1980 : 189 Coups d'oeil

Comment cesser de fumer ?

1980 : Dans le journal World Smoking & Health, deux savants ont expliqué que le meilleur moyen de cesser de fumer était la “méthode directe”: Cesser d’un seul coup. Sa supériorité tient à ce que les méthodes progressives exposent le patient à des phénomènes de manque prolongés. Ce manque est particulièrement sensible durant les deux premières semaines, surtout vers 19 heures. C’est lui qui fait reculer ceux qui essaient d’arrêter graduellement. Un autre avantage de la méthode brusque tient à ce que les symptômes de manque se font moins sensibles au bout de quelques jours, ce qui encourage le patient à tenir bon jusqu’à ce qu’ils aient complètement disparu.

L'alcoolisme dans le clergé

1980 : Lors d’une réunion de supérieurs religieux tenue au Vatican, Joseph McNamara a déclaré que les prêtres et les religieuses buvaient trop. Il a ajouté: “L’alcoolisme ne fait que grandir chez les prêtres et dans les ordres religieux. Ce problème a pris des dimensions mondiales.” Cet ecclésiastique est bien placé pour discuter de ce problème, puisqu’il est le supérieur général d’un ordre religieux dont le siège se trouve aux États-Unis et qui a pour vocation de venir au secours des prêtres en difficulté.

L’union de l’Église et de l’État

1980 : “Elle se réalise dans un lupanar londonien, dont la clientèle, identifiée à la suite d’une rafle de police, comprenait un député de la Chambre des lords, plusieurs prêtres anglicans et un député du Parlement irlandais.” L’agence Reuters, qui est à l’origine de cette dépêche, signale que ces renseignements ont été divulgués lors d’une audience judiciaire durant laquelle la tenancière de la maison close était interrogée.

Un grand cru

1980 : Une dépêche Associated Press nous apprend qu’un restaurateur de 51 ans, J. Grisanti, qui tient un restaurant italien à Memphis (USA), a remporté l’adjudication d’une bouteille de Château-Lafite 1822 avec une enchère de 31 000 dollars. M. Grisanti a déclaré qu’il allait organiser une réunion de goûteurs dont la recette ira à un hôpital municipal. Il y a deux ans, notre homme avait déjà organisé un repas à 1 500 dollars par personne, au cours duquel il avait servi un Château-Lafite 1864 qu’il avait payé 18 000 dollars. “Jamais je n’oublierai son bouquet”, a-t-il déclaré.

Chirurgie au laser

En juin 1980 , un chirurgien lyonnais a utilisé pour la première fois un bistouri au laser dans une intervention rénale. “La transition de la micro à la macro-chirurgie s’est effectuée sans problème, a-t-il déclaré. Le laser a comme avantage essentiel d’assurer l’hémostase des petits vaisseaux grâce à une section rénale très franche, exsangue au moment de l’intervention. L’avantage par rapport au bistouri électrique réside dans l’absence de carbonisation et de détérioration des vaisseaux. Son utilisation évite des sutures nécrosantes qui sont gênantes sur un organe au volume diminué.” De l’avis du praticien, “cette technique est appelée à un grand avenir dans la chirurgie du rein”.

La migraine — Une allergie ?

1980 : Une équipe de médecins britanniques a apporté la preuve que la migraine est due, dans 75 pour cent des cas, à une allergie alimentaire. Cette opinion, exposée dans la revue britannique Lancet, reposait sur une étude effectuée auprès de 33 personnes affligées de migraines graves. En évitant certains aliments, 23 des patients ont trouvé du soulagement, totalement dans la plupart des cas, et, le plus souvent, dans un délai de deux semaines. Au cours de l’étude, les patients ont été soumis à divers régimes alimentaires, comprenant des laitages, des œufs, du chocolat, du blé, du poisson et des fruits. On procédait par élimination jusqu’à la découverte de l’aliment qui était à l’origine de la migraine.

L’homme le plus âgé

1980 : “La seule chose qui l’importune, ce sont les hordes de visiteurs qui viennent lui demander le secret de sa longévité, écrit S. Justice dans l’édition parisienne du International Herald Tribune. Shigechiyo Izumi, qui apparaît dans le Livre des records Guinness comme l’homme le plus âgé de la terre, vient de célébrer son 115e anniversaire. Il était en bonne santé. Ses concitoyens d’Isen, sur l’île de Tokunoshima, à 370 kilomètres au sud de Kyushu, au Japon, ont rendu hommage à Izumi en chantant et en dansant dans le gymnase de l’école. Sa petite-nièce, Yorie Izumi, dit que le vieillard ‘vit exactement de la même manière que les gens normaux’ — sauf évidemment du point de vue des 200 et quelques personnes, pour la plupart des jeunes mariés, qui viennent chaque jour lui rendre visite pour lui demander son secret. À tous il répond: ‘Pas d’excès!’”

Les Italiens conduisent mieux... que les Suisses

1980 : C’est en tout cas l’opinion exprimée dans le quotidien suisse 24 heures: “Fantaisistes, imprévisibles, indisciplinés, effrontés et malins, les automobilistes italiens laissent d’ordinaire à leurs homologues suisses des souvenirs de vacances impérissables. (...) [Or] d’une comparaison portant sur dix-huit pays européens et les quatre pays extraeuropéens au plus fort taux de motorisation, il ressort que, du point de vue du nombre de morts dans des accidents de la route par million d’habitants, l’Italie ne vient qu’au seizième rang avec cent cinquante morts pour un million d’habitants, la Suisse au onzième (196), la France au septième (245). (...) si l’on comptabilise le nombre de morts par 100 000 véhicules en circulation, l’Italie ne vient plus qu’au dix-huitième rang avec cinquante morts pour 100 000 véhicules, la Suisse reste au onzième rang (60), l’Allemagne fédérale vient au dixième (68), la France au huitième (74).”

“Les Églises portent le blâme”

1980 : Donald Caird, évêque de l’Église catholique d’Irlande a déclaré que les Églises portent le blâme de la violence qui sévit en Irlande du Nord. Prenant la parole lors d’une messe œcuménique célébrée dans la cathédrale de Westminster, il a expliqué: “Les Églises ont trop souvent calqué leur position sur celle des politiciens, manquant d’indépendance et d’esprit critique à l’égard des partis politiques, si bien qu’elles n’ont pas opposé un front chrétien uni face à la violence et à l’injustice.”

Les Corses au travail

1980 : Selon Valeurs Actuelles, “l’île de Beauté arrive largement en queue de liste pour le nombre de journées de travail perdues pour cause de grèves. Dressée par régions, cette liste du ministère du Travail fait apparaître que la Corse n’a perdu que 2 400 heures de travail en 1979. Contre 507 000 dans la région Rhône-Alpes et 403 000 en Île-de-France”.

“L’échec de la lutte antitabac”

1980 : “Quatre ans après le lancement de la grande campagne antitabac, écrit Science et Vie, les Français fument encore plus: 3 pour cent de mieux. Seulement, ils sont passés du tabac brun au tabac blond étranger, au grand dam de l’économie française. Un fait: l’individu a plus besoin de tabac qu’il n’a peur du cancer. (...) plus les cigarettes sont légères et plus les fumeurs en fument, pour maintenir ce qu’on peut appeler ‘leur dose’. (...) En réalité, il n’existe pas de différence notable entre tabacs bruns et tabacs blonds quant à la nicotine et aux goudrons.” Qu’y a-t-il dans la fumée de tabac? Des hydrocarbures, des alcools, des stérols, des aldéhydes, des cétones et divers acides, dont trois groupes responsables de l’irritation des cils pulmonaires, des phénols et polyphénols suspects d’être cancérigènes, des alcaloïdes, des acides aminés, des sucres, divers minéraux, dont du potassium, du sodium, de l’aluminium, du calcium, du cuivre, du plomb, du manganèse, du magnésium, du titane et du zinc. “Parmi ces derniers, les deux plus alarmants seraient à coup sûr le strontium et le polonium, si leurs taux n’étaient théoriquement inférieurs aux seuils de cancerogénicité. Enfin, il y a une bonne douzaine de pesticides et engrais, dont les plus dangereux sont certainement les nitrates, cancérigènes notoires. Disons bien que l’on fume tout cela en plus des substances énumérées plus haut... On peut donc dire que la cigarette est, de tous les produits de consommation courante, le plus invraisemblablement riche en substances chimiques.”

Le récit de la Genèse confirmé ?

1980 : Une équipe d’astronomes américains et britanniques ont découvert des nuages diffus d’hydrogène, résidu de l’explosion originelle qui aurait donné naissance à notre univers. On croyait jusque-là que ces nuages d’hydrogène étaient émis par des quasars. Mais, en analysant la lumière émise par des quasars après son passage à travers ces nuages, il est apparu que ceux-ci contenaient uniquement de l’hydrogène, à l’exclusion de tout autre corps, en particulier du carbone, ce qui indique qu’il s’agit d’hydrogène pur, qui constituerait le résidu du grand nuage originel formé à la naissance de l’univers, lorsque la matière a remplacé progressivement l’énergie. Cette observation vient donc s’ajouter à tous les arguments qui plaident en faveur d’un modèle d’Univers en expansion.

Résurgence des salpingites

1980 : On assiste depuis cinq ans en France à une résurgence des affections des trompes consécutives à une maladie vénérienne, “affections d’autant plus inquiétantes, dit Le Monde, qu’elles atteignent des femmes de plus en plus jeunes. (...) On assiste en outre à une inversion dans la fréquence des étiologies [des causes]. Aujourd’hui, les maladies sexuellement transmissibles sont responsables de 60 % des salpingites alors que l’avortement provoqué est devenu une cause exceptionnelle. (...) Le risque majeur des salpingites — qui augmente avec les récidives (12 % lors d’une première poussée, 75 % lors de la troisième poussée) — est celui d’une stérilité”.

Pépinière souterraine

1980 : Dans certaines régions du nord de l’Idaho, la montagne est déboisée à cause de la pollution, des exploitations minières et des feux de forêt. En vue du reboisement, une société minière a loué les services d’un jardinier-pépiniériste pour faire pousser de jeunes pins. La pépinière se trouve à plus de 900 mètres sous terre, dans une mine où les conditions se prêtent à la culture de jeunes plants. Ceux-ci sont ensuite replantés en montagne. La température qui règne à l’intérieur de la mine est de 26 °C, avec une humidité de 100 pour cent et tout le gaz carbonique dont les plantes ont besoin pour réaliser la photosynthèse. Un puits d’aération fournit de l’air et des lampes au sodium et au mercure donnent de la lumière. L’un des aspects positifs de cette méthode est qu’il n’y a pas à se soucier des insectes ou des moisissures.

“Magnétisme cérébral”

1980 : Valeurs Actuelles explique que l’électro-encéphalogramme pourrait tomber en désuétude d’ici une dizaine d’années, pour être remplacé par le “magnéto-encéphalogramme”. Selon le docteur David Cohen, l’idée est celle-ci: “Puisque tout courant électrique engendre un champ magnétique, celui-ci peut être mesuré aussi bien que le courant électrique. Et même mieux (...): en effet, la détection des variations magnétiques n’est pas brouillée par l’écran formé par le crâne. Elle devrait donc permettre une précision beaucoup plus grande dans la détection des phénomènes électriques cérébraux.”

“La ‘place du mort’ n’existe plus”

1980 : “Selon une étude effectuée en Suède, révèle Science et Vie, dans trois hôpitaux et sur 133 blessés, les passagers occupant les sièges arrière des automobiles accidentées subissent des blessures comparables, en fréquence et en gravité, à celles des conducteurs et des passagers avant — ceux qui occupent la fameuse ‘place du mort’. Sur ces 133 blessés-passagers des sièges arrière (dont deux portaient des ceintures de sécurité), 14 % ont été blessés assez gravement pour encourir une invalidité et 4 % ont subi des blessures pouvant être mortelles. Près de 50 % des blessés l’étaient à la tête ou au cou. Explication: depuis le port obligatoire de la ceinture de sécurité, le nombre des blessés des sièges avant a sensiblement décliné, tandis que celui des blessés occupant les sièges arrière est resté constant et a donc, proportionnellement, augmenté.”

Le Français veut du solaire

1980 : Selon un sondage Sofrès réalisé pour Antenne 2 et le Nouvel Observateur, 68 pour cent des Français estiment insuffisant le programme solaire du gouvernement et 59 pour cent souhaitent que le Centre national de recherche scientifique prenne en main la recherche solaire. En dépit de ces aspirations, le Comité d’action pour le solaire estime que d’ici à la fin du siècle, le solaire représentera seulement 20 à 25 pour cent du bilan énergétique, en comptant dans l’énergie solaire celle des capteurs, de la biomasse, des acrogénérateurs et de l’hydro-électricité.

Le pouvoir d’achat

L’union des banques suisses a publié son enquête sur l’évolution des prix et des revenus en 1979-1980. L’enquête porte sur le nombre d’heures de travail nécessaires à l’achat de certains articles de base et au paiement de certains services essentiels, grâce auxquels on peut comparer les niveaux de vie de diverses villes du monde. C’est ainsi qu’un ouvrier non spécialisé de Rio de Janeiro doit dépenser l’équivalent de 225 heures de salaire pour acquérir les biens et les services qu’un ouvrier de Chicago obtient en travaillant 75 heures, soit trois fois moins. D’un autre côté, l’ouvrier de Manille devra travailler plus du double de temps (548 heures) que son confrère de Rio et sept fois plus que celui de Chicago. Le nombre d’heures de travail nécessaires pour acquérir ces articles et ces services dans d’autres villes est le suivant: Zurich: 84 h 1/4, Vienne: 104 h 1/4, Tokyo: 136 h 1/2, Londres: 150 h 1/4, Mexico 189 h 1/4, Hong-Kong: 362 h 1/4.

Recyclage des ordures

1980 : D’après une autorité officielle, les ménagères japonaises rejettent 39 millions de tonnes d’ordures par an. Si l’on brûlait tout cela, l’énergie produite représenterait dix pour cent de la consommation électrique du Japon. Huit grandes villes, dont Tokyo, Osaka, Nagoya et Sapporo, possèdent 25 usines qui produisent de l’électricité à partir d’un incinérateur alimenté en ordures ménagères. D’autres cités japonaises empruntent à leur tour cette voie.

Chirurgie au laser

1980 : Le journal canadien Star rapporte que des médecins ont entrepris de traiter les hémorragies digestives au laser. Un laser est monté sur un fibroscope inséré dans la gorge. Lorsque le rayon touche du tissu vivant, il vaporise l’eau qui s’y trouve et coagule les protéines. Ainsi, le laser permet de se dispenser d’une intervention chirurgicale et il s’avère particulièrement intéressant chez les personnes âgées qui souffrent d’hémorragies chroniques. L’appareil a été mis au point en Allemagne, où il aurait permis d’enrayer les hémorragies consécutives à des ulcères, dans 90 pour cent des cas. Au Canada, pour l’instant, le taux de réussite est de 70 pour cent.

Billy Graham et les présidents

1980 : Un chercheur de l’université d’État de l’Indiana a découvert dans les archives de la Maison-Blanche près de 100 lettres et télégrammes du prédicateur baptiste Billy Graham, adressés à divers présidents des États-Unis. La revue Newsweek raconte que deux des lettres “renfermaient plus que des conseils spirituels à l’adresse de ses présidents préférés”. Dans l’une des missives adressées à l’ex-président Eisenhower durant la campagne électorale entre Richard Nixon et John Kennedy, candidat catholique, Billy Graham écrivait: “Devant l’importance du débat religieux qui est en cause, je suis persuadé que vous pourriez faire pencher la balance dans un certain nombre d’États clés” en faveur de Nixon. “Je suis convaincu que le pays en retirerait autant de bienfaits que lorsque vous conduisiez les troupes en Normandie.” Billy Graham a également écrit au président Lyndon Johnson pour appuyer la candidature à la Cour suprême des États-Unis d’un homme qui “peut-être ne sera pas très populaire auprès de la gauche, qui de toute façon vous combat, mais qui ferait un grand juge”. Dans une lettre, toujours au président Johnson, Billy Graham écrivait: “Je suis convaincu que vous êtes non seulement le choix du peuple américain, mais aussi celui de Dieu.” Newsweek n’a pu s’empêcher de faire cette remarque: “La correspondance de Graham montre un pasteur fasciné par la présidence et toujours prêt à flatter le moi des hommes qui en assument la charge.”

Les pandas en danger

1980 : La revue britannique New Scientist rapporte que nombre de pandas “meurent de faim” dans la province du Sichuan, en Chine populaire, “à cause de la reproduction insolite de leur aliment favori”, le bambou. Il semble en effet que certaines variétés de bambous se reproduisent comme l’herbe, donnant des pousses dans toutes les directions à partir de la racine originelle. Certains de ces bambous ne fleurissent et ne donnent des graines qu’une fois par siècle, puis meurent. Cela se répercute dans la quantité de nourriture disponible pour les pandas, qui ne peuvent plus choisir dans les forêts des bambous d’âges divers, depuis que l’homme y a fait irruption.

‘Le retour de Dieu’

1980 : La revue Time s’est fait dernièrement l’écho que “l’on assiste au retour de Dieu, à l’occasion d’une révolution tranquille de la pensée et des arguments que l’on aurait eu de la peine à prédire il y a seulement vingt ans”. Cette révolution se déroule “dans les cercles intellectuels des philosophes officiels, où depuis longtemps le consensus avait banni le Tout-Puissant des sujets de discussion féconds”. D’ailleurs, l’article ajoute: “Aujourd’hui, parmi les philosophes, il est plus respectable qu’il y a une génération d’envisager la possibilité que Dieu existe.” D’où vient une telle mutation? La revue révèle qu’apparemment les penseurs ont dû voir que leur philosophie matérialiste “ne rendait pas convenablement compte de l’expérience humaine”, si bien que la science “est devenue moins présomptueuse et moins ambitieuse (...) et qu’on ne lui prête plus comme avant le pouvoir de tout sauver et de tout expliquer dans le monde”.

La guérilla en soutane

1980 : Un éditorial paru dans le célèbre journal brésilien O Globo à l’occasion du quatrième congrès œcuménique international de l’Église catholique, tenu à São Paulo, disait ceci: “À vrai dire, la théologie et l’œcuménisme n’ont servi que de prétextes à des manifestations politiques et idéologiques lors du congrès de théologie de São Paulo.” Durant la réunion, certains délégués ont “offert un uniforme de guérillero à l’évêque brésilien Dom Pedro Casaldaliga”. Puis, poursuit l’éditorial, “d’après le journal diocésain de São Paulo, Dom Casaldaliga a immédiatement revêtu la tenue de guérillero, sous les applaudissements, et il a déclaré qu’il portait cette tenue comme si c’était une soutane, du fait que les deux expriment une même espérance”.

O Globo fait remarquer que “cette théologie de la guérilla s’est poursuivie pendant tout le congrès”. Lors d’une allocution radiodiffusé, l’archevêque de Porto Alegre a ajouté que cette assemblée plénière, au lieu de donner l’impression d’être un congrès de théologie, ressemblait plutôt à “un congrès international d’une organisation gauchiste qui se préparerait à prendre le pouvoir”.

Recherche avec des fœtus vivants

1980 : Le Figaro révèle qu’“à présent se développe un secteur de recherches sur des cellules embryonnaires vivantes. Plusieurs équipes y travaillent dans le monde: aux États-Unis (Lacy et Sutherland), en Suède, en Italie, en Australie (Laferty), en France: les professeurs Grenier à Strasbourg, Traeger et Dubernard à Lyon, Colin à Montpellier, Josse à l’hôpital Necker. On a beaucoup parlé des travaux de l’équipe pluridisciplinaire de Bordeaux animée par le professeur Jean-Marie Meunier, avec un biologiste Jean-Jacques Berjon, un chirurgien Philippe Chastan et un technicien scientifique, Henri Gomez. Ils ont implanté des fragments d’ébauches pancréatiques prélevées pendant la 10e semaine de grossesse à un diabétique ayant besoin d’un traitement continu d’insuline. (...) Pour arriver à ce résultat il a fallu utiliser 21 fœtus. Un succès certain, mais qui débouche sur quels résultats pratiques? Et qui a soulevé des difficultés morales (...). ‘Toute l’endocrinologie est déduite du rat à l’homme, affirme le professeur Meunier. Pourquoi ne pas utiliser les fœtus humains pour la recherche, la lutte contre les maladies, plutôt que de les envoyer au vidoir?’”

Laser contre tatouages

1980 : L’hôpital Westminster de Londres utilise des rayons lasers au gaz carbonique pour effacer les tatouages. “Ainsi, raconte le Daily Express, une jeune fille de seize ans qui s’était fait tatouer les noms de quatre hommes sur l’avant-bras après une beuverie a pu commencer une carrière de mannequin. Un autre succès a été celui obtenu sur le visage d’un homme tatoué pour ressembler à l’Indien Hiawatha: des spirales sur les joues, des traits sur le nez et des marques sur les paupières: toute la teinture est partie et les plaies se cicatrisent bien.” L’article ajoute que plus de 60 personnes ont été traitées et que le traitement, indolore, prend de 20 à 40 minutes. “Les tatouages très compliqués exigent deux ou trois séances, espacées de trois à six mois. Vingt-quatre heures après la séance, la peau traitée démange, comme après un coup de soleil. La teinture qui n’a pas été atteinte par la ‘vaporisation’ aux lasers passe généralement dans les croûtes et disparaît avec elles lorsqu’elles tombent.”

Application laxiste

1980 : “Quiconque commence à fumer régulièrement à partir de vingt-cinq ans peut voir sa durée de vie diminuer de quatre ans, et quiconque commence à quinze ans peut risquer huit ans de sa vie”, a déclaré le ministre français de la santé et de la sécurité sociale à l’occasion d’une conférence de presse sur la Journée nationale de la santé. Selon lui, l’accroissement du tabagisme chez les femmes et les très jeunes ainsi que la progression des ventes au cours de l’année dernière s’expliquent par le “laxisme certain qui se fait peu à peu sentir dans l’application de la loi de 1976 qui vise la publicité sur le tabac”.

‘Utile à peu de chose’

1980 : Prenant la parole à Londres, le prince Philip a fait cette remarque: “L’une des idées fausses qui ont le plus cours aujourd’hui est que le sport international est automatiquement générateur de bonnes volontés et que tout le monde est convaincu que l’essentiel n’est pas de gagner, mais de participer. N’en croyez rien! (...) Nombre de pays voient dans leurs victoires les moyens d’augmenter leur prestige international ou bien s’en servent comme tremplin publicitaire pour leur idéologie ou leurs théories politiques. La compétition répond donc simplement à des fins politiques. Il faut dire aussi que l’on n’est guère scrupuleux sur les moyens de gagner.”

Tous surdoués

1980 : Un sociologue et avocat vénézuélien, Luis Alberto Machado, affirme que tout enfant normal naît avec le potentiel d’un génie. Il a déclaré: “Je ne crois pas aux enfants surdoués. Chaque être humain, du jour où il naît, est un génie en puissance. Nous avons tous la même faculté de développer notre intelligence.” Cet homme, le seul à avoir été nommé par son gouvernement Ministre de l’Intelligence, considère que le facteur crucial tient à la précocité de l’éducation. L’expérience a montré que 35 jeunes Indiens de la jungle amazonienne avaient appris à jouer du violon en 10 semaines seulement, sous la direction d’un professeur japonais venu à Caracas. Il faut dire que ce professeur insiste pour que l’enfant joue de son instrument avant d’apprendre la théorie musicale. Par la suite, les enfants ont joué avec l’orchestre national des jeunes dans un programme qui comprenait des pièces difficiles de Beethoven et de Haydn. L. Machado a déclaré: “Je crois que les systèmes éducatifs utilisés dans le monde entier sont criminels. Ils rendent les enfants moins créateurs, alors que ce devrait être l’inverse. Il faut absolument modifier radicalement notre pédagogie.”

‘J’ai du bon tabac...’

1980 : Le tabac ne sert pas qu’à s’intoxiquer, comme le révèle un document publié par Industries alimentaires et agricoles 1980, sous la plume de T. Staron, directeur de la Station des Antibiotiques et des Bioconversions. L’article montre en effet que ‘les jeunes plants de tabac possèdent les caractères des végétaux protéagineux, c’est-à-dire qu’ils ont une croissance rapide et des rendements en matière sèche par hectare importants. Leurs teneurs en protéines sont élevées et la composition des protéines en acides aminés est convenable. Par ailleurs l’absence d’alcaloïdes (nicotine) et la faible teneur en phénols des jeunes plants laissent augurer une bonne valeur alimentaire des protéines de tabac’.

Récupération de déchets

1980 : “Le méthane produit par le fumier peut entièrement remplacer le fuel ou le gaz nécessaires au chauffage ou à la production d’eau chaude d’une ferme de taille moyenne”, écrit Science et Vie sur la base d’un rapport du ministère suédois de l’Industrie. “Le fumier est pompé et introduit dans un conteneur de 90 m3, scellé hermétiquement. Chaque jour, une pompe remue le fumier cinq minutes pour éviter toute stratification. Au bout de 20 à 30 jours, à une température de 35 °C, les bactéries du méthane deviennent actives et produisent du gaz. Production quotidienne: 80 m3, l’équivalent énergétique de 40 litres de fuel.”

Téléphone à la carte

1980 : En France, on trouve désormais dans un certain nombre de cabines téléphoniques publiques des appareils avec lesquels il n’est plus nécessaire de disposer de jetons ou de monnaie. Il suffit en effet d’introduire une carte magnétique, vendue, suivant les types, 50 FF ou 100 FF, et le coût de chaque communication est déduit automatiquement de la carte après chaque usage.

Les ‘mordus’ de la télévision

1980 : D’après le Bureau américain des publicités télévisées, on regarde à présent le petit écran pendant 7 heures et 22 minutes chaque jour dans les foyers des États-Unis, soit deux minutes de plus que l’an passé.

Le Baal de Cadix

1980 : Le Dauphiné libéré a publié la nouvelle suivante: “Des recherches effectuées dans des tombes découvertes dans le sous-sol de Cadix (Andalousie) ont révélé que les cadavres qu’elles contenaient furent sacrifiés au Dieu Baal-Hammon sous la domination de l’Empire romain, annonce le directeur du Musée Archéologique de la ville, M. Ramon Corzo. De nombreux crânes trouvés dans ces tombes appartiennent à des enfants et sont fendus. On a aussi exhumé un cadavre percé de 17 clous et les restes d’une femme avec trois mains. Une de ces mains pourrait être celle de son mari, peut-être amputé lors d’un sacrifice rituel au moment de l’enterrement.”

Le coût de la vie pour les cadres en déplacement

1980 ; Une dépêche de l’Associated Press en provenance de Genève signale que l’inflation et les taux de change ont fait de Lagos la ville la plus chère pour les hommes d’affaires en déplacement. La capitale du Nigeria vient donc de dépasser Tokyo, qui était restée longtemps la ville la plus chère du monde. L’indice de référence comprenait tous les frais d’un consommateur, à l’exclusion du logement et de l’éducation, qui sont généralement pris en charge par la société qui emploie le cadre. Derrière les deux villes précitées venaient, dans l’ordre, Douala, Zurich, Abidjan, Vienne, Oslo, Genève, Londres et Stockholm. À l’autre bout de la liste, les villes les moins chères étaient d’abord Lima, puis Rio de Janeiro, Manille, Tel-Aviv, Lisbonne, Toronto, Djeddah, Mexico, Rome et Hong-Kong.

La voix de son maître

1980 : La société japonaise Toshiba vient de sortir un prototype de machine à écrire qui obéit à la voix. D’après Valeurs Actuelles, “le dispositif devrait à terme s’intégrer dans un système de traitement de texte à entrée vocale dont même les spécialistes de la bureautique ne mesurent pas encore bien l’étendue. Dans l’immédiat, deux améliorations devront être apportées au prototype avant sa commercialisation: augmenter sa vitesse de traitement, qui est actuellement de 0,4 seconde par syllabe, et améliorer la reconnaissance vocale des interlocuteurs”.

La drogue à l’armée

1980 : Le Monde rapporte que les autorités militaires françaises ont observé une augmentation sensible du nombre des toxicomanes depuis 1976: “Alors que huit cent quatre-vingts sujets s’adonnant à des drogues diverses étaient signalés par le service de santé des armées en 1975, il y en eut mille quatre cent quarante en 1976 et mille huit cent cinquante-six en 1978.” “Ces chiffres pèchent par défaut, car ils ne recensent que les sujets qui sont venus spontanément faire état de leurs difficultés”, ont souligné le médecin-général Lefebvre et ses collaborateurs devant l’Académie nationale de médecine. “La grande majorité (93 %) des toxicophiles ainsi recensés sont des appelés avec un fort pourcentage de sursitaires (36 %). 80 % de ces usagers de la drogue recourent à des associations diverses: haschisch-LSD (55 %), haschisch-héroïne (11 %), et cocaïne-morphine, le tout associé à l’alcool dans plus des trois quarts des cas. L’âge de début de la toxicomanie est en moyenne de seize ans, avec plusieurs cas entre dix et onze ans. Dans 42 % des cas, les médecins consultés par ces toxicomanes ont mis en évidence chez eux des troubles psychiatriques.”

Le coût de l’alcoolisme

1980 : Le correspondant à Genève du journal Le Figaro mentionne le coût annuel total de l’alcoolisme aux États-Unis. “On estime que chaque année 25 milliards de dollars sont ainsi gaspillés en frais médicaux, frais sociaux et coûts dans l’entreprise.” La perte de production due à l’alcoolisme est estimée par le BIT à quelque 20 milliards de dollars par an. “Ainsi, aux États-Unis, si la consommation mesurée en alcool pur pour les personnes de plus de 15 ans est de 10,7 l par an, au Royaume-Uni elle atteint 11 l, en Suisse elle dépasse 13 l, en RFA, elle est de 15,8 l, 16,8 l en Italie, 19,3 l en Espagne. La France, pour sa part, occupe une nouvelle fois la première place avec un taux de 21,3 l. Ce chiffre deux fois plus important que celui enregistré aux États-Unis témoigne assez clairement de l’importance économique que peut avoir en France l’alcoolisme.”

Les déceptions amoureuses et le chocolat

1980 : Trois chercheurs new-yorkais ont découvert que le cerveau humain et le chocolat avaient une substance chimique en commun: la phényléthylamine. Les trois médecins ont poursuivi leurs recherches sur un type de malade qui présente des symptômes analogues à ceux des drogués aux amphétamines. “Quand ces gens se sentent bien, ils éprouvent les mêmes sensations que celles que rapportent les drogués sous amphétamines. Et quand ils se sentent mal, ils ont les mêmes symptômes que ceux qui souffrent de manque.” Or, cette phényléthylamine se trouve en quantité importante dans le chocolat. “Fait intéressant, ces patients racontent qu’ils se consolent sur le chocolat quand ils ont des déceptions, qu’ils raffolent des sucreries, a dit l’un des médecins. Je ne connais aucun autre aliment qui soit aussi riche en phényléthylamine. Ce n’est qu’une théorie, extrêmement hypothétique, mais il est possible que ces gens pratiquent inconsciemment une forme d’automédication.”

Calcul de plus en plus rapide

1980 : Le Figaro rapporte que des chercheurs américains et britanniques ont découvert simultanément les extraordinaires propriétés optiques des cristaux d’arsenure de gallium et d’antimoniure d’indium. “En faisant passer un pinceau très fin de lumière laser dans l’interféromètre constitué par ces cristaux, il suffit d’un petit signal (un autre faisceau lumineux) pour commander l’effacement ou la réapparition du pinceau lumineux. On obtient de la sorte un commutateur qui donne à volonté le signal un ou zéro, comme dans tout bon ordinateur qui se respecte. C’est là que la révolution va se produire, car on se bat sans cesse pour réduire ce temps de commutation, les calculatrices gagnant en capacité de calcul au fur et à mesure que ce temps diminue un millionième de seconde, il y a 10 ans, paraissait fabuleux, or on arrive maintenant au milliardième de seconde. Or, ce nouveau dispositif ‘non linéaire de bi-stabilité’ n’est limité que par le temps que met la lumière pour aller d’une face à l’autre du cristal: un millième de milliardième de seconde, près de dix mille fois plus rapide encore que tous les systèmes imaginés à ce jour! On peut, dans ces conditions, affirmer que les calculatrices de la prochaine génération seront aptes à calculer avec la vitesse limite la plus grande qu’il soit physiquement possible de concevoir: à la vitesse de la lumière.”

Les chèques sans provision se multiplient

1980 : Le rapport annuel de la Banque de France révèle que le nombre des incidents de paiement signalés par les établissements financiers s’est accru de 22,4 pour cent en 1979, particulièrement vers la fin de l’année. Les chèques sans provision, qui étaient 1,3 million en 1975, étaient tombés à 680 000 l’année suivante. Ils viennent donc de franchir de nouveau le cap du million, malgré les risques encourus par les délinquants.

L’esprit sportif

1980 : Un journal guatémaltèque rapporte que lors de la finale du championnat de football du Guatemala, match joué au stade Verapaz, “la foule a commencé à s’énerver, puis a jeté des bouteilles, des canettes et des pierres aussi bien sur les joueurs que sur les arbitres”. Après que l’arbitre eut interrompu la partie, “la foule en colère déclencha une émeute, pénétra sur le terrain de jeu, et les joueurs ainsi que les arbitres ne durent d’avoir la vie sauve qu’à la vitesse à laquelle ils coururent se réfugier dans un tunnel de béton. Déchaînée, la foule envahit les alentours du stade. La presse rapporte que des femmes et des enfants criaient en courant dans tous les sens”. Finalement, quatre personnes sont mortes des suites de blessures ou de coups de feu. Même les forces de l’ordre, qui essayaient de rétablir la situation, ont été prises à partie par la foule.

Des sacrifices humains

1980 : P. Niesewand, reporter à New Delhi (Inde), écrit qu’un chef religieux âgé, un swami accusé d’avoir organisé des sacrifices humains, est mort d’une crise cardiaque dans la ville de Bangalore. La police a révélé que ce swami avait pratiqué des “offrandes de sang” pour apaiser Kali, la “déesse de la destruction”. L’enquête portait sur la mort de 5 enfants, tous âgés de moins de six ans. Ils avaient été attirés avec des bonbons et des gâteaux par des tueurs à gage qui leur avaient tranché la gorge. Ensuite on avait recueilli leur sang dans des bouteilles, et le swami s’en était servi pour pratiquer des cérémonies religieuses. D’après la police, le swami pensait par ce moyen acquérir l’immortalité.

La petite hypertension

1980 : Des chiffres de tension artérielle légèrement supérieurs à la normale sont souvent considérés comme une tension élevée normale, et l’on s’abstient de traiter le patient. Mais l’expérience de l’Institut américain pour le cœur les poumons et le sang a démontré qu’avec un traitement approprié, le taux de mortalité précoce chez les hypertendus légers peut être réduit de 17 pour cent, ce qui veut dire que des centaines de milliers de gens sur la terre peuvent ainsi voir leur vie prolongée. Dans certains cas, le traitement consisterait simplement à perdre du poids, à manger moins de sel et à faire de l’exercice.

Diagnostic du cancer

1980 : À Zurich, le docteur Hürzeler, de l’hôpital municipal Triemli, a mis au point une technique de diagnostic précoce du cancer des bronches. Elle consiste à faire aspirer au patient une solution de sodium et de fluorescéine. Comme le tissu cancéreux absorbe particulièrement cette solution, l’examen se poursuit avec un endoscope qui fonctionne à la lumière ultraviolette et fait briller les tissus anormaux.

La mer Rouge en danger

1980 : L’Organisation de la Ligue arabe pour l’éducation, la science et la culture a publié un rapport qui montre que la pollution a atteint un seuil critique dans la mer Rouge. Si l’on n’entreprend pas immédiatement une action pour mettre un terme à la pollution pétrolière, dit ce rapport, la vie marine risque d’être irrémédiablement atteinte. Outre cette pollution qui est à imputer aux pétroliers, aux oléoducs et aux raffineries, le rapport met également en cause les égouts qui se déversent le long de la côte, les déchets industriels et la pollution consécutive au curement des voies d’eau.

La forme atomique

1980 : Nice-Matin rapporte que “des chercheurs ont découvert des rats en parfaite santé sur un atoll du Pacifique radioactif depuis la Seconde Guerre mondiale et estimé inhabitable par l’homme pendant encore 25 000 ans. Les rongeurs pourraient être les descendants d’une colonie de rats ayant survécu sur le petit atoll de Runit, en dépit des 43 essais nucléaires qui y ont été effectués dans les années 40 et 50”.

La violence et le disco

1980 : “Huit jeunes gens ont été tués et quantité d’autres ont été blessés dans des bagarres sanglantes survenues dans l’une ou l’autre des 1 000 discothèques de Londres”, rapporte la revue Parade. Les armes vont du couteau au rasoir, en passant par les bâtons, les briques et les peignes africains aux dents pointues. Devant cette recrudescence de la violence, la municipalité a imposé un nouveau règlement pour l’enrayer. Ce nouveau code prévoit, entre autres, que les responsables de la régie “devraient être capables de voir ce qui se passe sur la piste, de déceler les premiers signes de nervosité et de baisser la musique, afin de calmer l’ambiance quand elle dégénère en violence”.

Les économies suisses

Enerpresse révèle que les chemins de fer fédéraux suisses sont parvenus en 1979 à réduire de cinq pour cent leur consommation de fuel, qui représentait jusqu’alors un total de quelque 30 millions de litres. Ils ont pour cela tiré parti d’à peu près tout: “En brûlant des déchets de bois (copeaux, planches pourries des wagons), ils ont par exemple économisé l’an dernier plus de 2 200 tonnes de fuel.

Sport violent

1980 : Le quotidien La Suisse rapporte le décès d’un gardien de but à la suite d’une “collision” avec un avant de l’autre équipe. Le choc fut à ce point violent qu’il resta sans connaissance, tandis que l’on faisait plusieurs points de suture au joueur de l’équipe de football adverse. Le blessé fut transporté à Sion, puis à Lausanne, où il succomba à une hémorragie cérébrale.

Chirurgie des yeux

1980 : Les myopes qui doivent porter des lunettes vont peut-être un jour pouvoir s’en débarrasser, s’ils peuvent bénéficier d’une forme de chirurgie mise au point en Union soviétique. Les 2 000 opérations déjà pratiquées en URSS ont obtenu un taux de réussite de 94 pour cent. L’un des premiers Américains à avoir reçu ce traitement “a poussé des cris de joie et a embrassé son ophtalmologue, le docteur Norman Stahl, lorsque celui-ci lui a ôté les bandages qui couvraient son œil gauche”, rapporte le New York Post. À Moscou, Svyatoslav Fyodorov, le chirurgien qui a formé le docteur Stahl et d’autres confrères, pratique 16 incisions dans la cornée, qui s’aplatit alors et permet à l’œil d’accommoder de nouveau normalement. Aux États-Unis, le coût de l’opération s’élève à 1 500 dollars par œil.

Attention à l’isolation

1980 : Pour ne pas gaspiller d’énergie, beaucoup de particuliers ont isolé les plafonds et les murs de leur maison, bouchant la moindre fissure pour préserver l’étanchéité des pièces. Mais une habitation ainsi isolée a rencontré quelques problèmes, bien que ses constructeurs se soient vantés qu’on puisse la chauffer avec un sèche-cheveux. “En l’absence de courants d’air frais en provenance de l’extérieur, que l’on retrouve dans toutes les maisons, écrit la revue Science 80, l’air ambiant était vicié.” On relevait “une teneur élevée en formol dans toute la maison”, et la radioactivité à l’intérieur du domicile était “de 100 fois supérieure à celle qui était relevée à l’extérieur”. L’article mentionnait l’existence d’un échangeur de chaleur de conception scandinave qui permettrait à l’air de se renouveler avec un minimum de pertes de chaleur dans ce genre d’habitation.

La planche à roulettes

1980 : La revue Soins rapporte que “l’épidémie de la planche à roulettes semble tirer à sa fin au Royaume-Uni, si l’on songe au nombre de fabricants qui ont fait faillite l’an dernier, alors qu’en 1977 on avait vendu 2 millions de ces objets qui peuvent être volants mais qui sont parfaitement identifiés comme potentiellement dangereux. Rien que pour 1977, les statistiques américaines font état de 72 000 hospitalisations et 12 décès dus à des accidents liés à la planche à roulettes. Dans le même temps, on signalait en Angleterre un cas de fracture par jour imputable à ladite planche. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas les traumatismes crâniens qui sont à craindre, mais les lésions épiphysaires, malaisées à diagnostiquer et sans doute génératrices de séquelles. (...) Très nombreux sont les cas d’abrasion aux genoux et aux coudes, soignés à domicile mais qu’il ne faut pas traiter à la légère parce qu’elles sont en général très souillées (...). Le port de genouillères, de protecteur du coude et d’un casque sont une sage précaution, mais aucun rembourrage ne peut empêcher une chute sur la main en extension qui va provoquer une fracture de l’avant-bras. Voilà pourquoi il est bon d’apprendre aux enfants et aux adolescents qui pratiquent la planche à roulettes à tomber en roulé-boulé, à l’instar des parachutistes”.

Tel père, tel fils

1980 : Un biologiste yougoslave, Ranko Mazitch, a été nommé expert assermenté auprès du tribunal de Belgrade à cause de sa méthode pour identifier en quelques heures les parents d’un bébé pour lequel on effectue une recherche en paternité ou en maternité. “Mon mode de démonstration, rapporte la Revue Yougoslave, se fonde sur les empreintes digitales des deux mains et des paumes; et, pour prouver encore plus certainement la paternité, on prend aussi les empreintes des doigts de pied. La méthode des lignes papillaires est sûre. Il existe des enfants qui dans leurs empreintes portent davantage les caractéristiques d’un parent, mais il n’y a pas d’enfant qui n’ait au moins 30 % des caractéristiques du père ou de la mère, ce qui est suffisant pour prouver tout à fait certainement la parenté.”

La politique chinoise de la famille

1980 : Le correspondant à Pékin du Washington Post rapporte qu’après plusieurs mois de campagne en faveur de la contraception, les autorités chinoises ont commencé à utiliser la pression sociale et bureaucratique pour s’assurer que chaque bébé né en Chine d’ici à la fin du siècle restera le seul enfant de la famille. Des rapports fournis par des résidents étrangers et des Chinois aussi bien des régions urbaines que rurales font état de visites nocturnes des foyers récalcitrants par leurs voisins, jusqu’à ce que le couple s’engage officiellement à n’avoir qu’“un enfant par famille”. Le Quotidien du peuple a dit que 5 millions de couples en âge de procréer, soit 29 pour cent de ceux qui ont un enfant, avaient déjà pris cet engagement. “Qu’allez-vous faire avec ceux qui refusent de signer?”, a-t-on demandé. “Tout le monde va signer cet engagement”, a répondu une autorité. Dans l’hypothèse où le taux de natalité tomberait à un enfant par couple vers 1985, la population chinoise atteindrait un peu plus d’un milliard d’habitants vingt ans plus tard, puis tomberait à 370 millions dans un siècle. Le Quotidien du peuple a indiqué que le gouvernement avait des ambitions plus modestes, de l’ordre de moins de deux enfants par couple, avec une pointe de 1,2 milliard d’habitants en l’an 2000.

Les robots japonais

1980 : “Le total des robots utilisés dans l’industrie atteint le chiffre de 17 500, écrit Technology Review. Sur ce nombre, 2 000 se trouvent en Europe, 2 500 aux États-Unis et 13 000 au Japon.” Pour illustrer la suprématie japonaise dans ce domaine, le journal prenait l’exemple du montage automatique des postes de télévision en couleur. Au Japon, il requiert moitié moins d’ouvriers que dans les installations américaines les plus perfectionnées. On a attribué l’avance japonaise dans le domaine de l’automation à “une politique concertée lancée il y a dix ans”, à la suite d’une étude qui avait révélé que la population active du pays “ne suffirait bientôt plus pour soutenir les aspirations industrielles de la nation”.

Nouvel emploi du cannabis

1980 : Une dépêche United Press en provenance de Tel-Aviv rapporte qu’une équipe de chercheurs ont démontré que le constituant actif du cannabis avait le pouvoir de bloquer l’ovulation chez les animaux. Dès lors, ils entrevoient des applications à la contraception non hormonale, mais pas avant dix ans. Selon le docteur Ayalon, de l’hôpital Ichilov, les recherches ont commencé par l’examen des effets toxiques du THC. Après avoir découvert le peu de toxicité du produit, son équipe a démontré pour la première fois qu’une seule injection de cette substance pouvait supprimer les modifications hormonales préovulatoires chez la rate, et donc suspendre l’ovulation. Si le dérivé du THC apparaît comme un contraceptif efficace en laboratoire, le docteur Ayalon n’a pas masqué qu’il lui reste à démontrer que le cycle menstruel peut reprendre normalement après le traitement et que le médicament n’engendre pas de dépendance.

Exclusion d’une mormone

1980 : Selon une dépêche de l’Associated Press en provenance de Salt Lake City, un tribunal mormon a maintenu l’excommunication de Sonia Johnson, une féministe qui avait mené une campagne contre l’opposition de son Église à l’amendement de la constitution américaine sur l’égalité des droits de l’homme et de la femme. Pour les Mormons, cet amendement constitue une menace pour l’unité familiale, et une juridiction épiscopale du diocèse de Sterling avait déjà excommunié la jeune femme en décembre dernier.

Les trains les plus rapides

1980 ; La France achève la construction d’une voie ferrée de 425 kilomètres entre Paris et Lyon qui sera, paraît-il, l’une des lignes les plus rapides du monde. Depuis 6 ans on teste de nouvelles motrices électriques qui atteignent 310 kilomètres à l’heure. Même les courbes de la voie ont dû être rectifiées pour permettre des vitesses de 260 kilomètres à l’heure dans les virages. Les travaux s’achèveront en 1983, bien que 70 pour cent de la ligne soient ouverts dès la fin de l’année prochaine. Lorsque le projet aura abouti, on pourra aller de Paris à Lyon en 2 heures, à 212 kilomètres à l’heure de moyenne. Actuellement, le trajet prend 3 heures et 40 minutes.
Pour ne pas être en reste, les Japonais, qui détiennent à l’heure actuelle le record de vitesse sur des lignes de voyageurs, pensent inaugurer à la fin de l’an prochain un train qui atteindra 260 kilomètres à l’heure. Les lignes Tohoku et Joetsu Shinkansen seront parcourues à des vitesses supérieures de 50 kilomètres à l’heure à celle de l’actuelle ligne du Tokaïdo.

Le timbre le plus cher

1980 : Il s’agit du timbre de 1 cent émis en 1856 en Guyane britannique. Son possesseur, I. Weinberg, l’a mis en vente aux enchères. En 50 secondes, le timbre s’est enlevé au prix record de 850 000 dollars [3,6 millions de FF]. Rappelons pour mémoire qu’en 1873, un jeune collectionneur qui avait retrouvé ce timbre dans une malle d’un grenier, l’avait négocié auprès d’un collectionneur écossais pour 1 dollar 50.

Que d’or! Que d’or!

1980 : En notre époque où les gens se ruent sur l’or, malgré son prix astronomique, il est insolite de voir quelqu’un refuser ce métal précieux, alors qu’il peut en disposer gratuitement. Pourtant, c’est ce qu’a fait Kazue Uemura, de Shimonoseki, au Japon. Il était en train de pêcher le calmar, lorsque sa gaffe a ramené du fond de l’eau un sac qui contenait 21 petits lingots d’or, d’une valeur de 50 millions de yens [750 000 FF]. Après qu’il eut restitué ce trésor à la police, il s’écoula six mois de délais légaux pour que le propriétaire vienne chercher son bien. Au terme de cette période, notre homme renonça à ses droits. “Depuis que j’ai pêché cet or, je n’arrête pas de recevoir des coups de téléphone insupportables de la part de gens qui me demandent ce que je vais faire de tout cet or, expliqua-t-il. Après en avoir discuté avec ma famille et mes amis, j’ai décidé que le mieux était de m’en passer.”

Interdiction des jouets guerriers

1980 : À la suite d’un accord passé avec les fabricants de jouets, aux termes duquel ils cesseraient de vendre des petits soldats et des armes, le gouvernement suédois a interdit tous les jeux guerriers, maquettes et armes qui n’avaient pas encore été retirés de la circulation. Les autorités ont déclaré que ces jeux “exposent les enfants à la violence et entraînent donc la société vers la violence”. Les partisans de l’interdiction ont soutenu que les jeux guerriers conditionnaient l’enfant pour l’amener à penser que la guerre et la violence sont une solution normale pour régler les problèmes.

Pas de chance

1980 : Un cambrioleur britannique a mal choisi son moment pour pénétrer par effraction chez S. Baber, à Bristol, alors qu’elle venait de rompre avec son fiancé et qu’elle était à cran. “‘J’avais envie de me défouler sur quelqu’un’, raconte-t-elle dans International Herald Tribune. Et c’est ce qu’elle a fait. Elle a envoyé une taloche au cambrioleur, puis l’a poursuivi dans la rue, l’a assommé, lui a cassé le nez d’un bon crochet du droit et l’a traîné jusqu’à la maison de son voisin en attendant l’arrivée de la police.” Le lendemain, alors que la police lui décernait une citation pour son courage, elle résuma ainsi son combat: “Il était un peu plus grand que moi, mais il n’était pas question de le laisser partir après l’avoir attrapé.”

Les dossiers s’accumulent

1980 : D’après le Centre de documentation et d’information de l’assurance, si 20 sociétés françaises d’assurance, de tailles diverses, disposaient côte à côte tous leurs dossiers d’archives (notamment les contrats souscrits et les déclarations de sinistres) sur une route à deux voies, les paperasses couvriraient quelque 1 800 kilomètres, soit la distance Paris-Naples. Pour stocker l’ensemble des documents dans un même immeuble, il faudrait construire une tour qui déploierait une superficie totale de 90 000 mètres carrés. Autre chiffre impressionnant: celui des frais de stockage des archives. Entre le loyer des locaux consacrés au classement, les aménagements intérieurs et les frais de personnel, on arrive à plus de 100 millions de francs français.

L’assurance vie en Suisse

1980 : L’Argus signale qu’une modification des tarifs des assureurs vie suisses est intervenue le 1er juin. “Cette décision de modifier les tarifs en vigueur depuis 1970 est motivée par une espérance de vie accrue pour les assurés, lit-on. L’espérance de vie moyenne des hommes était en 1970 de 74 ans, elle est actuellement de 76 ans. Celle des femmes augmente de plus de 3 ans et dépasse aujourd’hui 80 ans.”

Frontières mobiles

1980 : Les modifications frontalières permanentes dans le désert du Sinaï exigées par le traité de paix israélo-égyptien s’avèrent être une aubaine pour les contrebandiers. Les bédouins ont enterré quantité de voitures de luxe dans le sable du désert des territoires qui appartenaient à Israël, en attendant qu’un changement de frontière leur permette de se retrouver en terre égyptienne. Alors, les contrebandiers les déterrent et les revendent avec un substantiel bénéfice des Égyptiens, du fait qu’ils ne paient aucun droit d’importation. Les autorités israéliennes signalent avoir découvert près de 200 voitures enterrées de cette façon, mais on ignore combien au total ces ingénieux bédouins en ont enfoui d’autres jusqu’à la prochaine modification frontalière.

Régénération par l’électricité

1980 : En augmentant artificiellement les influx électriques naturels de l’organisme, plusieurs chercheurs ont obtenu chez l’animal des résultats appréciables sur la régénération de nerfs et de tissus sectionnés. Science et Vie explique que certains de ces travaux ont laissé entrevoir des applications prometteuses chez l’homme. “Grâce à deux électro-aimants placés des deux côtés d’une fracture, et des courants magnétiques variables, on peut générer dans l’os un courant électrique qui favorise la cicatrisation. (...) à la réunion de l’Association Américaine pour l’Avancement des Sciences, on a dressé le bilan du traitement de plus de 300 cas de fracture, traités par l’électricité dans le service du Dr. Bassett. La plupart de ces fractures s’étaient produites plusieurs mois avant que l’électrothérapie soit utilisée, et ne s’étaient pas soudées. Dans de nombreux cas, on envisageait l’amputation: il y avait eu des infections, ou l’échec d’une seconde intervention chirurgicale avec tentative de greffe osseuse. Or, après le traitement, 85 % des patients ont retrouvé l’usage de leur membre, et chez d’autres, on a constaté une réossification au moins partielle. Les 15 % d’échecs sont en partie attribuables à une obésité excessive des patients, ou à un manque de coopération de leur part.”

La criminalité en Inde

1980 : “La marée montante de criminalité qui déferle sur l’Inde depuis quelques mois, écrit la revue India Today, est en train de prendre rapidement des proportions alarmantes.” L’article souligne qu’en 1977, “131 crimes étaient commis toutes les heures dans le pays, soit 2 meurtres, 2 vols qualifiés, 2 attaques à main armée, 7 émeutes, 23 vols et 95 crimes mineurs”. Or, vers la fin de l’année 1979, “les statistiques de criminalité ont enregistré une recrudescence considérable de ce fléau, avec une moyenne de 212 crimes commis toutes les heures, à raison de 3 meurtres, 4 vols qualifiés, 3 attaques à main armée, 9 émeutes, 30 vols et 163 autres crimes”.

Des citoyens honnêtes

1980 : Après l’enquête menée par le FBI sur la corruption chez les hommes politiques, d’où il était apparu que la moitié des politiciens américains contactés avaient accepté les pots-de-vin qu’on leur proposait, le New York Daily News a décidé de “tester l’honnêteté des citoyens ordinaires.” Les journalistes ont donc réparti dans le centre de Brooklyn 10 portefeuilles contenant chacun 5 dollars et une carte qui portait un numéro de téléphone. Le journal rapporte que la première personne à appeler au numéro indiqué “était Témoin de Jéhovah”. Par la suite, ce Témoin a expliqué ainsi son geste: “Si je l’avais gardé, cela aurait été du vol.”

Le danger des contraventions

1980 : L’hebdomadaire belge Spécial-L’éventail rapporte qu’un Sud-Africain a assigné en justice “les autorités routières du Cap pour obtenir qu’elles désinfectent son pare-brise. Il y a en effet trouvé, collée, une contravention et a fait analyser la colle qui s’est révélée contenir des germes et des bactéries de neuf espèces, dont l’angine, les aphtes et le rhume de cerveau”.

Le cerveau réagit aux absurdités

1980 : Deux neurologues de l’université de Californie à San Diego ont découvert que le cerveau réagit non seulement devant un mot inattendu, comme on le savait déjà, mais aussi devant les absurdités. L’onde P 300, qui survient de 300 à 600 millisecondes après la perception d’un mot nouveau, est suivie d’une onde plus aiguë, 400 millisecondes plus tard, et baptisée N 400. Cette découverte pourrait connaître des applications intéressantes dans le dépistage des troubles du langage.

Une tribu inconnue

1980 : Il reste encore sur notre planète des peuples inconnus. Une expédition britannique en Papouasie Nouvelle-Guinée a découvert récemment une tribu nomade qui appartient à cette catégorie. Ces indigènes n’avaient jamais vu de Blanc auparavant et se sont enfuis la première fois que l’hélicoptère s’est posé dans leur territoire. Ils chassent le cochon sauvage à l’arc et complètent leur régime alimentaire avec des baies sauvages et des noix. Au cours de son exploration, l’expédition a également découvert des lézards inconnus qui atteignent 6 mètres de long.

L’inflation en Israël

En 1979, l’inflation a atteint 100 pour cent en Israël. Dans le nouveau budget, les dépenses militaires se sont élevées de 17 pour cent. La dette d’Israël s’élève à quelque 15 milliards de dollars, et sa balance des paiements va connaître un déficit de 5 milliards de dollars. Comme le Trésor continue d’imprimer de la monnaie à raison de 5 milliards de livres israéliennes par mois, l’inflation pourrait passer, de l’avis du directeur de la Banque d’Israël, à 120 pour cent en 1980. Le salaire réel des Israéliens a baissé de 3 pour cent en moyenne en 1979. Quant au chômage, il touche près de 5 pour cent de la population active.

La vie avant la vie

En dépit des affirmations selon lesquelles une “vie prébiotique” aurait peu à peu donné naissance à des formes vivantes qui auraient à leur tour évolué jusqu’à donner la flore et la faune actuelles, les faits continuent de parler dans le même sens que la Bible, à savoir que la vie est apparue brusquement. Le Monde rapporte la découverte de traces de bactéries dans des roches du nord-ouest de l’Australie. “Selon M. Malcom Walter, du bureau australien des ressources minérales, ces bactéries étaient déjà relativement complexes: elles se présentaient sous forme de cellules organisées sur le modèle d’un filament.” Quant aux formes de transitions censées expliquer le passage de la matière à la vie, cette même autorité précise: “Il est tout à fait impossible d’extrapoler en arrière jusqu’au temps où la vie aurait pu débuter.”

Garde-robe papale

1980 : Quatre hommes, qui ont déclaré marcher sur les traces d’un humble pêcheur, le pape Jean-Paul II et ses prédécesseurs, possédaient une garde-robe décidément peu conforme à leur modèle apostolique. Une fondation américaine sur la mode a jugé récemment que Jean-Paul II était “le chef d’état le mieux habillé de l’année 1979”. Le quotidien britannique Daily Mail a publié le détail des différentes pièces de toilette et de leur valeur approximative. Le total de cinq tenues courantes, de trois tenues de cérémonie et de cinq tenues liturgiques s’élevait à 6 245 livres [près de 60 000 FF]. “Les mules rouges, notait le journal, qui évoquent ce pêcheur qu’était l’apôtre Pierre, coûtent 115 livres [1 100 FF].”

Le mystère du noir

La plupart des gens pensent que l’on porte des couleurs claires pour rester au frais. Comment se fait-il alors que les djellabahs des bédouins du désert du Sinaï sont noires? Quatre chercheurs de l’Université Harvard et de la faculté de Tel-Aviv se sont penchés sur ce problème. La revue Science et Vie rapporte qu’ils ont trouvé 6 degrés de différence entre la température d’une djellabah noire et celle d’une blanche, la noire étant plus chaude que la blanche. Pourtant, la température de la peau et de l’espace compris entre celle-ci et la djellabah reste la même dans les deux cas. De l’avis des chercheurs, la djellabah légèrement plus chaude engendre des courants de convection et un “effet cheminée” qui provoqueraient une circulation d’air et expliqueraient pourquoi on se sent plus à l’aise avec une djellabah sombre qu’avec une claire.

Faut-il un repose-tête?

Le Journal Officiel a publié la réponse du ministre français de l’Intérieur à une question d’un député sur l’intérêt d’associer à la ceinture de sécurité l’installation d’un repose-tête. “Il ressort des études qui ont été faites et notamment de celle qui a été réalisée par un certain nombre d’établissements spécialisés dont l’Institut de recherches orthopédiques à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, que le port des ceintures de sécurité actuelles ne fait pas courir le risque de blessures cervicales, contrairement à celui des premières ceintures de sécurité.
“Celles-ci, conçues avant que la dynamique du choc en accident de voiture soit parfaitement connue, étaient faites d’un textile qui, en fin de course de l’occupant, ramenait rapidement celui-ci vers l’arrière. Dans ces conditions, la colonne vertébrale pouvait souffrir de la brutale projection de la tête au-delà du dossier du siège.
“Depuis dix ans, les ceintures sont fabriquées de telle sorte qu’elles ne présentent plus cet inconvénient. Bien moins élastiques, elles s’étirent en se dégradant et doivent être remplacées après un choc au cours duquel elles ont été fortement sollicitées. En fait, l’appuie-tête n’est efficace que lors de chocs subis par l’arrière du véhicule. Des études médicales ont montré qu’il ne constituait pas un complément nécessaire de la ceinture de sécurité. En conséquence, aucune mesure n’est envisagée actuellement dans ce domaine.”

Le français dans le monde

1980 : “Selon les statistiques de l’UNESCO, sur 160 millions d’élèves du secondaire dans le monde, 25 millions étudient le français, c’est-à-dire environ 15 %”, écrit Le Figaro. La France maintient en poste 16 000 enseignants à l’étranger et accueille dans ses écoles et ses universités 100 000 étudiants étrangers.

Les bienfaits du vin

1980 : Des spécialistes du laboratoire de diététique de l’université de Californie, à Berkeley, ont étudié dernièrement les effets du vin sur l’absorption des sels minéraux. Pendant 75 jours, on a servi à six volontaires du vin normal, du vin sans alcool, de l’alcool en solution dans l’eau et de l’eau plate déminéralisée. Il est apparu que l’absorption des sels minéraux, en particulier du calcium, du phosphore, du magnésium, du zinc et du fer était meilleure quand les volontaires avaient bu du vin au cours de leur repas. L’alcool expliquerait-il cette propriété? Il semble que non, car aussi bien le vin normal que le vin sans alcool ont eu le même effet bénéfique, alors que la solution d’alcool dans l’eau ne l’avait pas. Les chercheurs attribuent cette propriété à l’un des multiples composants du vin.

L’héroïne en Europe

1980 : L’héroïne en provenance du Moyen-Orient est en train d’inonder l’Europe à un prix de gros qui n’est que le septième de celui des États-Unis. Pourtant, cette héroïne “bon marché” est plus pure, avec un contenu de stupéfiant égal à 20 pour cent, que celle des États-Unis (3,5 pour cent). Un responsable du Bureau des stupéfiants ouest-allemand a expliqué que c’est la raison pour laquelle “l’héroïne est si abondante et si meurtrière en Allemagne que nous avons eu 595 morts par surdose en 1979, soit deux fois plus que dans tous les États-Unis, avec une population qui n’en représente que le quart”.

Quel œuf!

1980 : Le journal bruxellois Le Soir raconte qu’une citoyenne américaine, Mme Beckley, réclame 3,6 millions de dollars de dommages-intérêts à la chaîne de magasins d’alimentation où elle a acheté un œuf. Il faut dire que Mme Ursula Beckley voulait se faire une omelette. Elle prit un œuf, le cassa, et un serpent en sortit, long de 15 centimètres. ‘J’ai frôlé la crise de nerfs, dit-elle. Depuis, je ne suis plus tout à fait la même. Je suis hantée par les rongeurs et les serpents’”.

Le charbon australien

1980 : “L’Australie deviendra le plus gros exportateur de charbon du monde au milieu de la décennie, prenant la place occupée par les États-Unis, mais il ne devrait pas surgir de conflit d’envergure entre ces deux pays pour l’accès aux marchés acheteurs, explique Enerpresse. Sur la base d’un potentiel en perpétuel accroissement, les compagnies charbonnières australiennes pourront exporter quelque 100 millions de tonnes par an lors de la décennie en cours, puis passer à 200 millions de tonnes par an à la fin du siècle. À cette époque, l’extraction australienne sera de l’ordre de 400 millions de tonnes.”

Des réponses précises

1980 : Un journal paroissial allemand, Evangelisches Gemeindeblatt für Württemberg, a écrit ceci sur les Témoins de Jéhovah: “L’enseignement de La Tour de Garde offre une réponse à toutes les questions. Cette revue souligne comment un vrai Témoin de Jéhovah doit penser et agir. C’est exactement ce que dans notre société pluraliste, la plupart des gens demandent; monsieur tout-le-monde veut des réponses précises. Notre Église ose-t-elle offrir des réponses claires en matière de foi? Ou bien ses interrogations et ses spéculations conduisent-elles à des déclarations trop compliquées et, partant, absconses?” De fait, des réponses claires tirées de la Bible permettent de garder une foi solide.

Les Samaritains et la Loi

1980 : Frank Cross, professeur de langues sémitiques à l’Université Harvard, a reconstitué et traduit des fragments de papyrus découverts dans une grotte située au nord de Jéricho. Ces rouleaux dateraient du IVe siècle avant notre ère et auraient été apportés par des nobles samaritains obligés de s’enfuir devant les troupes d’Alexandre le Grand venues mater leur rébellion. Les rouleaux correspondent à des documents commerciaux qui contiennent des contrats de prêts et de ventes d’esclaves et de biens.
Le professeur Cross note que “ces contrats sur les esclaves ne renferment nulle référence aux prescriptions bibliques selon lesquelles les esclaves hébreux devaient être affranchis la septième année, prescriptions qui se trouvent dans le Pentateuque que les Samaritains révèrent comme leur principal texte religieux”. De l’avis de ce professeur, cette attitude désinvolte à l’égard des lois de Dieu “atteste que les nobles riches se jugeaient au-dessus de la Loi et n’en tenaient nul compte. Ils n’étaient pas disposés à céder leurs esclaves et voulaient les garder indéfiniment”.

“Le bilan des douaniers”

1980 : Valeurs Actuelles rapporte qu’en 1979, les douaniers des trois aéroports parisiens ont saisi “près de trois tonnes de stupéfiants divers, représentant l’équivalent de 127 millions de francs [français] au cours du marché clandestin de détail. Par rapport à l’année précédente, ce tonnage a augmenté de 50 % et de plus de 200 % pour le seul Roissy. De son côté, la police de l’air a récupéré 20 451 armes, dont 1 012 fusils et 838 pistolets”.

Fin de la discipline

Le 1er janvier 1980, l’Allemagne de l’Ouest s’est alignée sur la Suède en limitant l’autorité des parents en matière de discipline.Les parents n’ont désormais plus le droit d’utiliser des “mesures éducatives dégradantes”, telles que la fessée, quand leurs enfants désobéissent. Ces chers petits peuvent assigner leurs parents en justice au cas où ces derniers transgresseraient la nouvelle loi. Le gouvernement est d’avis que l’enfant qui reçoit une fessée perd sa “dignité humaine”. On se demande seulement si, avec la nouvelle loi, la “dignité humaine” ne va pas céder la place à l’insolence.

La population de l’URSS

1980 : L’Agence Tass a annoncé qu’au premier janvier dernier, l’Union soviétique comptait 264,5 millions d’habitants. L’agence soviétique a fait par ailleurs état d’un rapport de l’ONU qui estimait la population globale de la Terre, au milieu de l’année 1979, à 4,336 milliards de personnes.

“Changement d’état d’esprit”

1980 : Le Centre médical Flinders d’Adélaïde (Australie) a réduit considérablement les transfusions de sang, dans le but d’économiser de l’argent et de préserver la santé des patients. “Cette modification à l’égard des transfusions reflète un changement d’état d’esprit quant à leur nécessité”, rapporte le journal Adelaide News. Un porte-parole de l’hôpital s’est expliqué en ces termes: “Dans le passé, les médecins avaient tendance à utiliser du sang tout simplement parce qu’ils en avaient sous la main. Mais beaucoup de gens ne sont pas conscients que toute transfusion comporte un risque. Nous avons beau prendre toutes les précautions possibles, la transfusion n’en introduit pas moins dans l’organisme un corps étranger, et l’on court toujours le risque d’un choc allergique ou de la transmission d’une infection dans le sang.”
Le docteur mit également en relief un avantage supplémentaire de cette nouvelle politique: “Les techniques chirurgicales modernes nous ont également aidés, car les patients perdent moins de sang qu’auparavant en cours d’intervention. Même dans ce cas, ils doivent être conscients des risques que font encourir les transfusions. Beaucoup d’entre eux continuent de croire qu’il leur faut du sang pour se sentir bien rétablis après une opération. Il n’en est rien.”

Le chômage des immigrés

1980 : La population française active comprend quelque 1,5 million de travailleurs immigrés qui connaissent eux aussi les problèmes du chômage. C’est parmi les Algériens que ce fléau est particulièrement sensible, puisqu’il touche 12,5 pour cent d’entre eux, alors qu’ils sont 361 000. Inversement, la fraction portugaise de la population (385 000 personnes) a le taux de chômage le plus bas: 4,2 pour cent. Le taux moyen des demandeurs d’emploi par rapport à la population active en France était de 6,6 pour cent l’an dernier, contre 6,2 pour cent aux États-Unis.

Une éolienne à Tuamotu

1980 : Un aérogénérateur de 20 kW va être acheminé ce mois-ci, sur la petite île d’Arutuna, dans l’archipel de Tuamotu, en Polynésie française. “L’aérogénérateur, dit Enerpresse, permettra de rendre autonome du point de vue énergétique le village d’Arutuna (350 habitants) pour un coût total de 2 millions de francs [français] environ. La rentabilité de l’appareil, qui fonctionne avec des vents de 24 km/h, c’est-à-dire une force très courante dans cette région du Pacifique, doit être testée à cette occasion.”

À propos du suaire

1980 : Le Figaro signale qu’un peintre, Clément, mort en 1939, “imagina de passer sur un buste en plâtre un enduit de teinture d’aloès. Avant que l’enduit ne fût sec, il appuya légèrement sur les deux faces du buste une pièce de tissu de lin qui absorba l’aloès. Le résultat fut assez troublant, et l’image ainsi obtenue présentait assurément une certaine ressemblance avec le suaire de Turin”. L’Express fait d’ailleurs remarquer que le tissu ne montre pas de caillots. Il n’a pas été imprégné de sang proportionnellement à chaque blessure, mais plutôt marqué comme par une brûlure. Dans son “Dictionnaire pratique des connaissances religieuses”, J. Bricout avoue que le nombre des suaires connus en Europe atteint la quarantaine. On peut noter celui de Compiègne, donné à l’abbaye de Saint-Corneille par Charles le Chauve, ceux de Cadouin, de Cahors, de Carcassonne, et des fragments signalés au Moyen Âge à Clermont, Corbeil, Halberstadt, Vézelay, Reims, Zante, etc. Les espagnols prétendent eux aussi posséder un voile qui représente le visage du Christ.

Calculateur surdoué

1980 : Nice-Matin mentionne les talents de Shi Fengshou, un étudiant en mathématiques de 26 ans à l’université de sciences et technologie de Chine, qui ne s’aide que de ses doigts “pour réaliser en 8 à 9 secondes des multiplications de deux nombres à dix chiffres. Il fallait 64 secondes pour la même opération au mathématicien hollandais William Klein, tenu pour recordman en la matière. Au cours d’une compétition avec “une calculatrice électronique, il ne fallut que quelques secondes au jeune homme pour annoncer que 48 241 fois 35 482 font 1 711 687 162, alors que l’opératrice de la calculatrice en était encore à poser les chiffres sur sa machine”.

Du pétrole et des idées

1980 : Le quotidien belge Le Soir fait état d’un nouveau bijou lancé sur le marché américain: “Pour une (grosse) poignée de dollars, les Américaines prévoyantes pourront porter, accroché au cou par une élégante chaînette, un baril miniature en or rempli de véritable pétrole américain. Le bijoutier qui propose cet accessoire précise que le fond du baril est en verre, de façon à permettre à tout moment de vérifier le niveau du pétrole. Cet objet d’art permettra en outre, souligne le bijoutier, de comparer à tout moment le prix du récipient à celui du contenu...”

Recrudescence phénoménale du terrorisme

En 1979, plus de 3 000 actes de terrorisme perpétrés dans le monde ont causé la mort de 587 personnes. Ce chiffre est à mettre en regard des 1 511 incidents survenus avec des terroristes en 1978. Depuis 1970, les assassinats, les rapts et les plasticages politiques se sont multipliés par quatre. Près de la moitié de ces attentats ont eu lieu dans les pays industrialisés, et la majeure partie des victimes sont des Européens ou des Nord-Américains. Si l’on en croit la CIA, cette tendance va se poursuivre, car “les terroristes estiment peut-être qu’il leur faut de plus en plus de victimes pour obtenir la publicité que leur procuraient jadis des opérations moins sanglantes”.

La drogue progresse

1980 : Les toxicomanes, qui étaient 2 000 en 1968, sont au nombre de 25 000 cette année, en France. Les services de police français signalent également qu’il y a eu 129 morts par surdose en 1979. Cela fait peu, par rapport à l’alcoolisme, qui cause 70 000 décès par an. Il ne faut pas oublier non plus qu’il se vend, rien qu’en France, 30 millions de boîtes de neuroleptiques et 10 millions de psychostimulants chaque année. Néanmoins, le phénomène de la drogue ne cesse de s’amplifier. Dans la seconde moitié de l’année 1979, on a identifié 62 “sniffeurs” en Alsace. Ces gens de 12 à 14 ans inhalent une colle de dissolution dont les vapeurs contiennent une concentration de benzène de 100 à 1 000 fois supérieure au maximum toléré sur les lieux de travail. En Allemagne fédérale, il y a eu deux fois plus de morts par surdose d’héroïne en 1979 que l’année précédente, avec 615 cas contre 318. De plus en plus de femmes ainsi que d’adolescents âgés de 13 à 15 ans ont recours aux drogues “dures”. Les autorités ont également dû interdire la publication d’ouvrages sur la culture de la marijuana chez soi. En France, il existerait entre un demi-million et un million de fumeurs réguliers de haschisch, avec une progression annuelle de 50 000 environ.

Le “saint” perd la main

1980 : Le quotidien grec Daily Post révèle que ses ouailles accusent le métropolite de l’île de Céphalonie d’avoir coupé les doigts et les orteils du corps de “saint” Gerasimos, dans la crypte de la cathédrale. Le prêtre aurait revendu les morceaux amputés comme talismans. Lorsqu’il vit la foule rassemblée devant chez lui, il téléphona à la police, qui dut l’escorter avec des hommes en armes jusqu’au bateau qui l’emmenait à Athènes. La foule essaya de le soustraire à la protection des policiers et menaça de le lyncher, mais l’escorte réussit à le conduire à bon port, en dépit de la grêle de projectiles qu’elle reçut sur le trajet. On s’attend à ce que l’Église orthodoxe nomme un nouveau métropolite.

La microchirurgie de l’œil

1980 : Cette technique récente permet d’améliorer le pronostic de maladies considérées jusque-là comme incurables. Le perfectionnement des microscopes a permis en effet de miniaturiser les instruments opératoires, ce qui a réduit la durée des interventions et leur a donné une plus grande précision. Les bienfaits de cette amélioration technique ont été particulièrement sensibles dans le domaine des greffes et des implants cristallins. Avant la mise au point des microscopes opératoires, il était impossible d’opérer le corps vitré lorsqu’il était devenu opaque à la suite d’un diabète, d’un traumatisme, d’un décollement de rétine, etc. “Autrefois, explique Le Figaro Magazine, aucun moyen technique ne permettait d’ôter ce gel devenu opaque, sans provoquer de lésions dans le globe oculaire. Maintenant, la miniaturisation des appareils, l’excellence du contrôle visuel pendant toute l’intervention, permettent d’aller ôter le vitré au contact de la rétine sans léser celle-ci.”

Violence à la télévision

Un meurtre toutes les 12 minutes et un viol toutes les six heures, telle est la découverte d’une commission qui enquêtait sur les programmes de télévision diffusés dans la région de Tokyo. Pendant 21 jours, de six heures du matin jusqu’à minuit, les membres de cette commission se sont livrés au pointage suivant: 1 891 meurtres, 74 viols, 32 suicides. Il y avait également des centaines d’autres crimes et quantité de vols. La commission qui s’est livrée à cet examen en est arrivée à la conclusion que, dans la course aux indices d’écoute, les chaînes saturent de plus en plus leurs programmes avec le sexe et la violence. Il est inutile de s’interroger sur l’impact psychologique de ces films sur les enfants. La réponse est évidente. Parents,quelles émissions vos enfants regardent-ils?

Un progrès de l’anesthésie

1980 : Un médecin australien a été nommé “inventeur de l’année” après avoir mis au point un appareil qui permet de déceler sur-le-champ si un malade ne supporte pas bien l’anesthésie pendant une opération. Selon le journal Le Point, un appareil électronique placé sur la peau fournit en permanence des informations sur les vaisseaux capillaires du patient, donnant ainsi des indications très précieuses, bien avant qu’apparaissent les signes classiques de la syncope, tels que le changement de la couleur de la peau.

Histoires de serpents

1980 : Une dépêche en provenance de Côte-d’Ivoire signale une panne générale d’électricité due à un serpent qui était tombé d’un arbre sur une ligne à haute tension. Après s’être enroulé autour de deux fils, il a provoqué un court-circuit qui a plongé pendant quatre jours dans le noir toute la région d’Abengourou.En Afrique du Sud, un médecin de Durban a attaqué en justice un constructeur automobile parce que le moteur de sa voiture neuve avait été démoli par un serpent affamé. Il semble en effet que le serpent ait poursuivi une souris jusque dans le moteur de l’auto. Les mécaniciens qui ont vérifié le véhicule ont découvert les restes d’un serpent et d’une souris autour d’un arbre à cames.

Informatique alimentaire

1980 : À Boston (États-Unis), on peut désormais faire ses casse-croûte à l’aide d’un ordinateur. On tape sur un clavier la taille que l’on désire donner à son sandwich et l’on indique si l’on désire qu’il soit au beurre, au jambon, avec ou sans moutarde, etc. La machine découpe alors automatiquement le pain et ajoute les ingrédients en 15 secondes.

Les malades du disco

1980 : Robert McGuire, commissaire de police à New York, a dû conduire près de dix pour cent des candidats qui se présentaient à l’embauche dans ses services, pour déficience auditive consécutive à l’écoute de musique à fort volume. Il fit ce commentaire: “Avec la musique forte, les gosses sont en train de démolir tout leur système auditif.” Un chirurgien, C. Robinson, attribue la quantité élevée des demandeurs d’emploi qui ne remplissaient pas les conditions requises pour entrer dans la police à la surdité qui accompagne l’écoute du disco. 

Au Canada, les services de santé signalent que les lasers utilisés dans les discothèques ont une intensité bien souvent supérieure au seuil que l’œil peut tolérer. Le danger est tel, qu’il a fallu récemment publier des instructions pour les spectacles lumineux. Le docteur Morrison, directeur de l’Office de protection sanitaire, a dit: “L’œil est l’organe le plus sensible aux agressions, parce que toute énergie qui atteint la cornée se concentre sur la rétine. (...) Regarder à l’œil nu un rayon laser peut conduire à une cécité irréversible.”

La faim dans le monde

1980 : Dans Ouest-France, Jean Toulat écrit: “La faim a toujours existé, mais jamais à une telle échelle. Vers 1920, elle affectait le tiers de l’humanité. Aujourd’hui, les deux tiers. Chaque année, elle amoncelle autant de cadavres que la dernière guerre mondiale pendant cinq ans. (...) ‘La faim des hommes précipitera la fin du monde’, avertit Follereau. Hier les mal lotis avaient faim. Aujourd’hui ils savent qu’ils pourraient ne pas mourir de faim. Par le transistor, ils apprennent qu’en deux ans les pays riches ont fait manger 374 millions de tonnes de grains... à leurs bestiaux; que la quantité de vivres jetés à la poubelle par un consommateur d’Occident suffirait à nourrir un Africain ou un Asiatique; que, dans un pays comme la France, 30 pour cent des gens souffrent de trop manger. La peuples dominés savent aussi que leurs arachides et leur cacao se dévaluent, tandis que renchérissent les montres et les tracteurs importés des pays industrialisés.” L’article ajoutait qu’à la faim de pain s’ajoute la faim de savoir. Près d’un milliard d’êtres humains sont incapables de déchiffrer l’article 26 de la Déclaration des droits de l’homme, qui proclame le droit de toute personne à l’éducation.

Le rôle de l’éducation

En décembre 1980, la revue Newsweek a cité le cas d’Oscar Stohr qui, petit enfant, a appris à être un bon nazi et qui était prêt à rejoindre les Jeunesses hitlériennes à la fin de la dernière guerre mondiale. Or, Oscar, qui a aujourd’hui 47 ans, avait un frère jumeau, Jack, dont il avait été séparé à la suite du divorce de ses parents. Dans son enfance, Jack étudia l’hébreu, puis il se rendit dans un kibboutz à l’âge de 17 ans. Un chercheur de l’université du Minnesota, Thomas Bouchard, a entrepris d’étudier à travers ces deux vrais jumeaux l’influence respective de l’hérédité et du milieu dans le comportement de l’individu. Bien qu’il n’ait pas encore dépouillé tout le dossier de son objet d’étude, ce chercheur est néanmoins déjà arrivé à la conclusion que si l’hérédité semble à l’origine des petites manies et des goûts propres à chacun, c’est tout de même l’environnement, le milieu, qui modèle la façon de voir de l’individu et sa manière de penser.

Horrible berceuse

1980 : Des commerçants ingénieux ont lancé sur le marché un nounours qui reproduit les sons que l’enfant entend dans l’utérus maternel. Le responsable d’une maternité de Floride où l’on avait essayé les enregistrements s’est plaint en ces termes: “C’est le bruit le plus ennuyeux que l’on puisse imaginer. Il y a de quoi devenir fou.” En tout cas, les bébés s’endorment au bout de 15 secondes d’écoute de ce bruit qui reproduit la pulsation du sang à travers les artères pelviennes de la mère.

Plus chères que les neuves

1980 : Le correspondant à Berlin-est du journal La Montagne écrit qu’“en Allemagne de l’Est, la demande des voitures — qu’elles soient neuves ou de seconde main — dépasse si largement l’offre que même la carrosserie la plus décrépie, sur le moteur le plus fatigué, constitue encore un objet de convoitise. (...) Si l’on en juge par les petites annonces privées dans les journaux est-allemands, une ‘Coccinelle’ Volkswagen de vingt ans, marquée par la rouille, va chercher aux environs de 5 000 marks (11 200 FF). (...) Les plus gros bénéfices sont réalisés par ceux dont les noms arrivent finalement au bout des interminables listes d’attente officielles, mais qui décident, au dernier moment, qu’ils ne veulent plus de voiture ou qu’ils n’en ont plus besoin. Le fait de vendre un nouveau modèle pour s’enrichir est, théoriquement, une opération illégale. Mais il suffit d’une annonce assez discrète et soigneusement tournée dans un journal pour s’attirer un premier coup de téléphone dès 5 heures du matin, assorti d’une offre représentant jusqu’à deux fois la valeur de la voiture. Et le téléphone ne cesse pas de sonner pendant toute la matinée...”.

Courrier à petite vitesse

“Une lettre de mai 1874, dans laquelle l’explorateur autrichien Karl Weyprecht informait le monde de sa découverte de la terre François-Joseph, archipel montagneux de l’océan arctique, est arrivée à Vienne [le 9 janvier 1980], raconte Nice-Matin. Laissée dans une boîte en bois, la missive a été découverte par une expédition soviétique en décembre 1978, et vient d’être réexpédiée à l’Autriche par les voies diplomatiques. (...) La terre François-Joseph se situe dans la mer de Barents, à l’est du Spitzberg. L’expédition autrichienne, après être restée bloquée par les glaces, avait finalement pu regagner son pays saine et sauve.

Le bruit élève la tension

L’Agence fédérale de la Santé de Berlin-ouest a mené une série de travaux dont il ressort que l’exposition à un bruit élevé provoque non seulement des déficiences auditives, mais élève aussi la tension artérielle. Ainsi, dans une usine de mise en bouteilles, les ouvriers étaient exposés à un bruit moyen de 95 décibels. Après qu’ils eurent porté des protège-oreilles pendant plusieurs jours, leur tension artérielle baissa, mais, dès qu’ils les ôtèrent, elle remonta à son niveau initial. On a également évoqué la possibilité de lésions cardiaques.

Un avion antipollution

Le Monde rapporte qu’une “méthode simple et efficace de mesure de la pollution engendrée par les cheminées a été mise au point par la société suédoise Thomas Nathansson. Utilisant des modèles réduits d’avions téléguidés, elle est plus efficace et considérablement moins chère que les méthodes qui font appel à des hélicoptères ou des avions. Un tube cylindrique contenant un filtre est monté sur le fuselage du modèle réduit. L’air est forcé à travers le tube par l’hélice et le volume de l’air est évacué par une autre hélice connectée à un tachymètre. L’opération tout entière ne prend qu’une demi-heure au plus. L’avion utilisé est très manœuvrable et peut être dirigé jusqu’à la source même de pollution. Il est très peu sensible aux turbulences. Il peut être équipé, si besoin est, d’équipements de mesure plus sophistiqués. La nouvelle technique a d’ailleurs été mise au point à l’origine comme un moyen simple et rapide de mesurer les fuites radioactives des centrales nucléaires. Dans de telles applications, le modèle réduit porte un compteur Geiger”.

Des césariennes inutiles

1980 : Lors d’un congrès de médecins qui s’est tenu à New York, on a mis sérieusement en cause la multiplication des césariennes. La congressistes étaient d’avis que la majeure partie de ces interventions étaient inutiles. Rien qu’aux États-Unis, le nombre de naissances par césarienne, bien souvent à la demande des futures mères, a triplé en 11 ans. Le docteur H. Marieskind se plaint que la pratique de la césarienne manque de justification, de clarté et de contrôle. Dans certains hôpitaux, près de 30 pour cent des naissances se font par césarienne, ce qui coûte trois fois plus cher qu’un accouchement normal et présente beaucoup plus de risques pour la mère.

Un rire bête

1980 : Le journal kényan Daily Nation fait état de la nuisance causée par la présence d’hyènes auprès d’une ‘ville’ édifiée par une secte religieuse dont les 200 à 300 membres auraient coutume d’ensevelir leurs morts dans les grottes des collines avoisinantes. Ce rite a attiré des hyènes qui ont su exploiter à leur avantage les coutumes de ce groupement. P. Wangalwa écrit: “Le troisième jour, quand les saintes femmes vont voir si le mort a été ‘emmené au ciel’, elles ne trouvent plus d’os et reviennent à la ‘ville’ en chantant de joie.” Mais il ajoute que “dans la soirée qui suit un ‘enterrement’, on entend le ‘rire’ des hyènes tard dans la nuit sur les collines qui surplombent la ‘ville’”.

Le travail au noir

1980 : Valeurs Actuelles signale que “selon les dernières estimations, près de 800 000 travailleurs [français] recevraient de la main à la main quelque 10 milliards de francs [français]. D’autres sources font état d’un ‘chiffre d’affaires’ de 35 milliards”. La non-perception de la TVA entraîne pour l’État une perte de six milliards, perte à laquelle s’ajoutent les 18 milliards de manque à gagner pour la Sécurité sociale et l’assurance-chômage. Les travailleurs au noir risquent une peine de prison de dix jours à un mois et une amende de 600 à 1 000 FF. La récidive est punie plus sévèrement.

Accouchement sous l’eau

Des médecins soviétiques ont mis au point une nouvelle technique d’accouchement qui réduirait, paraît-il, les douleurs et permettrait de ne pas recourir aux analgésiques ni aux interventions chirurgicales. Sur des photographies prises dans une maternité moscovite, on voit une mère et une sage-femme dans une piscine d’eau tiède. Le niveau de l’eau est tel qu’il leur suffit de lever la tête pour respirer. L’enfant naît sous l’eau avant d’être amené à l’air libre pour sa première inspiration. Cette technique est l’aboutissement de 20 années de recherches, et elle a pour objet de reproduire la conditions intra-utérines, afin de réduire le traumatisme ressenti par l’enfant en passant du sein maternel au monde extérieur.

L’exploitation de la géothermie

On lit dans l’hebdomadaire Télérama qu’“en Islande, la quasi totalité des maisons, 80 piscines et 15 hectares de serres sont chauffés par l’eau chaude naturelle. Les Hongrois chauffent leurs logements grâce à l’eau chaude de leurs geysers. Des Néo-Zélandais, des Américains et des Italiens actionnent certaines de leurs centrales électriques grâce à la vapeur d’eau montée du sous-sol. Toute l’électricité du réseau ferroviaire de l’Italie centrale est due à l’utilisation de la géothermie”.

Haute comme trois pommes

1980 : “L’enfant le plus petit du monde, rapporte Nice-Matin, vit à Mati, station balnéaire à 45 km au nord d’Athènes, dans un orphelinat tenu par des religieuses. La petite Stamatoula a neuf ans et ne mesure que 35 centimètres. Du reste cet enfant, ni nain ni monstre, vit normalement. Habillée avec des robes de poupée, Stamatoula s’exprime correctement et suit sans problème ses camarades de classe. Cependant son cœur, ses poumons et son estomac sont minuscules, d’où certaines craintes quant à sa survie. Stamatoula mesurait 32 centimètres et pesait 500 grammes quand elle est née. Depuis, elle grandit d’un centimètre tous les trois ans.”

“Mer Morte et psoriasis”

Le psoriasis est une affection cutanée qui touche 2 pour cent de la population. Parmi tous les remèdes essayés, l’un paraît d’une grande efficacité: les cures thermales à la mer Morte. On connaissait depuis l’Antiquité l’influence du climat de la mer Morte sur certaines maladies de peau. Selon Valeurs actuelles, “des dermatologues israéliens se sont demandé pourquoi les malades atteints d’affections cutanées se trouvent soulagés après de longues expositions au soleil et des bains dans la mer Morte. Il est apparu que l’efficacité de ces expositions prolongées était due à la longueur d’onde et à l’intensité des rayons ultraviolets. La situation de la mer Morte, à quatre cents mètres au-dessous du niveau de la mer, est telle que la longueur et l’inclinaison des rayons du soleil y sont plus grandes. “Étant donné leur teneur en sels minéraux et en potasse (20 %), les eaux de la mer Morte ont de plus un pouvoir stérilisant et désinfectant. D’où l’effet bactéricide prolongé sur les lésions du psoriasis qui seraient d’origine microbienne”. Depuis 1971, des centaines de psoriasiques viennent de tous les coins du monde pour effectuer un séjour au centre d’Ein Bokek. Au total, 94 pour cent d’entre eux ont constaté une amélioration sensible de leur état à la suite d’une cure d’un mois. Certains pays comme l’Autriche, l’Allemagne, la Belgique et les pays scandinaves prennent le traitement en charge.

Le prix d’une invitation

1980 : Le journal La Croix a expliqué que “dans la dernière réunion de la Conférence épiscopale, les 17 évêques du Japon auraient réfléchi à l’opportunité d’inviter le Pape. D’après l’Agence japonaise Kyodo News Service, les catholiques japonais ne seraient pas en état d’assumer les frais de cette visite estimée à 425 000 dollars (1 700 000 FF)”.

Le Japon bat la Suisse

Après deux siècles de suprématie, la Suisse a dû céder au Japon le titre de premier producteur de montres. En 1979, l’industrie japonaise a produit quelque 60 millions de montres, soit 10 millions de plus que la Suisse. Le directeur de l’Association des fabricants japonais de montres et de pendules attribue l’échec suisse à la cherté de son franc, au coût de sa main d’œuvre ainsi qu’au fractionnement de son industrie. Par contre, la réussite de l’industrie nipponne s’explique par l’efficacité, la compétitive et l’idée d’avoir misé la première sur l’électronique.

Un pionnier de l’espace

1980 : Nice matin rapporte que “pour la première fois, un Sud-Africain a effectué un vol spatial. Mais il est à l’hôpital. (...) L’homme, qui avait l’intention de réparer son toit, s’était, par souci de sécurité, attaché à la ceinture une corde dont il avait lancé l’autre extrémité à son neveu, de l’autre côté du toit, en lui demandant de la fixer solidement. À peine venait-il de commencer son travail qu’il a décollé, pour décrire une gracieuse trajectoire par-dessus le toit, avant de s’écraser dans le potager. Sa femme venait de partir faire des courses, et le neveu avait attaché la corde à la voiture...”.

Extinction des rhinocéros

1980 : Le directeur de la Société d’Afrique orientale pour la faune a déclaré récemment que “de tous les mammifères africains, celui que l’on rencontrait le plus était le rhinocéros”. Comme les gens superstitieux prêtent des vertus à la corne de rhinocéros, les braconniers en font un trafic intensif et lucratif Au Kenya, le nombre de rhinocéros noirs est passé de 14 000 il y a dix ans à 1 500. On pense qu’il ne reste plus que 15 000 de ces animaux sur tout le territoire africain.

La drogue tue

1980 : Le ministère français de l’intérieur a publié les statistiques de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants. Selon cet organisme, 117 personnes sont mortes en France l’an dernier des suites d’une surdose de drogue. Cela représente 7 pour cent de plus que l’année précédente. Le nombre des affaires de drogue traitées par la police est passé de 3 182 en 1978 à 4 824 l’an dernier. Il y a eu 10 430 arrestations contre 7 799 l’année d’avant.

Une culture intéressante

1980 : La culture qui rapporte le plus aux Californiens n’est pas un produit alimentaire. Un organisme officiel américain a révélé en effet que la culture clandestine de la marijuana rapportait à des “fermiers” industrieux plus d’un milliard de dollars par an, chiffre qui dépasse de loin les bénéfices réalisés avec le coton (691 millions de dollars), les salades (457 millions de dollars) et le fourrage (414 millions de dollars).

La tonte des moutons

Le quotidien belge Le Soir signale une méthode japonaise pour tondre les moutons: “Administrez à vos moutons des médicaments anticancéreux, et vous pourrez leur enlever leur laine avec la main, sans effort, 10 jours plus tard.” C’est en tout cas ce qu’affirme un chercheur de Saïtama, au Japon. “Cette idée lui était venue en lisant dans un article que des médicaments anticancéreux provoquaient la chute des cheveux. Cette découverte permet aux éleveurs de réduire considérablement le temps consacré à la tonte, et élimine tout danger de blesser l’animal ou d’endommager sa laine.” L’article oublie seulement de préciser s’il restera quelque chose à tondre à la saison suivante. En Australie, on préfère à ce traitement chimique une tondeuse mécanique appelée Puma. Il s’agit d’un robot qui vient au secours des 10 000 tondeurs chargés des quelque 135 millions de moutons australiens. Pour que l’appareil fonctionne, les moutons sont immobilisés au préalable par une décharge électrique, et des touches sensitives situées dans les pinces du “Puma” évitent de les blesser.

Perte d’un champion

1980 : Un routier de 167 kilos a dû être conduit d’urgence à l’hôpital après avoir avalé 72 escargots en moins de trois minutes. Il est mort peu après d’une indigestion. Cet homme de 27 ans avait remporté quelques mois plus tôt les Olympiades de l’absurde près de Nancy en avalant 144 escargots en onze minutes trente.

Touché par un volcan

Lors de l’éruption du volcan japonais Sakurajima (1 116 m), en novembre 1979, des blocs de roche incandescents ont été projetés dans le ciel. Deux avions à réaction des lignes nippones qui volaient respectivement à 3 350 et 4 000 mètres ont été touchés par des pierres, et leur pare-brise s’est fendillé. Les deux appareils ont pu néanmoins se poser en sécurité.

Réflexe inattendu

1980 : Dans un zoo du Koweït, un tigre avait attrapé une fillette de sept ans avec ses griffes. Sans attendre les secours, la mère de la fillette planta ses dents dans la patte de l’animal jusqu’à ce qu’il relâche l’enfant.

Une éplucheuse à œufs

1980 : Un Français a inventé une machine à ‘éplucher’ les œufs durs qui va soulager bien des services de restauration. Son appareil utilise la force hydraulique pour séparer l’œuf de sa coquille. On peut ainsi décortiquer 2 000 œufs à l’heure. “Avec le développement de la restauration de masse, cette machine vient à propos”, a déclaré un associé de l’inventeur. Il faut dire que les Allemands consomment en moyenne 17 kilos d’œufs par an, soit 400 œufs par personne. Ils sont suivis de près par les Espagnols, les Américains, les Japonais, les Autrichiens et les Français. Rien qu’en France, la consommation annuelle d’œufs atteint le chiffre de 20 milliards.

Horloge à maser

1980 : Le laboratoire d’astrophysique de l’Institut Smithsonian a mis au point une horloge qui fonctionne avec un maser à hydrogène. En exploitant les oscillations naturelles de l’atome d’hydrogène, il a été possible de construire cette horloge, qui est la plus régulière que l’on ait jamais connue. Sur une période de 300 millions d’années, elle ne varierait que d’une seconde.

Du sang incompatible

1980 : Les journaux turcs ont signalé le décès de 30 personnes dans les hôpitaux d’Ankara au cours d’une semaine, à la suite de transfusions de sang. Les médecins attribuent cet incident à des erreurs d’étiquetage des flacons ou bien à l’utilisation de plasma sanguin périmé. Cela arrive, et pas seulement en Turquie.

Nouvelle technologie solaire

On a inauguré en 1980 sur la mer Morte une centrale solaire qui produit 150 kW d’électricité et qui est la plus grande installation du genre au monde. Elle ne représente pourtant que le prototype d’une centrale qui fournira dans deux ans à Israël ses premiers 5 mégawatts de puissance industrielle, avec l’objectif de couvrir vers l’an 2000 la totalité de la consommation énergétique actuelle de l’État, qui est de 2 000 mégawatts. Le Figaro explique que l’innovation israélienne “consiste en un bassin qui, en captant les rayons du soleil, fonctionne comme un collecteur de chaleur et utilise la concentration des sels de la mer Morte pour stocker cette chaleur au fond du bassin lui-même. De là, l’eau chaude (80-90°) est libérée d’après les besoins vers une turbine dans laquelle, à l’aide des liquides à bas niveau d’ébullition, les vapeurs d’eau actionnent un générateur et se transforment après, grâce à un condensateur, en eau qui revient dans le bassin. La centrale a été établie sur la rive de la mer Morte car la concentration de sel dans l’eau est très élevée et les conditions thermales idéales. Par la simple extension du bassin d’eau on peut ainsi étendre à volonté la production d’électricité. Quatre cents kilomètres carrés de bassin pourront ainsi produire les 2 000 mégawatts nécessaires aux besoins énergétiques actuels du pays”. Cette réussite technique et commerciale aurait des applications intéressantes pour les pays situés entre le 40e parallèle Nord et le 40e parallèle Sud, c’est-à-dire dans la zone où se trouvent la majorité des pays sous-développés.

La vermine tient bon

On rapporte qu’il existe à présent 43 souches de moustiques et 121 souches de mouches résistantes aux pesticides employés classiquement contre elles. De même, le “superrat” qui résiste au poison a acquis une telle immunité contre les produits chimiques, qu’un responsable canadien du ministère de l’Agriculture a dit: “Le meilleur moyen d’enrayer la prolifération des rats est celui que l’on appliquait dès le début, c’est-à-dire de bonnes conditions d’hygiène autour des habitations humaines et le piège à rats classique. La ménagère qui achète une boîte de 50 grammes de poison pour rats et souris risque tout au plus de tuer une ou deux souris, mais pas un rat, du moins plus maintenant. Le meilleur reste encore la trappe.”

Les drogués au Valium

1980 : L’an dernier, rien qu’aux États-Unis, il y a eu 45 millions d’ordonnances prescrivant du Valium. Selon J. Pursch, directeur du service de désintoxication alcoolique californien, ce tranquillisant largement répandu engendre une dépendance qui représente un problème sanitaire important à l’échelle nationale américaine. Après avoir mis en garde les médecins pour qu’ils ne le prescrivent pas chaque fois que quelqu’un a de la peine à affronter la vie quotidienne, il ajouta cette remarque: “Aujourd’hui, si une femme pénètre dans le cabinet de son médecin et lui dit qu’elle a des angoisses parce que son mari boit trop, le médecin lui prescrira automatiquement un tranquillisant”, tel que du Valium ou du Librium. Le docteur Pursch ajouta qu’il avait vu des gens devenir dépendants aux tranquillisants en six semaines seulement. Il conclut: “Aucun de ces tranquillisants ne résout de problème. Ils amènent les gens à se sentir mieux parce qu’ils émoussent leurs réactions. Mais ils ne résolvent rien.”

L’art de se faire payer

1980 : Le journal londonien The Economist rapporte qu’une société a mis au point un système pratiquement sans danger pour récupérer son dû auprès des clients débiteurs. Cette société, nommée Smelly Tramps Ltd, envoie pour 20 livres des gens “par ailleurs respectables, mais revêtus d’habits dégoûtants et traités avec un produit chimique spécial qui vous tourne l’estomac” chez le débiteur récalcitrant. La technique consiste simplement à s’asseoir dans le bureau de la victime jusqu’à ce qu’il signe un chèque. Selon le récit d’un de ces “clochards d’affaires”, “le réceptionniste se charge de presque tout mon travail. Dès qu’il me sent, il va dire à son patron qu’il ne peut me supporter”. La société affirme avoir ainsi fait payer 90 pour cent de ses débiteurs rien qu’en les avertissant sept jours à l’avance de la visite d’un de ces clochards. Elle prend également soin de vérifier que les demandes de recouvrement qui lui sont soumises sont fondées.

Un planeur contre les soucoupes

Un lecteur de L’Express a écrit à cette revue que beaucoup de photos d’“Ovni” représentent en fait des nuages lenticulaires, formations météorologiques bien connues des pilotes de vol à voile. “Ces formations, écrit-il, indiquent, en général, le sommet d’une ou plusieurs ondes atmosphériques. (...) Il arrive que ces nuages ‘fondent’ littéralement et très rapidement du fait de l’arrivée dans l’onde atmosphérique d’un passage d’air chaud. Et, comme le nuage conserve sa forme spécifique, il diminue rapidement, ce qui donne la curieuse illusion d’optique de disparaître comme s’il s’éloignait très vite. Et, vice versa, il peut débuter par un tout petit nuage grossissant rapidement, ce qui donne l’illusion d’une approche rapide. Notez que ces ondes peuvent se former, en plaine, sur le sommet d’une ascendance. Dans une assez longue pratique du sport vélivole, j’ai pu observer le phénomène probablement quelques centaines de fois. Il a d’ailleurs été cinématographié sur des films spéciaux à l’usage de l’instruction desdits vélivoles.”

Les "pingouins" israéliens

1980 : Il est curieux de voir comment certains arrivent à contourner les lois religieuses qui s’appliquent en Israël. C’est ainsi que le Wall Street Journal rapporte que certains fermiers israéliens élèvent des "pingouins" qui "pèsent jusqu’à 300 kilos, ont une queue en tire-bouchon, se roulent dans la boue et poussent des grognements". Le journal poursuit par cette explication: "Dans les autres pays, les ‘pingouins’ qui répondent à une telle description s’appellent des porcs, mais comme la tradition religieuse interdit aux Juifs de manger du porc, les Israéliens les affublent du nom de ‘pingouins’ ou parfois de ‘canards’. La viande de porc servie dans les restaurants s’appelle un ‘steak blanc’." L’article ajoutait que cet artifice pour ne pas mentionner le porc "est utilisé par une industrie en plein essor et il ne représente qu’une partie des arguments complexes et des prétextes raffinés auxquels recourent les Israéliens (...) pour étouffer le sentiment double peut-être de culpabilité, qui les anime au sujet de la vogue des charcuteries".

Des pluies de vinaigre

1980 : Science et Vie rapporte que l’"on a enregistré en Grande-Bretagne, au cours de 1979, des pluies d’un pH de 2,4, soit une acidité à peu près égale à celle du vinaigre. La France n’est pas mieux partagée, d’ailleurs, ni l’Allemagne. (...) Cette acidité est due pour 60 % à des anhydrides sulfureux déversés dans l’atmosphère par la combustion externe des carburants fossiles, qu’elle soit le fait de l’industrie ou du chauffage domestique. Et 35 % de cette acidité sont dus aux moteurs à combustion interne des autos. (...) Le pH normal est de 7. Inférieur à 5,6, il devient dangereux. Quand on pense qu’il atteint 2,4, on conçoit qu’il y a lieu de se munir d’un parapluie quand le ciel est couvert..."

Il apprend vite

1980 : Un jeune Japonais âgé de quatre ans vient de réussir un examen qui attestait qu’il connaissait l’anglais aussi bien qu’un lycéen de quatrième. Ce niveau n’avait été atteint jusque-là que par des enfants dont les plus jeunes avaient au moins sept ans. Le Mainichi Daily News donne l’explication suivante: "Inspirée par un livre qui invitait les parents à instruire leurs enfants dès leur plus tendre enfance, Emi, la mère de Nariaka Iwashita, lui a donné des cours de langue anglaise en se servant de cassettes enregistrées dès que son fils eut deux ans et elle lui faisait écouter les cours d’anglais à la radio depuis l’âge de trois ans." D’après la mère, son rejeton se sert tout seul du dictionnaire.

Mariage homosexuel

1980 : Celui-ci unissait Claudia et Rosy, sous la bénédiction d’un pasteur baptiste, en présence de Caroline, membre de l’Assemblée de Dieu, pentecôtiste et représentante du groupe des lesbiennes du "Centre du Christ libérateur". Dans son billet, André Frossard note que les "époux" n’ont pas été déclarés "unis par Dieu jusqu’à leur mort", mais "unis autant que leur amour durerait". "Autrement dit, ajoute-t-il, autant que faire se pourra. Tant que ça ira, ça ira, quand ça n’ira plus, ça n’ira plus. Je ne sais pas si Dieu sera invité à constater la rupture de cet engagement qui n’engage à rien, comme on vient de le voir. De toute façon il y a des désunions que le ciel est probablement plus disposé à bénir que certaines unions."

La mesure sanitaire la plus importante

1980 : Richard Peto, de la Faculté de médecine d’Oxford, affirme que la recherche médicale britannique ainsi que la politique sanitaire du gouvernement sont erronées, du fait que l’on consacre plus de recherches à des maladies en vue qu’aux causes réelles de mort. Par exemple, il souligne que plus de chercheurs étudient la leucémie myéloïde aiguë que les crises cardiaques, alors que ces dernières tuent 60 fois plus de gens et seraient plus faciles à prévenir et à guérir. Il ajoute que l’État accorde plus de soin au contrôle des médicaments, des colorants et des pesticides qu’à la réduction du tabagisme, alors que le tabac tue cent fois plus de gens chaque année en Angleterre et au Pays de Galles. ‘La prévention du tabagisme est la mesure sanitaire la plus importante pour les pays développés’, a-t-il déclaré, car le tabac fait plus de victimes même que les accidents de la route ou l’alcoolisme. Un article paru dans Medical World News donnait le même conseil "aux hommes politiques, aux bureaucrates et aux groupements d’intérêt public", c’est-à-dire "de s’attaquer pour de bon à la cigarette".

"Le prix du sang"

1980 : Le Journal des Flandres écrit: "Des intérêts se chiffrant par centaines de milliers de dollars sont en jeu dans le trafic et la contrebande de sang humain au Brésil, où ce commerce illégal est facilité par une législation déficiente et l’absence quasi totale de contrôle. Une politique nationale du sang a été approuvée en 1965, mais elle est restée jusqu’à présent lettre morte. En attendant, n’importe qui pouvant disposer de la collaboration d’un médecin même sans spécialité ni expérience, peut ouvrir et exploiter une banque du sang. (...) Dans la seule agglomération de Rio, dix mille litres de sang sont vendus quotidiennement. Les trafiquants de sang font facilement fortune car la matière première, sur la qualité de laquelle ils ne sont pas difficiles, ne manque pas. Vendre son propre sang est en effet un moyen de subsistance pour de nombreux chômeurs et déracinés venus du Nord-Est brésilien pour peupler les favelas de Rio et de São Paulo. Comme beaucoup sont malades et que le sang donné n’est pas contrôlé, un tiers de celui-ci est porteur de virus dangereux et présente des signes de contamination."

La marche contre le jogging

1980 : Le docteur Andrew Lewin, spécialiste de l’hypertension dans un centre médical de Los Angeles, est d’avis qu’une bonne marche est aussi efficace que le jogging pour ce qui est de réduire l’hypertension. Ses recommandations sont les suivantes: Commencer par se faire faire un examen général, puis adopter un rythme hebdomadaire de trois ou quatre séances de cinq à dix minutes de marche. Tout en conservant ce rythme, la marche pourra devenir plus rapide et atteindre finalement 45 minutes.

Résurgence païenne

1980 : "Lorsqu’au VIII e siècle, l’Église en signe de deuil, interdit de sonner les cloches pendant les trois jours qui précèdent la fête de la Résurrection, les braves gens inventèrent à l’intention de leurs enfants une histoire fort étrange: ‘Du Jeudi saint au Samedi saint, dirent-ils, les cloches quittent leurs clochers et s’en vont à Rome...’", a expliqué Guy Breton dans Le Figaro. Quant au lapin, "dans l’Europe non latine, c’est lui — non les cloches — qui apporte les cadeaux de Pâques. Cette très ancienne tradition nous vient des temps où le lièvre était l’animal mythologique chargé d’‘indiquer le chemin’, d’être le messager entre les hommes et l’‘autre monde’". L’auteur en arrive ensuite à l’œuf de Pâques, pour révéler que "l’œuf, symbolisant l’éternité et la fécondité, était, dans les sociétés les plus anciennes, l’objet d’un culte lié aux fêtes de l’équinoxe du printemps; que, dans les cosmogonies primitives, il était considéré comme le symbole de la vie; que, pour les Égyptiens, il représentait le soleil, ‘cet œuf lumineux que l’Oie céleste pond et couve à l’Orient’; et que, pour les initier à la doctrine orphique, ‘le monde tenait dans un œuf immense, renfermant le chaos d’où est sorti le principe de la divinité qui contient elle-même le germe de tout ce qui existe’". On apprend également "qu’à Rome, au cours des fêtes du printemps célébrées en l’honneur de Cérès, des matrones vêtues de blanc portaient solennellement un œuf et que les Celtes, pour les fêtes de Belenos (à l’équinoxe vernal), s’offraient mutuellement des œufs teints en rouge, couleur qui était alors considérée comme bénéfique". Ainsi, les gens qui observent les coutumes populaires à l’occasion des fêtes de Pâques sont loin d’imaginer qu’ils accomplissent un geste lié aux anciens rites magiques de la résurrection de la nature.

Le point de vue d’un avorteur

1980 : Voici l’opinion de Bernard Nathanson, directeur d’un établissement américain où se pratiquent les avortements (Center for Reproductive and Sexual Health). "Ce fut, dit-il, la première et la plus vaste clinique d’avortement du monde occidental. Il y a quelque temps, après un an et demi de cette fonction, j’ai démissionné. Le Centre avait fait 60 000 avortements; je suis troublé par la certitude croissante d’avoir en fait présidé à 60 000 morts. Il n’y a plus aucun doute sérieux dans mon esprit: la vie humaine existe dans le sein maternel dès le début de la grossesse. La preuve de la fonction du cœur a été établie par des électrocardiogrammes sur des embryons de six semaines. Et des traces encéphalographiques d’une activité du cerveau ont été relevées chez des embryons de huit semaines. Notre habileté à mesurer les signes de la vie devient de jour en jour plus sophistiquée. Selon le Harvard Criteria, les critères de la mort sont les suivants: le sujet ne répond plus aux excitations extérieures, par exemple la douleur; il n’a plus de mouvements spontanés ni d’effort respiratoire; l’électro-encéphalogramme ne révèle plus d’activité du cerveau. Si l’un de ces critères est absent, la vie peut être présente. Or tous ces critères manquent chez le fœtus: il répond à la douleur, il fait des efforts respiratoires, il se meut spontanément, il a une activité électro-encéphalographique. (...) Nous devons courageusement affronter ce fait que, par l’avortement, une vie humaine est interrompue; c’est l’arrêt d’un processus qui, normalement, aurait produit un citoyen du monde. Nier cette réalité, c’est la forme la plus grossière d’évasion morale. (...) Il y a une vérité éternellement à l’agonie: nous enlevons la vie."

La Bible en 1 660 langues

1980 : Selon le rapport annuel de l’Union des sociétés bibliques, dont le siège se trouve en Grande-Bretagne, la Bible existe à présent en 1 660 langues différentes. Sous sa forme complète, elle est disponible en 268 langues. Les Écritures grecques [le "Nouveau Testament"] existent en 453 langues. Pris séparément, les livres de la Bible ont fait l’objet de traductions en 939 langues. L’an passé, la Bible complète a été publiée pour la première fois en deux nouvelles langues, le kate (parlé en Papouasie-Nouvelle-Guinée) et le mofa (langue du Cameroun). En outre, divers livres bibliques ont été traduits en 64 autres langues, allant de l’abuan (Nigeria) au zoque (Mexique).

Manque d’expérience

1980 : Avec la multiplication d’attaques de banques à New York, il était inévitable que certains jeunes veuillent se faire la main. C’est ainsi que deux d’entre eux pénétrèrent dans une banque de Long Island, et un gamin de 12 ans, armé d’un fusil à air comprimé, lança au caissier: “Mets l’argent dans le sac ou tu es mort.” Le guichetier rit de si bon cœur que les jeunes, pris au dépourvu, s’enfuirent les mains vides. Plus tard, le gamin fut arrêté en compagnie de son complice, âgé de 16 ans. Ils expliquèrent que la télévision leur avait appris à réussir une attaque de banque et qu’ils avaient donc surveillé l’établissement pendant plusieurs jours avant de s’absenter de l’école pour commettre leur délit.

Un bon coup de trayon

1980 : À quelle vitesse peut-on traire une vache? Lors du septième concours annuel de traite des vaches, qui s’est tenu à Madrid, le nouveau record a été établi par un ouvrier agricole espagnol qui a tiré de sa vache préférée 15 litres de lait en 10 minutes. La revue belge To the Point International rapporte que le vainqueur avait six litres d’avance sur le candidat classé second.

Pas cotées à l’Argus

1980 : "Retirées des eaux de la Vistule, où elles s’étaient abîmées en août 1980 à la suite du naufrage d’une péniche, soixante et une voitures viennent d’être vendues aux enchères à Bydgoszcz, dans le nord de la Pologne, où elles ont atteint des prix records", rapporte le journal polonais Slowo Powszechne. Ces voitures rouillées, incapables de démarrer, ont tout de même intéressé 355 amateurs, qui ont versé 5 millions de zlotys simplement pour participer aux enchères. Toutes les voitures se sont enlevées à des prix très supérieurs à ceux de véhicules neufs. "Évidemment, écrit Slowo Powszechne, le désir de posséder sa propre voiture est très fort dans notre société, et défie parfois le sens commun."

Nouveau traitement du rhume

1980 : Des médecins israéliens ont signalé qu’ils obtenaient de bons résultats contre le rhume par l’hyperthermie nasale. Un appareil équipé de deux embouts vaporise de l’eau distillée avec un jet d’air chaud qui pénètre dans les narines du patient à la température de 43 °C. Mais le patient n’entre pas directement en contact avec l’appareil. Pour le docteur Dov Ophir, de l’hôpital Kaplan, "c’est suffisant pour éliminer dans la plupart des cas tous les symptômes du rhume". L’idée de cette thérapeutique est à mettre au crédit des recherches effectuées par André Lwoff, de l’Institut Pasteur, qui reçut le prix Nobel en 1965. Ce savant avait en effet démontré que même un accroissement de température minime réduisait considérablement la multiplication des virus. Le docteur Avraham Yerushalmi, de l’Institut Weitzmann, rapporte que 85 pour cent des patients traités par l’hyperthermie nasale éprouvent du soulagement. Même les maux de tête et les malaises disparaissent.

La sorcellerie va bien

1980 : "En France, disent Les affiches de Normandie, la sorcellerie se porte bien, non seulement comme on pourrait le croire dans les campagnes les plus reculées, mais également dans les villes. (...) Il y a dans notre pays, en permanence, 35 000 ‘jeteurs de sorts’ ou ‘envoûteurs’. Peut-être même sont-ils plus nombreux!" Par chance, poursuit l’article, il existe également des "leveurs de sorts". "Ils gagnent beaucoup d’argent et ne paient pas d’impôts. Il y en a une trentaine de mille en France, répartis surtout dans l’Ouest, dans le Centre et le Jura."

Avortement ou infanticide?

1980 : En septembre 1979, un gynécologue et une anesthésiste ont opéré une mineure de 16 ans, enceinte de sept mois et demi. "Depuis, révèle Nice-Matin, on aurait perdu la trace de l’enfant qui, selon l’enquête du service ministériel, aurait crié à sa naissance. Les témoignages de certains membres de l’établissement où a eu lieu l’intervention (...) semblent, en outre, prouver que ce cas ne serait pas unique. Ils affirment que plusieurs bébés, nés viables, auraient disparu. L’inculpation d’infanticides retenue par le juge d’instruction ne laisse pas planer la moindre équivoque: les corps auraient été détruits. (...) Certains préfèrent ‘espérer que la disparition des nouveau-nés ait donné lieu à un trafic, si honteux soit-il, plutôt qu’à des infanticides’." À ce propos, la revue Santé Magazine révèle qu’"à Tokyo, huit entreprises se chargent chaque jour d’évacuer, des hôpitaux vers les crématoires, une masse de fœtus avortés. Aux États-Unis fleurissent des publicités du genre: ‘Avortement jour et nuit. Jusqu’à quatorze semaines: 150 dollars; au-delà: 400 dollars.’ Si le Parlement britannique a notamment envisagé de ramener de 28 à 20 semaines la date limite de l’abortion, c’est à la suite des révélations de deux journalistes publiées sous le titre: Babies for Burning [Bébés au feu]. Des bébés sont jetés au feu après avoir servi de cobayes dans les laboratoires; d’autres sont vendus à des fabriques de cosmétiques".

Les Suédois quittent l’Église

L’année 1978 a été pour l’Église suédoise celle qui a connu le plus grand nombre de démissions de ses membres. Plus de 30 000 Suédois ont en effet décidé de demander leur radiation au centre d’informations ecclésiastique.

La paille dans l’œil

Science et Vie rapporte le cas d’un jeune Sud-Africain du Cap, âgé de 8 ans, dont l’œil était enflé depuis 18 mois. Son médecin "s’avisa que l’enflure était due à la germination d’une graine de dicotylédone de la famille des composites. La graine se trouvait fort bien des conditions d’humidité, de chaleur et d’aération qu’elle avait trouvées; elle avait donc germé de 3 mm... On ne sait pas comment la graine arriva là".

Pour ou contre la fessée?

Voilà longtemps que les psychologues pour enfants s’élèvent contre la fessée. À présent, certains d’entre eux reviennent sur leur position, tout au moins en partie. F. Dodson, psychologue, a dit par exemple: "Il est impossible d’élever un enfant sans lui donner une taloche de temps en temps." Quand un enfant se montre "exigeant et insupportable, une paire de taloches le ramène à de bons sentiments". Louis Bates Ames déclara de son côté: "La fessée n’a pas d’autre sens pour l’enfant que de lui dire votre mécontentement. Bien évidemment, ce n’est pas mauvais qu’il le sache de temps à autre." Le Créateur de l’homme a montré clairement que la punition corporelle, appliquée avec discernement, est profitable à l’enfant, puisque tout le monde a hérité du péché et de l’imperfection. — Prov. 19:18; 22:15; 23:13, 14; 29:15.

1980 : Une belle cure d’amaigrissement

Emmené à l’hôpital universitaire de Seattle (États-Unis) en mars 1978, alors qu’il était incapable de se déplacer ou de dire un mot, un Américain de Washington a déjà perdu 400 kilos. “Nous n’avons pas pu peser Jon à son arrivée, parce qu’il était trop malade, a déclaré le docteur Robert Schwarz, mais nous évaluons son poids d’alors à 700 kilos, bien qu’il devait peser beaucoup plus que cela. Il dépassait d’au moins 150 kilos le poids le plus élevé jamais signalé.” Il avait fallu que les pompiers démontent la fenêtre du domicile de cet homme pour le faire passer sur l’épaisse planche de contreplaqué qui servit à le transporter jusqu’à l’hôpital. Le New York Post a publié un reportage suivant lequel le patient “espère descendre à 140 kilos à sa sortie de l’hôpital et poursuivre ensuite son traitement jusqu’à ne plus peser que 95 kilos”.

Criminalité en hausse

Les statistiques montrent une reprise de la criminalité dans le monde. Aux États-Unis, dans les six premiers mois de 1979, le nombre des meurtres s’est élevé de 9 pour cent, celui des viols de 11 pour cent et celui des cambriolages de 15 pour cent. La France figure parmi les nations industrialisées qui ont le taux de criminalité le plus bas, à l’exception du Japon. Pourtant, en sept ans la grande criminalité a pratiquement doublé en valeur absolue. Le montant des sommes dérobées a doublé en l’espace de trois ans. Paris arrive en tête de ce sinistre classement, avec un taux de 122,74 crimes et délits pour mille habitants. Les chiffres les plus bas se trouvent en Creuse (13,46), où l’on n’a enregistré en 1978 qu’un seul vol avec violence et un seul crime. Viennent ensuite le Cantal, la Mayenne et la Lozère.

Un fil à la patte

"C’est un peu le principe des guêtres en ciment qu’utilisaient les gangsters de Chicago dans les années 20", raconte la revue britannique The Economist. De quoi s’agit-il? De plants de pommes de terre que des chercheurs britanniques essaient de rendre capables de se protéger contre les insectes résistants aux pesticides. Lorsque les bêtes se posent sur ces plants de pommes de terre, elles brisent le minuscule duvet qui recouvre les tiges et les feuilles, il s’écoule alors un liquide visqueux, qui durcit en présence de l’oxygène et "en quelques secondes scelle l’insecte dans ce ‘ciment’ à prise rapide". La malheureuse victime meurt d’épuisement ou de faim. À présent, les travaux portent sur l’amélioration de ce plant hybride.

Les accidents en Grèce

1980 : L’Argus révèle que “la Grèce a le taux le plus élevés des pays d’Europe en ce qui concerne les accidents de la route. Le nombre des morts dans les accidents de la route est de 195 pour 100 000 véhicules”. Pour d’autres pays d’Europe, les statistiques présentées au Conseil européen en juillet 1979 étaient les suivantes (les chiffres sont donnés pour 100 000 véhicules): Royaume-Uni 48 morts; Italie 58; Pays-Bas 64; France 90; Belgique 91; Irlande 95.

Récupération d’énergie

1980 : "À l’occasion de la mise en service, l’été prochain, d’un terminal méthanier situé à Montoir, entre Nantes et Saint-Nazaire, une petite centrale électrique sera construite (coût: 50 millions de francs) qui fonctionnera à partir des frigories récupérées au cours de la regazéification du méthane transporté par bateau sous forme liquide." Le Figaro indique qu’il s’agira d’une production modeste, mais qui constituera une première mondiale.

Nouvelle arme pour le béton

Dans les temps bibliques, on utilisait la paille pour renforcer les briques d’argile. Des chercheurs de l’université africaine de Zambie déclarent qu’on peut remplacer l’acier ou la fibre de verre par certaines fibres végétales pour armer le béton. Ils affirment en effet que le béton renforcé par ces plantes est cinq fois plus résistant que le béton normal. Parmi les plantes testées, le pennisetum pourpre s’est avéré la plus dure et la plus résistante aux produits chimiques du béton.

Toxicomanie légale

1980 : Les autorités américaines commencent à s’inquiéter de la consommation chronique aux États-Unis par la population adulte de médicaments psychotropes, tels que le Valium et le Librium. Science et Vie explique que cette consommation touche en effet 15 pour cent de la population. Rien qu’en 1978, les médecins américains ont délivré 68 millions d’ordonnances pour du Valium et du Librium, sans parler des autres psychotropes. "Des milliers d’Américains sont dépendants de ces drogues", a déclaré le sénateur Kennedy.

La plus grosse perte navale

1980 : Le naufrage du pétrolier géant Atlantic Empress dans les Caraïbes, au mois d’août dernier, représente la plus grosse perte commerciale jamais enregistrée. Le navire transportait en effet une cargaison de 275 000 tonnes de pétrole brut. Un porte-parole des compagnies d’assurances a déclaré que le montant de la perte pouvait atteindre 85 millions de dollars.

Les mers Mortes

1980 : Il y a à présent deux mers Mortes, puisque la célèbre étendue d’eau naguère ininterrompue sur 80 kilomètres de longueur est maintenant scindée en deux bassins séparés par une plaine d’une dizaine de kilomètres. Cet état de choses existe depuis plus d’un an et il est consécutif à l’assèchement de la mer Morte. Il est maintenant possible de se rendre d’Israël en Jordanie en franchissant la mer à pied sec, en un endroit couvert par les eaux depuis des milliers d’années. "Le long du rivage, explique Nice-Matin, près de l’ancienne forteresse de Massada, qui surplombe la mer, on est surpris de constater que les eaux vert émeraude de la mer Morte s’arrêtent brusquement, la route commençant à longer une plaine de couleur brun-rouge qui ne s’y trouvait pas il y a deux ans. (...) M. Shlomo Drori a déclaré que l’apparition d’une plaine résultait principalement de l’utilisation par Israël et la Jordanie des eaux du Jourdain et de ses affluents (...). ‘Je crois que ce que l’on constate aujourd’hui était prévu pour dans deux générations; c’est survenu en l’espace d’une année, en 1977 et 1978, et est depuis demeuré dans cet état, a déclaré M. Drori. Si Israël n’était pas intervenu et n’avait pas construit un canal pour pomper les eaux dans la partie sud, où se trouve notre entreprise, le tiers méridional de la mer Morte se serait asséché en l’espace de quelques années. En fait, on ne saurait plus considérer maintenant le partie méridionale comme une mer, mais comme un lac artificiel.’ La mer Morte est donc divisée maintenant en un bassin septentrional profond, de 50 km de long et allant jusqu’à 17 km de largeur, une plaine de 8 à 12 km de large, et un bassin sud, coupé par des digues d’une vingtaine de kilomètres de long."

Le trafic du sang

Du 9 au 15 février 1980 se tenait à Brasilia le VI e congrès de la Fédération panaméricaine des donneurs bénévoles de sang. À l’occasion d’une conférence de presse, son président, le docteur Antonio Pesci-Bourel, a dénoncé le trafic du sang humain organisé dans les pays sous-développés au profit de laboratoires multinationaux et de toute une chaîne d’intermédiaires sans scrupules. Selon lui, "chaque année cinq millions de litres de plasma sont achetés à bas prix aux populations les plus démunies d’Amérique latine au profit de ‘puissances économiques multinationales’ qui réalisent, grâce à ce commerce, des bénéfices annuels évalués à deux ou trois milliards de dollars. (...) Ne pouvant agir dans les pays socialement avancés, où des législations précises leur font obstacle, les laboratoires multinationaux vont s’établir dans les pays sous-développés". Pour donner une idée des intérêts en jeu, ce médecin argentin a révélé que les simples intermédiaires entre le donneur de sang et les laboratoires accumulent des bénéfices de l’ordre d’un million de francs français par mois. Quant à ceux qui vendent leur sang, ils ne reçoivent que de 4 à 12 francs par unité de 500 cm 3 . Le docteur Pesci-Bourel s’en est également pris à "la voracité" de certains laboratoires qui pratiquent la plasmaphérèse, opération qui leur permet de réaliser deux extractions de 500 cm 3 de sang sur la même personne dans la même journée. Il a également évoqué les risques vérifiés de transmissions de maladies, et notamment de l’hépatite et de la maladie de Chagas, par les transfusions de sang.

Une croqueuse de diamants

1980 : "Un dentiste de Tripoli, rapporte le quotidien belge Le Soir, est convaincu qu’il vient de réaliser une première mondiale en plaçant six dents en diamant à la mâchoire supérieure d’une cliente (...). [Cette Libanaise] eut l’idée d’utiliser des diamants après s’être laissé persuader par des amies que ceux-ci étaient moins chers que l’or. D’autres arguments, d’ordre esthétique notamment, devaient toutefois emporter les dernières hésitations de M me Chaarani: ‘Je trouve cela joli et nouveau, en harmonie avec mon tempérament gai, mon éternel sourire et mon optimisme inébranlable, a-t-elle dit. C’est le comble du chic et de l’élégance et cela donnera à mon sourire une chaleur qui séduira mon mari, a-t-elle ajouté.’"

Les antibiotiques inefficaces

De nombreuses maladies de l’homme deviennent résistantes aux antibiotiques, en particulier à la pénicilline et à la tétracycline. C’est ce qui ressort des recherches d’un service public américain qui se plaint que 40 pour cent de tous les antibiotiques produits aux États-Unis sont utilisés dans la nourriture des animaux pour engraisser la volaille, les porcs et le bétail. On pense que les personnes qui consomment ensuite leur viande deviennent résistantes aux antibiotiques, ce qui explique l’inefficacité de ces derniers quand on s’en sert pour soigner une maladie.

Une jeune mère

1980 : Une jeune fille de neuf ans a donné naissance à un bébé dans un village de la province du Sind, à environ 480 km de Karachi, au Pakistan, révèle le quotidien lyonnais Le Progrès. La jeune mère, nommée Zarina, est mariée depuis un an à un étudiant de 14 ans. Elle et l’enfant se portent bien.

La dent dure

Dans le règne animal, c’est l’écureuil qui a la dent la plus dure. La démonstration en a été apportée à New York, dans le quartier de Queens. Les écureuils ont en effet rongé les gaines des lignes de téléphone en 834 endroits. Sur un total d’une quinzaine de kilomètres de lignes téléphoniques, il va falloir en remplacer près de huit kilomètres. Les écureuils n’ont pas été arrêtés par les gaines de plomb ni par celles en polyéthylène. Sans leur gainage, les fils sont sujets à des faux contacts et à des courts circuits lorsqu’il pleut, si bien que les ingénieurs ont dû retourner ‘à leurs planches à dessin’ pour trouver une autre solution.

Inflation en Chine

1980 : Les prix de pratiquement tous les produits alimentaires qui, dans la cuisine chinoise, accompagnent d’ordinaire le riz et les autres céréales (porc, bœuf, mouton, volaille, œufs, poisson...), ont été augmentés le 1er novembre 1980 d’environ 30 pour cent. Cette mesure vise à réduire l’écart des revenus entre les villes et les campagnes. Elle sera partiellement compensée par une augmentation de salaires de l’ordre de 7 à 10 pour cent qui s’appliquera à 40 pour cent des travailleurs. Le Monde précise que ces hausses ont suscité une certaine émotion et que ‘dans un pays où la stabilité des prix est censée être la règle, l’affaire alimente de nombreuses conversations dans la population’.

Cours de religion facultatifs

1980 : Le gouvernement espagnol a publié un décret officiel qui rend les cours de religion facultatifs dans toute l’Espagne. Jusque-là, ces cours étaient obligatoires, mais, au terme de la constitution adoptée en 1978, le catholicisme n’est plus religion d’État.

Tolérance pour les homosexuels

1980 : "Les homosexuels doivent être traités avec une compassion et une compréhension totales. (...) Dieu prend tous ses enfants en considération, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels, ou qu’ils soient un peu des deux, ce qui est souvent le cas. (...) Il y a eu un grand ostracisme vis-à-vis des homosexuels, qui les a mis dans une position très difficile, les obligeant à se marginaliser et leur rendant la vie impossible." C’est là l’opinion de l’archevêque de Cantorbéry, chef spirituel de l’Église anglicane, alors qu’il commentait le rapport publié par une commission de travail composée de treize personnes placées sous la présidence de l’évêque de Gloucester. Ce rapport de 80 pages a demandé quatre années de travail. Il ne fait pas l’unanimité dans l’Église anglicane, mais il a été publié parce qu’il "peut être précieux pour aider l’Église à former une opinion". Nice-Matin précise que ce rapport réclame l’abaissement de l’âge du consentement homosexuel de 21 ans à 18 et il demande également que les évêques ne refusent pas d’ordonner un prêtre parce qu’il est homosexuel.

Une naissance peu courante

1980 : Un pilote d’Air Tonga qui parcourt régulièrement les lignes du Pacifique Sud a signalé avoir observé au cours d’une semaine la formation d’une île. Tout d’abord il a remarqué des fumées et des vapeurs qui bouillonnaient sur la mer, puis est apparue une île de taille importante. À mesure que cette île volcanique s’élevait au centre de la chaîne insulaire de Tonga, elle “projetait de petits rochers jusqu’à 150 mètres de haut”. Tout d’abord, il n’a vu que le bord verdâtre du pic montagneux sous l’eau bouillonnante. “Le jeudi, cette couleur verte occupait 3 kilomètres de diamètre, mais, le lendemain, elle couvrait 8 kilomètres. Le samedi, elle avait atteint 11 kilomètres de diamètre, et, le dimanche, l’île a émergé. Elle a environ 16 kilomètres de diamètre.”

À propos de la chandeleur

René Laurentin écrit dans Le Figaro que "la fête de la chandeleur évoque, aujourd’hui encore, les crêpes (au nord de la Loire) et les beignets (au sud) (...). Ce qui reste d’une fête populaire quand elle a perdu son âme, ce sont les vestiges alimentaires". Cette fête, attestée à Jérusalem depuis le IV e siècle, est censée commémorer le Christ en tant que "lumière" des hommes. On ne voit évidemment pas très bien le rapport avec les beignets. L’une des hypothèses proposées par les spécialistes est que "la fête aurait été instaurée à Rome, au VII e siècle, pour supplanter des usages païens plus ou moins libertins ou orgiaques. Cette transition pourrait expliquer le choix du mot ‘purification’ qui désigna longtemps en Occident la célébration en ornements violets, qui avait un aspect pénitentiel, et l’insistance des capitulaires carolingiens du IX e siècle contre l’usage d’offrir aux dieux des petits pains. Ces petits pains sont-ils les ancêtres des beignets? Et cet usage alimentaire signifierait-il que le paganisme a plus longue survie que le christianisme dans un peuple sécularisé"? Quelle que soit la réponse à ces questions, la Bible montre clairement que la chandeleur n’était pas une fête célébrée par les premiers chrétiens.

Le secret des migrateurs

Se basant sur le fait que le pigeon semble avoir un sens "compas" et un autre "carte", trois chercheurs de l’université de Princeton en ont conclu que le pigeon s’oriente en fonction du soleil et du champ magnétique terrestre. Si on fixe un petit aimant au cou du pigeon, il ne sait plus s’orienter par temps nuageux. L’organe naturel qui lui permet de voler en détectant le champ magnétique terrestre devait donc se trouver à la base du crâne ou dans le cerveau. "Les chercheurs ont exposé des cerveaux de pigeons préalablement refroidis à − 196 °C à des magnétomètres de laboratoire capables de déceler des champs magnétiques excessivement faibles. Ils ont trouvé qu’effectivement il y avait des éléments magnétiques à la base du cerveau. L’examen ultérieur de cette zone au microscope électronique a confirmé la découverte en mettant en évidence dans les fibres nerveuses de minuscules granulés qui ont une forme allongée: exactement semblables à des micro-aimants. L’analyse chimique de ces éléments indique la présence de fer de nickel, de cuivre, de zinc et de plomb. Les cristaux présents sont très probablement de la magnétite." Le Figaro conclut: "Les pigeons s’orientent principalement avec une boussole naturelle qu’ils ont dans la tête. Les fibres nerveuses à la base de leur cerveau contiennent autant de petites boussoles qui doivent leur donner à chaque instant dans leur vol une mesure exacte de l’angle qu’ils font par rapport aux lignes de force du champ magnétique terrestre nord-sud. La complexité de structure de ces micro-aimants suggère en outre un pouvoir accru par rapport à nos simples magnétomètres: celui d’en mesurer les irrégularités d’inclinaison et d’intensité. Car on sait que le champ terrestre comporte de nombreuses variations locales. On peut penser que des milliers de grains magnétisés décelés dans le cerveau des pigeons enregistrent une véritable carte magnétique du lieu où le pigeon évolue à sa naissance. C’est en le reconstituant dans son vol qu’il revient avec précision à son lieu d’origine."

Nouveau site biblique

1980 : Le journal ouest-allemand Die Welt a publié le reportage suivant: "On a trouvé sur la plaine côtière de la Terre sainte, près de l’ancienne route de montagne qui reliait Jaffa à Jérusalem, les restes de Timnah, site biblique où Samson, juge d’Israël et libérateur, tua un lion. Les excavations ont permis de mettre au jour les restes d’une cité cananéenne détruite par le feu environ 1 200 ans avant notre ère." L’article continuait ainsi: "Une tablette d’argile révèle que les Philistins, que l’on croyait jusqu’ici analphabètes, connaissaient l’écriture. Après la domination philistine, Timnah passa sous celle du roi David. Les découvertes archéologiques les plus récentes révèlent l’existence d’une colonie juive à cet endroit au cours du cinquième siècle avant notre ère."

Les nouveaux carburants

1980 : Après le Brésil qui a ouvert la voie des nouveaux carburants en généralisant l’emploi d’alcool de canne à sucre, la compagnie américaine Texaco a annoncé qu’elle allait vendre du gasohol (90 pour cent d’essence et 10 pour cent d’alcool). L’Afrique du Sud, elle, s’apprête à utiliser sur une grande échelle l’huile de tournesol en guise de carburant de remplacement pour les moteurs diesel des tracteurs. L’Agence japonaise pour la science et la technologie effectue des recherches sur les carburants synthétiques. Les chercheurs japonais ont d’ores et déjà réussi à fabriquer à partir de feuilles d’eucalyptus une huile à haute teneur en octane dont les propriétés seraient comparables à l’essence. Un laboratoire travaille également sur un cactus dont la sève possède aussi des caractéristiques semblables au pétrole. Depuis l’automne dernier fonctionne aussi une usine qui produit 170 tonnes d’alcool à partir de 1 000 tonnes de concentré d’oranges. Enfin, d’ingénieux chimistes allemands ont eu l’idée d’extraire un alcool susceptible de servir de carburant automobile non seulement à partir de la canne à sucre, mais aussi du millet, de la betterave et de la pomme de terre. On obtient alors de l’éthylalcool. Avec du bois, du charbon et des ordures ménagères, ils savent fabriquer un autre alcool, le méthanol. "Pour le grand plaisir des écologistes, explique Le Figaro, l’alcool ne dégage ni suie, ni soufre, mais du gaz carbonique et de l’eau."

Des pigeons de sauvetage

On dresse des pigeons à repérer la couleur orange utilisée dans le monde entier pour les canots et gilets de sauvetage. Ces oiseaux ont en effet une vision de loin nettement supérieure à celle de l’homme, si bien qu’ils peuvent s’avérer utiles pour guider des hélicoptères. L’animal est placé dans une cage spécialement aménagée; dès qu’il repère sa cible, il donne un coup de bec sur un bouton qui le récompense par une friandise. Ce bouton commande un signal lumineux qui avertit le pilote qu’une victime a été localisée. Au cours de tests effectués dernièrement, les pigeons ont pu repérer des gens en détresse dans 96 pour cent des cas, contre 35 pour cent aux observateurs humains.

Fumeur et l'amiante.

1980 : À l’Institut de technologie du Massachusetts ainsi qu’à l’École de santé publique de Harvard, des chercheurs ont jeté un jour nouveau sur l’énigme que posait la fréquence des cancers chez les fumeurs qui travaillent avec de l’amiante. À cause du tabac, les poumons ont plus de difficultés à expulser les impuretés de l’air telles que les fibres d’amiante. Les expériences ont démontré que la moitié de la poussière inhalée par les fumeurs demeurait dans leurs poumons plus de douze mois, mais que 10 pour cent seulement de la poussière inhalée par les non-fumeurs demeurait dans leurs poumons au-delà de cette période. Les chercheurs affirment que c’est là la preuve "du fossé énorme qui sépare la fumeurs des non-fumeurs".

Ils ignoraient la géographie

1980 : Le mensuel islandais News From Iceland a rapporté la mésaventure survenue à deux bijoutiers de La Haye. Ceux-ci avaient été contactés par "deux hommes à l’air respectable qui, à chaque achat, ont demandé s’ils pouvaient régler en monnaie suédoise. Les deux marchands acceptèrent avec plaisir. Ils ne découvrirent que plus tard que l’argent reçu était, non pas suédois, mais islandais. L’unité monétaire porte, certes, le même nom dans les deux pays, mais la couronne suédoise vaut soixante-quinze couronnes islandaises."

Progrès de la lèpre

La lèpre vient désormais s’ajouter à la liste des maladies qui résistent aux médicaments modernes. Un spécialiste britannique, Anthony Bryceson, a déclaré devant l’Association dermatologique canadienne que la lèpre risquait de devenir un "gros problème" dans les années 80. Il expliqua que certains patients qui avaient été traités à la Diasone avaient rechuté et que l’on observait depuis un an pour la première fois des cas de résistance à ce médicament chez des personnes qui n’avaient auparavant jamais été traitées. Il existe d’autres médicaments plus coûteux, mais qui présentent plus d’effets secondaires.

La dépénalisation du "H"

De nombreuses voix se sont élevées contre la dépénalisation des drogues dites "douces". On savait déjà que l’usage régulier de la marijuana accélère le rythme cardiaque, provoque une irritation de la conjonctive de l’œil et altère le comportement. Mais il peut également produire des psychoses toxiques aiguës, notamment chez les jeunes. "Au Maroc, révèle Le Figaro Magazine, 40 % environ des admissions hospitalières pour psychose aiguë sont rattachées à l’usage du kif." Il faudrait également définir ce que l’on appelle une drogue "douce". On sait en effet que la marijuana exerce une inhibition directe sur les cellules germinales. Le niveau d’hormone mâle est réduit de 30 pour cent chez les jeunes gens ayant fumé du "H" au moins 4 fois par semaine pendant six mois. Chez ces sujet, on enregistre une dégénérescence des tubules où se forment les cellules de sperme: la numération spermatique diminue proportionnellement à la quantité de drogue consommée, et l’on note une forte augmentation du nombre des formes anormales. L’auteur de ces révélations, le docteur Nahas, a également expliqué devant le Collège de France que "des études expérimentales indiquent que la fumée de marijuana est plus cancérigène que la fumée de tabac, et plus nocive qu’elle pour le système immunitaire de défense pulmonaire". Si l’on en croit le docteur Hovnanian, pour 650 000 jeunes qui arrivent chaque année à l’adolescence, 50 000 finiront par devenir des usagers réguliers du haschisch dans une proportion d’environ 10 pour cent, soit 5 000 par an. Selon Madame Pelletier, la population française de drogués dépendants serait passée en moins de deux ans de 30 000 à 40 000, soit 5 000 par an effectivement. Au total, les consommateurs de cannabis seraient environ un demi-million et ils fument chaque année cinquante millions de "joints".

Une prothèse vertébrale

1980 : Les chirurgiens de l’hôpital universitaire du Maryland, à Baltimore, ont réussi pour la première fois à implanter une prothèse partielle de colonne vertébrale chez une patiente qui présentait une grave tumeur osseuse. Au total, il leur a fallu 19 heures pour insérer deux tiges d’acier derrière le cordon médullaire de la patiente, implanter la prothèse métallique, puis prélever un greffon et le fixer sur les vertèbres restantes. "La prothèse, explique Le Figaro, est destinée à protéger la moelle épinière et à servir de colonne vertébrale provisoire en attendant que se développe une greffe osseuse."

La fin de l’équilibre

1980 : L’arsenal soviétique continue de s’accroître, avec la construction de 12 croiseurs nucléaires de 32 000 tonnes. Ils seront munis non seulement de missiles, mais serviront également de porte-avions, pour avions à décollage vertical et hélicoptères anti-sous-marins. Les Russes doivent aussi terminer le troisième et le quatrième porte-avions de la classe Kiev destinés à compléter la formidable flotte offensive qui doit opérer dans les mers très éloignées des eaux territoriales de l’URSS. En ce qui concerne les armes atomiques, les États-Unis disposaient en 1979 de 2 100 lanceurs contre 2 500 lanceurs russes. Les accords Salt ne modifient guère ce chiffre d’ici à 1985, par contre ils n’interviennent pas dans le mégatonnage de ces lanceurs, qui est actuellement de 3 700 pour les États-Unis, contre 7 000 pour l’URSS, et qui sera de 3 270 pour les États-Unis en 1985, contre 11 800 pour l’URSS. À ce propos, Valeurs Actuelles a signalé que la Suisse avait consacré 3,5 milliards de francs suisses à construire 193 000 abris pour accueillir plus de six millions de personnes, soit la totalité de la population helvétique.

Un champion belge

1980 : "Un habitant de Grammont, M. Charles Faut, âgé de quarante-trois ans, vient de battre, dans un étang de Herne, près d’Enghien, le record du monde d’endurance... de pêche à la ligne, révèle le quotidien bruxellois Le Soir. Le record précédent de ce genre d’exercice était détenu par deux Américains qui ont pêché durant trois cent soixante heures depuis un bateau, en 1976 (...). Les règles du Guinness book of records sont strictes: pour figurer dans ce catalogue des records mondiaux les plus fous, sous la rubrique ‘endurance de pêche à la ligne’, on n’a le droit de dormir que cinq minutes par tranche d’une heure (...). Si le nombre de prises n’a aucune importance pour l’attribution du titre de ‘meilleur marathonien de pêche à la ligne’, il a cependant un rôle important dans la réalisation de l’exploit. Pour ne pas s’endormir, M. Faut (...) utilise cinq gaules dont il surveille la moindre vibration." Pour établir le nouveau record, ce Belge a pêché pendant 400 heures sans s’arrêter.

Les parents martyrs

Il a pu être établi que des millions d’enfants sont cruellement battus dans le monde. Ce qui est moins connu, c’est que les parents font souvent l’objet de sévices de la part de leurs enfants, particulièrement de la part d’adolescents ou de jeunes adultes. Aux États-Unis, on estime qu’un enfant sur dix frappe ses parents. Les foyers où sévit ce fléau sont ceux où l’un des parents, voire les deux ont abdiqué leur autorité. Le problème se complique du fait que la plupart des parents frappés par leurs enfants ne le signalent pas à la police, même si leur vie est en danger. Quand la police est informée par d’autres personnes, les parents mentent pour protéger leurs enfants et pour préserver l’image qu’ils se font d’eux-mêmes.

La plus grande ville

1980 : Selon un reportage publié dans le Mainichi Daily News, l’agglomération de Tokyo compte actuellement 27 042 000 habitants. Elle couvre quelque 13 403 kilomètres carrés, soit moins de 4 pour cent de la surface totale du Japon. C’est néanmoins là que se concentre près du quart de la population nippone.

Les plus riches

"Selon une enquête de l’Union des Banques suisses, la Confédération helvétique aurait ravi en 1978 la première place au Koweït. Le produit national brut par habitant était en effet de 13 853 dollars en Suisse, contre 13 000 au Koweït. Au troisième rang, on trouve le Danemark, puis, dans l’ordre, la Suède, l’Allemagne de l’Ouest, la Belgique, la Norvège, les États-Unis, les Pays-Bas, l’Arabie saoudite. La France, précise Valeurs Actuelles, arrive à la treizième place devant le Japon et la Grande-Bretagne."

Objets volants identifiés

Toute la publicité qui a entouré la chute du satellite américain Skylab ne doit pas faire oublier la pluie quotidienne de nombreux autres objets. Différents organes d’engins spatiaux tombent tout au long de l’année, à raison d’un par jour en moyenne. Des quelque 11 000 appareils qui ont été envoyés dans l’espace par différentes nations, il en reste 4 600. Le reste est tombé morceau par morceau. On a vu tomber des pièces qui atteignaient jusqu’à près de 70 kilos. En 1970, cinq pièces de cette taille qui provenaient d’un vaisseau spatial soviétique sont tombées au Kansas, en Oklahoma et au Texas sans que l’on n’y ait prêté grande attention.

Bilan de l’année de l’enfance

Un rapport du Bureau international du travail publié en 1978 avait révélé que 52 millions d’enfants sont exploités dans le monde comme de véritables esclaves dans l’industrie et l’agriculture, chiffre auquel il faut ajouter les 41 200 000 autres qui travaillent sans rémunération dans le cadre familial. La société antiesclavagiste de Londres a confirmé ces chiffres et révélé que les conditions de travail des enfants étaient inhumaines, particulièrement en Inde, à Hong-kong, au Maroc, à Taïwan, en Italie et en Thaïlande. Durant "l’Année internationale de l’enfant", on a également appris que tous les ans, une cinquantaine de milliers de fillettes sont condamnées à la prostitution dans les agglomérations du nord du Brésil. Dans cette région, quand on parle d’une prostituée de ‘moins de trente’ on veut dire qu’elle pèse moins de trente kilos et non pas qu’elle a moins de 30 ans. Ces fillettes débutent en moyenne à 12 ou 14 ans. La revue "Femmes et Mondes" a consacré un numéro entier à la prostitution des mineures, rappelant à cette occasion qu’"ils sont quelque 5 000 garçons et 3 000 filles à se livrer occasionnellement ou régulièrement à la prostitution en France".

Une saine précaution

1980 : Elle concerne les billets d’avion. Après une perte, les démarches ne sont pas les mêmes d’une compagnie à une autre, et il faut dans certains cas acheter un nouveau billet pour poursuivre son vol. Parfois, il s’écoulera de nombreux mois avant que l’on soit remboursé du montant du billet perdu. Voici donc un conseil qui provient des compagnies aériennes: recopiez sur un papier séparé le numéro d’identification de votre billet d’avion. Ainsi, dans l’éventualité où vous perdriez votre billet, vous pourriez fournir au bureau spécialisé toutes les informations dont il a besoin. Un fonctionnaire a fait cette remarque: "Il est relativement simple de remplacer immédiatement le billet perdu lorsqu’un passager peut fournir le numéro que portait son billet d’origine.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×