1999 : 35 Coups d'oeil

Bon pour la santé

The New York Times. Chez l’homme comme chez la femme, le mariage “ accroît l’espérance de vie, améliore nettement la santé physique et affective de l’individu et dynamise les revenus ”, dit Linda Waite, professeur de l’université de Chicago. Les résultats de ses travaux contredisent un article publié en 1972 selon lequel les femmes mariées subissent davantage de pressions psychologiques. Mme Waite a constaté que “ le mariage produit chez l’individu des changements bénéfiques ”, comme une réduction de la consommation d’alcool. Le mariage semble également avoir des vertus antidépressives. “ Au début de l’enquête, les hommes célibataires, pris collectivement, étaient déprimés, et l’état de ceux qui ne se sont pas mariés entre-temps a empiré. ” Toutefois, le professeur William Doherty (University of Minnesota) fait observer qu’il est ici question de moyennes et que cela ne veut donc pas dire que le mariage réussisse à tout le monde ou que ceux qui font le mauvais choix soient heureux et en bonne santé.

 

Marieur électronique

1999 : Mainichi Daily News. C’est japonais et ça vient de sortir : le " bipeur de l’amour ", pour ceux qui cherchent l’âme sœur. L’utilisateur a le choix entre trois positions, selon son activité préférée : karaoke (chant sur musique enregistrée), amis et conversation. Admettons qu’un jeune homme souhaite trouver une jeune fille avec qui discuter. Il met son " marieur " de poche sur " conversation " et, s’il passe à quelques mètres d’une jeune fille qui a mis le sien sur la même position, les deux appareils se mettront à sonner et à émettre une lumière clignotante verte. Ces bipeurs se sont déjà vendus à 400 000 exemplaires. Ceux qui ne veulent pas se précipiter sur le premier venu suppriment la sonnerie pour ne conserver que la lumière verte. Explication de Takeya Takafuji, chef de projets : ‘ Si ce quadragénaire n’est pas le type d’hommes que vous aimez ou que vous n’ayez pas envie de lui parler, vous passez votre chemin, c’est tout. ’

" La première cause de mortalité chez les jeunes femmes "

1999 : Relevé dans Nando Times : Dans les pays développés, la tuberculose frappe principalement des hommes de plus de 65 ans. Mais, à l’échelle mondiale, signale l’OMS (Organisation mondiale de la santé), elle est devenue " la première cause de mortalité chez les jeunes femmes ". " Des épouses, des mères et des travailleuses sont fauchées dans la fleur de l’âge ", dit le professeur Paul Dolin, du Programme OMS de lutte contre la tuberculose. Des spécialistes réunis lors d’un colloque organisé il y a quelques mois à Göteborg (Suède) ont parlé de plus de 900 millions de femmes infectées dans le monde. Chaque année, environ un million de ces femmes meurent, dont la plupart ont entre 15 et 44 ans. Ce taux de mortalité s’explique en partie par le fait que beaucoup arrêtent le traitement avant d’être complètement guéries, lit-on dans le journal brésilien O Estado de S. Paulo.

Quand la voiture ne pollue plus

1999 : Les voitures sont largement responsables de la pollution de l’air dans les grandes villes. Pour lutter contre ce problème, un ingénieur français a inventé une citadine silencieuse et sans odeur qui " utilise pour seul carburant l’air qui nous entoure ", annonce le Guardian Weekly, journal londonien. Guy Nègre, le motoriste en question, a élaboré un moteur fonctionnant à l’air comprimé. Le plein d’air coûte une dizaine de francs français d’électricité et permet de rouler dix heures en cycle urbain à une vitesse maximale d’environ 100 kilomètres à l’heure. Le véhicule aspire l’air ambiant pendant le freinage. Grâce à son système de filtrage au carbone, l’air qu’il rejette est plus propre que celui qu’il aspire. Après des dizaines d’essais avec d’autres véhicules non polluants, les autorités mexicaines ont choisi cette voiture pour remplacer les 87 000 taxis de Mexico.

Toilettes propres, cuisines sales ?

1999 : Si surprenant que cela puisse paraître, il se pourrait bien que le siège de vos toilettes soit plus propre que la planche à découper de votre cuisine. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs de l’Université de l’Arizona après avoir mesuré le taux de bactéries dans 15 foyers pendant 30 semaines. Dans chaque logement, l’équipe a prélevé des échantillons à 14 emplacements, entre autres sur les robinets, les éviers, les planches à découper, les torchons et les sièges des toilettes. Résultat ? " Les chercheurs, rapporte New Scientist, ont trouvé un million de fois plus de bactéries dans le liquide obtenu en essorant les torchons que sur les sièges des toilettes. Même les planches à découper abritaient trois fois plus de bactéries. " Pat Rusin, l’un des porte-parole des chercheurs, explique ce résultat par le fait que " les sièges des toilettes sont tout simplement trop secs pour abriter une importante population de bactéries, qui préfèrent les endroits humides ". Pour améliorer l’hygiène, Pat Rusin recommande de laver les torchons toutes les semaines. " Versez un verre d’eau de javel dans un évier rempli d’eau, et laissez-y tremper votre torchon pendant dix minutes avant de le vider ", conseille-t-elle.

Contre les calculs rénaux

1999 : Selon Science News, des chercheurs qui ont étudié le régime alimentaire de plus de 80 000 infirmières américaines entre 1986 et 1994 ont découvert que certaines boissons empêchaient davantage que d’autres l’apparition de calculs rénaux. Parmi les 17 boissons étudiées, le thé diminue le risque de 8 % et le café normal ou décaféiné de 9 %. La consommation de vin en quantité modérée réduit le risque de 20 % ou plus. " Bizarrement, lit-on dans le rapport, un verre de jus d’ananas par jour augmente le risque de 44 %. Aucune autre boisson n’a un tel effet négatif. " De l’avis du docteur Gary Curhan, néphrologue et épidémiologiste à Boston, " modifier sa consommation de boissons peut faire une différence ", mais seulement dans le cadre d’une stratégie médicale plus large.

Les Australiens et Pâques

1999 : Un journal australien, le Sun-Herald, a organisé un sondage lors duquel on a demandé aux gens ce que Pâques évoquait pour eux. Voici, telles qu’elles ont été publiées, les réponses obtenues : les œufs en chocolat (54 %), un long week-end férié (39 %), le Royal Easter Show (21 %), un événement religieux (20 %). David Milikan, un ministre de l’Église unie, a déclaré qu’il n’était pas surpris que si peu de personnes à Sydney associent Pâques à la religion. " Les Églises se meurent, a-t-il dit. [...] Toutes les grandes dénominations voient le nombre de leurs fidèles chuter de façon spectaculaire. " L’archevêque de Sydney a fait ce commentaire désolé : " Pour beaucoup, Pâques n’a absolument aucune signification religieuse ; ce n’est qu’une fête profane parmi d’autres. "

Pornographie pour femmes

1999 : " Les femmes rattrapent peu à peu les hommes sous le rapport de l’intérêt pour la pornographie en ligne ", lit-on dans le New York Times. Sur certains sites destinés aux femmes, on trouve " des photos pornographiques soft [...] et un service de téléachat ". Après la création d’un site conçu spécialement pour les femmes hétérosexuelles, le Times a fait le commentaire suivant : " Ce site n’est qu’une goutte de plus dans le courant souterrain de pornographie que dissimulent les sites plus conventionnels. "

Frénésie d’achat

1999 : " De plus en plus d’Allemands souffrent de frénésie d’achat ", lit-on dans un quotidien (Grafschafter Nachrichten). Selon le psychologue Alfred Gebert, les acheteurs compulsifs éprouvent une sensation d’euphorie qui s’évanouit très vite après le paiement des achats. Certains présentent même des symptômes physiques de manque, précise-t-il. " Ils tremblent, transpirent et ont des crampes d’estomac. " Les personnes qui ont des revenus élevés et une bonne solvabilité sont plus vulnérables que les gens démunis. Parmi les causes possibles du problème figureraient ‘ la solitude, le manque d’estime de soi, le stress et les problèmes professionnels ’. Alfred Gebert recommande à ceux qui veulent lutter contre cette dépendance d’avoir un passe-temps. En outre, les contacts humains sont particulièrement importants. " Sans une aide extérieure, dit-il, on ne prend conscience du problème que lorsqu’on a vidé son compte en banque et que l’on se retrouve couvert de dettes. "

Attention au miel

1999 : Le miel contient des vitamines, des minéraux et des antioxydants, rappelle Science News. En règle générale, plus sa couleur est sombre, plus il est riche en antioxydants. Mais un bulletin médical (UC Berkeley Wellness Letter) lance cette mise en garde : " Ne donnez jamais de miel à un enfant de moins de un an. " Dans 10 % des cas, le miel contient des spores dormantes de Clostridium botulinum qui peuvent être cause de botulisme infantile. " Les conséquences peuvent aller de la maladie bénigne à la paralysie sévère et à la mort, si aucun traitement n’est administré ", indique le bulletin. Pour les enfants plus âgés, en revanche, le miel est considéré comme sans danger.

Bon pied, bon œil

1999 : " Selon les médecins, une personne sur six souffre de graves problèmes de pieds, souvent dus aux chaussures. " (The Toronto Star). Douleurs dans les genoux, dans les hanches, tours de reins et maux de tête sont parfois évocateurs de pieds mal chaussés. " Il faut bien vous mettre en tête que ce ne sont pas les chaussures qui se font à vos pieds, mais l’inverse. N’achetez pas des chaussures en vous disant qu’elles se conformeront à vos pieds. Si vous ne vous sentez pas parfaitement à l’aise, ne les achetez pas. " Achetez vos chaussures l’après-midi, car " en général les pieds gonflent légèrement à mesure que la journée avance ", et " choisissez vos chaussures en fonction de la largeur de la plante des pieds et non du talon ". Les femmes sont statistiquement plus exposées aux problèmes et aux déformations des pieds. Explication avancée : 90 % d’entre elles " s’évertuent à porter des chaussures trop petites et trop serrées " ainsi que des " talons hauts qui peuvent provoquer les pires déformations du pied ". Le journal ajoute : " Comprenez bien que la douleur n’apparaît qu’une fois les dégâts commis. "

Cœurs en peine

1999 : Constat du National Post : " Au lieu de prendre des dispositions pour améliorer leur état de santé, les Canadiennes font tout ce qu’il faut pour nuire à leur cœur. " Une étude récente commandée par la Fondation des maladies du cœur du Canada et portant sur 400 Canadiennes de 45 à 74 ans a révélé que " seules 30 % d’entre elles ont gardé un poids normal, 36 % ont une activité physique et 74 % affirment souffrir de stress en raison de la multiplication de leurs charges ". Elissa Freeman, porte-parole de la fondation, en conclut que " les femmes prennent plus soin de leur mari que d’elles-mêmes ". Selon le rapport d’étude, " les maladies et accidents cardiovasculaires sont en cause dans 40 % des cas de mortalité féminine, ce qui représente plus de 41 000 décès chaque année ".

Encore des problèmes d’eau

1999 : " Non seulement l’eau que nous buvons est pleine de pesticides, mais il semble maintenant qu’elle soit également pleine de médicaments ", annonce la revue New Scientist. Les médicaments présents dans l’eau ont des origines diverses. Certaines personnes se débarrassent des médicaments dont elles n’ont plus besoin en les jetant dans les toilettes. L’urine contient également des substances médicamenteuses. " Entre 30 et 90 % d’une dose d’antibiotique administrée à un être humain ou à un animal sont éliminés par l’urine ", signale Bent Halling-Sorensen (École royale de pharmacologie, Danemark). Les agriculteurs utilisent couramment de l’urine et des excréments d’animaux comme engrais. Lorsque les médicaments sont libérés dans l’environnement, ils conservent parfois leur forme originelle, mais il arrive aussi que, transformés par l’organisme humain, ils soient plus réactifs ou plus toxiques qu’au départ, et plus solubles dans l’eau. " Les médicaments sont l’un des quelques groupes de substances chimiques que l’on trouve dans l’eau et que nous ne contrôlons pas ", reconnaît Steve Killeen (Agence de l’environnement, Grande-Bretagne).

Les dangers du baladeur

1999 : The Courier-Mail (Brisbane, Australie). Il ressort d’une étude du Laboratoire australien d’acoustique qu’une utilisation même normale du casque de baladeur peut causer des lésions auditives latentes. Les jeunes, constate le professeur Eric LePage, ont du mal à prendre ces avertissements au sérieux. " Ils s’exposent à de la musique ou à des sons très puissants pendant des années et pensent qu’ils n’en souffriront pas ", dit-il. Des travaux ont montré que les mises en garde " n’étaient guère suivies tant que la surdité n’apparaissait pas effectivement ". Cette nouvelle étude confirme des travaux réalisés en Allemagne qui indiquent qu’environ un quart des recrues de l’armée âgées de 16 à 24 ans ont déjà l’ouïe abîmée pour avoir écouté de la musique à fort volume et que " près de 10 % des élèves de 16 à 18 ans souffr[ent] d’un tel déficit auditif qu’ils [ont] des difficultés à suivre une conversation normale ".

Enfants espionnés

1999 : Certains parents japonais demandent à un détective privé d’espionner leurs enfants afin de les protéger des brimades qu’ils pourraient subir à l’école. Un quotidien (The Daily Yomiuri) a rapporté ce commentaire d’un professeur de l’université d’Osaka qui a interrogé plus de 6 000 élèves : " Les enfants tyrannisés essaient souvent de dissimuler le problème à leur famille parce qu’ils craignent qu’on leur reproche leur incapacité à se défendre ou à faire cesser les brimades. " Des parents qui soupçonnaient que leur enfant était harcelé sont allés jusqu’à cacher une puce électronique sur lui pour pouvoir entendre ses conversations. D’autres ont engagé un détective privé pour suivre " l’enfant discrètement, réunir des preuves contre les persécuteurs et jouer le rôle d’ange gardien en cas de situation critique ". Mais l’article signale que les défenseurs des droits de l’enfant " voient dans cet espionnage parental une pratique dangereuse qui risque de rendre encore plus méfiants les enfants qui auraient le plus besoin de se confier à un adulte ". Les parents répondent que c’est une façon d’aider leurs enfants en difficulté lorsque la communication est rompue.

Un défi aux épigraphistes

1999 : " La personne qui sera capable de déchiffrer les inscriptions de la civilisation de la vallée de l’Indus pourrait se voir décerner le prix Nobel, dit la revue India Today. L’écriture de ce peuple est, avec celle des Étrusques (Italie), la dernière écriture de l’âge du bronze qui reste à décrypter. " Cette résistance au déchiffrement est due en partie au fait qu’aucun objet portant d’inscription bilingue — qui aurait été utile pour percer le code — n’a encore été trouvé. Les hiéroglyphes, écriture égyptienne, ont été déchiffrés grâce à la découverte par les hommes de Napoléon de la pierre de Rosette, qui porte une inscription en égyptien hiéroglyphique, en égyptien démotique et en grec. L’écriture cunéiforme de Sumer a été décryptée quand Henry Rawlinson a découvert l’inscription de Béhistun, qui lui en a fourni la clé. À ce jour, on n’a guère de certitudes sur l’écriture de ce peuple de la vallée de l’Indus. On sait seulement qu’il écrivait de droite à gauche (les traits en témoignent) et que le système était apparemment syllabique. Cette écriture, composée principalement de glyphes, regroupe 419 signes.

Concentration canine

1999 : Quelles qualités font d’un chien un bon détecteur de drogue ? Entre autres, un odorat très développé et " une concentration à toute épreuve ", explique la revue New Scientist. " Un bon détecteur doit être capable de se concentrer sur sa tâche, malgré les nombreuses sources de distraction qu’il peut y avoir dans un aéroport ou dans un dock. " Un contrôle de routine du courrier peut durer plusieurs heures, au cours desquelles " les chiens doivent rester attentifs, pour ne pas laisser passer ne serait-ce que 0,5 gramme d’héroïne caché dans un sac de lettres plein à craquer ". En 1993, on a mis en place un programme de reproduction qui a donné d’excellents résultats ; plus de 50 % des chiens mis au monde ont pu être employés comme détecteurs de drogue par les douanes australiennes. Au fil des générations, les éleveurs cherchent également à développer chez les chiens l’amour des félicitations, l’instinct de chasseur, la résistance et le courage.

Relevés de bonnes actions

1999 : " Les enfants sont fondamentalement égocentriques au moins jusque vers quatre ans, âge auquel ils deviennent capables de se mettre à la place d’autrui ", dit un rapport cité dans le Toronto Star. À ceux qui veulent que leurs enfants s’intéressent aux autres, ce rapport conseille une formation domestique à la bonté. Par exemple, chaque membre de la famille pourrait inscrire au moins deux bonnes actions spontanées qu’il a accomplies dans la journée. Et quand les parents notent un acte de bonté de la part de leur enfant, ils peuvent l’ajouter à cette liste. Des écoles utilisent ce système pour lutter contre les comportements tyranniques : on invite les élèves à inscrire les actes de bonté dont ils sont témoins parmi leurs camarades. " Cela aide les enfants à reconnaître les actes de compassion, ce qui est indispensable pour apprendre à l’éprouver et à la pratiquer soi-même ", ajoute le rapport.

Pas vraiment câlin

1999 : " Si vous croyez que le lion ou le buffle du Cap sont les animaux les plus dangereux d’Afrique, vous vous trompez, dit le Wall Street Journal. En fait, c’est l’hippopotame. " L’hippopotame, très prisé en version peluche et héros gentil et rigolard de certains dessins animés et histoires enfantines, est effectivement l’animal d’Afrique qui fait le plus de morts. Pour les guides, rien n’est plus dangereux sur le continent noir que de se trouver " sur une passée d’hippopotame menant à l’eau ", la " deuxième situation la plus périlleuse [étant] peut-être de se trouver entre une femelle et son petit ". Les hippopotames semblent paisibles quand ils paressent ensemble près de dépressions aux eaux calmes, mais ils ont la territorialité chatouilleuse et sont souvent très agressifs quand on les surprend ou qu’on les provoque. Or ces bêtes sont extrêmement puissantes. " Un hippopotame en furie peut couper un crocodile en deux d’un coup de dents et mettre une pirogue en pièces ", explique un guide. Dans ce cas, pourquoi pagayer au milieu des hippopotames ? Pour le spectacle saisissant qu’offrent le fleuve et les hippopotames sur la rive, répondent les guides, et parce que " c’est probablement moins dangereux que d’autres activités auxquelles se livrent les touristes dans la région, comme le saut à l’élastique depuis le pont de 110 mètres de haut qui enjambe les chutes Victoria ".

Un parasite coriace

1999 : Taenia solium, parasite responsable chez l’homme de la cysticercose, reste un problème dans certains pays en développement. La maladie est généralement due à l’ingestion de viande de porc infectée et mal cuite ou d’aliments contaminés par des larves du parasite. Taenia solium étant " difficile à détecter ", explique un journal de Mexico (Excélsior), il " peut se développer dans le corps humain pendant plusieurs années sans que le porteur s’en rende compte ". Fièvre, maux de tête, convulsions et troubles de la vision figurent parmi les symptômes possibles. Pour éliminer le parasite, des chercheurs de l’université autonome nationale du Mexique travaillent à l’élaboration d’un vaccin pour les porcs.

Régime gras

1999 : En mars 1978, le pétrolier Amoco-Cadiz s’échouait au large de la Bretagne et déversait 230 000 tonnes de pétrole brut qui polluaient 350 kilomètres de côtes. Que reste-t-il de la catastrophe ? Depuis 1992, les effets de cette pollution ont complètement disparu, même au plus profond du sable des plages, déclare Gilbert Mille, professeur à la faculté des Sciences de Marseille. Le mérite de cette régénération spectaculaire revient à des bactéries sécrétées naturellement qui absorbent les hydrocarbures. Ces micro-organismes sont aidés par des mollusques et des vers qui labourent le sédiment en permanence, ce qui renvoie le pétrole à la surface, où il est absorbé par les bactéries affamées.

Musique classique pour calmer les passagers

1999 : Désormais, les passagers qui attendent dans 18 des stations de métro de Rio de Janeiro écoutent de la musique classique : Strauss, Vivaldi, Chopin, Tchaïkovski, Mozart, Bach, Bizet, Schubert et Brahms. Les responsables du métro espèrent ainsi " calmer les passagers durant les moments d’attente entre les trajets ", lit-on dans le journal O Globo. Lorsqu’on a choisi le répertoire à diffuser, " on a opté pour des compositions qui calmeraient les passagers sans donner l’impression que les quais sont des salles de danse ". " L’accueil a dépassé les espérances ", raconte Luiz Mário Miranda, responsable marketing du métro de Rio de Janeiro.

Pénurie de rire

1999 : Selon une étude présentée lors du Congrès international de l’humour qui s’est déroulé en Suisse, alors qu’on riait en moyenne 18 minutes par jour dans les années 50, période économiquement difficile, on ne rit plus que 6 minutes par jour dans les années 90, plus prospères. Pourquoi cette baisse ? " Les spécialistes attribuent cette évolution à la recherche constante de la réussite matérielle, professionnelle et personnelle, confirmant le bien-fondé du vieil adage selon lequel l’argent ne fait pas le bonheur ", lit-on dans le Sunday Times. Conclusion de Michael Argyle, l’auteur de l’article : " Ceux qui aiment l’argent sont moins satisfaits et jouissent d’une moins bonne santé mentale, peut-être parce que l’argent n’apporte que des satisfactions superficielles. "

L’eau des icebergs

1999 : " Les Terre-Neuviens savent depuis longtemps que l’eau des icebergs est extrêmement pure ", lit-on dans le Financial Times de Londres. Aujourd’hui, ils exploitent cette " ressource inépuisable qui passe devant leurs côtes ". On entoure l’iceberg de filets, puis, à marée haute, un remorqueur le tire vers le rivage. À l’approche de la côte, le bateau, lancé à pleine vitesse, fait un virage serré, largue les filets et lance ainsi l’iceberg vers le rivage. Quand la mer se retire, l’iceberg s’échoue. Une immense grue le brise alors en gros morceaux qu’elle charge sur une barge, " où la glace est écrasée, fondue, filtrée puis passée aux ultraviolets " pour être purifiée.

Pas de remède contre le rhume ?

1999 : Après dix ans d’une recherche qui aura coûté l’équivalent de près de 50 millions de francs français(7,6 millions d'euros), le Centre britannique de lutte contre le rhume de cerveau (University of Wales, Cardiff) jette l’éponge. Plus de 200 virus peuvent provoquer le rhume de cerveau ; vouloir trouver un remède unique " revient à vouloir guérir à la fois la rougeole, la varicelle, les oreillons et la rubéole ", explique le professeur Ronald Eccles, directeur du centre. " Je ne crois pas que nous disposerons un jour d’un remède capable d’éradiquer tous ces virus. Je pense que le mieux à faire est de ne pas trop s’inquiéter. "

Eau de métro ?

Pour lutter contre les mauvaises odeurs, le métro de Paris se parfume. Le parfum utilisé, " Madeleine " (de la station du même nom), est ajouté aux produits utilisés dans l’entretien du réseau, rapporte l’agence de presse Reuters. Cette initiative aura réclamé cinq années de recherche et de mise au point. " Il s’agissait de trouver une odeur qui soit agréable sans être forte, qui dure deux semaines et qui évoque la propreté et le bien-être. " Précision des autorités de la place : Madeleine est censée sentir tout à la fois " la campagne, les bois, les fleurs et les fruits ".

Pourquoi ne peut-on pas se chatouiller soi-même ?

1999 : " Une chatouille bien placée mettra à genoux même l’adulte le plus costaud. Et pourtant, le plus hypersensible des sujets est assuré de ne rien risquer s’il essaie de se chatouiller lui-même. " (The Economist). Comment l’expliquer ? Selon des recherches récentes, la réponse se situe dans le cervelet, la partie du cerveau qui coordonne l’activité motrice. Les chercheurs pensent que le cervelet non seulement coordonne les gestes, mais également participe à la prédiction de leurs effets sensoriels. Quand donc nous essayons de nous chatouiller, le cervelet anticipe la sensation et l’annule. Lorsque quelqu’un d’autre nous chatouille, les stimuli ne coïncident pas avec les calculs du cervelet et la sensation n’est pas supprimée. Le New York Times résume cette information en ces termes : " Le cerveau décèle les sensations de chatouillis provoquées par le sujet lui-même et leur assigne une priorité basse, de sorte qu’il reste plus réceptif aux sensations venant de sources extérieures et qui auront peut-être un caractère plus urgent. "

Traites à échéance

1999 : " La traite biquotidienne ne correspond pas au mode de vie normal d’une vache ", explique Sue Spencer, une technicienne qui a contribué à la mise au point d’une trayeuse robotisée. Argument avancé : un pis trop rempli peut provoquer une paralysie et d’autres troubles. Que peut bien faire une vache laitière qui aimerait être traite alors que ce n’est pas encore l’heure pour le fermier ? Voici la solution : la trayeuse robotisée ! La revue New Scientist signale qu’une ferme suédoise est d’ores et déjà équipée d’un tel dispositif. Les 30 vaches du cheptel portent chacune un collier électronique qui permet au système de l’identifier. Quand une vache sent son heure venir, elle rentre dans l’étable où se trouve la trayeuse. Si elle doit être traite, un portillon lui ouvre l’accès au poste de traite. Guidé par un système laser, le bras mécanisé de la trayeuse recherche délicatement les trayons et y accroche les embouts d’aspiration.

La fertilité masculine en régression

1999 : Lu dans le magazine World Watch : " La numération des spermatozoïdes de la population masculine des États-Unis et d’Europe a baissé de plus de 50 % depuis la fin des années 30. Cette constatation tend à confirmer les craintes selon lesquelles les capacités reproductrices des hommes seraient en régression, phénomène auquel les produits polluants ne seraient pas étrangers. " Ces conclusions s’appuient sur 61 études publiées depuis 1938 et qui ont porté en tout sur plus de 14 000 individus. On pense que certains produits chimiques lâchés dans l’environnement ont une action sur le système endocrinien et perturbent ses fonctions de régulation de la croissance, du développement et de la reproduction. Quelque 60 substances chimiques sont réputées causer de telles interférences. Toutefois, " les tests concernant les effets sur le système endocrinien n’ont porté que sur une infime fraction des 80 000 substances chimiques fabriquées par l’industrie et en usage aujourd’hui ".

Le cycle du hamster

1999 : Une entreprise spécialisée de Hong-Kong a inventé une " bicyclette pour animaux de compagnie ", rapporte la revue New Scientist. La roue de devant ressemble à une tournette pour hamster, et quand l’animal court dedans, la bicyclette avance. Si le propriétaire craint un accident, il lui suffit de mettre l’appareil en position stationnaire en basculant une béquille qui décolle la roue de devant du sol. L’animal peut ainsi s’exercer en toute sécurité.

De l’interaction geste-langage

1999 : " Des travaux récents montrent que les gestes nous aident souvent à puiser les mots dans les banques de notre mémoire ", rapporte Newsweek. Les gestes descriptifs, fréquents, servent à indiquer la taille ou la forme d’un objet. D’autres, comme " les grands gestes qui rythment les phrases " de certains, ont une fonction différente. Selon Robert Krauss, professeur de psychologie à l’université Columbia, ce type de gestes " aide le locuteur à extraire les mots de sa mémoire " en déverrouillant ce qu’il appelle " la mémoire lexicale ". Les chercheurs comparent cette mémoire au codage qui se produit lorsqu’on associe une odeur, un goût ou un son à un événement particulier. Par exemple, tout comme l’odeur d’un parfum peut vous rappeler votre grand-mère, les gestes peuvent ouvrir la " porte " à un mot, explique le neurologue Brian Butterworth.

Enlèvements

En 1999 : " l’enlèvement [...] est un marché en pleine expansion dans des endroits comme le Mexique, la Colombie, Hong-Kong et la Russie, dit U.S.News & World Report. Depuis trois ans, le nombre des rapts avec demande de rançon bat chaque année des records partout dans le monde. " C’est en Amérique latine que les enlèvements sont (de loin) les plus nombreux : 6 755 entre 1995 et 1998. Viennent ensuite l’Asie et l’Extrême-Orient (617), l’Europe (271), l’Afrique (211), le Proche-Orient (118) et l’Amérique du Nord (80). Si la plupart des victimes sont des négociants ou des propriétaires terriens locaux, n’importe qui, touriste, agent de l’aide humanitaire ou homme d’affaires en déplacement, peut être visé. Désormais, les firmes internationales souscrivent des polices d’assurance enlèvement et rançon, qui remboursent également les frais de négociateur professionnel et de conseiller psychologique. Les ravisseurs sont organisés : ils font des études de marché et des évaluations du risque. Pour décourager les tentatives d’évasion et obtenir plus sûrement l’argent réclamé, ils traitent généralement bien leurs victimes. " Seuls 10 % des enlèvements perpétrés dans le monde se soldent par la mort de la victime ", précise la revue, qui ajoute : " Attention à la police locale. Elle est souvent de mèche avec les ravisseurs. "

Incendiaires à plumes

1999 : Au Japon, on soupçonne les corbeaux d’avoir provoqué deux incendies à Kamaishi. Dans le premier cas, des pompiers aux prises avec un feu d’herbe près d’un cimetière ont trouvé des indices compromettant pour les corbeaux. Explication du Nihon Keizai : " Les corbeaux ont pris des pâtisseries déposées sur une tombe, et immédiatement après un incendie s’est déclaré dans la direction qu’ils suivaient. Or des bâtonnets d’encens en train de se consumer avaient également disparu. Enfin, on a retrouvé sur les lieux de l’incendie des cierges, apparemment lâchés par les corbeaux. " Environ un an plus tard, raconte le Daily Yomiuri, un incendie s’est déclaré sur le flanc d’une montagne voisine. Un pompier a vu un corbeau voler avec une boîte en carton enflammée dans le bec et la laisser tomber dans un cours d’eau. Les pompiers ont découvert une autre boîte calcinée près de l’endroit où l’incendie avait démarré. Où les corbeaux auraient-ils cette fois-ci trouvé leurs torches ? Il s’avère qu’un habitant de l’endroit faisait brûler des paquets de chips dans un brasero.

Ordinateurs maltraités

1999 : " Comment réagissez-vous quand votre PC refuse de vous obéir ? demande le magazine en ligne allemand PC Welt. Tapez-vous dessus ? Le jetez-vous par la fenêtre ? " Ce genre de réactions n’est pas rare. Lors d’un sondage mondial portant sur 150 cadres du secteur informatique, 83 % des personnes interrogées ont fait état d’accès de colère et d’actes de violence contre des ordinateurs. Exaspérés par un téléchargement interminable ou par une souris défectueuse, certains utilisateurs tapent du poing sur leur clavier, jettent la souris contre le mur, voire donnent un coup de pied dans leur ordinateur. Comble de l’ironie, celui qui passe ses nerfs sur son ordinateur est parfois le seul responsable du problème. Exemple : une femme s’énervait contre son programme de courrier électronique parce que ses messages ne partaient pas. On s’est alors aperçu qu’au lieu de taper une adresse électronique, elle tapait une adresse postale...

Canada : un nouveau territoire

Depuis le 1 er avril 1999, le Canada compte un nouveau territoire, le Nunavut. C’est la première fois que la carte du pays est redessinée depuis l’adjonction de Terre-Neuve à la fédération en 1949. Le Nunavut, explique le Toronto Star, représente un cinquième de la surface du Canada ; il est plus étendu que le Québec, la plus grande province du pays. Il se distingue également par sa population, la moins nombreuse et la plus jeune du pays (sur les 27 000 habitants que compte le territoire, 56 % ont moins de 25 ans). La création du Nunavut, dont le nom signifie " notre terre " en langue inuit, est le résultat d’un accord entre les Inuits et le gouvernement fédéral, portant entre autres sur l’occupation de l’espace et les droits des aborigènes.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site