New-York Time

Le sang révèle ses secrets

1997 :  L’hémoglobine est étudiée depuis plus de 60 ans. Elle est probablement, en biologie, la protéine qui a fait l’objet du plus grand nombre de recherches. On savait depuis longtemps qu’elle transportait l’oxygène des poumons vers les tissus et qu’elle véhiculait en sens inverse le dioxyde de carbone (gaz carbonique) et le monoxyde d’azote, mais des découvertes récentes, qui ont surpris médecins et chercheurs, ont montré que l’hémoglobine jouait un autre rôle encore : celui de répandre un type de monoxyde d’azote différent, que l’on a appelé le “ super monoxyde d’azote ”, dans toutes les parties du corps. Ce “ super monoxyde d’azote ” est essentiel au bon fonctionnement du corps. Il contribue à maintenir les cellules et les tissus en vie et exerce une influence sur la mémoire, les capacités d’apprentissage, les érections et la pression artérielle. L’hémoglobine, en régulant le niveau de monoxyde d’azote auquel sont exposés les vaisseaux sanguins, peut les contracter ou les dilater. “ Cette découverte aura probablement des répercussions sur le traitement de la tension artérielle et la mise au point d’un sang artificiel ”, lit-on dans le New York Times. Pour le moment, la plupart des substituts du sang ont tendance à faire monter la pression artérielle. Certains chercheurs sont d’avis que le manque de “ super monoxyde d’azote ” pourrait être à l’origine de ce phénomène.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×