L’homosexualité et les jeunes.

L’homosexualité: est-ce vraiment une conduite si mauvaise ?

“Enfant, j’avais déjà des désirs homosexuels. Ne comprenant pas mes sentiments, je ne prenais pas de précautions, et cela m’a amené à commettre un acte très grave avec un ami. J’ai éprouvé ensuite un profond sentiment de culpabilité.”
“La télévision essaie de faire accepter l’homosexualité à nos enfants.” Sous ce titre, un journaliste faisait observer que “les téléspectateurs sont soumis à une pléthore d’émissions qui présentent l’homosexualité sous un jour favorable”. Toutefois, la télévision n’est qu’un des nombreux moyens employés de nos jours pour encourager les jeunes à l’homosexualité. Des enseignants, des élèves, des films, des livres et des revues participent à cette propagande.
La profession médicale suit le mouvement. La médecine a longtemps classé l’homosexualité parmi les maladies. Mais en 1973, l’Association des psychiatres américains a décidé qu’elle ne serait plus considérée comme un désordre psychique. Depuis lors, beaucoup de professionnels de la santé l’ont pour ainsi dire approuvée. C’est le cas d’Albert Ellis, un psychothérapeute, pour qui les relations homosexuelles “ne sont nullement perverses, mais relèvent d’un comportement sexuel sain. (...) Ne vous en privez pas si tel est votre choix, dit-il, et ne laissez personne vous mettre dans la tête qu’elles sont ‘condamnables’ ou ‘déviantes’”.

 


Ces conceptions sont tellement répandues que la revue Newsweek a écrit: “Encouragés par les médias et par un climat d’approbation, les adolescents s’essaient plus ouvertement à l’homosexualité et à la bisexualité.” Alors que, par le passé, les jeunes désapprouvaient fortement les liaisons entre personnes du même sexe, il n’est pas exagéré de dire que de plus en plus les trouvent aujourd’hui “à la mode”. Bien qu’ils ne le soient pas eux-mêmes, beaucoup se montrent très tolérants à l’égard des homosexuels. Témoin cette remarque de Daniel: “Je crois que si un ami me disait qu’il est homosexuel, il resterait mon ami.” Un étudiant craignait même d’être anormal parce qu’il “n’aimait que les filles”!
Cette atmosphère licencieuse a de quoi dérouter les jeunes chrétiens, notamment ceux qui, pour une raison ou pour une autre, se sentent attirés par les personnes de leur sexe. Ils savent que l’homosexualité déplaît à Dieu, et ils désirent sincèrement s’en garder. Parfois, cependant, la lutte qu’ils mènent contre leurs penchants est tellement épuisante qu’ils risquent de se demander si le point de vue de la Bible n’est pas injuste ou déraisonnable. ‘L’homosexualité est-elle vraiment une conduite si mauvaise?’ s’interrogeront-ils alors.
Que dit la Parole de Dieu?

 

undefined
Pour réponse, lisez ce que l’apôtre Paul a dit en 1 Corinthiens 6:9, 10: “Comment! est-ce que vous ne savez pas que les injustes n’hériteront pas du royaume de Dieu? Ne vous laissez pas égarer. Ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni hommes qu’on entretient à des fins contre nature [“prostitués”, New International Version; “efféminés”, Grosjean et Léturmy], ni hommes qui couchent avec des hommes [“sodomites”, Grosjean et Léturmy; “pédérastes de tout genre”, TOB], ni voleurs, ni gens avides, ni ivrognes, ni insulteurs, ni extorqueurs n’hériteront du royaume de Dieu.” Remarquez que Paul mentionne de façon précise aussi bien ceux qui ont apparemment un rôle sexuel passif que ceux qui ont un rôle plus actif, “masculin”. Ainsi, il montre clairement que Dieu désapprouve tous les actes homosexuels.
Cette idée ressort nettement de ces autres paroles de Paul renfermées en Romains 1:18-27: “Le courroux de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui taisent la vérité injustement (...). Dieu les [a] livrés, selon les désirs de leur cœur, à l’impureté, pour que leurs corps soient déshonorés parmi eux (...). C’est pourquoi Dieu les a livrés à des appétits sexuels honteux, car leurs femelles ont changé l’usage naturel de leur corps en celui qui est contre nature; de même aussi les mâles ont délaissé l’usage naturel de la femelle et se sont mis à brûler d’une vive ardeur dans leur désir les uns pour les autres, mâles avec mâles, faisant des choses obscènes.” Ici, Paul condamne explicitement l’homosexualité aussi bien masculine que féminine. Il parle de ces pratiques comme étant contre nature et “obscènes”.
Des relations saines ou perverties?
Beaucoup répondront peut-être que le point de vue de la Bible est archaïque, dépassé. Mais, à la réflexion, qui, mieux que le Créateur, connaît notre constitution physique, mentale, affective et spirituelle? Dieu a fait l’homme et la femme, et il a mis en eux la puissante attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre (Genèse 1:27, 28). Il ne les a pas créés de telle façon qu’ils soient sexuellement attirés par quelqu’un de leur sexe. En outre, il a établi qu’un homme ou une femme ne peut avoir de relations sexuelles qu’avec son conjoint. — Hébreux 13:4.

 

undefined
Cela ne nous prive aucunement. En Ésaïe 48:17, Jéhovah Dieu se présente comme “Celui qui t’enseigne pour que tu en tires profit”. Effectivement, il sait ce qui nous est profitable ou préjudiciable. Bien que certains les jugent difficiles à suivre, les enseignements de la Bible sont tous des ‘enseignements salutaires’, c’est-à-dire bénéfiques à l’esprit et au corps (Tite 2:1). L’homosexualité, par contre, ne peut que nuire à la santé physique, affective et spirituelle.
L’épidémie de sida est un exemple du tort causé par un mode de vie homosexuel. En Amérique du Nord, les homosexuels masculins sont de loin les plus exposés à la maladie. Or le sida n’est qu’un des très nombreux maux qui sévissent dans la communauté homosexuelle; citons encore l’hépatite, les infections du foie, la blennorragie, la syphilis et les parasitoses gastro-intestinales. Qu’est-ce qui favorise la propagation de ces affections? “De nombreux auteurs ont apporté les preuves d’un état de dépendance chez les homosexuels”, écrit le professeur Joseph Nicolosi. Une vaste enquête a révélé que “28 % des homosexuels masculins [ont] eu des rapports sexuels avec mille partenaires ou plus. (...) Près de la moitié des homosexuels masculins blancs (...) ont dit avoir eu au moins 500 partenaires”.


Le livre L’homosexualité (angl.) explique que beaucoup d’homosexuels “redoutent l’idée de s’engager dans une relation durable, étroite et réfléchie (...). Le désir de relations sexuelles impersonnelles relève parfois essentiellement de la dépendance. Certains auront peut-être dix liaisons ou plus en un seul jour ou en une seule soirée”. Ce comportement débridé peut-il être sain? N’est-il pas plutôt malsain et dégradant? À l’évidence, les adeptes d’un vagabondage sexuel aussi effréné sont “esclaves de la corruption”. — 2 Pierre 2:19.
Qui plus est, les relations homosexuelles sont souvent violentes ou franchement sadiques. “Les choses qu’ils font en secret, il est honteux même de les dire”, écrit l’apôtre Paul (Éphésiens 5:12). Cette violence trahit la colère et la douleur de ceux qui se prétendent “gays”. Il est vrai que certains homosexuels affirment être “fidèles” à leur partenaire. Mais ils ne sont qu’une minorité, et leurs relations sont généralement éphémères. Même quand une union homosexuelle dure, elle ne peut en aucun cas résulter de l’amour dont parle la Bible. En effet, cet amour “ne se conduit pas avec indécence”. — 1 Corinthiens 13:4, 5.
Les conséquences
En Romains 1:27, Paul dit: ‘Ils ont commis entre hommes des actes honteux; tout leur être supporte les conséquences que leurs égarements méritaient.’ (Kuen). Comment cela? Voici par exemple ce que signale le livre L’homosexualité: “L’abus d’alcool et l’alcoolisme sont beaucoup plus fréquents chez les lesbiennes que chez les hétérosexuelles.” Des spécialistes affirment par ailleurs que le taux de tentatives de suicide est anormalement élevé parmi les jeunes hommes homosexuels.


Cependant, c’est sur la spiritualité de l’individu que les conséquences sont le plus graves. De fait, les homosexuels sont “mentalement dans les ténèbres et éloignés de la vie qui appartient à Dieu”. (Éphésiens 4:18.) Mais que dire des jeunes chrétiens qui, tout en connaissant les principes bibliques, ressentent une attirance pour les personnes de leur sexe? Indiscutablement, ils ont à mener un véritable combat. Bien sûr, le fait de savoir comment Dieu considère l’homosexualité les aide à ‘avoir en horreur ce qui est méchant’. (Romains 12:9.)

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Marine 08/01/2012

A l'heure de la tolérance, je m'étonne encore que de tel discours puissent être tenus...
De plus, de nombreux points sont sortis hors de leur contexte, et mal expliqués: "“L’abus d’alcool et l’alcoolisme sont beaucoup plus fréquents chez les lesbiennes que chez les hétérosexuelles.” Des spécialistes affirment par ailleurs que le taux de tentatives de suicide est anormalement élevé parmi les jeunes hommes homosexuels."
Explication? Et oui, c'est ce qui arrive lorsque des personnes sont victimes d'intolérance, d'agression, de discrimination... Enfin, ça n'est qu'un exemple dans tout ce texte, n'est-ce pas? =)


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site