1986 : 65 coups d'oeil

Les médicaments indispensables

medoc-tgv-1.jpg

1986 : Sur les 25 000 médicaments fabriqués dans le monde, “seuls 200 remèdes et vaccins sont indispensables à la prévention et au traitement de la majorité des maladies existantes, a signalé la revue Santé du monde. En outre, moins de 50 spécialités pharmaceutiques sont nécessaires pour combattre les parasitoses et les maladies infectieuses, alors même que ces maladies seraient responsables, selon les estimations de la Banque mondiale, de 40 pour cent des décès survenus dans le tiers monde”.

‘Un monde en goguette’

vin-tgv-1.jpg

1986 : “Le monde est en goguette.” C’est le qualificatif employé par des représentants de l’OIT (Organisation internationale du travail) dans un rapport publié par le journal canadien Globe and Mail. D’après ce document, la consommation de boissons alcoolisées ne cesse d’augmenter dans un grand nombre de pays. Cette progression à l’échelle mondiale est confirmée par les statistiques: Sur une période de 20 ans, la consommation a augmenté de 20 pour cent pour le vin, de 50 pour cent pour les alcools et de 124 pour cent pour la bière. Selon les résultats de l’enquête, “la France arrivait bonne première avec 86 litres de vin, 44 litres de bière et 5 litres d’alcool” par habitant et par an. En ce qui concerne la consommation d’alcool pur, la France était suivie par l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Le Canada était classé 16e, la Norvège arrivant en toute dernière position.

Les mauvaises fréquentations

delinquance-tgv-1.jpg

1986 : “Des garçons et des filles ont plus de chances d’être délinquants si leurs amis sont des délinquants”, souligne le Service de recherche et de planification du ministère de l’Intérieur britannique. L’enquête sur les adolescents fauteurs de troubles nous apprend que les parents sous-estiment les risques liés à une amitié entretenue avec des délinquants. Les deux tiers des adolescents interrogés avaient des amis impliqués dans des délits commis au cours de l’année écoulée. Selon le Times de Londres, un des facteurs dont il faut tenir compte dans la délinquance, c’est l’absence de liens étroits entre l’enfant et son père. Les enfants qui ont aujourd’hui entre 10 et 15 ans ont été témoins de changements très importants survenus dans la vie familiale (augmentation des divorces, famille monoparentale, mère exerçant une activité professionnelle). Tous ces changements font que les enfants d’aujourd’hui semblent plus autonomes que ceux des générations précédentes.

Les bébés du tremblement de terre

seisme-mexico-mexique-1985-tgv.jpg

1986 : En septembre 1985, le séisme qui a ravagé la ville de Mexico a fait plus de 5 000 morts et 8 000 blessés, sans oublier un nombre très élevé de survivants traumatisés par la tragédie. Pourtant, chose incroyable, des bébés enterrés sous les décombres ont survécu, même après être restés une semaine dans les ruines de l’Hôpital général de Mexico. À quoi faut-il attribuer une pareille résistance physique?
Les pédiatres l’expliquent par l’excédent de liquides organiques dont disposent les nouveau-nés et par leur aptitude à résister aux conditions difficiles. Selon le New York Times, les enfants nés à terme “disposent d’un excédent de liquides organiques qui constituent une protection naturelle contre la déshydratation”. En outre, à la suite de l’accouchement, le débit d’adrénaline est élevé chez le nouveau-né. Le journal précisait que ce facteur a sans douté aidé “les organismes de ces enfants à surmonter le choc dû à leur emprisonnement dans les décombres et à l’absence d’alimentation”. De surcroît, le sang d’un nouveau-né contient de l’hémoglobine fœtale qui permet à l’enfant de se contenter d’un faible apport en oxygène pendant quelque temps après sa venue au monde. Toujours à propos des petits survivants de Mexico, le docteur Brazelton (Harvard Medical School) s’est exclamé: “C’est stupéfiant, mais les enfants sont tout à fait équipés pour résister à des conditions difficiles.”

Un produit bien anodin

inhalateur-tgv.jpg

1986 : Les décongestionnants des voies respiratoires absorbés par inhalation sont utilisés par un nombre grandissant d’adolescents et de jeunes adultes comme substituts aux amphétamines. D’après les propos tenus par le directeur d’un centre antidrogue de New York et publiés dans le New York Times, “il s’agirait de la cocaïne des gosses pauvres”. Les utilisateurs prélèvent le médicament de l’inhalateur et l’absorbent par voie intraveineuse. Les responsables médicaux ont mis en évidence les dangers consécutifs à ces injections: convulsions, accidents vasculaires, infection des veines, troubles respiratoires et rénaux. “La drogue est imprévisible”, ajoute le docteur Smilkstein, d’un centre antipoison et antidrogue de Denver, aux États-Unis. Selon ce médecin, “ceux qui utilisent couramment ce type de drogues peuvent mourir subitement”.

La nature préserve ses droits

rouge-gorge-tgv.jpg

1986 : Le rouge-gorge, le troglodyte mignon, l’accenteur mouchet, l’étourneau, le grimpereau des jardins et la grive musicienne, font entendre en hiver leurs petits couplets. Dès que les jours rallongent on assiste au retour des migrateurs et l’air s’emplit des symphonies printanières. En été, ils font relâche, trop occupés à nourrir leurs jeunes. Mais s’ils ne chantent pas toute l’année, en revanche, ils crient, parfois sur deux registres différents. C’est le cas de la mésange à longue queue qui émet un cri spécifique pour annoncer un danger aérien et un autre pour annoncer un danger au sol (promeneur ou matou en maraude). Quand l’hiver est très rude, l’endroit abrite des hôtes de passage, des canards comme le garrot à œil d’or ou le fuligule morillon. Sans doute enviez-vous les habitants de la campagne qui peuvent côtoyer toutes ces espèces d’oiseaux à mille lieux d’une grande ville. Mais détrompez-vous, ce lieu de prédilection des ornithologues se trouve à quelques centaines de mètres du boulevard périphérique parisien, tout simplement en plein cœur du bois de Boulogne.

Tabagisme et enfance

cigarette-jeune-tgv-1.jpg

1986 : Tous les groupes politiques représentés au parlement de la RFA souhaitent des dispositions juridiques pour protéger les jeunes contre l’usage du tabac. Après la tenue d’un colloque sur la jeunesse, la famille et la santé, au cours duquel une vingtaine de spécialistes ont exposé leurs vues durant près de huit heures, les participants sont restés dans le doute quant “au choix des mesures de protection les plus appropriées et les plus efficaces”. Cependant, les spécialistes ont expliqué clairement que l’élément essentiel à toute réussite était “d’être déterminé à cesser de fumer ou à ne jamais commencer à faire usage de tabac”. D’après l’article paru dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, “les experts ont remarqué qu’il était difficile d’y parvenir, car pendant l’exposé sur les dangers du tabac, une quantité relativement importante de fumée avait envahi la salle de réunions”.

“La nouvelle génération”

education-tgv.jpg

1986 : “La théorie permissive d’éducation des enfants a laissé derrière elle des parents perplexes et une jeune génération qui l’est tout autant. — Mais qu’est-ce qui ne va pas?” se demande le journal suisse Die Weltwoche. Pour Renato Biscioni, de Winterthur en Suisse, qui est à la fois psychologue et éducateur, des faits nouveaux sont apparus dans le comportement des enfants: “Une terrible inclination à l’égocentrisme, au désir de dominer, à la susceptibilité, au maintien d’un comportement infantile et à de perpétuelles exigences.” Ainsi, l’inexistance de barrières morales dans l’enseignement dispensé aux enfants n’a pas ouvert la voie au bonheur. L’auteur conclut par ces mots: “À présent, il est urgent de leur apprendre à se montrer prévenants et aimables, à avoir une certaine forme de discipline intérieure, oui, et même de la pudeur.”

Des moyens de violer la loi

detecteur-radar-tgv.jpg

1986 : De l’avis de certains conducteurs, ils permettent d’avoir une conduite plus sûre et de déjouer les pièges de la police. Mais pour les forces de police, ce sont des instruments servant à violer la loi. Il s’agit des détecteurs de radars, conçus pour avertir les conducteurs de la présence d’un radar installé par la police pour déterminer la vitesse des véhicules. On estime que deux millions de ces appareils dont le prix varie de 800 à plus de 2 000 francs français seront vendus aux États-Unis cette année. Un officier de police a fait ce commentaire: “Ceux qui roulent et violent de façon flagrante la limitation de vitesse sont presque sans exception équipés d’un détecteur de radars.”

Donjons et Dragons

donjon-tgv.jpg

1986 : Ce jeu qui a fait plusieurs millions d’amateurs aux États-Unis compte, selon le quotidien français Le Figaro, “150 000 occasionnels et 20 000 fervents en France, pour la plupart qui ont entre douze et quatorze ans”. Pourtant, ce ‘simple’ jeu se retrouve au banc des accusés. “Jeu du fantastique et du rêve, monde de mythologies et de quêtes initiatiques, ‘Donjons et Dragons’, baptisé ‘D et D’ par ses adeptes, emmène ses participants plus loin, reconnaît le journal. Selon plusieurs organes de presse américains, c’est déjà plus d’une cinquantaine de suicides illuminés que ‘Donjons et Dragons’ aurait provoqués chez de jeunes joueurs, bouleversés par ‘ces parties-marathons d’incitation à la violence et au sadisme’.
“Déjà une organisation, baptisée ‘des personnes inquiétées par D et D’, présidée par Patricia Pulling, mère d’une ‘victime’, dénonce ce qu’elle estime être ‘une porte ouverte sur l’occulte et le satanisme’. Pour le docteur Thomas Radecki, psychiatre et président de la ‘coalition nationale contre la violence à la télévision’, le problème serait plus grave: ‘Il y a des milliers de jeunes gens très brillants — le jeu dans sa version “avancée” suppose un QI élevé — qui commencent à être obsédés par le meurtre, le viol, voire les sacrifices humains (...).’” Le lecteur se souviendra que les colonnes du présent périodique ont signalé il y a déjà quelques années les méfaits de ce jeu.

Un triste anniversaire

onu-1986-tgv.jpg

1986 : “‘La seule réalisation de l’ONU, c’est qu’elle a survécu pendant quarante ans.’ Le commentaire désabusé de ce délégué, précise le quotidien français Le Figaro, est à la mesure du désenchantement que l’organisation a suscité (...). Cet État dans l’État n’a pas plus de pouvoir aujourd’hui qu’il n’en avait au jour de sa création le 26 juin 1945, lorsque cinquante et une nations signèrent sa charte à San Francisco. Il peut se targuer, à juste titre, d’avoir maintenu la paix à Chypre entre les communautés grecque et turque, d’avoir imposé l’ordre dans le Sinaï et de maintenir le statu quo sur les hauteurs du Golan. Néanmoins, il n’a pu empêcher en quarante ans trois cents guerres régionales, les invasions successives par l’URSS de la Hongrie, de la Tchécoslovaquie et de l’Afghanistan, le conflit irako-iranien, les massacres du Nigeria et du Congo, les guerres d’Indochine et du Proche-Orient. Il n’a pas résolu non plus la question des deux Corées, ni celle de Timor, ni pu statuer sur l’avenir du Cambodge.”

Une bombe à retardement

liverpool-tgv.jpg

1986 : Le niveau de l’eau dans le sous-sol des principales villes britanniques s’élève progressivement au point de “menacer les tunnels, les fondations et les caves”, explique le quotidien londonien Daily Telegraph. Depuis deux siècles, les usines pompaient des millions de litres d’eau pour répondre à leurs besoins. À présent, l’implantation des usines en dehors des villes et le déclin industriel font craindre encore davantage ce que les responsables en génie civil appellent “une bombe à retardement”. Le contrôle du niveau de l’eau à Londres révèle une augmentation d’environ un mètre par an depuis le début des années 1970. On signale également de graves problèmes à Liverpool et à Birmingham, villes dans lesquelles des équipements de pompage ont été installés pour continuer d’utiliser les tunnels ferroviaires et les réseaux de câbles souterrains.

Vaincre l’isolement

vieux-tgv-1.jpg

1986 : Depuis quelque temps, un service de téléalarme est mis à la disposition des personnes âgées habitant Paris. Ce dispositif permet par une simple pression sur un bouton ou sur une poire de lancer depuis son domicile un appel au secours qui parvient à une centrale d’écoute fonctionnant 24 heures sur 24. Cette centrale identifie automatiquement le demandeur, qui est aussitôt rappelé par téléphone. Le personnel de permanence s’enquiert alors des besoins de la personne qui a appelé et y répond en faisant intervenir les parents, les amis ou les voisins, les services médicaux, voire la police ou les pompiers. En cas de “non-réponse” téléphonique, une intervention d’urgence immédiate est déclenchée. Devant le succès qu’a connu l’expérimentation de ce système dans 1 000 logements parisiens, la municipalité a décidé d’étendre cette disposition à toutes les personnes âgées vivant à Paris.

Antigel et explosif

vin-tgv-2.jpg

1986 : “Les Autrichiens jouent décidément de malchance avec leur vin par qui le scandale arrive. (...) Après l’antigel, l’explosif! Les enquêteurs des services sanitaires viennent, en effet, de découvrir une substance explosive dans une horrible piquette. Et le scandale est reparti de plus belle, nous apprend Le Figaro. Ce produit se révèle encore plus dangereux que l’antigel, le glycol-diéthylène, qui avait fait grand bruit l’été 1985. Il s’agit d’azoture de sodium, substance qui, à l’état pur, est utilisée comme explosif. En quantité infime, le produit favorise la conservation des jus de raisin et du vin. Pour l’être humain qui l’absorbe, il entraîne une chute de tension et, à haute dose, peut être mortel.
“C’est à la suite des aveux de personnes emprisonnées à la suite du premier scandale (quarante et un détenus) que les fins limiers autrichiens ont été mis sur la piste de cette mixture dont ils étaient loin de soupçonner l’utilisation. (...) Selon ces renseignements, le produit est utilisé depuis deux ans environ, essentiellement par les petits viticulteurs qui vendent leurs vins en bouteilles et qui ont des problèmes de conservation de stocks. L’azoture de sodium a la propriété d’empêcher que le vin se trouble et que se produisent des fermentations secondaires.”

Taxidermie nouvelle formule

taxidermi-tgv.jpg

1986 : Les dernières techniques en matière de lyophilisation ont été introduites dans l’univers de la taxidermie. Ce procédé attire les propriétaires d’animaux familiers qui, peinés par la mort de leurs compagnons à pattes, voient dans ce moyen l’occasion de garder près d’eux leur animal. Le journal américain Los Angeles Times décrit ainsi le procédé: l’animal est shampooiné, éviscéré, plongé dans un produit anti-insectes. On lui injecte des produits conservateurs; après quoi il reçoit des yeux artificiels. Enfin, des fils métalliques maintiennent sa posture.
Après quelques jours au congélateur, l’animal passe dans une unité de dessiccation où il est totalement déshydraté. Cette dernière étape dure de quelques semaines à six mois. Le coût de l’opération varie entre 3 200 et 8 000 francs français et dépend de la taille du chien ou du chat.

Taxidermie nouvelle formule

bebe-tgv-1.jpg

1986 : Les dernières techniques en matière de lyophilisation ont été introduites dans l’univers de la taxidermie. Ce procédé attire les propriétaires d’animaux familiers qui, peinés par la mort de leurs compagnons à pattes, voient dans ce moyen l’occasion de garder près d’eux leur animal. Le journal américain Los Angeles Times décrit ainsi le procédé: l’animal est shampooiné, éviscéré, plongé dans un produit anti-insectes. On lui injecte des produits conservateurs; après quoi il reçoit des yeux artificiels. Enfin, des fils métalliques maintiennent sa posture.
Après quelques jours au congélateur, l’animal passe dans une unité de dessiccation où il est totalement déshydraté. Cette dernière étape dure de quelques semaines à six mois. Le coût de l’opération varie entre 3 200 et 8 000 francs français et dépend de la taille du chien ou du chat.

Les dangers de la planchette oui-ja

oui-ja-tgv.png

1986 : D’après le quotidien canadien Toronto Star, une fillette de 12 ans a vécu une année de frayeur après avoir appris à tort par sa planchette oui-ja qu’elle mourrait à l’âge de 13 ans. Dans son nouveau livre Oui-ja: le jeu le plus dangereux, Stoker Hunt précise qu’en plus de transmettre des messages erronés, la planchette est connue pour provoquer des psychoses chez certains utilisateurs; d’autres perdent tout sens des réalités, le jeu devenant pour eux une obsession. Le Toronto Star remarque que l’emploi de la planchette peut exposer son utilisateur à des influences démoniaques, une chose avec laquelle il vaut mieux ne pas jouer.

La fumée des autres

fumeur-tgv.jpg

1986 : “Née sur la côte Ouest des États-Unis, au début des années 1980, la révolte des non-fumeurs contre la cigarette des autres a gagné l’ensemble du pays. Fini le temps où ceux que le tabac gênait revendiquaient des emplacements réservés. (...) En mars 1985, l’État californien a même légalisé le fait: toute personne peut exiger l’interdiction de la cigarette sur son lieu de travail. On a commencé par installer des machines à filtrer la fumée. Mais cela n’étant pas suffisant, il a fallu repenser l’ensemble des espaces. Du coup, explique l’hebdomadaire français L’Express, les employeurs trouvent que les adeptes du tabac leur compliquent la vie. Certaines entreprises — et leur nombre croît — refusent carrément d’embaucher des fumeurs.
“D’abord accusée de gêner passagèrement, voilà que la fumée des autres devient dangereuse pour tous. On découvre qu’elle facilite les infections respiratoires, y compris chez les non-fumeurs. (...) Dans un environnement enfumé, les cils de la paroi interne des bronches, qui assurent normalement l’élimination des impuretés ambiantes, sont paralysés. Les toxines chimiques, dont la fumée de tabac est particulièrement riche, stagnent sur la muqueuse bronchique. Leur pénétration dans cette muqueuse engendre l’apparition de bronchite chronique ou d’insuffisance respiratoire.”

L’enseignement à la japonaise

japon-tgv.png

1986 : ‘Dans le système japonais devenu trop rigide, la mémorisation forcenée d’un maximum de connaissances, combinée à une exacerbation de la compétition, paraît être la cause principale du dévoiement de l’enseignement vers des formes jugées de plus en plus inhumaines, absurdes et ruineuses. Selon un document publié dans le journal français Le Monde, il n’est pas rare que de sa chambre au lycée, puis du lycée au juku (boîtes à concours, boîtes à bachot), du juku à sa chambre, où l’attend parfois un répétiteur, un adolescent accumule douze à seize heures de travail par jour, y compris dimanches et vacances.
‘On comprendra, dans ces conditions, que le nombre de suicides d’adolescents surmenés ou déprimés reste élevé au Japon. Et aussi que les violences et la délinquance scolaire, à l’instigation de ceux, de plus en plus nombreux, qui ne peuvent plus suivre — physiquement, intellectuellement ou financièrement, — soient depuis quelques années en forte augmentation.’

Jouer avec l’enfant à naître

1986 : ‘Jouez avec votre enfant à travers le ventre, même au début de votre grossesse.’ C’est le conseil donné par Frans Veldman, un scientifique hollandais. La revue médicale allemande Selecta a reproduit les déclarations de ce chercheur pour qui le fait de parler ou de chanter des chansons à un enfant l’amène à réagir dans le sein de sa mère. Veldman affirme par exemple que si la mère invite son enfant à réagir, en ayant des gestes affectueux, le bébé se dirigera instinctivement vers ses mains pour s’y blottir. L’article encourageait aussi le père à jouer avec son enfant, pour renforcer ses relations avec le bébé à naître.

Les faucons d’aéroports

1986 : Quatorze rapaces viennent de s’installer aux abords des pistes de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, au nord de Paris. Ces oiseaux en service commandé ont pour mission de traquer les autres volatiles (ramiers, corbeaux, étourneaux, etc.) qui percutent les avions en train de décoller. On enregistre en effet 400 mouvements d’avions par jour sur cet aéroport où plusieurs appareils ont dû déjà freiner en catastrophe ou revenir se poser peu après le décollage, l’un de leurs réacteurs ayant été mis hors d’usage par l’absorption d’un volatile de quelques centaines de grammes. En une seule année, Air Inter, la compagnie intérieure française, a dépensé neuf millions de francs en réparations consécutives à des collisions entre oiseaux d’acier et oiseaux en chair et en plumes. On comprend donc l’intérêt de cette expérience. Les faucons restent en l’air, tant que l’avion risque d’entrer en collision avec un oiseau. Lorsque le danger est écarté, le fauconnier rappelle son animal en faisant tournoyer un leurre ou en utilisant le microémetteur placé sur une plume de la queue de l’oiseau. Sur l’aéroport de Toulouse, où une expérience semblable a été menée il y a deux ans, le nombre de collisions entre avions et oiseaux a diminué de 75 pour cent grâce à la présence de fauconniers.

Menace sur les condors

1986 : Le condor, l’un des plus grands oiseaux d’Amérique du Nord, est fier de son envergure qui peut atteindre 3 mètres et de son poids de 10 kilos. Mais seulement sept de ces oiseaux ont été aperçus en vol au-dessus de leur habitat californien. D’après la revue Science, le nombre de ces oiseaux est passé de 40 en 1967 à 15 en 1984. Depuis, six oiseaux ont péri entre novembre 1984 et avril 1985. Bien que 20 spécimens vivent en captivité, la survie de l’espèce est menacée. Les condors commencent à se reproduire vers l’âge de 6 ou 7 ans et ils pondent généralement un œuf tous les deux ans. Leur faible taux de reproduction, l’intrusion humaine dans leur habitat, éléments auxquels s’ajoute la contamination de leur nourriture par le plomb et d’autres poisons, font peser une lourde menace sur leur survie.

De la grêle au kilo

1986 : Une énorme chute de grêle s’est abattue le 30 septembre 1985 sur une ville du Brésil. La couche de glace a atteint 1,50 mètre d’épaisseur et a recouvert une rue sur une longueur de 30 mètres. Des grêlons pesant environ un kilo sont tombés à Itabirinha de Mantena, localité située à 500 kilomètres au nord de Rio de Janeiro, et les rues ont été rapidement couvertes de plaques de glace. L’orage de grêle a duré 15 minutes, et l’on a déploré 20 morts, 300 blessés et 4 000 sans-abri pour une population de 10 000 habitants. Plus de 900 maisons ont eu le toit démoli par la grêle et 50 habitations ont été totalement détruites. La crue subite des cours d’eau encombrés par les glaces a provoqué encore d’autres dommages. Clovis de Castro, le maire de cette ville, a dit qu’il s’agissait de la plus grave tragédie survenue dans la région au cours des dernières années.

Des conséquences inattendues

1986 : Un nombre étonnamment élevé de patients contractent au cours de leur hospitalisation des infections qui n’ont aucun rapport avec les maux pour lesquels ils ont été hospitalisés. Selon un article publié dans un récent numéro de la revue américaine Discover, deux millions d’Américains contractent des infections durant leur séjour à l’hôpital, ce qui contribue à augmenter les frais médicaux annuels de près de deux milliards de dollars (environ 16 milliards de francs français). Ces maladies prolongent en moyenne de quatre jours le séjour d’un malade à l’hôpital et 300 000 patients meurent chaque année à la suite de ces infections. Cependant, ces chiffres ne prennent pas en compte d’autres mésaventures, telles que les erreurs d’anesthésie et de médication, qui concernent chaque année des millions de patients. Ces faits ont conduit le docteur Lowell Levin, professeur de santé publique à l’Université Yale, à déclarer: “On pourrait croire à une plaisanterie, mais un hôpital n’est vraiment pas un endroit pour un malade.”

Nouveaux signaux de stop

1986 : Un signal de stop installé à hauteur des yeux sur la glace de custode d’un véhicule est semble-t-il beaucoup plus visible que les stops montés sur les feux arrière. Ce nouveau signal de stop employé conjointement avec les stops classiques réduirait de moitié les accidents dus aux chocs arrière. Cette année, cet équipement est obligatoire sur les véhicules neufs aux États-Unis. En outre, ce dispositif peu onéreux peut se monter sur tous les types de véhicules. Selon la revue américaine Prevention, l’organisme chargé de la sécurité routière aux États-Unis estime que, grâce à ce dispositif, les usagers économiseront chaque année 394 millions de dollars, soit environ 3 milliards de francs français, en frais d’accidents.

Les vertus du lait

1986 : L’absorption d’une grande quantité de lait pendant l’enfance semble contribuer à une ossification maximum, précise la revue Asiaweek. Le lait est riche en calcium, un constituant naturel du tissu osseux. Une étude portant sur 255 femmes, âgées de 49 à 66 ans, nous apprend que les os des femmes qui avaient bu beaucoup de lait pendant leur enfance étaient d’une densité plus élevée. Ce genre de découverte n’est pas négligeable pour les femmes, puisque ce sont elles qui sont le plus exposées à l’ostéoporose, une affection due au vieillissement et au ralentissement de la production des hormones sexuelles, qui entraîne une diminution de la masse osseuse et peut provoquer des fractures pathologiques.

La vue et le travail sur écran

1986 : Selon une enquête récente, 80 % des personnes travaillant sur écran se plaignent des reflets et des conséquences sur leur niveau de vision. Le quotidien français Le Figaro a publié les principaux éléments de réponse des personnes interrogées: ‘Il faut éliminer en priorité les reflets, demandent-elles. C’est le problème le plus simple à résoudre pour les spécialistes soit par l’adjonction d’un écran antireflets, soit parfois en changeant seulement l’orientation de l’appareil vis-à-vis des sources lumineuses. Le problème de la plus ou moins grande sensibilisation des yeux propre à chaque individu apparaît comme un point à surveiller. “Au bout d’un an, déclarent les responsables de l’enquête, 50 % des porteurs de lunettes ont été obligés de modifier leurs verres et 17 % se sont fait prescrire de la gymnastique des yeux.” Le plus pénible pour la vue, selon l’enquête, serait les caractères différents et surtout des couleurs différentes. Les nuances prismatiques roses et mauves seraient les meilleures pour les yeux.’

Le français malmené

1986 : Un supplément du journal La Presse de Montréal a publié récemment un dossier sur la crise que connaît l’enseignement du français. Ce journal citait les exemples suivants: “En 1961, un groupe type d’enfants [âgés d’une douzaine d’années] avaient fait en moyenne une faute et demie dans une dictée assez simple de 11 phrases. En 1984, un groupe de 104 élèves [âgés de 20 ans] admis à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal ont fait en moyenne trois fautes et demie dans la même dictée. (...) Un groupe d’enfants de septième année (l’équivalent de la sixième en France) issus d’un milieu moyen ont fait 13 fois plus de fautes que les enfants de septième année de 1961.”
Or, il apparaît que les orientations pédagogiques des années 1970 sont à l’origine de cette déroute de l’orthographe, leur application ayant relégué au second plan l’enseignement de la grammaire, de la syntaxe et de l’orthographe, pour privilégier l’expression.
“Par ailleurs, poursuit le journal, le jargon tarabiscoté du nouveau programme de français rebute les enseignants (...). Voici un exemple, tiré de l’introduction du programme au primaire, qui compte 334 pages: ‘Les connaissances explicites sont celles que le sujet peut formuler ou expliquer au moyen du langage. Par exemple, une règle syntaxique devient explicite quand elle est énoncée par le sujet. C’est par des activités portant sur des faits de langues et par une incitation à la verbalisation ou par un contact avec des connaissances verbalisées que les connaissances implicites peuvent devenir explicites.’”
L’article concluait en ces termes: “Les pédagogues chargés de concevoir l’enseignement du français devraient peut-être eux-mêmes apprendre à parler français.”

Une vodka de renom

1986 : “Mikhaïl Gorbatchev, l’homme qui a déclenché en URSS une campagne sans pitié contre les alcooliques, contribue malgré lui à la prospérité d’une fabrique de vodka ouest-allemande, rapporte Le Journal de Genève. Pour le plus grand honneur de la Société, le secrétaire général du PC soviétique et la fondatrice de la firme en Allemagne — une Russe blanche exilée en 1921 — sont homonymes. Depuis le début de l’année, les ventes de la vodka Gorbatchow ont augmenté d’environ 23 % par rapport à 1984.”

Prothèse par ordinateur

1986 : Un procédé révolutionnaire mis au point en France permet de fabriquer des prothèses dentaires sans pâte ni moulage, de façon rigoureuse, en une heure. Le système comprend trois appareils reliés entre eux: une caméra qui réalise la prise d’empreinte grâce à une image en relief effectuée dans la bouche du patient; un ordinateur qui transforme cette image en données numériques et reconstitue un graphisme de la prothèse à fabriquer; enfin une microfraiseuse qui taille la prothèse dans un petit bloc de métal ou de céramique. Cet équipement permet ainsi de réaliser une couronne, un bridge ou une dent à pivot sans intervention manuelle, et supprime par conséquent les délais, souvent longs, de fabrication.

Bilan du volcan

1986 : L’éruption du Nevado del Ruiz survenue en novembre 1985 dans une région de plantations de caféiers à 140 kilomètres à l’ouest de Bogotá a semé la ruine et la mort. Le jaillissement des matières volcaniques a fait fondre la calotte de glace et a provoqué un torrent meurtrier de boue et d’eau qui a causé la mort de 22 000 personnes et a laissé 8 000 sans-abri. Armero qui comptait 25 000 habitants, est devenue l’une des plus grandes fosses communes au monde avec 21 000 morts ensevelis sous une couche de boue grisâtre, épaisse parfois de neuf mètres. À Chinchiná, une ville de 70 000 habitants située à proximité du volcan, on a dénombré un millier de morts.Selon les scientifiques, il s’agit de l’éruption la plus meurtrière survenue depuis 1902.

“Sacrifices humains”

1986 : En Australie, sur une période de 15 ans, les accidents de la route ont fait 12 000 victimes de plus que le nombre de soldats australiens tués au cours de trois guerres: Seconde Guerre mondiale, guerres de Corée et du Viêt Nam. Une enquête publiée par la Société Royale des chirurgiens australiens a révélé que sur une période de 15 ans (1969 à 1983) les routes australiennes ont fait 52 243 victimes et un million et demi de blessés. Le rapport parlait d’un “effroyable gâchis de vies humaines, (...) comme s’il s’agissait de sacrifices humains offerts par une société prospère et laxiste”.

Pour avaler, mieux vaut se tenir droit

1986 : La station debout, ou, à défaut, le fait de se tenir droit en étant assis, et une gorgée d’eau faciliteront le transit d’un comprimé dans l’œsophage en dix secondes. Ainsi le temps mis pour avaler est plus réduit en station droite qu’en station couchée, précise une revue médicale de Grande-Bretagne (The Drugs and Therapeutic Bulletin). Si l’on avale en étant allongé, on court le risque de voir se dissoudre certains médicaments avant même qu’ils atteignent l’estomac, phénomène qui peut provoquer l’inflammation et la tuméfaction de la muqueuse de l’œsophage avec des symptômes douloureux semblables à ceux d’une grosse angine. Le temps d’action d’un médicament peut être retardé jusqu’à 30 minutes par un transit lent dans l’œsophage. Parmi les produits les plus irritants, citons les comprimés de potassium et de fer et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Des bébés venus du froid

1986 : Le quotidien français Le Monde a signalé récemment une première médicale: “La mise au point d’une technique originale de congélation-décongélation de l’embryon humain issue des recherches menées sur les embryons animaux par un chercheur de l’Institut national de recherche agronomique. (...) Ils [les promoteurs de cette technique] ouvrent aussi une brèche importante en permettant de manipuler ‘en dehors du temps, les cellules germinales et les embryons humains. Il s’agit là du prolongement logique de la technique de la fécondation in vitro. C’est, au départ, parce qu’ils désiraient augmenter les chances pour une femme stérile d’être un jour enceinte que les biologistes de la reproduction ont mis une telle technique au point. Il est vrai que le fait de pouvoir, quasi à volonté, congeler et décongeler des embryons augmentera notamment l’efficacité de la fécondation in vitro. On réussira peut-être même à dépasser ainsi en laboratoire les taux de fécondation observés naturellement.
“Reste qu’une telle technique a une portée qui dépasse de très loin son seul aspect thérapeutique immédiat. Car pouvoir congeler et décongeler des embryons, c’est brutalement ouvrir d’inimaginables perspectives. C’est d’abord pouvoir réaliser de fantastiques télescopages de générations. Rien, en effet, n’interdit plus d’imaginer qu’un ou plusieurs embryons puissent être réimplantés à distance dans le temps. Rien n’interdit non plus de bâtir, dès aujourd’hui, les scénarios les plus extraordinaires, à l’intérieur d’une même famille (cette technique permettant de transgresser toutes les règles de filiation) ou à l’extérieur (on peut stocker et conserver sous un faible volume des milliers d’embryons...).
“Mais d’autres possibilités sont d’ores et déjà offertes. À commencer par les manipulations effectuées sur l’embryon lui-même. Rien, par exemple, ne permet de dire qu’aucune équipe n’a, à l’heure actuelle, cherché ou réussi, — comme c’est le cas chez le bovin — à fabriquer expérimentalement des jumeaux en sectionnant un embryon de quelques cellules. D’autres manipulations plus inquiétantes sont aussi envisageables (modification du patrimoine héréditaire, réalisation de chimères, etc.).”

La violence: une drogue

1986 : “Les films vidéo malsains en accusation: Violence chez les enfants et idées fausses sur le sexe.” C’est le titre d’un article publié dans le Times de Londres, un article qui rapportait le résultat d’une étude de trois ans sur les conséquences des films vidéo sur la jeunesse. Le responsable de l’enquête s’est exprimé en ces termes: “Nos craintes les plus pessimistes ont été confirmées.” Un autre responsable a ajouté: “Des enfants et des adolescents prennent goût à la violence au même titre qu’ils s’adonnent à la drogue, et la violence a un effet pire. Il est absolument évident que les enfants imitent ce qu’ils voient à l’écran.” Le même phénomène se vérifie aussi lorsque les enfants regardent les images de violence lors des journaux télévisés. En fait, l’interdiction qui pèse sur certains films vidéo n’a pas résolu le problème. Sur 73 adolescents interrogés au hasard dans une école, 63 avaient vu au moins une fois un film vidéo interdit.

Bains chauds: danger

1986 : Ceux qui prennent des bains chauds courent le risque de contracter des infections, explique une revue médicale américaine (American Health). Au nombre des problèmes qu’ils peuvent rencontrer figurent les otalgies [douleurs d’oreilles], les céphalées et l’urticaire. Des bactéries à croissance rapide, favorisée par la température de l’eau, se fixent sur les bords de la baignoire et s’installent ensuite sur l’utilisateur. Le plus souvent, les éruptions de boutons apparaissent sur les cuisses, le tronc, les hanches et aux aisselles. Des femmes se sont plaintes de douleurs à la poitrine accompagnées d’œdème. En outre, on a retrouvé les mêmes bactérie dans les baignoires munies d’appareil électrique assurant un bouillonnement de l’eau. Les symptômes s’estompent généralement sans traitement médical particulier en l’espace de deux semaines. Il semble qu’on peut diminuer les risques d’infection si l’eau est légèrement alcaline et javellisée.

L’exploitation des enfants

1986 : “Les enfants battus et maltraités sont de plus en plus nombreux dans le monde.” Cette triste vérité a amené plus de cent cinquante spécialistes venus de trente pays à prendre part à une conférence à Berne, pour faire le point sur une situation de plus en plus alarmante. Le quotidien français Le Figaro précise que “dans le tiers monde, ce sont les mêmes travers qui reviennent. D’abord, celui du travail forcé. Le B.l.T. [bureau international du travail] estime que plus de 52 millions d’enfants de moins de 15 ans sont au travail. Et cette statistique ne couvre que les seuls détenteurs d’un job permanent. On trouve les gosses aussi bien dans les minuscules galeries des mines sud-américaines, où ils peuvent seuls se faufiler en raison de leur petite taille, que dans les manufactures de tapis en Afrique du Nord, ou dans des entreprises de précision d’Asie, où l’agilité de leurs petits doigts fait merveille. À Berne, on cite le cas de ces adolescents travaillant dix heures par jour, six jours par semaine, pour une misérable rémunération (...).
“La prostitution juvénile est un autre souci majeur. Elle se développe beaucoup, dans le tiers monde, mais se rencontre aussi en Occident. Les documents de base soumis à la conférence de Berne constatent que souvent les garçons et les filles entrant dans ce cercle infernal ont, chez eux, subi des actes incestueux ou souffert de divers abus sexuels”.
Autre sujet délicat abordé lors de cette conférence: “Les enfants de la guerre. Tout le monde a à l’esprit ces bataillons d’enfants iraniens partant se faire massacrer au front. Mais il y a aussi par exemple le Liban où la proportion de jeunes engagés dans les combats est considérable. On pense aussi que sur les quelque 120 000 personnes tuées au Liban depuis 1975, le pourcentage des enfants de moins de quinze ans s’échelonnerait entre 15 % et 33 %. Aucune maladie ne peut provoquer semblable ravage en si peu de temps.”

Mangez léger

1986 : Comment nourrir huit équipiers d’un voilier de la course autour du monde en assurant une ration quotidienne de 4 000 calories et en embarquant un poids minimum? Réponse: les aliments lyophilisés. Exemple: “Une ration de haricots verts pour huit personnes tient dans un sachet de 20 centimètres sur 15, le tout pesant 160 grammes, explique le magazine français L’Express. Préparation: un jeu d’enfant. Hydratez cinq minutes. Faites cuire dix minutes. Vous obtenez un plat de légumes de 1,6 kilo. ‘D’une qualité hautement supérieure à celle des conserves’, déclare l’équipage, bien en chœur. Toujours plus fort: l’omelette. Dans une boîte de 400 grammes de poudre, soit l’équivalent de 36 œufs, prélevez quatre cuillerées. Ajoutez un volume d’eau égal, un peu de graisse, touillez, réchauffez. Et voilà.”
Beaucoup d’aliments existent aujourd’hui sous forme lyophilisée et déshydratée: légumes, viandes, poissons, desserts. Mais toutes les denrées ne sont pas encore concernées. Il existe des ‘incontournables’: fromage, sel, sucre, huile, jambon, pain, etc. On ignore si le champagne de la victoire sera un jour disponible en poudre!

Les fuites toxiques

1986 : D’après les chiffres de l’Office américain chargé de la protection de l’Environnement, au cours des cinq dernières années les fuites de produits toxiques ont causé la mort d’au moins 135 personnes aux États-Unis; elles ont fait 1 500 blessés et ont contraint plus de 200 000 personnes à quitter leurs foyers. Chaque année, on déplore 1 400 déversements accidentels de produits chimiques dangereux. L’Office estime qu’environ 2 000 personnes contractent chaque année le cancer après avoir été exposées à ces produits, soit un nombre d’individus presque identique à celui des victimes de la catastrophe tristement célèbre survenue en 1984, à Bhopâl, en Inde. “Si l’on a beaucoup parlé de ce type de catastrophe, précise le New York Times, on a peu fait pour en prévenir les effets.”

Alcool et criminalité

 
1986 : Si l’on connaît les conséquences de l’alcool au volant, on ignore bien souvent son rôle dans les actes criminels. Une analyse récente du Bureau américain des statistiques judiciaires révèle que 68 pour cent des personnes coupables de tuerie, 62 pour cent des accusés coupables d’agression et 49 pour cent des responsables de meurtres avaient bu au préalable. Au cours de ce sondage, 54 pour cent des accusés reconnus coupables de crimes avec violence ont admis qu’ils étaient “légèrement” ou “complètement” ivres au moment des faits. Même dans le cas de délits sans violence (cambriolages ou désordre sur la voie publique), 48 pour cent des accusés avaient absorbé de l’alcool avant de commettre leur délit. L’enquête qui a porté sur près de 6 000 détenus dans 400 prisons américaines a été représentative de la population pénitentiaire américaine, forte de 223 000 détenus.

Tabac: cote d’alerte

1986 : La première mise en garde qui date de 1966 précisait que “la fumée de cigarette peut être dangereuse pour la santé”. Avec la deuxième recommandation (1970), l’avertissement était énoncé comme suit: ‘La fumée de cigarette est dangereuse pour la santé.’ À présent, en 1986, ce sont quatre nouvelles mises en garde du ministère américain de la Santé qui figurent sur les paquets de cigarettes. On y lit que la fumée de cigarette contient de l’oxyde de carbone; elle provoque le cancer, des maladies de cœur et l’emphysème; elle nuit au fœtus et entraîne des complications pendant la grossesse; enfin, en renonçant dès à présent au tabac, on réduit grandement ces risques. Les nouvelles mises en garde, chacune d’elles décrivant des dangers spécifiques, seront renouvelées tous les trimestres. On espère qu’elles persuaderont un public averti d’arrêter de fumer ou même de ne jamais commencer.

La Rambomanie

1986 : La sortie sur les écrans du film Rambo II a élargi le cercle des adeptes des jeux de survie. Né aux États-Unis il y a environ trois ans, le ‘Jeu national de survie’ se proposait de fournir un exercice capable de secouer les citadins douillets. Depuis lors, le jeu de survie a fait des émules en Europe et compte en France un millier de licenciés. L’hebdomadaire français L’Express explique en quoi il consiste: “Deux équipes de vingt personnes progressent en terrain hostile, sur cinq hectares, pour aller chercher un fanion chez l’ennemi et le ramener, en évitant la mort, la tache de peinture lâchée par les pistolets de calibre 66 [munis de billes de plastique contenant de la peinture rouge], précis à 30 mètres.” Si les partisans de ce jeu allèguent qu’il s’agit d’un simple retour à la nature, d’un sport de plein air, les vendeurs de matériel de survie sont moins bucoliques, et n’hésitent pas à employer l’expression “Mieux vaut faire le boucher que le veau” pour promouvoir la vente de leur attirail guerrier.

Les drogues synthétiques

1986 : Une drogue synthétique, la pilule “Ecstasy”, fait actuellement l’objet d’une gigantesque bataille juridique aux États-Unis. Alors que ses défenseurs vantent ses mérites pour les soins en psychiatrie, “les experts qui soutiennent la position de l’administration américaine [elle en a suspendu la vente] expliquent qu’Ecstasy est une drogue d’autant plus dangereuse qu’elle apparaît comme inoffensive”, précise le quotidien français Le Figaro. Ronald Siegel, chercheur à l’université de Los Angeles, la décrit ainsi: “Cette drogue appartient à la même famille que la mescaline. Elle crée de nombreux effets secondaires, analogues à ceux que provoquent les amphétamines: hallucinations, accélérations du rythme cardiaque et de la pression artérielle, sueurs froides, anxiétés, paranoïa, effets psychotiques... Ecstasy a une particularité: elle n’agit sur l’organisme que pendant une heure environ. Dès lors, la tentation est grande de vouloir doubler la dose.”

Bataille du rail

1986 : Le succès du TGV a donné un sang neuf à la concurrence dans le domaine de la fabrication des trains à grande vitesse. C’est ainsi qu’au début des années 1990 les Allemands disposeront de deux types de trains à grande vitesse. Le quotidien français Le Figaro précise que “le premier de ces trains, l’Inter-Cités expérimental (ICE), destiné à rouler sur la plupart des voies classiques, devrait atteindre les 350 km/h. Le second à sustentation magnétique, aura besoin de voies spéciales, mais devrait atteindre les 400 km/h. (...) L’ICE, qui pourra compter jusqu’à 14 voitures, sera tiré par deux locomotives qui se partageront le poids de l’effort selon les vitesses. Autres particularités, les essieux ne seront pas rigides, mais grâce à un système de couplage magnétique, ils permettront aux roues intérieures et extérieures de tourner d’une manière indépendante, ce qui réduira les frottements et offrira une plus grande stabilité dans les virages (...)”. De l’avis de l’un des responsables de ce projet, ‘ce train est plus souple que le TGV français, car on peut accrocher autant ou aussi peu de voitures qu’on le désire en raison des capacités variables de ce train, alors que le train français a une capacité donnée. On peut faire rouler un train ou deux trains ensemble. Mais aucune hypothèse intermédiaire n’est possible’.

Un lien privilégié: l’odorat

1986 : Selon deux études menées par des chercheurs de la faculté de Besançon (France) et d’Oxford (Angleterre), l’odorat serait un moyen privilégié de communication entre la mère et son enfant. Ainsi a-t-on pu établir que les nouveau-nés préféraient le lait de leur propre mère à celui d’une nourrice. Dès la naissance, ils étaient capables de faire la différence, simplement à l’odeur. Mais le lien olfactif s’étend bien au delà du domaine de la lactation comme le confirme une autre expérience: On a demandé à des mères de porter sur le cou un morceau de coton durant une journée. Le coton imbibé de sébum et de sueur fut alors présenté aux nourrissons. Ces nouveau-nés, âgés de deux jours, se calmaient immédiatement et s’endormaient tranquillement lorsqu’on leur présentait le coton de leur mère. Par contre, confrontés à un échantillon étranger ils s’agitaient et pleuraient. Il semble par ailleurs que les souvenirs olfactifs imprègnent profondément notre vie affective.

Surpopulation

1986 : “La Chine a réussi à exterminer environ deux milliards de rats au cours des trois dernières années, mais trois autres milliards, bien vivants, poursuivent leurs ravages, ont annoncé des responsables du ministère chinois de la santé.” Selon le quotidien français Le Monde, “les rats mangent, chaque année, en Chine, plus de 15 millions de tonnes de céréales qui suffiraient à nourrir cinquante millions de personnes. Cela représente aussi le total des importations chinoises de céréales”. Parmi les solutions avancées pour venir à bout de ce fléau, on peut citer cette proposition originale d’une revue économique chinoise: ‘La seule façon de se débarrasser des rats, c’est de les manger.’ L’article de la revue déplorait l’absence du rat dans les recettes culinaires chinoises et soulignait la nécessité d’en finir avec les préjugés: “Les rats sont plus propres que la volaille ou les porcs (...), expliquait l’article. Ils se nourrissent essentiellement de céréales, ce qui donne une chair de haute qualité, non seulement savoureuse, mais facile à cuisiner.” Avis aux amateurs...

Le civisme récompensé

1986 : Un projet de loi original vient d’être déposé au parlement grec. D’après ce document, les fraudeurs du fisc seront punis de peines d’emprisonnement allant de six mois à cinq ans, tandis que les contribuables ‘sincères’ se verront récompenser pour leur civisme. En effet, la nouvelle loi leur accorderait un abattement de 10 % jusqu’à concurrence de 200 000 drachmes (environ 13 000 francs français) et des prêts à des taux intéressants.

Cocktail pour bétail

1986 : Comment prévenir les diarrhées chez les porcelets? Faites-leur boire un cordial! C’est du moins la conclusion d’un éleveur australien. Depuis qu’il coupe l’eau donnée aux porcelets avec une boisson alcoolisée, surtout au moment où ils sont sevrés, il n’a pas enregistré un seul décès provoqué par des diarrhées. La maladie se déclenche habituellement lorsque les porcelets sont enlevés à leur mère et qu’ils commencent à avoir une alimentation solide. De plus, une enquête très sérieuse nous apprend que la liqueur de framboise semble être le meilleur alcool pour tuer les bactéries présentes dans l’eau des porcs.

Chantage au SIDA

1986 : “Pour échapper à la justice, les délinquants placés en garde à vue se déclarent porteurs du SIDA. Vrai ou faux? Faute de pouvoir vérifier, on les relâche rapidement.” C’est le constat fait par le quotidien français Le Figaro qui reconnaît que “cette dernière trouvaille des délinquants pose, aux policiers, un sérieux problème. (...) Mais comment vérifier qu’un homme est réellement porteur du SIDA? Il existe un test, le séro-diagnostic, mais on en connaît le résultat seulement vingt jours après le prélèvement. Et la garde à vue, même si elle est prolongée, ne peut excéder 48 heures. La solution serait de déférer systématiquement au parquet les délinquants se déclarant atteints. Mais comment convaincre les policiers de garder un suspect interpellé dans leurs services jusqu’au lendemain matin afin de le soumettre au parquet? Car les policiers s’émeuvent”. En fait, l’une des seules possibilités envisagée est de renvoyer les petits délinquants chez eux en les plaçant sous contrôle judiciaire. “Une solution doublement insatisfaisante, renchérit le journal: si le délinquant est véritablement atteint, on remet en liberté un homme malade et contagieux; s’il ne l’est pas, il bénéficie d’une sorte de prime au mensonge.”

Une longue marche

1986 : Trois Britanniques sont arrivés au pôle Sud le 11 janvier 1986 après avoir parcouru en deux mois, à ski et en tirant des traîneaux, les quelque 1 400 kilomètres qui séparent ce point géographique de l’île de Ross (à l’extrémité orientale de la barrière de Ross). Selon l’information publiée par le journal Le Monde, “ce sont les premiers ‘piétons’ à avoir réussi ce raid depuis la malheureuse expédition de Scott en 1911-1912. Scott et ses compagnons, arrivés déjà en très mauvaise condition physique au pôle Sud le 17 janvier 1912, étaient morts d’épuisement à la fin mars sur le chemin du retour”.

Voleur piégé!

1986 : “Quoi de plus déconcertant pour les voleurs de voitures que de découvrir, une fois installés, un tableau de bord sans volant? demande le magazine français L’Express. Un nouveau système antivol, cent fois plus simple que les alarmes, à la technologie sophistiquée et coûteuse, permet désormais de séparer le volant de l’axe de direction. Celui-ci, muni d’une broche à bille, posée par un garagiste, est verrouillé par une pièce unique en acier de 4 centimètres: le Disclé. Il suffit ensuite de décomprimer la broche à l’aide d’une clef, puis d’emporter le fameux Disclé dans sa poche, en abandonnant, par exemple, le volant sur le siège. Il est alors impossible de partir avec le véhicule, à moins d’exercer une traction de 1 200 kilos.” L’entreprise qui commercialise cet antivol a même prévu de fournir à l’achat un second Disclé réservé aux étourdis capables de perdre la précieuse pièce.

Une terrible catastrophe

1986 : “Dans le tiers monde, plus de 11 millions d’hectares de forêts tropicales sont déboisées chaque année, une surface correspondant à presque trois fois la superficie des Pays-Bas, souligne la revue hollandaise Internationale Samenwerking. La moitié des forêts tropicales humides ont déjà disparu de la planète au cours du demi-siècle écoulé.” On redoute d’ailleurs que la disparition de la forêt ait des répercussions dramatiques sur le climat de la terre en bouleversant l’équilibre de la nature et la production de nourriture à l’échelle planétaire. Le bois de chauffage est déjà rare et quelque cent millions de personnes dans le tiers monde consacrent une bonne partie de leur temps à en rechercher. Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), il reste aujourd’hui environ 1,9 milliard d’hectares de forêts tropicales. Mais si aucune mesure n’est prise, 25 pour cent de cette superficie aura disparu d’ici à la fin du siècle et toute la forêt tropicale aura été déboisée avant 85 ans. Toujours selon la FAO, cette perte serait “l’une des plus grandes catastrophes écologiques de notre temps”.

Les bébés du tremblement de terre

En septembre 1985, le séisme qui a ravagé la ville de Mexico a fait plus de 5 000 morts et 8 000 blessés, sans oublier un nombre très élevé de survivants traumatisés par la tragédie. Pourtant, chose incroyable, des bébés enterrés sous les décombres ont survécu, même après être restés une semaine dans les ruines de l’Hôpital général de Mexico. À quoi faut-il attribuer une pareille résistance physique?
Les pédiatres l’expliquent par l’excédent de liquides organiques dont disposent les nouveau-nés et par leur aptitude à résister aux conditions difficiles. Selon le New York Times, les enfants nés à terme “disposent d’un excédent de liquides organiques qui constituent une protection naturelle contre la déshydratation”. En outre, à la suite de l’accouchement, le débit d’adrénaline est élevé chez le nouveau-né. Le journal précisait que ce facteur a sans douté aidé “les organismes de ces enfants à surmonter le choc dû à leur emprisonnement dans les décombres et à l’absence d’alimentation”. De surcroît, le sang d’un nouveau-né contient de l’hémoglobine fœtale qui permet à l’enfant de se contenter d’un faible apport en oxygène pendant quelque temps après sa venue au monde. Toujours à propos des petits survivants de Mexico, le docteur Brazelton (Harvard Medical School) s’est exclamé: “C’est stupéfiant, mais les enfants sont tout à fait équipés pour résister à des conditions difficiles.”

Réimpression de la Bible de Gutenberg

1986 : Une société d’édition française est en train de réimprimer la Bible de Gutenberg. L’entreprise s’est même donné la peine d’imiter le grain, la couleur et le poids du papier employé dans l’édition originale. L’ouvrage estampillé sera relié en maroquin et doré sur tranche avec un or à 22 carats. La Bible de Gutenberg, publiée par Johannes Gutenberg en 1455, a été le premier ouvrage imprimé avec des caractères mobiles. Il s’agissait d’une édition latine en deux volumes, tirée seulement à 180 exemplaires, dont il n’en reste plus que 20 aujourd’hui. En 1978, une édition originale de cette Bible s’est vendue l’équivalent de 16 millions de francs français. Les répliques coûteront un peu plus de 30 000 francs.

Un recrutement douteux

1986 : Comment une entreprise détermine-t-elle le candidat le mieux qualifié pour occuper un poste à pourvoir? “Les employeurs semblent faire appel de plus en plus à des cabinets de recrutement, explique la revue Engineering Dimensions, et les recruteurs auraient recours à une foule de méthodes peu orthodoxes.” Environ 70 pour cent des agences françaises de recrutement utilisent les analyses graphologiques, alors que d’autres se servent de l’informatique pour sélectionner le candidat présentant le meilleur profil professionnel. Parmi les autres méthodes utilisées figurent l’analyse des traits du visage, la lecture des lignes de la main et l’influence prêtée aux planètes et aux étoiles. “Les Japonais, précise l’article, ont même conçu un moyen de sélectionner de bons ingénieurs à partir de l’examen des groupes sanguins.”

Criminalité silencieuse

1986 : “Deux tiers des Américains victimes d’agressions n’appellent pas la police, et les gens sont plus portés à signaler le vol d’une voiture qu’un viol ou une autre agression”, explique le quotidien new-yorkais Daily News. Le dernier rapport publié aux États-Unis par le ministère de la Justice montrait que seulement 35 pour cent des plus de 37 millions d’actes criminels perpétrés en 1983 ont été signalés à la police. La proportion des délits signalés augmente s’il s’agit d’actes réellement perpétrés plutôt que de tentatives, s’il y a eu violence, et si les objets volés ou endommagés ont de la valeur. Environ la moitié des délits relatifs à des vols à la tire, à des vols avec effraction, à des viols et à des agressions à main armée ont été signalés. Ce sont les vols de voitures qui font le plus souvent l’objet d’une déclaration (69 pour cent des cas) tandis que les vols commis à l’intérieur d’un foyer ne sont déclarés que dans 25 pour cent des cas. Beaucoup s’abstiennent de déclarer un délit parce que “l’incident n’était pas assez important”, ou dans le cas d’actes criminels violents parce qu’“il s’agissait de quelque chose touchant leur vie privée”.

Adopter une vache

1986 : Pour lutter contre l’abattage annuel de plusieurs millions de vaches, les adeptes de la religion hindoue aux États-Unis ont été invités à souscrire un programme de protection des vaches qui a pour nom “Adopter une vache”, explique le journal India Observer. Une ferme d’une communauté Hare Krishna de Pennsylvanie a été choisie comme lieu de ce programme pilote. Il permettra “à tous les hindous de montrer leur attachement à l’un des principes religieux les plus élémentaires, à savoir la protection des vaches”. Trois formules sont proposées: l’équivalent de 250 francs français par mois, de 800 francs français par mois, ou un don de 24 000 francs ou plus qui permet de protéger la vache pendant toute sa vie. Les souscripteurs reçoivent une photographie de la vache qu’ils ont adoptée, des rapports sur l’état de santé de leur animal, et ils gagnent un week-end gratuit dans la ferme de la communauté pour rendre visite à leur “go-mata” ou mère sacrée. Toujours selon le même journal, les hindous révèrent “la vache comme la mère de la société humaine, parce qu’elle fournit l’un des aliments les plus nourrissants de la nature”.

Le blé-éprouvette

1986 : “Longtemps après les bébés-éprouvette, le premier blé issu de la culture ‘in vitro’ est né officiellement”, explique le quotidien français Le Figaro. (...) Florin, tel est le nom de ce blé-éprouvette, a été obtenu par cultures d’anthères, la partie globulaire de l’étamine dans laquelle se forment les grains de pollen.” Par ailleurs, l’article précise qu’‘après avoir été déposées sur un milieu de culture, ces anthères ont donné naissance à plus de 500 embryons sans mère puisque le grain de pollen ne contient que la semence mâle de la plante’.
Au bout d’un processus qui a duré plusieurs années, “deux plantes ont répondu avec succès aux essais de qualification (...). Les sélectionneurs sont contents: Florin a un rendement de production au moins égal à celui des meilleures variétés de blé cultivées actuellement (...). Il présente en outre une bonne homogénéité et une bonne stabilité au cours du temps”. Les spécialistes estiment que cette céréale nouvelle sera capable d’assurer une qualité plus constante aux récoltes.

La prison à domicile

1986 : Un inventeur américain vient de trouver le moyen d’éviter aux petits délinquants d’aller rejoindre la population carcérale et de se retrouver en compagnie de véritables truands. Son invention se compose de trois éléments: un émetteur, un moniteur et une centrale d’alarme. L’émetteur est en fait un bracelet fixé au bras du délinquant. Bourré de composants électroniques et moulé dans du plastique, ce bracelet peu encombrant émet un signal si on essaie de l’enlever. Le moniteur, un petit cube de quelques centimètres de côté installé au domicile du délinquant, sert de gardien et transmet différents renseignements à la centrale d’alarme, située à proximité, dans un commissariat. Le délinquant ne peut s’éloigner de plus de 500 mètres du moniteur sous peine de déclencher l’alarme. Aux États-Unis, trois États ont déjà adopté ce système de ‘prison à domicile’, et les économies réalisées par la communauté ne semblent pas négligeables. Une journée de prison coûte en effet des centaines de dollars.

La mort des abeilles

1986 : Selon l’Institut français de l’apiculture, le varroa, un pou minuscule venu d’Asie, est en train de détruire les ruchers de 33 départements français, après avoir causé des ravages dans une quarantaine de pays. Cet acarien attaque les essaims en deux temps: d’abord il s’en prend aux couvains, dont il pénètre les alvéoles pour y pondre ses œufs. Ce n’est qu’ensuite qu’il attaque les insectes adultes qui meurent dans des conditions pénibles: les poux se fixent en effet sur leur abdomen. Ils sucent leur ‘sang’ et provoquent ainsi une mort lente. Le varroa procède de façon différente avec les larves: il ne les tue pas, mais les affaiblit tellement que lorsqu’elles parviennent à maturité, elles donnent des abeilles atteintes de malformations qui meurent très rapidement.

La fraude en médecine

1986 : Selon une étude menée pour le compte du ministère américain de la Justice, une partie importante des membres du corps médical exclus pour fraude dans les programmes américains de sécurité sociale sont des psychiatres. Bien que cette discipline ne représente que 8 pour cent des médecins en activité aux États-Unis, 18 pour cent des 147 médecins suspendus en 15 ans étaient des psychiatres. Les factures frauduleuses constituaient les abus le plus fréquemment cités: traitements facturés alors que seulement des médicaments avaient été prescrits, clients fantômes, relations sexuelles avec les clients comptabilisées comme “traitements”. Ainsi que l’explique M. Paul Jesilow, criminologue et coauteur de l’étude: “De toute évidence, ces résultats ne donnent pas une bonne image de la psychiatrie.”

Qui boit le plus d’eau?

1986 : Les Français détiennent le record, peu enviable, de plus gros consommateurs d’alcool dans le monde. Mais, paradoxalement, ils sont aussi les champions de la consommation d’eau minérale. Comme le rappelle la revue Cuisine et Vins de France, “avec cinquante-six litres par an, l’homme au béret basque bat tous les records. (...) Avec 3 422 millions de litres, la France est le premier producteur et le premier exportateur mondial. En moins de quarante ans, sa production s’est multipliée par dix...” Selon un médecin d’une des principales stations thermales productrices d’eau minérale, il convient de commencer la journée en buvant un grand verre d’eau. Ce médecin recommande également de boire régulièrement entre les repas.

Qui veut un grizzli ?

1986 : L’État américain du Montana a des problèmes avec les ours gris. Dans les montagnes Rocheuses, leur population s’est multipliée et ils ont envahi des territoires habités par l’homme où l’on trouve également du bétail. Selon le Wall Street Journal, le Montana a eu l’idée d’écrire à d’autres États américains pour leur proposer ces grizzlis, dont certains peuvent atteindre les 300 kilos. Plusieurs États ont tout simplement répondu “non merci”. La Californie a expliqué que les seuls endroits qui auraient pu accueillir les ours avaient déjà “une forte concentration d’humains”. Le Wyoming avait peur des problèmes qui auraient pu se développer à la suite de cette implantation. L’Oregon a expliqué que, de son côté, il avait déjà trop d’ours noirs. Seul l’Alaska a envoyé une réponse qui apportait une faible lueur d’espoir. Pour assurer la protection de ses troupeaux d’élans, cet État était prêt à accepter des grizzlis du Montana en échange “d’un même poids” de loups. Mais cette proposition ne fait pas l’affaire du Montana qui cherche surtout à protéger son cheptel.

Les médecins face aux drogués

1986 : Une plaquette réalisée à la demande du directeur des Affaires sanitaires et sociales de la Gironde (département français) rappelle aux médecins que “quand on parle de drogues, on pense toujours aux drogues ‘douces’ comme le Haschisch ou ‘dures’ comme l’Héroïne et on oublie les médicaments. Soixante-quinze pour cent des toxicomanes s’approvisionnent auprès des médecins: 3 toxicomanes sur 4 sont polytoxicomanes et il y a toujours un aspect médicamenteux, ne serait-ce qu’en relais des autres drogues”. Les drogués savent en général quelle attitude adopter ou quelle maladie feindre pour obtenir tel ou tel médicament. La plaquette montre aux médecins comment réagir face à de telles demandes et comment ne pas se laisser prendre à ces différents pièges.

Mieux vaut tard que jamais

1986 : La bibliothèque de l’État de Pennsylvanie vient de récupérer un livre qui avait été emprunté au siècle dernier. Les employés de cet établissement ont été surpris de trouver, dans la boîte de retour des livres, un ouvrage imprimé en 1657 et acheté lorsque Benjamin Franklin était responsable du fonds de cette bibliothèque. Le livre aurait disparu entre 1823 et 1900.

Les horoscopes face à la science

1986 : Selon M. Pearce Wright, rédacteur scientifique au Times de Londres, “une étude scientifique sérieuse portant sur l’exactitude des horoscopes montre que le signe sous lequel une personne est née n’a aucune influence sur sa personnalité”. Ce rédacteur commentait les résultats d’une étude menée à l’université de Californie, étude à laquelle avaient participé 28 astrologues de renom. Ces derniers devaient associer des thèmes astrologiques aux profils de personnalité correspondants. Ces profils avaient été tracés à partir d’un questionnaire bâti suivant les suggestions des astrologues, dans un langage qui leur était familier. Dans chaque cas, les astrologues ont reçu trois profils, le bon et deux autres choisis au hasard. Selon l’article, “les résultats sont plutôt gênants pour les astrologues; en effet, leurs prédictions n’ont pas donné de meilleurs résultats que ceux qu’on aurait obtenus par hasard”. M. Shawn Carlson, le savant qui a mené ces travaux, explique aussi que lorsqu’un astrologue peut voir son client, il en tire des indices dont il se sert généralement pour impressionner ce dernier. Lors de ces travaux, de telles rencontres n’avaient pas eu lieu.

Déboucheur d’artères

1986 : Les maladies cardiaques constituent un des fléaux des sociétés occidentales du XXe siècle. Les problèmes les plus graves ont souvent pour origine des dépôts de graisse qui s’accumulent progressivement dans les artères. Des médecins de l’hôpital Broussais, à Paris, utilisent une méthode originale pour lutter contre ces obstructions. Ils envoient dans les artères une sonde qui détecte les rétrécissements. Une fois de tels obstacles localisés, on envoie un ballonnet gonflable dans la sonde. “Quelques instants plus tard, explique le périodique français Le Point, le ballonnet arrive dans la partie rétrécie de l’artère. Il est alors gonflé pendant un peu plus de trente secondes et écrase la plaque d’athérome. Généralement, un ou deux gonflements suffisent.” Cette méthode a un assez fort pourcentage de réussite, mais ne s’applique pas dans un domaine majeur, “la dilatation des artères menant au cerveau. Tout simplement parce que, au cours de l’opération, de petits fragments d’athérome pourraient se détacher et aller obstruer des vaisseaux, provoquant une attaque cérébrale aux conséquences désastreuses”.

Suicide des adolescents — en France

1986 : “Trois adolescents se suicident chaque jour en France.” Telle est la triste réalité que rappelle La pratique médicale quotidienne. Une enquête réalisée il y a quelque temps par l’INSERM (Institut national de santé et de recherches médicales) et le ministère français des Affaires sociales montrait que ce phénomène était en nette augmentation depuis 1960, alors que, dans le même temps, la mortalité avait diminué régulièrement. De plus, selon l’article du quotidien médical précité, “le chiffre de 1 000 suicides ‘réussis’ d’adolescents par an en France est largement sous-estimé car il ne tient pas compte des comportements autodestructeurs, dont l’exemple type est l’overdose, et qui représentent de véritables équivalents suicidaires; des suicides étiquetés accidentels, des cas fréquents où la famille ou l’entourage proche a décidé de nier l’acte suicidaire ne sont donc pas recensés”.

Un échec transformé en succès

1986 : Selon le périodique New Scientist, le dernier gadget qui fait fureur au Japon est un “détecteur de pluie”. Cet appareil installé à l’extérieur d’une maison est relié par un long cordon électrique à sa partie musicale. Lorsqu’il commence à pleuvoir, un contact électrique déclenche la mélodie. La firme qui a lancé ce produit sur le marché avait initialement conçu un mécanisme qui rentrait automatiquement la corde à linge lorsque la pluie tombait. Mais ce dernier système s’étant avéré beaucoup trop onéreux, la compagnie n’en a gardé que la partie détecteur de pluie. Dans les huit premiers mois, 250 000 exemplaires ont été vendus.

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site