1995 : 1 article

Échappatoires au sabbat

1995 : En Israël, respecter le sabbat dans un monde de haute technologie constitue parfois un vrai casse-tête pour ceux qui se conforment strictement à la halaka, le système légal séculaire du judaïsme. Par exemple, passer sous un portique détecteur pose problème aux juifs orthodoxes. Si leurs clefs déclenchent le détecteur, ils ont sans le vouloir fermé un circuit électrique, ce qui constitue selon eux une violation de l’injonction de la halaka interdisant d’allumer un feu. C’est pourquoi une organisation (Tsomet) a mis au point un portique qui ne réagit pas aux objets ordinaires comme les clefs et ne menace donc pas l’observance du sabbat. De même, une autre organisation a résolu le problème des docteurs de la foi qui devaient effectuer des écritures courantes pendant le sabbat. Ils ont conçu un feutre dont l’encre s’efface au bout de quelques jours. Dans quel but? La halaka réglemente l’écriture pendant le sabbat, mais ne considère comme écrit que ce qui laisse une marque permanente. Le New York Times cite le raisonnement d’un grand rabbin: “Si [Dieu] a laissé une échappatoire, c’est pour qu’elle soit utilisée.”
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site