Claviers communautaires

1977 : La Communauté économique européenne ou Marché commun, qui groupe neuf pays d’Europe et dont le but est de favoriser un rapprochement économique, sinon politique, entre les pays membres, continue à être divisée sur le plan linguistique. Non seulement les textes de la Communauté sont rédigés dans six langues officielles, mais jusqu’ici ils étaient dactylographiés au moyen de six claviers de machines à écrire différentes. Cette diversité compliquait singulièrement les travaux de secrétariat et était d’autant plus illogique que l’un des buts de la Communauté est de favoriser la libre circulation des travailleurs. Pour mettre fin à cette anarchie, la CEE, a décidé en 1977 que toutes les machines à écrire de ses services seront désormais dotées d’un seul et même clavier, le clavier français dit AZERT.

Où les femmes accouchent-elles en France ?

1977 : D’après les statistiques, le nombre d’accouchements en France est passé de presque 900 000 en 1971 à environ 740 000 en 1975. Après avoir légalisé l’avortement et favorisé l’éducation sexuelle, y compris l’usage des moyens contraceptifs, le gouvernement français prend actuellement des mesures sociales destinées à augmenter la natalité. Bien que l’immense majorité des accouchements aient lieu dans les maternités, les hôpitaux et les cliniques, il est intéressant de remarquer qu’un nombre non négligeable de Françaises préfèrent accoucher chez elles. C’est ainsi qu’en 1974, alors qu’il y a eu 787 077 naissances dans les établissements hospitaliers, 7 791 femmes ont accouché à domicile. Parmi celles-ci, 3 983 ont mis au monde leur enfant à l’aide d’un médecin, 312 assistées d’un médecin et d’une sage-femme, et 3 353 uniquement avec l’aide d’une sage-femme. Les 143 autres accouchements à domicile ont apparemment eu lieu sans la présence d’une accoucheuse ni d’un médecin.

"Le foie et la pilule"

1977 : Environ deux cent cinquante médecins français et étrangers ont assisté en 1976 à une conférence organisée à Vichy par la Société des sciences médicales, sur le thème "Le foie et la pilule". Dans un rapport sur ce colloque, Le Figaro a écrit : "Quels effets produisent les contraceptifs oraux sur la cellule hépatique et les voies biliaires ? Le docteur Bernadette Chevrel, de Paris, a démontré que les ictères (jaunisses) dus à la pilule sont devenus très rares, mais les professeurs Guinet, de Lyon, et Crétin, de Lille, ont révélé que l’usage de la pilule perturbait le métabolisme des graisses et des sucres chez les femmes prédisposées au diabète. Quant au docteur Poupon, de Paris, il a démontré qu’il y avait des risques semblables chez les femmes sujettes aux calculs vésiculaires." Le journal parisien a intitulé son article "Contraceptifs oraux : prudence pour les diabétiques et les hépatiques".

Les Français consomment plus de médicaments que les Américains

1977 : D’après une étude effectuée en 1976 par le Centre de recherche et de documentation sur la consommation, le volume de la consommation pharmaceutique est plus élevé de 50 pour cent en France qu’aux États-Unis. En effet, bien que l’Américain moyen et le Français moyen dépensent à peu près autant pour les médicaments, étant donné que les produits pharmaceutiques sont nettement plus chers aux États-Unis qu’en France, la consommation par habitant est nettement plus élevée chez les Français. Le rapport déclare entre autres : "Les médecins américains, qui sont consultés plus souvent qu’en France, prescrivent moins souvent et moins de produits différents que leurs collègues français." Il faut dire aussi qu’aux États-Unis 86,4 pour cent des frais de médicaments sont supportés par les malades. Or, quand on doit payer soi-même,...

6 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. marie 04/05/2011

Super top

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×