1995 : 11 articles

“La mort dans le tiroir”

1995 : “Pour les habitants des grandes villes, la tentation de posséder une arme à feu chez soi est de plus en plus forte”, lit-on dans un article de Veja intitulé “La mort dans le tiroir”. Pourtant, “personne n’est à l’abri d’un accident causé par une arme à feu, affirme un tireur d’élite brésilien, et le seul moyen d’éviter cela est de ne pas acheter d’arme”. Face à un malfaiteur ayant probablement plus d’expérience qu’elle dans le maniement des armes et utilisant l’effet de surprise, “une personne qui veut se défendre avec une arme a très peu de chances de s’en tirer saine et sauve”. “Quand on n’est pas armé, fait observer un policier, on essaie de l’emporter sur l’autre par la réflexion plutôt que par l’agressivité.”

La Coupe du monde et Dieu

1995 : “Dans la lutte [du Brésil] pour remporter [sa] quatrième Coupe du monde [de football], tous les types de manifestation de foi sont bons, a-t-on lu dans Jornal da Tarde. Des rites ont lieu avant, pendant et après les rencontres.” “Je suis sûr que [Dieu] sera brésilien dans cette Coupe du monde”, a affirmé le joueur Bebeto. Après le match, remarquant que les joueurs attribuaient la victoire à Dieu, le cardinal Dom Lucas Moreira Neves a écrit: “Pour beaucoup, la conquête de la Coupe a une valeur personnelle, familiale ou sociale (...): résurrection de l’amour-propre et de la confiance en soi, consolation au milieu de nombreux maux, et même catharsis [purification] pour un pays à l’abandon.” On notera cependant cette observation du joueur vedette Mauro Silva: “Contrairement à certains joueurs de l’équipe brésilienne, je ne crois absolument pas que Dieu nous ait aidés à remporter la Coupe. Dieu n’est pas partial, et encore moins intéressé par le football.”

Allergies: quelques conseils

1995 : Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, 20 % de la population mondiale souffrent d’une forme ou d’une autre d’allergie, signale la revue brésilienne Globo Ciência. “Tout indique que l’allergie est une maladie de la civilisation, dit l’immunologiste Júlio Croce. Dans l’air, il y a plus de dix mille substances nocives.” Aux causes habituelles d’allergie telles que les acariens et la pollution s’ajoutent le stress, la consommation excessive de médicaments ainsi que les produits chimiques utilisés dans la nourriture, les cosmétiques et les boissons. Des séances d’exercice physique trop intense peuvent provoquer de l’asthme ou aggraver le mal. Toutefois, si l’on apprend à respirer correctement, “l’exercice peut aider à réduire l’intensité et la fréquence des crises”, précise le docteur Croce. Les personnes allergiques doivent veiller à la propreté et à la bonne ventilation de leur chambre, éviter les contacts avec les animaux domestiques tels que les chiens, les chats et les oiseaux, et ne pas respirer de parfum ni de produits trop odorants. Il leur faut également se garder des changements soudains de températures, ne pas fumer, ne pas boire d’alcool et ne prendre de médicaments que sur prescription médicale.

Relations parents-enfants

1995 : Les parents devraient-ils considérer leurs enfants comme leurs égaux? Voici ce que Lisandre Maria Castello Branco, enseignante à l’université de São Paulo, a écrit à ce propos dans le journal brésilien O Estado de S. Paulo: “Il faut que cela soit clair dans les esprits: les enfants ne sont jamais les égaux des parents. (...) Quand la place de l’autorité est vacante, les jeunes se sentent abandonnés, orphelins. Un enfant attend toujours de ses parents qu’ils assument la responsabilité d’adultes qui ont pris la décision d’éduquer quelqu’un.”

Espèces menacées au Brésil

1995 : “Le Brésil possède trois fois plus de forêts tropicales qu’aucun autre pays, est en tête pour ce qui est de la biodiversité, et abrite encore la faune mammifère la plus variée, [riche de] 460 espèces, lit-on dans le journal O Estado de S. Paulo. Mais ce pays est aussi en tête pour ce qui est des espèces menacées, 310, dont 58 de mammifères.” Bien qu’aucune espèce de mammifères ne se soit éteinte pour l’instant, “12 % des mammifères brésiliens sont en danger”, au nombre desquels “le singe-lion, une variété de singe qui n’existe qu’au Brésil”. Certaines des espèces menacées “vivent dans des zones si petites que toute intrusion dans leur habitat peut conduire à leur extinction”. Selon ce journal, on considère qu’une espèce est éteinte si l’on n’en observe aucun spécimen à l’état sauvage sur une période de 50 ans.

Pollution sonore

1995 : Au moins 10 % de la population mondiale souffre dans une certaine mesure de troubles auditifs. La revue brésilienne Globo Ciência explique que “l’oreille humaine n’a pas été créée pour subir les bruits générés par la civilisation”. Une exposition quotidienne à des niveaux sonores nocifs peut entraîner des difficultés de concentration et une baisse de la productivité, rendre agressif et provoquer des accidents de travail.

Pour ne pas vieillir avant l’âge

1995 : “Les gens aménagent leur maison en fonction de leurs enfants. Pourquoi ne pas en faire autant pour les personnes âgées?” demande Wilson Jacob Filho, partisan d’un environnement domestique adapté. Ce gérontologue de l’université de São Paulo recommande également aux personnes âgées de faire de l’exercice; en fortifiant leur système musculaire, elles réduiront les risques de chute. Quels sont les plus grands ennemis de la longévité? Réponse de Rogério Izar Neves, spécialiste de chirurgie esthétique: “Un mode de vie sédentaire, une alimentation déséquilibrée (riche en graisse notamment), le tabac, l’excès d’alcool, le stress et le manque de sommeil.” Selon Jornal da Tarde, un stress intense déprime le système immunitaire, “phénomène intimement lié à l’apparition de diverses maladies et, partant, au vieillissement.” “L’absence d’intérêt pour la vie est la cause principale du vieillissement prématuré”, ajoute le professeur Neves.

Poisson parasite

1995 : Vandellia cirrhosa est un poisson parasite qui se reproduit dans les cours d’eau du bassin de l’Amazone. Cet animal translucide d’environ 2,5 centimètres, proche de l’anguille quant à l’apparence, fréquente généralement les ouïes de poissons plus gros pour se nourrir de leur sang. Il peut également pénétrer dans les orifices du corps humain et causer des inflammations, des hémorragies, voire la mort. Une variété plus petite (à peine plus de un centimètre de long) et plus vorace a été découverte au Brésil. Le parasite possède au fond de la bouche deux dents en forme de crochet, qui empêchent les victimes de s’en défaire. Pour “les communautés riveraines, qui ne disposent que de rares centres de soins, sinon d’aucun, il représente un risque d’infections graves”, signale New Scientist.

Syndrome du lundi matin

1995 : “Le stress qui accompagne la reprise du travail le lundi matin accroît de 33 % le risque de crise cardiaque”, relève-t-on dans Jornal do Brasil. Une étude allemande portant sur 2 636 personnes “a montré que le risque d’insuffisance cardiaque varie selon le jour de la semaine et l’heure”, que le lundi est particulièrement dangereux sous ce rapport et que le risque de crise cardiaque est trois fois plus important le matin. Le syndrome du lundi matin touche davantage les ouvriers que les membres des professions libérales et les employés de bureau. “Nous soupçonnons le passage brutal de la relaxation du week-end à un rythme plus soutenu d’être responsable de ces crises [cardiaques]”, explique le professeur Stefan Willich, l’auteur de l’étude. D’où le conseil donné aux cardiaques de commencer la semaine calmement.

“La pire des drogues”

1995 : Un gros titre du Jornal do Brasil a présenté la cigarette comme “la pire des drogues”. Selon le docteur Marcos Moraes, président de la ligue brésilienne contre le cancer, l’industrie du tabac prend les jeunes pour cible. Il explique que “plus tôt un jeune commence à fumer, plus tard il arrête. Or plus longtemps il fume, plus sa santé est menacée”. Le docteur Moraes fait remarquer que sur les 30 millions de fumeurs brésiliens, “2,4 millions sont des enfants et des adolescents”. Et d’ajouter que “la cigarette fait plus de morts que le sida, la cocaïne, l’héroïne, l’alcool, les incendies, les accidents de la route et les suicides réunis”.

Qui est gagnant ?

1995 : Selon le journal Veja, “l’industrie du jeu ne connaît pas de crise”. La revue explique que les Brésiliens dépensent chaque année l’équivalent de 20 milliards de francs français dans les loteries et d’autres formes de jeu. C’est plus que le profit annuel de la gigantesque industrie de l’automobile! L’attrait du bingo réside entre autres dans son aspect social. “Au bingo, on peut parler à des inconnus ou à des amis, manger, boire et s’amuser tout en tentant sa chance”, dit l’article. Mais qui est gagnant? “Aucun autre jeu ne rapporte autant à l’établissement, déclare Oswald de Souza, mathématicien. Le gagnant n’empoche que 45 % de la somme totale misée par les parieurs.”

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 28/10/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×