1993 : 40 Coups d'oeil

Morts d’avoir bu

Au Japon, les cas d’intoxication aiguë par l’alcool sont en très nette augmentation, signale le Daily Yomiuri. L’un des facteurs en cause est le retour de l’ikkinomi, ou l’absorption d’un seul trait d’une boisson alcoolique. C’est souvent devant les encouragements — voire sous la pression — de la foule qu’on se livre à l’ikkinomi. Une pratique qui avait connu un léger déclin pour mieux renaître l’année dernière. Aux yeux de Miyako Omoto, maître assistant à la faculté de médecine de l’Université Toho, forcer quelqu’un à boire d’un trait une boisson alcoolique n’est ni plus ni moins qu’une tentative d’homicide. Elle s’explique: “L’ikkinomi est dangereux parce que l’individu consomme plus d’alcool que son corps ne peut en supporter avant d’envoyer un signal d’alarme.” Selon les pompiers de Tokyo, en 1991, 9 122 personnes ont dû être hospitalisées pour intoxication aiguë par l’alcool, soit une augmentation de 8 % sur l’année précédente. Six en sont mortes.

Voisins intolérants

1993 : Qui aimeriez-vous le moins avoir comme voisin? C’est la question qu’a posée le Groupe d’étude européen des systèmes de valeurs à 20 000 personnes dans 14 pays. L’objectif? Mettre en évidence les craintes et les préjugés communs. “Le Danemark est de loin la nation la plus tolérante”, signale The European. En queue de liste figurerait le Portugal. C’est en Espagne, en Irlande et en Italie, pays très catholiques, que l’hostilité est la plus forte envers les sidéens. Les Belges, eux, verseraient davantage dans l’intolérance raciale et religieuse; quant aux Allemands, ils ont dit ne pas vouloir d’extrémistes politiques comme voisins. Sous le rapport de l’intolérance, hommes et femmes s’égalent sensiblement. Par contre, un facteur semble jouer dans tous les pays: l’âge. Les personnes âgées se sont généralement révélées les plus difficiles dans leurs préférences.

Menace sur les tigres

1993 : La réserve animalière de Ranthambhor, l’une des plus célèbres d’Inde, se vide de ses rares tigres du Bengale, rapporte la revue New Scientist. Lors d’un récent recensement, ils n’étaient plus que 15, contre 44 il y a seulement trois ans. Le phénomène tient, évidemment, au braconnage. Ces derniers temps, les braconniers ne s’intéressent plus seulement au pelage somptueux du tigre. Les os du félin servent en effet à la fabrication d’un “vin d’os de tigre”, très apprécié comme boisson tonique dans certains pays d’Asie. Généralement, les braconniers empoisonnent l’animal avec des appâts, tuant parfois les jeunes avec la mère. Comble de l’ironie, la réserve de Ranthambhor constituait au départ le plus beau fleuron du plan “Project Tiger”, une action écologiste destinée à sauver le tigre du Bengale de l’extinction. Ces animaux magnifiques ne seraient plus que 6 000 à 9 000 dans le monde.

Tabac et fractures

1993 : “Le jour est venu où même les orthopédistes vont enjoindre à leurs patients de cesser de fumer”, lit-on dans le journal brésilien Folha de S. Paulo. Une étude menée sur 29 personnes souffrant de fractures a révélé que la nicotine présente dans la fumée de cigarette sclérose les vaisseaux sanguins chez le fumeur. Par contre, chez les non-fumeurs et ceux qui avaient fumé moins de deux ans, les vaisseaux sanguins étaient plus souples; d’où une guérison plus rapide des fractures. Chez ce dernier groupe, les malades se sont rétablis dans un laps de temps plus court (en moyenne 28 %). Par ailleurs, l’inhalation d’oxyde de carbone réduit l’apport d’oxygène, si bien que l’os cassé est moins nourri.

Propagation de la maladie de Chagas

1993 : L’Organisation mondiale de la santé signale que quelque 18 millions de personnes en Amérique latine sont infectées par le parasite responsable de la maladie de Chagas, une affection qui peut entraîner de graves troubles cardiaques, voire la mort. Si l’on en croit le journal bolivien El Diario, ce sont au total 90 millions de personnes — soit 25 % de la population — qui, dans 17 pays d’Amérique latine, risquent de contracter la maladie. Le coupable est souvent un insecte appelé communément “punaise embrasseuse”. La revue Noticias Bolivianas recommande de chauler tous les murs, de garder tous les animaux dans des enclos plutôt que dans les maisons et de procéder à un bon nettoyage des habitations pour en éliminer les punaises vectrices de la maladie. Quant aux transfusions de sang, la revue fait observer qu’il y a risque de contamination dans 47,6 % des cas. Et de conclure: “S’abstenir de sang est recommandé, en harmonie avec le commandement biblique.”

Oiseaux en voie de disparition

1993 : Des 273 espèces d’oiseaux qui nichent en Allemagne, 166 sont menacées, affirme la Société allemande de protection de la nature. Les routes, l’industrie, l’agriculture intensive et le tourisme empiéteraient sur leur habitat. La Frankfurter Allgemeine Zeitung fait observer que, si de nombreux lacs, cours d’eau et marécages du pays ont été déclarés zones protégées, ces mesures sont insuffisantes pour des espèces comme la guifette noire, le butor blongios et le pygargue à queue blanche. Protéger les zones de nidification ne servira pas à grand-chose tant que les quartiers d’hiver — en Afrique par exemple — ne le seront pas eux aussi. D’où cette remarque du journal: “Très souvent, l’efficacité de la protection de la nature dépend de la coopération internationale.”

Bienfaits du massage

1993 : “L’intuition et l’expérience personnelle nous enseignent que le contact physique est bon pour la santé”, relève-t-on dans Stress & Health Report. Ce bulletin, publié par l’hôpital californien Enlœ, cite les résultats d’une étude scientifique menée sur un groupe de 40 bébés prématurés. Vingt d’entre eux ont été doucement massés trois fois par jour pendant 15 minutes, les autres recevant les soins conventionnels. Les 20 premiers se portaient mieux que les 20 derniers, et ce sous plusieurs rapports: leur gain de poids quotidien était en moyenne supérieur de 47 %, leurs tests de comportement étaient meilleurs, et ils semblaient plus actifs et plus éveillés. Conclusion de Stress & Health Report: “Ce qui est bon pour les nourrissons l’est probablement pour nous tous.”

Un lac qui étouffe

1993 : De l’avis de certains scientifiques, le magnifique lac Victoria, deuxième du monde en superficie, est menacé de mort par asphyxie. Des algues proliféreraient au fond de ses eaux et le priveraient d’oxygène. Le coupable? L’homme; ou, plus précisément, la déforestation, l’agriculture et la surpopulation. La terre emportée par les pluies, la fumée de feu de bois et les égouts fournissent aux algues quantité d’éléments nutritifs. De plus, pour relancer le secteur de la pêche, on a décidé, il y a une trentaine d’années, d’introduire dans le lac la perche du Nil. La nouvelle venue s’est très bien adaptée et le résultat escompté a été obtenu. Malheureusement, la perche du Nil a dévoré les petits poissons qui, en se nourrissant des algues, maintenaient l’équilibre du lac. Plus de la moitié de ces espèces ont aujourd’hui disparu. En raison d’une pêche trop intensive et de la raréfaction de l’oxygène, la perche du Nil elle-même pourrait bien être menacée à son tour. Cette activité fait vivre quelque 30 millions de personnes autour du lac Victoria.

Exercice cérébral

1993 : “Cerveaux en forme.” C’est le nom d’une campagne lancée en Finlande pour promouvoir l’utilisation du cerveau. La prémisse est simple: plus nous utilisons notre cerveau — en réfléchissant, en créant ou en apprenant —, mieux il fonctionne. “Alors que notre cerveau peut résoudre des problèmes à l’infini, l’homme n’utilise en moyenne qu’un dixième de ses possibilités”, souligne l’un des responsables de la campagne, Juhani Juntunen, spécialiste du cerveau et administrateur d’un hôpital. “Affinez les capacités de votre cerveau, conseille-t-il, apprenez de nouvelles choses, et vos facultés cérébrales augmenteront.” Juhani Juntunen déplore que tant de gens mettent la jeunesse sur un piédestal et sous-estiment les capacités des moins jeunes; pour lui, en effet, le cerveau des personnes vieillissantes tend à être plus performant sous certains rapports. “Ce n’est pas une coïncidence si les postes élevés sont occupés par des gens d’un certain âge, fait-il observer. Peut-être le cerveau se détériore-t-il, mais on l’utilise plus efficacement avec les années.”

De la diversité à l’uniformité

1993 : Si l’on en croit la revue brésilienne Superinteressante, plusieurs variétés de melons d’Espagne et d’oignons d’Asie centrale sont en passe de disparaître. Au Brésil, certaines espèces de canne à sucre et de maïs ont d’ores et déjà subi ce sort. “Les coupables sont l’industrie et les consommateurs, qui accordent toujours la préférence aux mêmes produits”, explique Edouard Saouma, directeur général de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, organisme de l’ONU. “Étant donné que les agriculteurs cherchent à s’adapter au marché, la diminution des espèces est chaque jour plus sensible”, ajoute Superinteressante. De l’avis de M. Saouma, cette uniformisation risque de priver l’humanité de 40 000 sortes de légumes dans les décennies à venir. Les scientifiques craignent que, en l’absence de diversité biologique, les récoltes soient plus vulnérables face à la maladie.

La drogue qui tue le plus

1993 : La cigarette n’est pas seulement l’une des drogues qui créent la plus forte dépendance; c’est aussi celle qui, “de loin, tue le plus”, pour reprendre les termes de Thomas Schelling, ancien directeur de l’Institut d’études du comportement des fumeurs. Il est difficile de rompre avec le tabac, dit ce spécialiste dans le numéro du 24 janvier 1992 de la revue Science. Sur cinq fumeurs désireux de s’en affranchir, un seul tient deux ans ou plus. Pourquoi cela? Voici les raisons que cite M. Schelling: les cigarettes sont bon marché, faciles à trouver, portables et stockables; fumer ne détériore aucune faculté et ne nécessite pas d’équipement. “Les dommages n’apparaissent que lentement, ajoute-t-il. Les gens qui souffrent d’un cancer, d’une maladie pulmonaire ou cardiaque à cause du tabac ont généralement fumé pendant 30 ans ou plus avant que les symptômes ne se déclarent.” Bien que la dépendance soit principalement due à la nicotine présente dans la fumée de cigarette, M. Schelling soupçonne le goût du tabac et son effet apaisant de la renforcer. Pourquoi les rechutes sont-elles si fréquentes? Il répond: “La plupart de ceux qui ont arrêté de fumer peuvent trouver une cigarette dans les 5 minutes; or le moindre manque de maîtrise suffit à renouer avec le tabac.”

Commerce d’organes en Asie

1993 : “L’offre et la demande sont la loi du pays”, écrit la revue Asiaweek à propos du commerce d’organes humains. À Hong-Kong, quelque 600 personnes attendaient un rein au printemps 1992, mais seules 50 devaient normalement en recevoir un avant la fin de l’année. Par conséquent, beaucoup se rendent dans d’autres pays, en Inde par exemple, où les 6 000 transplantations rénales effectuées chaque année représentent un marché de quelque 100 millions de francs français. Les pauvres ou ceux qui ont subi un revers financier sont souvent prêts à vendre un de leurs reins, puisqu’il est généralement possible de survivre avec un seul. Cependant, selon Asiaweek, le commerce d’organes est profondément corrompu. Des intermédiaires sans scrupules escroquent parfois les donneurs. Admis à l’hôpital pour des problèmes mineurs d’estomac, un homme s’est retrouvé avec un seul rein: on lui avait prélevé l’autre sans son consentement!

Massacre d’innocents

1993 : En 1991, au moins 1 383 enfants américains sont morts à la suite de mauvais traitements ou de négligences, rapporte le Washington Post. Ces chiffres, donnés par le Comité américain de prévention contre les mauvais traitements à enfant, seraient en dessous de la réalité; ils n’en représentent pas moins une moyenne de quatre morts par jour, soit une augmentation de 50 % par rapport aux six dernières années. Les causes de cette hausse sont diverses. Certains spécialistes incriminent la dégradation des conditions économiques — perte de l’emploi, revenus modestes et situation bouchée —, qui amènerait les gens à passer leurs nerfs sur ces victimes sans défense. Alors que plusieurs affaires de baby-sitters tortionnaires ont défrayé la chronique, ajoute le Washington Post, “les spécialistes savent que ces chiffres relèvent principalement de la violence domestique, les coupables étant le papa et la maman, ceux-là mêmes qui sont censés aimer leur bébé plus que n’importe qui”.

Les causes de la surpopulation

1993 : Pourquoi les pays pauvres sont-ils si souvent surpeuplés? Dans la revue Visão, Paulo Neto, ancien secrétaire brésilien à l’environnement, n’y va pas par quatre chemins: “Quand on demande à un homme pourquoi il a neuf enfants, raconte-t-on au Brésil, il répond: ‘Parce que trois meurent quand ils sont petits, trois s’en vont à São Paulo, à Rio de Janeiro ou à Brasilia, et trois restent pour s’occuper de nous quand nous serons vieux.’ L’enfant, c’est la sécurité sociale des pauvres.” Paulo Neto fait encore ce constat peu encourageant: “Partout dans le monde, il est on ne peut plus évident que pauvreté va de pair avec explosion démographique. Si le phénomène continue, la planète est condamnée. Dans un monde où les ressources ne sont pas infinies, le développement ne peut l’être non plus, sauf sur le plan spirituel, moral ou scientifique.”
  

Jésus en vidéo

1993 : Désespérant d’amener les jeunes à acquérir des rudiments de connaissance biblique, diverses organisations de la chrétienté emploient les grands moyens. Par exemple, la Société biblique américaine a produit une version vidéo du récit de Marc 5:1-20, où Jésus guérit un homme possédé par les démons. Selon le Miami Herald, le style est celui d’un vidéoclip, avec une succession rapide de scènes très courtes. Une version est disponible en rap, une autre en chants. Jésus, en tee-shirt et en veste, engage un combat au corps à corps dans une issue de secours avec un possédé qui bave et porte une casquette de base-ball. Dans un autre vidéoclip, Resurrection Rap, Jésus serait un chef de bande.

Poudrières sous-marines

1993 : Que faire, une fois la guerre finie, de toutes les munitions inutilisées? Selon le journal allemand Hannoversche Allgemeine, après la Seconde Guerre mondiale, les Alliés ont proposé une solution simple, mais peu réfléchie: les jeter à la mer. Entre 700 000 et 1 500 000 tonnes de munitions du IIIe Reich ont ainsi été immergées, suivies plus tard de munitions des Alliés. Des lieux de décharge ont été choisis — dont on n’a pas gardé trace très précise — en mer du Nord, dans la Baltique et dans le Skagerrak. Bien que l’on ait récupéré une partie de ces déchets dans les années 50, il en resterait environ 500 000 tonnes. Le danger qu’elles représentent suscite de plus en plus d’inquiétude. Le gouvernement a demandé que des plongeurs examinent certaines décharges sous-marines pour tenter d’évaluer le volume de munitions et les risques qu’elles font courir. Certains explosifs sont toujours en état de fonctionnement, et d’autres fuient, laissant s’échapper de dangereux produits toxiques, tels que de l’azoture de plomb, du mercure et du TNT.

Accidents de trampoline

1993 : Les trampolines de jardin sont de plus en plus en vogue, mais ils peuvent être dangereux, signale le journal canadien Toronto Star. Selon une étude réalisée par un organisme de statistiques, ce qui n’est pour certains qu’un jouet a fait en deux ans 324 blessés graves au Canada. “Les enfants de tout âge sont menacés, et ces blessures sont généralement plus graves que les autres”, explique Arlene Huhn, du Conseil de la médecine sportive de l’Alberta. La plupart des accidents se produisent lorsqu’on monte sur le trampoline, que l’on en descend ou que l’on fait des sauts périlleux, ajoute-t-elle. Les spécialistes préconisent d’installer l’appareil dans un endroit découvert, de porter des chaussures antidérapantes et de faire attention en montant et en descendant. Le trampoline ne doit être utilisé que par une personne à la fois, et il importe d’exercer une surveillance appropriée.

Invasion de serpents

1993 : Il y a une trentaine d’années, un fléau a frappé l’île micronésienne de Guam, faisant disparaître la plupart des espèces d’oiseaux qui peuplaient ses forêts. Aucun virus ni pesticide n’était en cause, mais un serpent, demansia textilis. Peut-être venu de Nouvelle-Guinée et introduit lors de manœuvres militaires américaines, le reptile s’est prodigieusement multiplié. En certains endroits, on compte maintenant à Guam pas moins de 12 000 de ces serpents peu venimeux au kilomètre carré, festonnant les clôtures et les fils électriques, envahissant les maisons, surgissant des tuyaux d’écoulement et attaquant les animaux de compagnie, voire les bébés. À Hawaii, les défenseurs de l’environnement craignent d’essuyer une offensive analogue. S’il n’y a pas de serpents à Hawaii, l’île abrite de nombreuses espèces rares d’oiseaux exotiques qui seraient une proie facile pour de tels prédateurs. Déjà plusieurs spécimens de demansia textilis ont été trouvés dans les aéroports d’Hawaii, apparemment des passagers clandestins venus de Guam.

Venise combat les algues

1993 : Magnifique ville du nord de l’Italie posée sur une lagune, Venise doit faire face à un fléau peu ordinaire: les algues. À cause de ses eaux trop riches, la lagune produit 500 000 tonnes d’algues par an. Qu’en faire? Dans le cadre d’une expérience inédite, que la revue Le Scienze qualifie de “véritable succès”, les algues sont converties en papier. Utilisant les 40 000 à 60 000 tonnes d’algues ramassées chaque année dans la lagune, les scientifiques ont mis au point une méthode de fabrication de papier plus douce encore pour l’environnement que le recyclage. Le papier est identique, et supérieur sous certains aspects, au papier obtenu à partir de la cellulose. Sa couleur? Un vert pâle moucheté, naturellement.

Charité ou escroquerie?

1993 : La revue Consumer Reports s’est récemment intéressée à un organisme de lutte contre le cancer qui écrivait aux gens pour leur demander de solliciter des dons auprès de leurs voisins et amis. Selon l’article, il valait la peine de déchiffrer les petites lettres au verso du courrier. Par exemple, alors que l’organisme de charité a reçu près de 2,5 millions de dollars l’année dernière, moins de 1 % de cette somme est allé au fonds de recherche contre le cancer. “Le reste de l’argent a servi à payer un collecteur de fonds, à couvrir les dépenses de la collecte, à gérer le fonds, à régler des procès consécutifs à de précédentes sollicitations trompeuses et à financer ‘l’éducation du public’”, ajoute Consumer Reports. Et de citer un exemple de l’éducation du public en question: des mises en garde extrêmement plates et générales, telles que “Protégez-vous contre le cancer sur votre lieu de travail”.

Les langues et le cerveau

1993 : Selon Franco Fabbro, chercheur à l’université de Trieste, en Italie, chaque langue que nous parlons, couramment ou non, est localisée dans une zone distincte du cerveau. Comment est-il arrivé à cette conclusion? Des personnes multilingues qui avaient eu des lésions au cerveau et n’étaient plus capables de s’exprimer correctement dans leur langue ont commencé à parler avec aisance dans une langue étrangère qu’elles pensaient ne connaître que superficiellement. Cela laisse entendre, dit la revue L’Espresso, “que la langue maternelle brouille les autres, limitant leur pleine expression”.

Augmentation de l’espérance de vie: un bienfait?

1993 : Bien que les progrès de la médecine aient permis d’améliorer quelque peu l’espérance de vie ces dernières années, le docteur Hiroshi Nakajima, directeur général de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), a reconnu que “la qualité de vie et l’état de santé de la population mondiale sont loin de s’être améliorés”. Lors d’une interview accordée au Figaro, le docteur Nakajima a déclaré: “Selon nos informations, le nombre de malades ou d’invalides, notamment parmi les personnes âgées, pourrait même avoir augmenté.” À l’échelle mondiale, l’espérance de vie est aujourd’hui de 65 ans. Elle est de 76 ans dans les pays industrialisés, de 62 ans dans les pays en développement et de seulement 50 ans dans les régions les moins avancées. Dans les cinq prochaines années, l’OMS espère voir l’espérance de vie progresser de quatre mois. Mais, comme le fait observer le docteur Nakajima, “il est évident que ces gains de longévité ne vont pas forcément de pair avec une vie sans incapacité ni maladie chronique”.
 

Un parrain pour sauver le Colisée

1993 : “Tant que durera le Colisée, Rome vivra”, dit un proverbe latin. Or, à cause de l’infiltration des eaux de pluie, de l’action corrosive de la pollution atmosphérique et des vibrations dues au trafic urbain, le célèbre monument se trouve dans un état critique. La chute de morceaux représente un danger constant, et il a besoin d’être renforcé en certains endroits. Pour que l’amphithéâtre ne se délabre pas davantage, le ministère italien du Patrimoine culturel a conclu un accord avec une banque de Rome. La première phase du projet prévoit l’imperméabilisation et la restauration des arches, ainsi que la reconstruction du plancher de l’arène, là où se déroulaient les combats de gladiateurs. Compte tenu de l’ampleur de l’investissement prévu — 40 milliards de lires (156 millions de francs français) —, La Repubblica a parlé de cet accord comme du “plus gros mariage réalisé en Italie entre le secteur public et le secteur privé pour sauver une œuvre d’art”.
  

“Pas d’église sans prêtre”

1993 : En France, le vieillissement donne des soucis au clergé catholique. Avec trop peu de nouveaux prêtres pour remplacer les anciens, décédés ou partis en retraite, les effectifs diminuent régulièrement. Le quotidien Ouest-France signale que la Bretagne, traditionnel bastion catholique de l’ouest de la France, ne compte plus que 2 207 prêtres. Seulement 180 d’entre eux ont moins de 50 ans, 900 ont entre 50 et 70 ans, et la moitié sont âgés de plus de 70 ans. Craignant de voir cette tendance déboucher sur une crise pour l’Église, Jacques Jullien, archevêque de Rennes, a déclaré: “Le manque de prêtres, c’est notre problème numéro un. (...) Pas d’église sans prêtre.”

L’inflation sape la moralité

1993 : Quel effet une inflation forte et prolongée a-t-elle sur les gens? À cette question posée par la revue Veja, l’économiste Eduardo Giannetti da Fonseca, de l’université de São Paulo, a répondu: “L’inflation nuit aux principes moraux de la société. Un pays où les gens ne savent pas combien l’argent qu’ils ont en poche vaudra le mois suivant finit par mettre en péril les règles morales les plus fondamentales des relations humaines. L’instabilité économique sape la confiance, la vérité, la ponctualité, l’honnêteté et l’intégrité.” L’État, comme l’homme de la rue, peut estimer que la fin justifie les moyens quand il s’agit de se protéger contre le coût élevé de la vie. D’après l’économiste, “l’inflation est une école de l’opportunisme, de l’impatience et de la corruption”.

Pour un look stéroïdien

1993 : Il est notoire que des sportifs usent de stéroïdes anabolisants pour améliorer leurs performances. Ces dernières années, cependant, l’utilisation de stéroïdes s’est répandue parmi les non-sportifs pour des raisons esthétiques. Dans le cadre d’une étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé, il s’est avéré que 6,6 % des lycéens américains de sexe masculin avaient consommé des stéroïdes. Dans 26 % des cas, c’était principalement à des fins esthétiques. Ces substances ont pourtant des effets nocifs: augmentation du cholestérol, œdème, risque accru de maladie coronarienne, dilatation de la prostate, tumeurs au foie, atrophie des testicules et impuissance. On les soupçonne également de favoriser les comportements agressifs.

Comportement face au SIDA

1993 : “De nombreux Sud-Africains sous-estiment l’ampleur [du SIDA] ou refusent purement et simplement de croire à l’existence de la maladie, signale le Saturday Star de Johannesburg. Un redoutable mélange de racisme, de pauvreté et d’ignorance est en train d’accélérer la propagation de cette maladie incurable.” Certains sont persuadés que l’idée du SIDA est un complot des Occidentaux pour affaiblir l’Afrique ou que la maladie est une invention de l’homme blanc pour réduire le taux de natalité des Noirs en Afrique. Devenue quotidienne pour beaucoup, la violence est un autre facteur qui influence l’attitude de la population envers le SIDA. Un Sud-Africain qui vit dans une région déchirée par les conflits a déclaré à un groupe de conseillers sur le SIDA: “Vous me dites que le SIDA risque de me rendre malade dans dix ans. Mais savez-vous que 25 personnes sont mortes ici (...) le week-end dernier [à cause d’affrontements politiques]? Le SIDA peut-il vraiment nous rendre la vie pire qu’elle n’est déjà?” On estime qu’à moins d’une évolution des mentalités la maladie connaîtra une explosion en Afrique du Sud d’ici les 10 ou 15 prochaines années.

Influence lunaire

1993 : On sait depuis longtemps que la lune provoque le flux et le reflux des marées océaniques. Cependant, la revue Terre sauvage signale que, d’après des scientifiques du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), elle a un effet similaire sur le sol. Grâce à une sonde placée dans une cavité étanche creusée à 1 000 mètres sous terre et remplie de saumure, les chercheurs ont constaté que le débit avec lequel la caverne se vide variait très légèrement toutes les 12 heures. Ce mouvement, provoqué par une expansion et un rétrécissement infimes des parois de la caverne, correspond à la rotation de la lune autour de la terre et prouve que notre satellite est bien à l’origine de ce que Terre sauvage appelle une “surprenante respiration souterraine”.

Le mystère du mal des transports élucidé

1993 : La plupart des gens souffrent un jour ou l’autre du mal des transports. Des millions en sont affectés régulièrement. Les scientifiques pensent avoir compris ce qui provoque ces nausées typiques. C’est dans le cerveau que se situerait l’origine du mal, les informations transmises par les yeux ne concordant pas avec celles transmises par l’oreille interne. Par exemple, l’oreille interne détecte les mouvements du corps à l’intérieur d’un bateau qui se balance, alors que les yeux voient une scène stable puisque le corps suit les mouvements du bateau. Les messages contradictoires que reçoit le cerveau provoquent la libération d’hormones du stress et l’accélération des pulsations électriques dans les muscles de l’estomac, elle-même responsable des nausées et des vomissements. Pour éviter le mal des transports, il est conseillé de prendre avant le départ un repas léger, pauvre en graisses, mais avec des féculents; de regarder les courbes de la route quand on est en voiture ou l’horizon quand on est en bateau pour que les yeux voient ce que l’oreille interne perçoit; de réduire les mouvements de la tête et du corps; et de s’occuper l’esprit.

Quinquagénaires remerciés

1993 : “Si vous avez plus de 40 ans, ne songez même pas à changer de travail”, conseille le Star de Johannesburg (Afrique du Sud). Nombre de salariés sud-africains sont licenciés pour cause de crise économique, et les premiers à perdre leur emploi sont souvent les plus âgés, proches de la retraite. Selon des chiffres fournis par l’Agence pour l’emploi, chaque mois 37 500 Sud-Africains de plus de 50 ans sont remerciés par leurs employeurs. “La situation en Afrique du Sud n’est pas différente de celle des autres pays du monde, où les salariés, hommes et femmes, de plus de 55 ans deviennent une espèce en voie de disparition, écrit le Star. L’Organisation de coopération et de développement économiques signale que de moins en moins d’hommes et de femmes de 55 ans et plus occupent un emploi. (...) Avec 60 % d’hommes âgés qui travaillent encore, le Japon fait exception.”

Centres vaudou dans les cimetières publics

1993 : Le conseil municipal et le maire de São Paulo se sont récemment prononcés en faveur de la libre utilisation des cimetières municipaux comme “centres vaudou”, signale le Jornal da Tarde. Les opposants ont organisé des manifestations, affirmant que les sectes afro-brésiliennes se serviront des cimetières pour y faire d’horribles sacrifices d’animaux. Parmi les animaux que l’on retrouve mutilés ou morts figurent des petits chiens enterrés vivants à l’intérieur d’animaux plus gros, ainsi que des chats et des chiens aux yeux arrachés. Un responsable gouvernemental a fait observer que les premiers membres de ces sectes ne sont pas venus au Brésil de leur plein gré, mais qu’il s’agissait d’esclaves amenés d’Afrique. Pour cette raison, laissait-il entendre, les sectes vaudou devraient être respectées.

Le massacre continue

1993 : Si l’on en croit des estimations citées par la revue JAMA (Journal of the American Medical Association), les civils tués durant la Première Guerre mondiale n’auraient pas représenté plus de 19 % de l’ensemble des victimes. Lors de la Seconde Guerre mondiale, ce chiffre est passé à près de 50 %. Depuis, le monde a connu quelque 150 conflits. “On pense que plus de 80 % des 20 millions de morts et des 60 millions de blessés étaient des civils, parmi lesquels beaucoup d’enfants, poursuit JAMA. Ces dix dernières années, la guerre aurait fauché 1,5 million d’enfants et en aurait estropié 4 autres millions.”

Décès d’origine pathologique

1993 : Il meurt quelque 50 millions de personnes chaque année dans le monde. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), 46,5 millions de ces décès seraient directement liés à la maladie. Les maladies infectieuses et parasitaires font tous les ans 17,5 millions de victimes, les affections cardio-vasculaires une douzaine de millions et le cancer plus de cinq millions. “Le plus triste, explique Hiroshi Nakajima, directeur général de l’OMS, c’est qu’au moins 20 millions de morts pourraient être évitées chaque année grâce à une amélioration des services de santé, à un accès aux principaux médicaments et vaccins, à un mode de vie plus sain et à l’information.”

Chats et oiseaux

1993 : Selon les scientifiques, rien que dans le Wisconsin (États-Unis), les chats domestiques tueraient plus de 19 millions d’oiseaux chaque année. Une étude réalisée en Grande-Bretagne montre que les 5 millions de chats domestiques du pays tuent annuellement quelque 20 millions d’oiseaux. Pour mettre un terme à l’hécatombe d’oiseaux rares, les autorités municipales de Sherbrooke Shire, en Australie, ont interdit aux habitants de laisser leurs animaux domestiques sortir la nuit, sous peine d’une amende équivalant à 500 francs français. Aux États-Unis, il naît environ 35 000 chats par jour. “Si 94 % des propriétaires de chats interrogés dans le Wisconsin ont dit souhaiter la présence d’oiseaux chanteurs autour de leur maison et 83 % désirer y voir du gibier à plumes, seulement 42 % étaient disposés à réduire le nombre de chats pour préserver ces espèces sauvages”, précise la revue National Wildlife.

Sport et santé

1993 : Selon les spécialistes, obliger son corps à des performances inhabituelles peut être préjudiciable pour la santé. The European écrit: “Les travaux effectués par des chercheurs en médecine ont révélé que les sportifs de haut niveau courent beaucoup plus de risques que les gens en général de contracter des infections virales telles que le rhume, le mal de gorge et les infections à herpès.” Klaus Braumann, l’un des conseillers médicaux de l’équipe olympique allemande, a interrogé 481 sportifs allemands de haut niveau. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, il s’est aperçu qu’ils “ont quatre fois plus souvent des boutons de fièvre sur les lèvres [herpès] que le reste de la population”. Alors qu’on estime qu’environ 10 % des Allemands ont de temps à autre ce genre de boutons, la proportion est d’environ 50 % chez les sportifs de haut niveau. “Tout effort physique qui va au delà d’une certaine limite peut affaiblir le système immunitaire”, conclut Heinz Liesen, spécialiste de médecine sportive.

“Le paradoxe de l’abondance”

1993 : Lors d’une récente réunion tenue à Genève, deux organismes de l’ONU ont déclaré qu’ils uniraient leurs efforts pour “l’une des plus vastes offensives jamais menées contre les problèmes nutritionnels dans le monde”. Selon le quotidien Le Monde, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture et l’Organisation mondiale de la santé ont annoncé un plan d’action contre ce qu’elles appellent “le paradoxe de l’abondance”. Bien que la terre produise suffisamment pour satisfaire les besoins énergétiques de l’humanité, la nourriture n’est pas distribuée de manière à répondre harmonieusement à ces besoins. En Afrique, la famine menace chaque jour la vie de 40 millions de personnes. La malnutrition touche, quant à elle, 192 millions d’enfants et chaque jour 40 000 d’entre eux meurent.

Endoctrinement involontaire

1993 : “Quand les parents fument, les enfants ont tendance à suivre cet exemple à rebours”, déclare Le Figaro. Une récente enquête portant sur plus de 10 000 jeunes Français de 11 à 18 ans a révélé que près d’un quart d’entre eux fumaient régulièrement (au moins une cigarette par jour). Or, dans plus de la moitié des cas, ces derniers avaient un père fumeur. Par ailleurs, près de 72 % des jeunes qui fumaient régulièrement ont dit vouloir arrêter.

Le respect pour les personnes âgées se perd

1993 : Le nombre de personnes âgées augmente très rapidement en Asie. Au Japon, d’après certaines estimations, la population des 65 ans et plus passera de 15,5 millions aujourd’hui à 32 millions d’ici 30 ans; selon Asiaweek, elle représentera alors un quart de la population. “Plus de 9 % des habitants de Singapour ont atteint leur 60e anniversaire. Et, à la fin du siècle, environ 1,5 million de Malaisiens seront entrés dans le troisième âge”, ajoute Asiaweek. Cette augmentation intervient à une époque où le respect et l’attention manifestés traditionnellement aux personnes âgées se sont érodés. Henry Lim, défenseur de la cause du troisième âge à Singapour, fait ce constat: “Le respect accordé aux personnes âgées tend à diminuer.” Et d’ajouter que, bien souvent, les jeunes “ont plus de temps à consacrer à leur caniche qu’à leurs parents”.

Un commerce lucratif

1993 : En Argentine, des rapports faisant état de sacrifices humains et d’animaux inquiètent la population. Selon le journal Clarín, il y a 5 000 sectes en Argentine, dont beaucoup s’intéressent de très près au spiritisme, au satanisme et à d’autres formes d’occultisme. Un grand nombre de ces sectes font un large emploi des images. À Buenos Aires, il n’est pas rare de voir dans les magasins des images de Jésus Christ et de “saints” catholiques côtoyer sur la même étagère des statues de démons. L’une d’elles, connue sous le nom de “Lucifer, le Grand Capitaine et le plus terrible des dieux du mal”, a beaucoup de succès. Clarín fait observer que les fournisseurs d’images sataniques vendent également des images catholiques. Un commerçant a qualifié la vente d’images catholiques et sataniques de “commerce lucratif”.

La peur du malade

1993 : Selon le New York Times, la peur de contracter les maladies de leurs patients pourrait bien modifier profondément le comportement des membres de la profession médicale. De nombreux médecins craignent d’être contaminés par le SIDA ou par l’hépatite en se piquant ou en se coupant avec les instruments. Manifestement, ces craintes ne sont pas sans fondement. Une étude réalisée dans un hôpital new-yorkais a révélé qu’environ 60 % des médecins qui soignent régulièrement des tuberculeux ont été infectés eux-mêmes. Par ailleurs, chaque année quelque 12 000 membres de la profession médicale contractent une hépatite dans le cadre de leur travail, et 47 personnes ont été ainsi contaminées par le SIDA depuis le début de l’épidémie.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site