Accouchement

L’accouchement : un processus merveilleux

Les neuf mois touchent à leur terme : la maman va enfin mettre son bébé au monde. Jusque-là, le col de l’utérus était resté bien fermé, garantissant ainsi la sécurité du fœtus. À présent, il se raccourcit, s’assouplit et se dilate. Le miracle de la naissance commence. Qu’est-ce qui déclenche ce merveilleux processus qu’est l’accouchement ? Deux facteurs sont particulièrement stupéfiants. Premièrement, l’ocytocine, hormone élaborée par le cerveau, est libérée. Hommes et femmes en produisent, mais chez la femme enceinte une grande quantité est libérée au début du travail, ce qui provoque la dilatation du col et les contractions utérines. Comment l’hypophyse maternelle sait-elle à quel moment libérer cette hormone ? C’est un mystère. Le livre L’incroyable voyage à la découverte du corps humain (angl.) déclare : “ Le cerveau comprend, on ne sait comment, que la gestation est terminée et qu’il est temps que les puissants muscles utérins [...] accomplissent leur mission aussi brève qu’héroïque. ” Le deuxième facteur important a trait au placenta. Celui-ci cesse de sécréter la progestérone, hormone qui pendant la grossesse empêchait les fortes contractions. En l’absence de ce frein, l’utérus commence à se contracter. Ainsi, après généralement 8 à 13 heures de travail, le fœtus est expulsé par le col dilaté, puis c’est au tour du placenta. À présent, le bébé doit rapidement s’adapter à son nouvel environnement, très différent. Dans l’utérus, ses poumons étaient remplis de liquide amniotique, qui s’est échappé au moment de l’expulsion. Ils doivent maintenant se remplir d’air pour que s’enclenche la respiration, étape habituellement signalée par le premier cri de l’enfant. D’importants changements s’opèrent aussi dans le cœur et le reste de l’appareil circulatoire. Un orifice faisant communiquer les deux oreillettes ainsi qu’un vaisseau sanguin contournant la circulation pulmonaire se ferment afin de dévier le sang vers les vaisseaux pulmonaires, ce qui permet au sang d’absorber l’oxygène. La rapidité avec laquelle se fait cette adaptation au monde extérieur est effarante. L’ensemble des phases de l’accouchement rappelle ces paroles bibliques : “ Pour tout il y a un temps fixé, oui un temps pour toute affaire sous les cieux ”, le “ temps pour la naissance ” ne faisant pas exception (Ecclésiaste 3:1, 2). Vous en conviendrez certainement, cette série de phénomènes biochimiques et physiques, qui se produisent en quelques heures seulement, témoigne avec éloquence en faveur d’un concepteur, le Créateur, que la Bible appelle “ la source de la vie ”. — Psaume 36:9 ; Ecclésiaste 11:5.

Sources : Réveillez-vous ! (janvier 2011)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 30/07/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site